Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365695497
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 320
DRM : DRM Adobe

Qui ne tente rien

Oscar Perrin (Traducteur)
Collection : Domaine étranger
Date de parution : 09/07/2020
Découvrez William Warwick, le héros de la nouvelle saga de Jeffrey Archer, « conteur de la trempe d’Alexandre Dumas »
(The New York Times).
En entrant à la London Metropolitan Police Force, William Warwick réalise enfin le rêve de sa vie et se voit vite confier sa première affaire à haut risque : retrouver un Rembrandt inestimable qui vient d’être dérobé. Mais rien ne se passe comme prévu…
Peut-il vraiment avoir confiance en Beth Rainsford,...
En entrant à la London Metropolitan Police Force, William Warwick réalise enfin le rêve de sa vie et se voit vite confier sa première affaire à haut risque : retrouver un Rembrandt inestimable qui vient d’être dérobé. Mais rien ne se passe comme prévu…
Peut-il vraiment avoir confiance en Beth Rainsford, l’assistante qui travaille au musée où a eu lieu le délit et dont il est en train de tomber follement amoureux ? Et que penser de ces collectionneurs qui surveillent William et semblent prêts à tout pour mettre la main sur
le tableau ?
Entre jeux de dupes et faux-semblants, triomphes et tragédies, Qui ne tente rien est immédiatement devenu un best-seller au Royaume-Uni et annonce l’une des oeuvres les plus marquantes de Jeffrey Archer.
« Un roman au rythme effréné où se mêlent faussaires, contrefaçons et arnaques. Digne des meilleures séries ! »
The Daily Express
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365695497
Façonnage normé : EPUB3
Nombre de pages : 320
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

« Un roman au rythme effréné où se mêlent faussaires, contrefaçons et arnaques. Digne des meilleures séries ! »
 
The Daily Express
« En romancier accompli, Jeffrey Archer livre un roman rythmé et palpitant, plein de rebondissements et de coups de théâtre dont il a le secret. »
 
