Lisez! icon: Search engine
Sa dernière chance
Date de parution : 04/02/2021
Éditeurs :
Robert Laffont

Sa dernière chance

Date de parution : 04/02/2021
« Armel Job excelle à révéler l’âme de ses personnages, transformant une histoire toute simple en tragédie grecque. » Femme actuelle.

À trente-neuf ans, Élise, célibataire, vit dans la famille de sa soeur, gynécologue réputée, et de son beau-frère, agent immobilier. Elle tient la maison, s’occupe des quatre enfants du foyer,...

À trente-neuf ans, Élise, célibataire, vit dans la famille de sa soeur, gynécologue réputée, et de son beau-frère, agent immobilier. Elle tient la maison, s’occupe des quatre enfants du foyer, et son existence s’écoule ainsi, dans une espèce de rythme immuable : depuis toujours, Élise vit dans l’ombre de sa...

À trente-neuf ans, Élise, célibataire, vit dans la famille de sa soeur, gynécologue réputée, et de son beau-frère, agent immobilier. Elle tient la maison, s’occupe des quatre enfants du foyer, et son existence s’écoule ainsi, dans une espèce de rythme immuable : depuis toujours, Élise vit dans l’ombre de sa soeur. Aux yeux de l’extérieur, elle passe pour une femme fragile, d’une timidité maladive, incapable de se débrouiller seule.
Tout à coup, elle se met en quête d’un homme sur Internet – et c’est le grain de sable qui va enrayer la mécanique parfaitement huilée de cette famille de notables. Mais quelle mouche a donc piqué Élise ? Personne ne comprend. Elle affirme qu’elle a envie de vivre, c’est tout. Et qu’aucune mise en garde, aucun chantage, aucune menace ne la fera renoncer au type charmant, un antiquaire, qu’elle vient de rencontrer.
L’enfer, dit-on, est pavé de bonnes intentions. N’est-ce pas ce qui attend Élise sur le chemin de son émancipation, comme tous ceux qu’elle entraîne à sa suite dans cette rencontre qui n’aurait jamais dû avoir lieu ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221253533
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782221253533
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • jeunejane 02/05/2022
    Armel Job nous emmène dans une famille bien sous tous rapports. Enfin , extérieurement. Marie-Rose et Édouard ont 4 enfants. Elle travaille comme gynécologue dans un hôpital de la ville et son mari a une agence immobilière. La soeur de Marie-Rose, fragile psychologiquement, garde les 4 enfants et vit à demeure chez sa soeur. L'aîné des enfants donne un ordinateur à sa tante et lui en explique petit à petit les rouages. Élise, la tante va donc sur Internet et se met en tête de rechercher un mari. C'est ainsi qu'on pourrait l'imaginer. Elle fait la connaissance d'un antiquaire au comportement plus que fourbe. Il semble tremper dans un trafic d'oeuvres d'art religieux volées avec l'aide d'un chanoine encore plus malhonnête que lui. L'histoire va petit à petit prendre une tournure dramatique et surprenante dans le genre de l'attrapeur attrapé. Le rôle joué par les observations du serveur du bistrot où Élise et Pierre, l'antiquaire se rencontraient, de l'hôtesse de l'hôtel où ils se rencontraient plus intimement nous aident à avancer dans la connaissance des personnages. L'auteur belge admis à l'académie de la langue française De Belgique nous promène dans les rues de la ville de Liège qu'il connaît bien et fait aussi référence à la ville de... Armel Job nous emmène dans une famille bien sous tous rapports. Enfin , extérieurement. Marie-Rose et Édouard ont 4 enfants. Elle travaille comme gynécologue dans un hôpital de la ville et son mari a une agence immobilière. La soeur de Marie-Rose, fragile psychologiquement, garde les 4 enfants et vit à demeure chez sa soeur. L'aîné des enfants donne un ordinateur à sa tante et lui en explique petit à petit les rouages. Élise, la tante va donc sur Internet et se met en tête de rechercher un mari. C'est ainsi qu'on pourrait l'imaginer. Elle fait la connaissance d'un antiquaire au comportement plus que fourbe. Il semble tremper dans un trafic d'oeuvres d'art religieux volées avec l'aide d'un chanoine encore plus malhonnête que lui. L'histoire va petit à petit prendre une tournure dramatique et surprenante dans le genre de l'attrapeur attrapé. Le rôle joué par les observations du serveur du bistrot où Élise et Pierre, l'antiquaire se rencontraient, de l'hôtesse de l'hôtel où ils se rencontraient plus intimement nous aident à avancer dans la connaissance des personnages. L'auteur belge admis à l'académie de la langue française De Belgique nous promène dans les rues de la ville de Liège qu'il connaît bien et fait aussi référence à la ville de Verviers où habite Élise. Une analyse très fine ainsi que la trame du roman, un langage très choisi et précis font du roman d'Armel Job une lecture appréciable. Un petit côté désuet et rigide dans la plume de l'auteur m'a un peu éloigné des 5 étoiles.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elsaragon 21/04/2022
