Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714449870
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Rien ne va plus

Bernard COHEN (Traducteur)
Date de parution : 23/08/2010

Dans la veine de L'homme qui voulait vivre sa vie et des Désarrois de Ned Allen, un roman noir et incisif, qui retrace la spectaculaire ascension et la déchéance programmée d'un scénariste abusé par les mirages d'Hollywood.

Comme tous les scénaristes d'Hollywood, David Armitage aspire à devenir riche et célèbre. Marié depuis onze ans à Lucy et père d'une petite Caitlin, il ne supporte plus la médiocrité d'une vie rythmée par des disputes incessantes. Mais alors qu'il pense sa carrière mort-née, l'incroyable se produit : l'un de...

Comme tous les scénaristes d'Hollywood, David Armitage aspire à devenir riche et célèbre. Marié depuis onze ans à Lucy et père d'une petite Caitlin, il ne supporte plus la médiocrité d'une vie rythmée par des disputes incessantes. Mais alors qu'il pense sa carrière mort-née, l'incroyable se produit : l'un de ses scénarios, acheté par la télévision, connaît un succès retentissant. Nouvelle coqueluche d'Hollywood, David peut enfin mener l'existence dont il avait toujours rêvé, au côté d'une jeune productrice aux dents longues...
Jusqu'au jour où Philip Fleck, un milliardaire cinéphile, lui propose une étrange collaboration… Sans le savoir, David tombe alors dans un engrenage infernal dont il ne pourra sortir qu'au prix d'un vraie remise en question.

Touchant portrait d'un homme en proie aux caprices du destin, critique au vitriol d'une Amérique inhumaine et corrompue, un palpitant roman noir aux dialogues pétillants d'humour, façon Kennedy.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714449870
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ils en parlent

 