The Daily Mail

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Valmyvoyou_lit Posté le 3 Novembre 2020
    Alors que son père a tout tenté pour le convaincre de devenir avocat, comme lui, William Warwick réalise son rêve en entrant dans la Police. Les premiers mois, il est formé par Fred Yates, qui lui apprend les ficelles de la rue. Ses talents sont reconnus et il intègre la London Metropolitan Police Force. Il sait que son avenir professionnel sera conditionné par la conclusion de sa première affaire. Il doit retrouver un Rembrandt volé à un musée. Cette affaire met ses collègues en échec, depuis de nombreuses années. L’amour se mêle au travail, quand il rencontre Beth Rainsford, l’assistante du musée, qui semble désirer autant que lui que le tableau soit retrouvé. William a, cependant, la sensation que la séduisante jeune femme lui ment. Qui est-elle réellement ? Dans la préface, Jeffrey Archer indique qu’il s’agit du premier tome d’une série consacrée à William. Elle se passe dans les années 80. Le jeune homme vient d’un milieu aisé, a une « gueule d’ange » et il est trahi par son éducation : il est facile de cerner de quel côté de la loi, il se situe. Ses collègues s’en amusent et le taquinent, ce qu’il accepte avec humour. Il est attachant. L’auteur... Alors que son père a tout tenté pour le convaincre de devenir avocat, comme lui, William Warwick réalise son rêve en entrant dans la Police. Les premiers mois, il est formé par Fred Yates, qui lui apprend les ficelles de la rue. Ses talents sont reconnus et il intègre la London Metropolitan Police Force. Il sait que son avenir professionnel sera conditionné par la conclusion de sa première affaire. Il doit retrouver un Rembrandt volé à un musée. Cette affaire met ses collègues en échec, depuis de nombreuses années. L’amour se mêle au travail, quand il rencontre Beth Rainsford, l’assistante du musée, qui semble désirer autant que lui que le tableau soit retrouvé. William a, cependant, la sensation que la séduisante jeune femme lui ment. Qui est-elle réellement ? Dans la préface, Jeffrey Archer indique qu’il s’agit du premier tome d’une série consacrée à William. Elle se passe dans les années 80. Le jeune homme vient d’un milieu aisé, a une « gueule d’ange » et il est trahi par son éducation : il est facile de cerner de quel côté de la loi, il se situe. Ses collègues s’en amusent et le taquinent, ce qu’il accepte avec humour. Il est attachant. L’auteur indique que « ceci n’est pas un policier, mais l’histoire d’un policier. » Il est vrai que la vie personnelle de William s’entremêle aux enquêtes qu’il mène. Faussaires, arnaques, les malfrats doivent se méfier, car le nouvel inspecteur a un œil avisé. Le rythme est doux, en raison de la personnalité de William et effréné, à la fois, car il traite de nombreuses affaires, simultanément. Cela fait comme un effet tiroir. Nous suivons, aussi, le déroulement d’un procès captivant, auquel participe le père de William, en tant qu’avocat de la défense. Cette partie est passionnante, car elle montre que le destin d’un homme ne tient qu’à une page… J’ai beaucoup aimé Qui ne tente rien et je retrouverai William Warwick, avec plaisir, dans de nouvelles aventures. Je remercie sincèrement les Éditions Les Escales et Netgalley France pour ce service presse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Claireandthebooks Posté le 4 Septembre 2020
    J'ai eu cet été l'occasion de lire en SP mon premier roman de Jeffrey Archer, 《Qui ne tente rien》. Il s'agit a priori d'une sorte de livre compagnon de sa première saga puisqu'il reprend un personnage développé dans le roman du personnage principal de la première série, si j'ai bien compris. Pour autant, ça ne gêne absolument pas la lecture, vu le rapport entre ces livres. On suit donc les premiers pas dans la Metropolitan Police de William, fils d'un grand avocat pénaliste. Les débuts sont un peu rapides avant que l'histoire ne se mette en place, autour du vol d'un Rembrandt à la valeur inestimable. Les péripéties et enquêtes annexes s'enchaînent à toute vitesse. C'est un peu rocambolesque, ça tire beaucoup sur Arsène Lupin, c'est sans doute parfois un peu tiré par les cheveux mais ça se lit tout seul et très bien ! Et le milieu de l'art est assez peu évoqué dans les romans policiers, c'est donc un contexte très agréable et original !
  • Zephyrine Posté le 1 Septembre 2020
    J'ai découvert Jeffrey Archer avec la Chronique des Clifton cette année. Sept tomes que j'ai dévoré en moins de 3 mois. Et dans la chronique des Clifton, Harry qui devient écrivain, développe un personnage principal, William Warwick, héros de ce livre-ci ! Alors bingo, j'ai foncé ! J'ai adoré retrouvé la plume de Jeffrey Archer, dès les premières pages j'étais embarquée et heureuse de savoir que ce n'était que le tome 1 d'une série à venir. William est un fils de bonne famille, son père est avocat, sa soeur aussi, il ne rêve que de devenir policier malgré les projets de son père de le voir aussi faire le choix du droit. Du coup William travaille dur pour devenir un bon policier. Et comme ses efforts paye, il intègre la petite équipe de Scotland Yard dédié aux biens culturels. Et là, William est plongé en parallèle dans deux enquêtes passionnantes et en même temps, il fait la rencontre de Beth qui elle aussi à un secret à cacher....On tourne les pages sans s'en rendre compte, les personnages sont assez caricaturaux, mais cela nous va bien ! C'est un tel bonheur de détester les méchants. Bref une belle réussite, et je... J'ai découvert Jeffrey Archer avec la Chronique des Clifton cette année. Sept tomes que j'ai dévoré en moins de 3 mois. Et dans la chronique des Clifton, Harry qui devient écrivain, développe un personnage principal, William Warwick, héros de ce livre-ci ! Alors bingo, j'ai foncé ! J'ai adoré retrouvé la plume de Jeffrey Archer, dès les premières pages j'étais embarquée et heureuse de savoir que ce n'était que le tome 1 d'une série à venir. William est un fils de bonne famille, son père est avocat, sa soeur aussi, il ne rêve que de devenir policier malgré les projets de son père de le voir aussi faire le choix du droit. Du coup William travaille dur pour devenir un bon policier. Et comme ses efforts paye, il intègre la petite équipe de Scotland Yard dédié aux biens culturels. Et là, William est plongé en parallèle dans deux enquêtes passionnantes et en même temps, il fait la rencontre de Beth qui elle aussi à un secret à cacher....On tourne les pages sans s'en rendre compte, les personnages sont assez caricaturaux, mais cela nous va bien ! C'est un tel bonheur de détester les méchants. Bref une belle réussite, et je suis heureuse de savoir qu'il me reste encore de nombreux Jeffrey Arche à découvrir ! Merci à Netgalley et aux éditions Les Escales pour cette géniale lecture !