    Sa dernière chance ou la mise à nu. Comme dans la plupart de ses romans, Armel Job nous entraîne à découvrir ce qui se cache derrière le vernis de ses protagonistes. Entre les sœurs Dubois, que de différences. Pour l’une la réussite sociale, pour l’autre l’effacement. Et là autour gravitent le beau-frère, l’amant potentiel et le chanoine collectionneur. Petit à petit, chacun sera amené à montrer sa vraie nature, dévoilant qui d’un l’appât du gain, qui de l’autre l’envie de se réaliser en empruntant des chemins bien tortueux. Au travers de l ‘émancipation voulue d’Élise, la sœur effacée, chacun sera amené à se dévoiler, à se découvrir. Chaque lecture d’Armel Job m’amène ce plaisir non dissimulé de découvrir en finesse les blessures mais également les vices de « gens comme tout le monde », de ceux que l’on croise tous les jours. Tous n’ont pas des choses à révéler, j’en conviens. Et c’est bien là le talent de l’auteur que de nous amener derrière le miroir.
  • adtraviata 08/08/2021
    Ce roman est assez addictif, les pages se tournent toutes seules. La quatrième de couverture est bien suffisante, je ne souhaite pas en dire plus pour ne pas déflorer l’intrigue. En fait les événements s’enchaînent rapidement, aucun temps mort dans ce roman, le rythme est presque télévisuel : on s’imagine les scènes, on les comprend d’emblée mais des retours en arrière dans les quelques heures qui ont précédé l’action apportent une couleur nouvelle à ce qui est en train de se vivre. C’est, je crois, la conjonction du rythme, des personnages et de l’humour subtil qui donne à cette narration bien menée autant d’intérêt. Le « couple » des deux soeurs est déjà bien senti, l’une, Marie-Rose, bien en vue, bien en chair, apparemment comblée par la vie et par son métier, l’autre, Elise, qui vit son prénom comme une élision, qui vit par procuration dans l’ombre de sa soeur et de ses quatre enfants et se réveille soudain pour s’émanciper. Mais il y a aussi le couple que forment Marie-Rose et son agent immobilier de mari, Edouard, le drôle de couple que formeront Elise et Pierre, l’homme qu’elle a rencontré sur Internet et qui révélera la jeune femme, et enfin... Ce roman est assez addictif, les pages se tournent toutes seules. La quatrième de couverture est bien suffisante, je ne souhaite pas en dire plus pour ne pas déflorer l’intrigue. En fait les événements s’enchaînent rapidement, aucun temps mort dans ce roman, le rythme est presque télévisuel : on s’imagine les scènes, on les comprend d’emblée mais des retours en arrière dans les quelques heures qui ont précédé l’action apportent une couleur nouvelle à ce qui est en train de se vivre. C’est, je crois, la conjonction du rythme, des personnages et de l’humour subtil qui donne à cette narration bien menée autant d’intérêt. Le « couple » des deux soeurs est déjà bien senti, l’une, Marie-Rose, bien en vue, bien en chair, apparemment comblée par la vie et par son métier, l’autre, Elise, qui vit son prénom comme une élision, qui vit par procuration dans l’ombre de sa soeur et de ses quatre enfants et se réveille soudain pour s’émanciper. Mais il y a aussi le couple que forment Marie-Rose et son agent immobilier de mari, Edouard, le drôle de couple que formeront Elise et Pierre, l’homme qu’elle a rencontré sur Internet et qui révélera la jeune femme, et enfin le couple formé par le chanoine et sa gouvernante (ah zut, on ne pouvait pas le dire mais rassurez-vous, la brave dame a l’âge canonique) (j’adore comment Armel Job critique en douce une certaine image de l’Eglise – toujours avec bonhomie). A travers ce roman, Armel Job parle de famille, de femmes, d’enfants, de désir(s), de l’image que l’on donne aux autres, il explore le marécage des sentiments cachés sous la surface mais toujours avec respect pour ses personnages qu’il ne juge pas, et son titre « Sa dernière chance » pourrait bien s’appliquer à chacun d’eux, dans des sens bien différents. J’ai beaucoup aimé aussi comment il se joue de son propre travail de romancier. Un très bon crû 2021 !
    Lire la suite
    En lire moins
  • majero 13/05/2021
    Dernière chance pour Elise, gouvernante des quatre mioches de sa gynéco de soeur, vieille fille croyant découvrir par hasard sur internet l'âme soeur. L'âme soeur c'est Fauvol, antiquaire véreux manigançant avec le chanoine Grimaux une combine pour racheter à un receleur d'Amsterdam un célèbre tableau dérobé à Sienne. On retrouve la patte d'Armel Job, des caractères qui évoluent, qui vont surprendre, comme la grandeur d'âme d'Elise, la médiocrité du beau frère. J'ai cependant moins accroché aux personnages, à l'intrigue qui commence un peu tard, à l'écriture moins accessible peut-être.
  • INEDIT456789 09/05/2021
    Elise vit chez sa sœur Marie-Christine et son beau-frère. Ce couple bourgeois a recueilli Elise il y a une quinzaine d'années suite au décès de sa maman et à des déboires professionnels. On la présente comme une fille fragile, peu sûre d'elle. Elle est dévouée au couple qui l'a prise sous son aile et se charge d'éduquer leurs enfants. Pourtant, à presque quarante ans, elle décide de penser à elle et prend rendez-vous avec un homme dans une brasserie de la région. Une rencontre qui peut-être changera le cours de son existence ? Comme toujours Armel Job pratique une langue soignée, maîtrise les détails de la narration et parvient à rendre les choses simples passionnnates.
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.