En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Sauf

        12-21
        EAN : 9782823860092
        Code sériel : VIRT
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Sauf

        Date de parution : 08/03/2018
        Combien de temps reste-t-on prisonnier de son enfance ?
        L’année de ses six ans, à l’été 1976, Mat a perdu ses parents dans l’incendie de leur manoir en Bretagne. Rien n’a survécu aux flammes, pas le moindre objet.
        Mat est aujourd’hui propriétaire d’un dépôt-vente. Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions. La veille, ses...
        L’année de ses six ans, à l’été 1976, Mat a perdu ses parents dans l’incendie de leur manoir en Bretagne. Rien n’a survécu aux flammes, pas le moindre objet.
        Mat est aujourd’hui propriétaire d’un dépôt-vente. Comme à chaque retour de congés, il passe en revue les dernières acquisitions. La veille, ses employés ont récupéré un album photos à couverture de velours. Sur chaque page de cet album, des photos de lui enfant. Sauf que cet album ne devrait plus exister. Il ne peut pas exister. Et pourtant…
        Mat a toujours aimé se raconter des histoires, mais à quarante ans passés, il semblerait que la sienne lui ait échappé. De Montreuil à la pointe du Finistère, cherchant à comprendre quel message la vie veut lui adresser, il traquera les vérités, ses vérités, celles que recèle un album de famille resurgi brutalement des décombres.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782823860092
        Code sériel : VIRT
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        12-21
        13.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • michelangelo Posté le 1 Août 2018
          A l’âge de 6 ans, Mat a perdu ses deux parents dans l’incendie de leur manoir en Bretagne alors qu’il était parti en colonie de vacances à la montagne. Recueilli par son oncle et sa tante, il va vivre avec cette perte douloureuse, écorché vif, petit malfrat et grand bagarreur. Assagi pourtant au fil des années, il est brocanteur, amoureux d’Anna, la belle enseignante, et ses employés Mylène et Gary sont devenus des amis. Mais le drame ressurgit avec l’apparition d’un album photos qui n’aurait jamais dû sortir des flammes où il était censé avoir disparu lors de l’incendie de l’été 1976 ! Le décor est rapidement planté par l’auteur et il prend le parti de vous entrainer à grande vitesse dans une intrigue aussi peu prévisible qu’édifiante. Les chapitres et les phrases sont raccourcies au minimum et donne cette sensation de vertige qui vous soumet très vite à une forme d’addiction. Vous n’avez qu’une envie : tourner les pages et connaitre la logique de cette situation invraisemblable ! Malgré tout, ce maelström n’exclut pas une analyse des personnages suffisante pour leur donner une vraie densité et les rendre attachants. Les phrases courtes n’empêchent pas une vraie qualité d’écriture, mais pour... A l’âge de 6 ans, Mat a perdu ses deux parents dans l’incendie de leur manoir en Bretagne alors qu’il était parti en colonie de vacances à la montagne. Recueilli par son oncle et sa tante, il va vivre avec cette perte douloureuse, écorché vif, petit malfrat et grand bagarreur. Assagi pourtant au fil des années, il est brocanteur, amoureux d’Anna, la belle enseignante, et ses employés Mylène et Gary sont devenus des amis. Mais le drame ressurgit avec l’apparition d’un album photos qui n’aurait jamais dû sortir des flammes où il était censé avoir disparu lors de l’incendie de l’été 1976 ! Le décor est rapidement planté par l’auteur et il prend le parti de vous entrainer à grande vitesse dans une intrigue aussi peu prévisible qu’édifiante. Les chapitres et les phrases sont raccourcies au minimum et donne cette sensation de vertige qui vous soumet très vite à une forme d’addiction. Vous n’avez qu’une envie : tourner les pages et connaitre la logique de cette situation invraisemblable ! Malgré tout, ce maelström n’exclut pas une analyse des personnages suffisante pour leur donner une vraie densité et les rendre attachants. Les phrases courtes n’empêchent pas une vraie qualité d’écriture, mais pour ceux qui suivent Commère depuis ses débuts, c’est une évidence. Le style Hervé Commère est une réalité qui se confirme au fil de ses romans. A titre personnel, malheureusement, j’ai assez peu adhéré à certaines situations qui m’ont parues tirées par les cheveux. Le mystère est trop tordu et donc assez peu réaliste. Ne pouvant en dire plus sans dévoiler le fil du roman, je dirais juste que le pot aux roses est éventé au premier tiers de l’ouvrage et qu’ensuite s’organise une course, voire une quête qui ne sert qu’à expliquer les faits parfaitement incroyables évoqués dans la première partie. A plusieurs reprises, l’auteur assène cette vérité qui semble servir de base à sa trame romanesque : On ne tue que par amour ou pour de l’argent. Restait à Hervé Commère de relier cette logique imparable aux évènements improbables ayant entraîné ses personnages dans une aventure insensée. Je vois sur Babelio que nombre de lecteurs ont apprécié ce roman et le recommandent. J’en suis heureux pour Hervé Commère qui est un écrivain sympathique et doué. L’ayant rencontré à plusieurs reprises, j’ai pu échanger avec lui et prendre la juste mesure de ce personnage sensible et modeste, au talent évident. Malgré tout, son dernier roman m’a déçu et c’est avec amertume que je l’avoue aujourd’hui. J’espère que sa virtuosité n’est pas entamée et qu’il me régalera dans l’avenir avec des romans aussi forts que J’attraperai ta mort, Les ronds dans l’eau, Imagine le reste, Ce qu’il nous faut c’est un mort, autant de thrillers atypiques qui ont fait mon bonheur de lecteur. Michelangelo 2018/08/01
          Lire la suite
          En lire moins
        • LourseLit Posté le 27 Juillet 2018
          Sauf est un thriller qui m’a beaucoup plu. Contrairement à Lunatic, je me suis doutée de suite que le titre était lié au fait que Mat ait survécu. En effet, il perd brutalement ses parents à 6 ans, dans l’incendie de leur manoir. Il sera recueilli par son oncle et sa tante, couple sans enfants qui l’aimeront comme le leur. Cet incendie était censé avoir détruit tout souvenir jusqu’au jour où un album photo réapparaît. Avec lui, Mat va être emporté dans la quête de la vraie vérité sur sa famille. Le roman est extrêmement bien construit, on navigue d’un événement à un autre avec chaque fois un petit pan du puzzle qui se dévoile. Mat fera son enquête aux côtés de sa compagne, en Bretagne, à Lyon et jusqu’en Norvège. C’est une vraie lecture d’ambiance, on est plongés dans la quête de Mat et il est difficile de reposer le livre. Tout va très vite, il n’y a pas de temps mort, j’ai à peine eu le temps d’évoquer des hypothèses. Le final est très bien construit et j’ai achevé ma lecture sur une très belle note.
        • rosacalifronia Posté le 20 Juillet 2018
          Mon avis est mitigé. Si le début est prometteur et le déroulement subtil, la tournure que prend ce thriller me laisse perplexe. Un album de photographies est l'élément déclencheur, en ce sens qu'il aurait dû disparaître dans les flammes du manoir où vivait le protagoniste enfant. Une à une, les pierres du manoir semblent se reconstruire sous nos yeux et chaque chapitre offre son lot de surprises. Mais la surprise au final s'apparente plus à un film américain où gangs et mafia mènent la danse.
        • gaellezieb Posté le 11 Juillet 2018
          Lecture quasi d'une traite de ce super thriller qui m'a bien tenue en haleine!
        • marina53 Posté le 27 Juin 2018
          À l'age de 6 ans, alors qu'il s'amusait loin de chez lui en colonie de vacances, Mathieu apprend, par sa tante venue tout spécialement, le décès de ses parents. Le manoir sur les hauteurs bretonnes a brûlé, il n'en reste rien. Élevé par son oncle et sa tante, le drame, aujourd'hui encore, le hante. En ce moment tout particulièrement alors qu'il tient dans ses mains un album photos, à la couverture de velours, contenant les photos de son enfance, annotées de l'écriture de sa maman. Comment expliquer l'existence de cet album alors que tout est censé avoir brûlé ? Qui est la femme venue le déposer dans son dépôt-vente ? Lui aurait-on menti ? Ou caché quelque chose ? Cet album photo va le replonger dans son passé et le confronter à la vérité, aussi inattendue et improbable soit-elle... Ce roman est un véritable page-turner. Des rebondissements à la pelle (peut-être trop au final), de très courts chapitres (de 3 à 6 pages), une intrigue sans cesse relancée, moult effets (parfois tirés par les cheveux), des faits énigmatiques et un final inattendu. L'on ne pourra pas reprocher à Hervé Commère d'agripper le lecteur et de le tenir en haleine tout au... À l'age de 6 ans, alors qu'il s'amusait loin de chez lui en colonie de vacances, Mathieu apprend, par sa tante venue tout spécialement, le décès de ses parents. Le manoir sur les hauteurs bretonnes a brûlé, il n'en reste rien. Élevé par son oncle et sa tante, le drame, aujourd'hui encore, le hante. En ce moment tout particulièrement alors qu'il tient dans ses mains un album photos, à la couverture de velours, contenant les photos de son enfance, annotées de l'écriture de sa maman. Comment expliquer l'existence de cet album alors que tout est censé avoir brûlé ? Qui est la femme venue le déposer dans son dépôt-vente ? Lui aurait-on menti ? Ou caché quelque chose ? Cet album photo va le replonger dans son passé et le confronter à la vérité, aussi inattendue et improbable soit-elle... Ce roman est un véritable page-turner. Des rebondissements à la pelle (peut-être trop au final), de très courts chapitres (de 3 à 6 pages), une intrigue sans cesse relancée, moult effets (parfois tirés par les cheveux), des faits énigmatiques et un final inattendu. L'on ne pourra pas reprocher à Hervé Commère d'agripper le lecteur et de le tenir en haleine tout au long de ce roman. Là où le bât blesse, ce sont justement tous ces rebondissements qui finissent autant par éveiller la curiosité que par lasser. L'auteur nous plonge dans une ambiance oppressante et mystérieuse que Mat devra éclaircir s'il veut lever le voile sur son passé. À ses côtés, une galerie de personnages attachante : son amie, Anna, mais aussi ses employés, Gary et Mylène. De Montreuil à la Norvège en passant par la pointe bretonne, l'auteur balade le lecteur qui, sans trop réfléchir, se laissera porter par cette intrigue bien huilée.
          Lire la suite
          En lire moins
        12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
        Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com