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeMondeDeMarie Posté le 27 Août 2020
    Un premier opus qui m’a totalement conquise et dont j’attends avec impatience la suite. Ici, on ne se borne pas à suivre une enquête, on va jusqu’au procès, jusqu’à la décision finale. On sent notre coeur qui palpite, on émet des exclamations de surprises. Jusqu’à la toute dernière phrase du livre, l’auteur nous réserve de biens jolies révélations. Je suis tombée sous le charme de cette enquête dans le milieu de l’art dans l’Angleterre des années 80. Je suis friande du côté British un peu guindé des divers protagonistes. J’ai adoré la manière dont les investigations sont menées, le fait qu’elles nous fassent voyager. On suit une intrigue principale mais également d’autres secondaires tout aussi intéressantes. Des enquêteurs qui suivent leurs instincts, font parfois quelques petites bourdes mais se donnent corps et âme à leurs investigations. Dans ce récit, rien n’est joué d’avance. On soupçonne, on y croit puis on doute. Certaines conclusions nous plairont tandis que d’autres beaucoup moins. Rien n’est laissé au hasard afin que le lecteur soit tenu jusqu’à la fin et surtout surpris à de nombreuses reprises. Les personnages sont biens travaillés et on vit les faits avec eux. Même si on ne peut tout approuver, on... Un premier opus qui m’a totalement conquise et dont j’attends avec impatience la suite. Ici, on ne se borne pas à suivre une enquête, on va jusqu’au procès, jusqu’à la décision finale. On sent notre coeur qui palpite, on émet des exclamations de surprises. Jusqu’à la toute dernière phrase du livre, l’auteur nous réserve de biens jolies révélations. Je suis tombée sous le charme de cette enquête dans le milieu de l’art dans l’Angleterre des années 80. Je suis friande du côté British un peu guindé des divers protagonistes. J’ai adoré la manière dont les investigations sont menées, le fait qu’elles nous fassent voyager. On suit une intrigue principale mais également d’autres secondaires tout aussi intéressantes. Des enquêteurs qui suivent leurs instincts, font parfois quelques petites bourdes mais se donnent corps et âme à leurs investigations. Dans ce récit, rien n’est joué d’avance. On soupçonne, on y croit puis on doute. Certaines conclusions nous plairont tandis que d’autres beaucoup moins. Rien n’est laissé au hasard afin que le lecteur soit tenu jusqu’à la fin et surtout surpris à de nombreuses reprises. Les personnages sont biens travaillés et on vit les faits avec eux. Même si on ne peut tout approuver, on est heureux de passer ces instants en leur compagnie. Une jolie note de romance et un bel accent sur les liens familiaux sont aussi très agréables et conduisent à parfaire à merveille ce récit. Une excellente lecture. Il me tarde déjà de pouvoir suivre une nouvelle enquête en compagnie de William.
    Lire la suite
    En lire moins
  • myfabulousreading Posté le 21 Août 2020
    William est devenu jeune détective à la London Metropolitan Police malgré la désapprobation de son père, illustre avocat, qui aurait préféré que son fils embrasse la même carrière que lui. Il passe ses premiers mois aux côtés de son mentor, Fred Yates, grâce à qui il va gagner en confiance et se voir confier sa première grosse affaire au sein du département des objets d’art de Scotland Yard.#8288; #9642;️#8288; En même temps que l’enquête qu’il doit résoudre sur le vol d’un Rembrandt inestimable, William rencontre Beth Rainford, assistante de recherche qui travaille dans le musée où le vol a été commis, et dont il tombera follement amoureux. Mais de nombreuses questions vont alors s’imposer à lui…#8288; #9642;️#8288; Premier volet des enquêtes de William Warwick et je suis déjà conquise, que ce soit par le style de l’auteur ou par l’intrigue elle-même. Je me rends compte que j’aime de plus en plus les intrigues sur fond de trafic d’art. C’est enrichissant et le thème se prête parfaitement à une enquête policière lorsqu’il est bien maîtrisé.#8288; #9642;️#8288; Jeffrey Archer a un incontestable talent de conteur. Deux histoires vont se superposer, et la construction narrative de l’auteur va parfois les alterner dans des mêmes chapitres qui restent courts, ce... William est devenu jeune détective à la London Metropolitan Police malgré la désapprobation de son père, illustre avocat, qui aurait préféré que son fils embrasse la même carrière que lui. Il passe ses premiers mois aux côtés de son mentor, Fred Yates, grâce à qui il va gagner en confiance et se voir confier sa première grosse affaire au sein du département des objets d’art de Scotland Yard.#8288; #9642;️#8288; En même temps que l’enquête qu’il doit résoudre sur le vol d’un Rembrandt inestimable, William rencontre Beth Rainford, assistante de recherche qui travaille dans le musée où le vol a été commis, et dont il tombera follement amoureux. Mais de nombreuses questions vont alors s’imposer à lui…#8288; #9642;️#8288; Premier volet des enquêtes de William Warwick et je suis déjà conquise, que ce soit par le style de l’auteur ou par l’intrigue elle-même. Je me rends compte que j’aime de plus en plus les intrigues sur fond de trafic d’art. C’est enrichissant et le thème se prête parfaitement à une enquête policière lorsqu’il est bien maîtrisé.#8288; #9642;️#8288; Jeffrey Archer a un incontestable talent de conteur. Deux histoires vont se superposer, et la construction narrative de l’auteur va parfois les alterner dans des mêmes chapitres qui restent courts, ce qui n’entaillera jamais le rythme de ce récit haletant.#8288; #9642;️#8288; Il y a un versant enquête et un autre judiciaire, que j’ai d’ailleurs particulièrement aimé, bien que les deux soient franchement réussis. Il n’y a pas de temps mort, l’auteur nous entraîne sans que l’on ressente ennui ou lourdeur quelconque. Les pages défilent, sans même que l’on s’en rende compte.#8288; #9642; Le personnage de William est attachant, intelligent et touchant par sa naïveté. Sa personnalité va assurément gagner en densité au fil de la série et je suis très curieuse de voir ce que l’auteur nous réserve.#8288; #9642;️#8288; Le seul petit bémol de cet ouvrage est la multitude de personnages qui peut, parfois, paraître quelque peu confus. Mais quoiqu’il en soit, ce premier tome annonce une série que je me réjouis déjà d’avance de suivre de près.#8288; #8288;
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !