Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092542422
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Réseau(x) - Tome 1

Collection : Roman Grand format
Série : Réseau(x)
Date de parution : 26/09/2013

La guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel.

Sur les réseaux chacun pensait connaître chacun. Chacun surveillait, espionnait, aimait chacun. Mais désormais, trois guerres sont déclenchées, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie est l’enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants.
 

Réseau(x) tome 1 est lauréat du Prix 15/17 pour l'année 2014 de La Foire du Livre de Brive.

EAN : 9782092542422
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • leBoudoirdulivre Posté le 26 Mars 2020
    Victime de harcèlements suite à des cauchemars prémonitoires dont quelqu’un en a fait une vidéo mis en ligne sur le réseau Dream Katcher Book, Sixtine Van de Vogh alias SixieDreamy en a parlé à la police. A une époque où les jeunes vivent et postent tout sur le Web, quelqu’un s’immisce dans les cauchemars de cette adolescente et utilisent ceux-ci comme un jeu. Cèsar Diàz plus connu sous le nom « Son Altesse Anarchiste Sérénissime » ou Nada#1 assume ses actes. Milliardaire du Net, il joue un jeu en utilisant les jeunes qu’il encourage à faire des actions réelles avec des armes factices contre la police, le gouvernement comme lors d’une manifestation étudiante contre l’augmentation des frais d’inscription pour l’université ou une nouvelle partie du jeu va commencer, point de départ sur les réseaux sociaux, un jeu du chat et de la souris faisant des victimes des deux côtés. Entre drogues, politique, actes terroristes, la vie de tous le monde est mise en ligne et celle de certaines personnes est en danger à cause d’un réseaux social ! Un roman où les données sont tellement nombreuses qu’on en perd le fil, beaucoup de mal à comprendre les tenants et les aboutissants de ce... Victime de harcèlements suite à des cauchemars prémonitoires dont quelqu’un en a fait une vidéo mis en ligne sur le réseau Dream Katcher Book, Sixtine Van de Vogh alias SixieDreamy en a parlé à la police. A une époque où les jeunes vivent et postent tout sur le Web, quelqu’un s’immisce dans les cauchemars de cette adolescente et utilisent ceux-ci comme un jeu. Cèsar Diàz plus connu sous le nom « Son Altesse Anarchiste Sérénissime » ou Nada#1 assume ses actes. Milliardaire du Net, il joue un jeu en utilisant les jeunes qu’il encourage à faire des actions réelles avec des armes factices contre la police, le gouvernement comme lors d’une manifestation étudiante contre l’augmentation des frais d’inscription pour l’université ou une nouvelle partie du jeu va commencer, point de départ sur les réseaux sociaux, un jeu du chat et de la souris faisant des victimes des deux côtés. Entre drogues, politique, actes terroristes, la vie de tous le monde est mise en ligne et celle de certaines personnes est en danger à cause d’un réseaux social ! Un roman où les données sont tellement nombreuses qu’on en perd le fil, beaucoup de mal à comprendre les tenants et les aboutissants de ce roman malgré le fait de la mise en garde des données privées que l’on met sur les réseaux sociaux ainsi que du darkweb. Un ovni, voilà ce qu’a été ma lecture. Difficile de s’y retrouver au début et après une fois que l’on assimile les personnages, les actions, ce fameux réseau qui a supplanté Facebook avec une partie publique et une partie privée, noyau de cette histoire où les membres de ce réseau sont des pions prêts à risquer leur vie pour faire partie d’un jeu mortel. Tels des marionnettes dont quelqu’un tire les ficelles. Malgré tout, une certaine addiction, le lecteur se prend au jeu à ses risques et périls ! Vincent Villeminot pose une réelle réflexion sur l’usage des réseaux sociaux sans que celle-ci soit mal vue par les adolescents. C’est une réflexion sous-jacent presque inconsciente. Cela permet de réfléchir sur ce qu’on poste, ce qui est vu, les conséquences… Quant à l’âge de lecture conseillé, je trouve que 14 ans est un peu jeune, je le conseillerais plutôt à 16 ans, il peut être dur à lire notamment à cause de l’imbroglio jusqu’à presque la moitié du roman qui à mon avis peut déstabiliser un lecteur plus jeune. Un ovni des plus singuliers dont l’auteur a su créer une addiction !