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • favennecnolwenn Posté le 14 Juillet 2020
    Mon deuxième Kennedy et certainement pas le dernier. Dans ce livre il est question de plagiat et de manipulation. Ce livre est un vrai page-turner, lu en deux jours je voulais absolument savoir comment il allait se terminer. Ce que j'ai aimé dans ce livre c'est que l'auteur nous raconte une histoire assez banal mais il arrive à nous surprendre avec quelques retournements de situation. L'écriture est efficace et ne se perd pas dans trop de longueur. J'ai beaucoup aimé aussi la manière dont les différents personnages sont présenté. Kennedy nous donne beaucoup de détails et d'information sur eux, cela les rend vivants et travaillé. J'apprécie aussi le faite que l'auteur n'en fasse pas trop. Je veux dire par là qu'en lisant ce livre je me suis dit que cette histoire tient debout et pourrait être vrai. Les rebondissements sont crédible, les personnages n'en font pas trop. Je pense ne pas trop traîner pour m'attaquer à un autre livre de cet auteur.
  • bookaddict02 Posté le 18 Juin 2020
    Dans ce roman on retrouve bien la pâte de Douglas Kennedy. Si le début est un peu long à se mettre à route on est vite captivé par l’histoire de David Armitage à qui tout réussi et qui par un « malencontreux coup du sort » va voir sa vie s’effondrer. Un bon suspens. À lire pour un bon moment de détente.
  • Annette55 Posté le 30 Avril 2020
    Amour , gloire et beauté , manipulations , monstrueuse superficialité , monde où des milliardaires mégalomanes , rapaces, avides, envieux peuvent vous mettre sur la paille en moins de temps qu’il ne faut pour le dire: Fortune et célébrité , montée au firmament à la vitesse de l’éclair après des années de vaches maigres puis descente aux enfers encore plus rapide, époustouflante , c’est l’univers d’Hollywood et de L .A : un créateur respecté victime d’une ignoble machination ,accusé de plagiat se retrouve ruiné, accablé et subitement ses amis lui tournent le dos...... C’est l’histoire de David Armitage au cœur de ce récit nerveux, fluide ,mené tambour battant , bien rythmé , à l’écriture efficace , au style tranchant .... Notre Douglas Kennedy dont j’ai lu la plupart des livres de «  L’homme qui voulait vivre sa vie » , «  Les désarrois de Ned Allen », en passant par » Piége nuptial » , «  Quitter le monde » ou «  La femme du V° » ...j’avais abandonné complètement par lassitude, mais ma libraire m’a offert cet exemplaire pour l’achat de deux Pocket .... J’ai replongé .... En cette période morose j’ai éprouvé un grand plaisir à lire ce monde ( du cinéma et des... Amour , gloire et beauté , manipulations , monstrueuse superficialité , monde où des milliardaires mégalomanes , rapaces, avides, envieux peuvent vous mettre sur la paille en moins de temps qu’il ne faut pour le dire: Fortune et célébrité , montée au firmament à la vitesse de l’éclair après des années de vaches maigres puis descente aux enfers encore plus rapide, époustouflante , c’est l’univers d’Hollywood et de L .A : un créateur respecté victime d’une ignoble machination ,accusé de plagiat se retrouve ruiné, accablé et subitement ses amis lui tournent le dos...... C’est l’histoire de David Armitage au cœur de ce récit nerveux, fluide ,mené tambour battant , bien rythmé , à l’écriture efficace , au style tranchant .... Notre Douglas Kennedy dont j’ai lu la plupart des livres de «  L’homme qui voulait vivre sa vie » , «  Les désarrois de Ned Allen », en passant par » Piége nuptial » , «  Quitter le monde » ou «  La femme du V° » ...j’avais abandonné complètement par lassitude, mais ma libraire m’a offert cet exemplaire pour l’achat de deux Pocket .... J’ai replongé .... En cette période morose j’ai éprouvé un grand plaisir à lire ce monde ( du cinéma et des Feuilletons Hollywoodiens ) impitoyable , sans scrupules où dominent gloire éphémère , «  Dans une vie américaine il n’y a pas de deuxième acte » ...où le divorce à l’amiable est impensable, où le dieu argent flamboie...où le talent est volatil , jamais définitif, où personne n’est unique , où vous avez votre moment et où il dure ce qu’il dure .... La machine s’emballe, la presse à scandales aussi dans un milieu où on ne pardonne rien, où le talent est éphémère , la gloire fugace , Douglas Kennedy qui noie son intrigue sous un flot de martinis et de whiskys adore ces thèmes : traversée du désert, montée au firmament , paillettes , pulsions , débâcle, individus pris au piège , revers de fortune, arguties juridiques , revirements , médiocrité , mesquinerie et jalousie , réduire l’autre à l’état d’objet jetable , suspense garanti ... Un récit pétillant et addictif... Du Douglas Kennedy ....
    Lire la suite
    En lire moins
  • nadiouchka Posté le 17 Février 2020
    Le livre commence par ces quelques termes qui, à mon avis, peuvent convenir à bien d’autres personnes que le héros : « J’ai toujours aimé être riche. Je sais, ça doit avoir l’air idiot de dire ça, mais c’est la vérité et j’admets, j’admets. Mon vœu s’est réalisé... » (p.9) Et quand on gravit les échelons, que l’on arrive au sommet, que d’un coup, la poisse se met en travers, « Rien ne va plus », et c’est un livre de Douglas Kennedy. Le héros, David Armitage, évolue dans le milieu du cinéma - sa gloire va grandissant en menaçant sa vie familiale à cause de toutes les obligations auxquelles il est confronté. Il est marié depuis onze ans avec Lucy qui lui a donné une fille, Caitlin. Quand la chance lui sourit enfin, il devient la coqueluche de Hollywood. Par contre, il y a le revers de la médaille (chose à laquelle il ne s’attendait pas), il tombe entre les mains de la belle Sally, une jeune productrice aux dents très longues, qui lui fait perdre la tête et l’amène à divorcer en lui jouant le grand jeu. Tout semble aller parfaitement bien sauf du côté de Lucy qui devient une vraie tigresse et qui n’a qu’un... Le livre commence par ces quelques termes qui, à mon avis, peuvent convenir à bien d’autres personnes que le héros : « J’ai toujours aimé être riche. Je sais, ça doit avoir l’air idiot de dire ça, mais c’est la vérité et j’admets, j’admets. Mon vœu s’est réalisé... » (p.9) Et quand on gravit les échelons, que l’on arrive au sommet, que d’un coup, la poisse se met en travers, « Rien ne va plus », et c’est un livre de Douglas Kennedy. Le héros, David Armitage, évolue dans le milieu du cinéma - sa gloire va grandissant en menaçant sa vie familiale à cause de toutes les obligations auxquelles il est confronté. Il est marié depuis onze ans avec Lucy qui lui a donné une fille, Caitlin. Quand la chance lui sourit enfin, il devient la coqueluche de Hollywood. Par contre, il y a le revers de la médaille (chose à laquelle il ne s’attendait pas), il tombe entre les mains de la belle Sally, une jeune productrice aux dents très longues, qui lui fait perdre la tête et l’amène à divorcer en lui jouant le grand jeu. Tout semble aller parfaitement bien sauf du côté de Lucy qui devient une vraie tigresse et qui n’a qu’un but : lui faire cracher le morceau et se venger le plus cruellement possible : interdiction à David de voir sa fille. Et puis un jour, arrive « LA » mauvaise nouvelle (encore une) : David est accusé de plagiat (de ses propres scenari !!! ). C’est l'oeuvre d' un certain Fleck, milliardaire qui, apparemment, n’en a jamais assez et l’entraîne dans un soit-disant projet où David est le grand perdant, relégué dans des problèmes de toutes sortes et là, « Rien ne va plus . » C’est ainsi que du Paradis il tombe vite dans l’Enfer et c’est vite fait. Heureusement qu’il a gardé quelques amis fidèles qui croient en sa bonne foi, avec également Martha, la femme de Fleck (ils ne sont pas divorcés pour des raisons de convenance et financières… chacun y trouve son compte). Après des années de vache maigre, puis de « Grand parmi les Grands dans la Cité des Anges », mais retombé aussi vite, c’est une lutte acharnée pour prouver sa bonne foi. Est-ce que David va s’en sortir ? Comment et à quel prix ? Et sa vie familiale alors que la trop belle Sally l’a laissé tombe car elle comptait sur sa gloire et ne voyait que le côté financier, le prestige ? Ainsi, dans cet ouvrage, Douglas Kennedy nous raconte une histoire d’amour, de haine, de gloire et de malchance et la lecture en est bien agréable car on y découvre toutes les arnaques possibles et nous emmène à la conclusion, que l’on attend de connaître. Au final, encore un bon livre agréable à lire de Douglas Kennedy, qui se lit presque d’un trait.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Libertad3 Posté le 20 Octobre 2019
    les gloires et déboires de ce scénariste se laissent lire comme du petit lait.
Toute l'actualité de Douglas Kennedy
Suivez votre auteur préféré au fil de ses nouveaux romans.