Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782809816365
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 399
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Satan habite au 21
Collection : Suspense
Date de parution : 01/02/2015
Éditeurs :
L'Archipel

Satan habite au 21

Collection : Suspense
Date de parution : 01/02/2015
Paris, 11 mars 1944. Appelés pour un incendie rue Le Sueur, les pompiers et la police découvrent dans les caves d’un hôtel particulier un charnier de vingt-sept cadavres dissous dans... Paris, 11 mars 1944. Appelés pour un incendie rue Le Sueur, les pompiers et la police découvrent dans les caves d’un hôtel particulier un charnier de vingt-sept cadavres dissous dans la chaux vive. L’enquête révèle que le propriétaire, un certain Dr Petiot, avait promis à ses victimes de les faire... Paris, 11 mars 1944. Appelés pour un incendie rue Le Sueur, les pompiers et la police découvrent dans les caves d’un hôtel particulier un charnier de vingt-sept cadavres dissous dans la chaux vive. L’enquête révèle que le propriétaire, un certain Dr Petiot, avait promis à ses victimes de les faire passer en Amérique du Sud, moyennant finances. Lancé à la poursuite de celui que la presse surnomme « Docteur Satan », le détective privé Jérôme Dracéna va devoir affronter un génie du crime, maître de l’illusion, à l’image de Fantômas ou du diabolique Dr Mabuse. Il nous entraîne dans un Paris de film noir qui attend la Libération, où s’entrecroisent collabos sur le départ, vedettes compromises, gestapistes en cavale, trafiquants aux abois et résistants de la onzième heure. Mêlant avec brio le roman, l’histoire et l’enquête, Jean-Pierre de Lucovich réinvente un des plus effroyables faits divers de l’Occupation.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809816365
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 399
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cmpf Posté le 10 Juin 2019
    Le docteur Petiot, vous vous souvenez ? Cet horrible bonhomme qui a profité de la peur légitime des Juifs désirant quitter la France pendant la Seconde Guerre Mondiale. A partir de ce personnage immonde, l’auteur a créé un roman policier tout à fait agréable à lire. Jérôme Dracéna est devenu détective privé après avoir été flic, ce qui lui vaut d’assister à la découverte du charnier du 21 rue Lesueur. Et d’être invité par son ami Jacques toujours flic à rejoindre Honneur de la police, un réseau de résistants. Ce que j’ai le plus apprécié, c’est l’ambiance de Paris sous l’occupation, les déplacements à vélo, faute de carburant, les files d’attente pour se procurer l’essentiel pour survivre à côté des restaurants huppés largement approvisionnés, et surtout le monde du spectacle avec des noms connu, Arletty ou Pierre Brasseur, ou moins connus, Suzy Solidor… Il ne faut toutefois pas espérer connaître par ce livre l’histoire de Petiot et de l’enquête largement imaginé. .. Un bon moment de lecture.
  • Nikoz Posté le 2 Juin 2019
    Mêmes qualités et mêmes défauts que l'opus précédent... reste très agréable.
  • simonjean Posté le 29 Décembre 2017
    En toile de fond , l'Affaire Petiot . Jérôme Dracéna , ancien flic devenu détective privé est à la poursuite du médecin criminel . Cette quête est surtout prétexte à la description de Paris en 1944 à l'heure où les Alliés débarquent : récupération de biens spoliés à des familles juives , exécutions sommaires de collabos et miliciens , marché noir , restrictions , queues devant les commerces . L'auteur est visiblement très bien documenté sur la période et comme le héros a beaucoup de relations dans le milieu du spectacle , il agrémente son récit de nombreuses ( un peu trop ? ) références cinématographiques ou musicales . L'histoire nous fait sillonner Paris , de jour comme de nuit , de cafés-restaurants en cabarets en évitant les patrouilles allemandes . Jean-Pierre de Lucovich nous dépeint la capitale quand se prépare l'épuration au cours de laquelle de nombreux acteurs et actrices seront inquiétés à cause de leur "sympathie" envers l'Occupant . On ne s'ennuie pas un instant , lecture très agréable ... un brin d'humour et un peu de liberté prise par l'auteur quant à la fin de Marcel Petiot . Un bon livre qui... En toile de fond , l'Affaire Petiot . Jérôme Dracéna , ancien flic devenu détective privé est à la poursuite du médecin criminel . Cette quête est surtout prétexte à la description de Paris en 1944 à l'heure où les Alliés débarquent : récupération de biens spoliés à des familles juives , exécutions sommaires de collabos et miliciens , marché noir , restrictions , queues devant les commerces . L'auteur est visiblement très bien documenté sur la période et comme le héros a beaucoup de relations dans le milieu du spectacle , il agrémente son récit de nombreuses ( un peu trop ? ) références cinématographiques ou musicales . L'histoire nous fait sillonner Paris , de jour comme de nuit , de cafés-restaurants en cabarets en évitant les patrouilles allemandes . Jean-Pierre de Lucovich nous dépeint la capitale quand se prépare l'épuration au cours de laquelle de nombreux acteurs et actrices seront inquiétés à cause de leur "sympathie" envers l'Occupant . On ne s'ennuie pas un instant , lecture très agréable ... un brin d'humour et un peu de liberté prise par l'auteur quant à la fin de Marcel Petiot . Un bon livre qui n'est quand même pas tout à fait au niveau de ceux de Philip Kerr .