    Lire la suite
    En lire moins
  • laliseusedebonnesaventures Posté le 16 Août 2019
    Malgré mon intérêt pour cet auteur, malgré un début d'histoire très prometteur, je n'ai pu poursuivre ma lecture pour cause de trop d"ignorance" dans le monde des nouvelles technologies ! ! ! je suis verte !
  • manguy Posté le 6 Janvier 2019
    Coup de coeur ! La guerre est déclarée, dans le monde virtuel et dans le monde réel. Cèzar Diaz, alias Nada#1, Son Altesse Anarchiste Sérénissime, organise des guérillas urbaines avec sa Black Clows Army, mais cette fois ce n'est plus un jeu. Sixie, alias Sixie-Dreamy, fait des cauchemars prémonitoires pour quelques-uns, qu'elle publie sur My Dark Place, nouveau réseau social. Des personnes s'en inspire pour créé des snuff movies... Excellent roman, bien écrit, facile a lire, je n'arrivais pas a m'en détacher ! L'histoire est très complexe, bien ficelée et montre bien comme un reseau social peut se développer et diffuser des informations comme une traînée de poudre! Il y a beaucoup de personnages alors au début j'étais un peu perdue mais au bout de quelques chapitres on s'y retrouve mieux ! Il y a un aspect politique dans ce roman avec les arnaques de Nada#1 (qui sont par ailleurs extrêmement bien trouvé comme par exemple les cochons largués par avion pour répondre a "quand les cochons aurons des ailes", j'ai adoré !). Par ailleurs la "course poursuite" entre Diaz et les autorités a travers toute l'Europe est très bien imaginé. Les personnages sont très attachants, mon préféré est Cèsar Diaz. Ce livre évoque aussi un... Coup de coeur ! La guerre est déclarée, dans le monde virtuel et dans le monde réel. Cèzar Diaz, alias Nada#1, Son Altesse Anarchiste Sérénissime, organise des guérillas urbaines avec sa Black Clows Army, mais cette fois ce n'est plus un jeu. Sixie, alias Sixie-Dreamy, fait des cauchemars prémonitoires pour quelques-uns, qu'elle publie sur My Dark Place, nouveau réseau social. Des personnes s'en inspire pour créé des snuff movies... Excellent roman, bien écrit, facile a lire, je n'arrivais pas a m'en détacher ! L'histoire est très complexe, bien ficelée et montre bien comme un reseau social peut se développer et diffuser des informations comme une traînée de poudre! Il y a beaucoup de personnages alors au début j'étais un peu perdue mais au bout de quelques chapitres on s'y retrouve mieux ! Il y a un aspect politique dans ce roman avec les arnaques de Nada#1 (qui sont par ailleurs extrêmement bien trouvé comme par exemple les cochons largués par avion pour répondre a "quand les cochons aurons des ailes", j'ai adoré !). Par ailleurs la "course poursuite" entre Diaz et les autorités a travers toute l'Europe est très bien imaginé. Les personnages sont très attachants, mon préféré est Cèsar Diaz. Ce livre évoque aussi un sujet d'actualité : les jeunes et les réseaux sociaux, leur nocivité et leur dangerosité car cela va mettre en péril la vie de plusieurs personnes. En effet Sixie publie ses cauchemars sur sa page nocturne et des personnes malintentionnées s'en inspire pour kiddnapper et mettre en scène la mort réelle de personnes innocente. De plus rien ne peut s'effacer un fois que l'on a publier quelque chose, ne l'oubliez pas. Bref, un roman a lire de toute urgence !
    Lire la suite
    En lire moins
  • cecilepetit Posté le 10 Août 2018
    Un ouvrage qui m'a accompagné en vacances et que j'ai dévoré (d'ailleurs, il devait tenir 3 semaines et n'en a tenu qu'une seule, me laissant sans rien à lire le temps restant :D). Comme tout bon thriller, les actions s'enchaînent à toute vitesse, tout comme les pages du livre, et on se retrouve bien vite à la fin. Réseau(x) est donc un roman que je recommande ; je n'ai tout de fois pas mis la note maximale, car il reste certaines zones d'ombre à la fin du roman (à moins que cela ne soit traité dans le second tome, ou que j'ai raté plusieurs informations dans ma lecture) : qui était finalement l'artificier de la place Monge ? Pourquoi précisément plusieurs jeunes filles, qui ne se connaissaient pas, se sont suicidées quasiment en même temps ? A voir si le tome 2 apporte ces réponses.
  • collegefabre4f2018 Posté le 20 Mars 2018
    GÉNIAL, tout simplement ! Ce roman est le premier que j'ai lu dans le genre plongeant le lecteur dans une ambiance et une histoire incroyablement complexes et sinistres. Tous les personnages que le livre a pris le temps de présenter au début et d'approfondir au fil de l'histoire ne sont tristement pas à l'abri de la mort à cause d'un réseau social n'ayant aucune limite. De nombreux événements m'ont choqués comme la mort de Maud Mérieux présentée au début du livre et que j'ai trouvé attachante ou le kidnapping de Justine Fanelli, la fille d'un grand policier de Paris que j'ai respectablement appréciée pour son histoire tragique. Dans ce livre, on suit l'histoire de Sixtine van de Vogh et d'autres personnages aussi ou moins importants qu'elle. Celle-ci fait des cauchemars mélangeant la prémonition et l'imaginaire qu'elle poste sur un réseau social nommé DKB. Puis on découvre que sur sa page des anonymes postent des vidéos recréant ces cauchemars qui comportent des morts. Elle se fera aussi contacter par César Diaz, un italien connu pour ces parties de jeux-vidéos qu'il reproduit chaotiquement dans la vraie vie et pour son armée des clowns noirs créant de drôles d'attentats ne tuant personne qui la... GÉNIAL, tout simplement ! Ce roman est le premier que j'ai lu dans le genre plongeant le lecteur dans une ambiance et une histoire incroyablement complexes et sinistres. Tous les personnages que le livre a pris le temps de présenter au début et d'approfondir au fil de l'histoire ne sont tristement pas à l'abri de la mort à cause d'un réseau social n'ayant aucune limite. De nombreux événements m'ont choqués comme la mort de Maud Mérieux présentée au début du livre et que j'ai trouvé attachante ou le kidnapping de Justine Fanelli, la fille d'un grand policier de Paris que j'ai respectablement appréciée pour son histoire tragique. Dans ce livre, on suit l'histoire de Sixtine van de Vogh et d'autres personnages aussi ou moins importants qu'elle. Celle-ci fait des cauchemars mélangeant la prémonition et l'imaginaire qu'elle poste sur un réseau social nommé DKB. Puis on découvre que sur sa page des anonymes postent des vidéos recréant ces cauchemars qui comportent des morts. Elle se fera aussi contacter par César Diaz, un italien connu pour ces parties de jeux-vidéos qu'il reproduit chaotiquement dans la vraie vie et pour son armée des clowns noirs créant de drôles d'attentats ne tuant personne qui la mènera dans une histoire de trahison, de meurtre et de danger. Je ne trouve qu'un petit bémol car l'histoire se passe en Europe et qu'il y a beaucoup trop d'attentat à la suite et que les créateurs du DKB n'interviennent jamais face à cette violence. Cette histoire à une fin grandiose où la plupart des personnages sont confrontés à un ultime combat me donnant envie de lire le deuxième tome.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER NATHAN !
De nouvelles idées de lecture jeunesse, chaque mois, dans votre boîte mail