    Lire la suite
    En lire moins
  • LecarnetdeJessica Posté le 1 Juin 2017
    A V E R T I S S E M E N T – Ce roman est construit sur la libre interprétation de la vérité par l’auteur. En route pour Paris, sous l’occupation aux côtés d’un drôle d’oiseau de détective. Jean-Pierre de Lucovich s’est inspiré de l’effroyable histoire du Dr Petiot, alias « Satan » un médecin français chez qui l’on a découvert les restes de 27 personnes. Le point de départ est lancé, avec en tête d’affiche, un flic reconverti en détective privé, Jérôme Dracéna. Jérôme est un mec sympa qui veut aider tout le monde mais un bon gros cliché quand même, le genre loubard-karatéka-collectionneur-de-conquêtes-qui-obtient-presque-tout-ce-qu’il-veut. Soit, passons. C’est quand même un mec sympa qui s’embarque dans une histoire sordide et j’ai suivi ses petites aventures avec intérêt ou presque. Avec intérêt car Satan habite au 21 est une lecture plutôt agréable avec une écriture assez fluide. C’est assez passionnant de plonger dans les rues de la ville lumière à cette période sombre de l’histoire et au cœur des réseaux de la résistance. L’auteur nous renseigne plutôt bien sur les maillages compliqués à l’oeuvre sous l’occupation allemande. A travers ces lignes, le lecteur ressent l’importance du secret, l’implication des résistants et le poids de... A V E R T I S S E M E N T – Ce roman est construit sur la libre interprétation de la vérité par l’auteur. En route pour Paris, sous l’occupation aux côtés d’un drôle d’oiseau de détective. Jean-Pierre de Lucovich s’est inspiré de l’effroyable histoire du Dr Petiot, alias « Satan » un médecin français chez qui l’on a découvert les restes de 27 personnes. Le point de départ est lancé, avec en tête d’affiche, un flic reconverti en détective privé, Jérôme Dracéna. Jérôme est un mec sympa qui veut aider tout le monde mais un bon gros cliché quand même, le genre loubard-karatéka-collectionneur-de-conquêtes-qui-obtient-presque-tout-ce-qu’il-veut. Soit, passons. C’est quand même un mec sympa qui s’embarque dans une histoire sordide et j’ai suivi ses petites aventures avec intérêt ou presque. Avec intérêt car Satan habite au 21 est une lecture plutôt agréable avec une écriture assez fluide. C’est assez passionnant de plonger dans les rues de la ville lumière à cette période sombre de l’histoire et au cœur des réseaux de la résistance. L’auteur nous renseigne plutôt bien sur les maillages compliqués à l’oeuvre sous l’occupation allemande. A travers ces lignes, le lecteur ressent l’importance du secret, l’implication des résistants et le poids de la peur face à l’ennemi. En revanche, la citation de tous les noms des rues qui sont parcourues par ce petit monde n’était pas franchement indispensable. Désolé, je ne suis pas parisienne, j’ai du y aller 2 ou 3 fois à tout casser et c’était franchement pas simple de se repérer là dedans, à moins peut être d’avoir une carte ou un GPS sous la main ce qui aurait gâcher la lecture …. A mon sens, se contenter des quartiers aurait amplement suffit. Autre petite chose un peu bizarre, je n’ai pas vraiment compris le lien entre toutes les expéditions de notre détective et la traque effective du Dr Petiot, qui est finalement est peu présent dans ce roman. Un fait divers peu connu en trame de fond , des personnages intéressants, une lecture facile agréable chez 10/18. Une découverte littéraire satisfaisante qui m’a un peu fait penser à Benzoni et ses aventures d’Aldo Morosini. A découvrir
    Lire la suite
    En lire moins
  • llena Posté le 5 Mai 2017
    Dès le départ l'auteur nous prévient que même si des personnages ont bien existé, les mises en situation ont été fortement inspirées de son imagination. Je ne suis pas particulièrement fan des polars historiques. Ce roman m'a été prêté par un collègue et c'est certainement la raison pour laquelle j'ai continué à le lire malgré une entrée en matière difficile. Et puis, au fil des pages j'ai commencé à me lier au personnage de Jérôme Dracéna, ex flic du 36 devenu détective privé, qui nous fait découvrir Paris sous l'Occupation: Montmartre, Pigalle, les bistrots, les hauts lieux, la Résistance, les collabos.... avec pour fil rouge la traque du Dr Petiot dont à son hôtel particulier a été découvert un charnier. Malgré certaines longueurs, ce livre m'aura rendue moins réticente aux polars historiques. C'est déjà un bon début.
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés