Lisez! icon: Search engine
Les Escales
EAN : 9782365691161
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Terminus Tel-Aviv

JEAN-LUC ALLOUCHE (Traducteur)
Collection : Les Escales Noires
Date de parution : 20/03/2014

Après le succès de Tel-Aviv Suspects, retrouvez l’auteur de thrillers n°1 des ventes en Israël !

Quand Michal Poleg, la plus acharnée des activistes à défendre les droits des demandeurs d’asile, est retrouvée assassinée dans son appartement, les soupçons se portent immédiatement sur les réfugiés du camp du square Lewinsky, au sud de Tel-Aviv. Et quand l'un d'eux passe aux aveux, l'affaire semble entendue.

Au commissariat de...

Quand Michal Poleg, la plus acharnée des activistes à défendre les droits des demandeurs d’asile, est retrouvée assassinée dans son appartement, les soupçons se portent immédiatement sur les réfugiés du camp du square Lewinsky, au sud de Tel-Aviv. Et quand l'un d'eux passe aux aveux, l'affaire semble entendue.

Au commissariat de police, le cas échoit à l’inspectrice novice Anat Nahmias. Convaincue que le présumé coupable est victime d'un complot, elle décide, envers et contre sa hiérarchie, de tout mettre en oeuvre pour prouver son innocence.

Commence alors une vertigineuse plongée dans le monde trouble des immigrés clandestins en Israël, entre ONG, mafia, kidnappings et trafic d’armes.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365691161
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Krout Posté le 4 Août 2020
    Paru en anglais sous le titre Asylum City, Terminus Tel-Aviv, est le dixième livre (mais deuxième traduit en français) de l'auteur israélien à succès Liad Shoham, que d'aucuns aux USA n'hésitent pas à comparer à John Grisham, autre avocat écrivain. Quand ce polar noir change imperceptiblement de couleur au fil de l'histoire pour élargir sa palette et devenir une sensible peinture sociale d'un Tel-Aviv moderne en proie à ses contradictions les plus déchirantes mêlées des reflets universels de l'âme humaine sur un sujet aussi brûlant que les réfugiés, comment ne serais-je pas conquis ? C'est la vie qui se joue dans ces pages. "Et peut-être qu'ils vont l'expulser, comme ils l'ont fait pour Hagos. Quand son ami est arrivé en Ethiopie, ils l'ont envoyé en Erythrée, et là, ils l'ont assassiné. Cela pourrait lui arriver." p.165 Suivie de cette interrogation fondamentale. "Qui est réellement cet homme qui a travaillé si longtemps avec eux ? Auquel ils faisaient confiance et qu'ils affectionnaient ?" p.396 Qui me renvoie comme les Bienveillantes l'avaient fait tout aussi cruellement à cette autre : et moi perclus de certitudes qui serais-je face à un tel destin ? Le meurtre de Michal, généreuse bénévole au sein d'une association aidant les... Paru en anglais sous le titre Asylum City, Terminus Tel-Aviv, est le dixième livre (mais deuxième traduit en français) de l'auteur israélien à succès Liad Shoham, que d'aucuns aux USA n'hésitent pas à comparer à John Grisham, autre avocat écrivain. Quand ce polar noir change imperceptiblement de couleur au fil de l'histoire pour élargir sa palette et devenir une sensible peinture sociale d'un Tel-Aviv moderne en proie à ses contradictions les plus déchirantes mêlées des reflets universels de l'âme humaine sur un sujet aussi brûlant que les réfugiés, comment ne serais-je pas conquis ? C'est la vie qui se joue dans ces pages. "Et peut-être qu'ils vont l'expulser, comme ils l'ont fait pour Hagos. Quand son ami est arrivé en Ethiopie, ils l'ont envoyé en Erythrée, et là, ils l'ont assassiné. Cela pourrait lui arriver." p.165 Suivie de cette interrogation fondamentale. "Qui est réellement cet homme qui a travaillé si longtemps avec eux ? Auquel ils faisaient confiance et qu'ils affectionnaient ?" p.396 Qui me renvoie comme les Bienveillantes l'avaient fait tout aussi cruellement à cette autre : et moi perclus de certitudes qui serais-je face à un tel destin ? Le meurtre de Michal, généreuse bénévole au sein d'une association aidant les sans-papiers, nous emmène à la découverte du Tel-Aviv d'aujourd'hui où la misère des réfugiés noirs se monétise au prix fort. Les forces en présence sont les mêmes que dans beaucoup d'autres mégapoles à travers le monde. Le sujet est universel, intelligemment et finement traité révélant les tensions au sein même des microcosmes qui se frottent et s'opposent avec la force de plaques tectoniques. Le tout sans moralisation infantilisante, ni discours édulcoré servilement soumis à la tendance du moment, je salue donc cette confiance, trop rare dans la littérature actuelle, en l'intelligence du lecteur à appréhender correctement la complexité des situations et des émotions. Quand en plus la police se retrouve au final devant un choix cornélien sur le coupable à présenter à la justice, amenant le lecteur à l'interrogation sur l'éthique de la justice, je dis bravo ! Et continue à débattre intérieurement bien après avoir refermé cet excellent roman. Une toute petite victoire éphémère dans l'éternel combat contre la mafia qui tel le phénix immanquablement ... La petitesse et la grandeur de l'homme balloté par le destin à l'heure des choix ... Reste que le lire en anglais pour celles et ceux qui le peuvent est une option à considérer car le style de cette traduction française ne m'a pas totalement emporté. Malgré cela 4 étoiles !
    Lire la suite
    En lire moins
  • indira95 Posté le 27 Juin 2016
    2e roman de cet auteur israélien dont j’avais apprécié le Tel Avis suspects, thriller qui avait eu le mérite de pointer du doigts (intelligemment j’entends) les travers de la société israélienne Vous l’aurez deviné, la flamboyante cité reste le point d’ancrage de notre récit qui à cette occasion, met en lumière l’épineux problème des réfugiés africains. Car en Israël, la question des flux migratoires est devenue une véritable pomme de discorde et le sort réservé aux migrants loin de faire rêver. C’est dans ce contexte houleux que Michal Poleg, militante des droits des demandeurs d’asile est assassinée. Notre activiste n’était pas vraiment en odeur de sainteté auprès des hautes sphères de la droite pure et dure (mais pas que, ajoutez la mafia dans ce micmac) dont l’ultime objectif est d’expulser tous les étrangers, perçus comme une menace intérieure. Et quoi de plus facile que de laisser un jeune Erythréen s’accuser du meurtre. Oui mais n’est-ce pas trop simple ? Anat Nahmias (tiens une femme pour une fois hip hip hip), est chargée de l’enquête. Pas vraiment folichonne notre inspectrice : mal fagotée, p’tit brin de femme maigrichonne et mal coiffée, elle agace sa hiérarchie parce qu’elle est 1) une femme... 2e roman de cet auteur israélien dont j’avais apprécié le Tel Avis suspects, thriller qui avait eu le mérite de pointer du doigts (intelligemment j’entends) les travers de la société israélienne Vous l’aurez deviné, la flamboyante cité reste le point d’ancrage de notre récit qui à cette occasion, met en lumière l’épineux problème des réfugiés africains. Car en Israël, la question des flux migratoires est devenue une véritable pomme de discorde et le sort réservé aux migrants loin de faire rêver. C’est dans ce contexte houleux que Michal Poleg, militante des droits des demandeurs d’asile est assassinée. Notre activiste n’était pas vraiment en odeur de sainteté auprès des hautes sphères de la droite pure et dure (mais pas que, ajoutez la mafia dans ce micmac) dont l’ultime objectif est d’expulser tous les étrangers, perçus comme une menace intérieure. Et quoi de plus facile que de laisser un jeune Erythréen s’accuser du meurtre. Oui mais n’est-ce pas trop simple ? Anat Nahmias (tiens une femme pour une fois hip hip hip), est chargée de l’enquête. Pas vraiment folichonne notre inspectrice : mal fagotée, p’tit brin de femme maigrichonne et mal coiffée, elle agace sa hiérarchie parce qu’elle est 1) une femme 2) une femme pas féminine pour un sou 3) perspicace et compétente et ça ne plait pas du tout à messieurs les mâles dont l’orgueil en prend un coup. Bien que moins emballée par ce 2e roman (l’intrigue m’a laissée sur ma faim), Terminus tel Aviv contient néanmoins tout ce qui fait la qualité de l’écriture de Liad Shoham : un regard acéré et sans langue de bois sur un pays qui vit le racisme comme partout ailleurs et ne sait pas gérer la question de l’émigration de masse. Une écriture mordante au service de sujets de fond qui explique en grande partie le succès de Liad Shoham notamment dans son pays. Je continuerai à suivre son actualité littéraire de toute manière ne serait-ce que pour l’intérêt géopolitique et sociétal que je porte à Israël.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ogusta Posté le 10 Février 2016
    Décidément la collection 10/18 me déçoit rarement. Encore une bonne pioche pour ce roman noir entre le polar et la dénonciation d'un malaise international : celui de l'immigration, drame pour les migrants et pour les associations d'aide humanitaire, situation difficilement gérable pour la police et la justice. Liad Shoham nous relate l'enquête sur le crime de Michal Poleg, une militante active auprès des réfugiés africains. Il met en scène la jeune inspectrice Amat, l'avocat de l'association humanitaire et ami de Michal, Itaï, le jeune clandestin Gabriel qui s'accuse du meurtre, sans conviction, les avocats corrompus, les petits patrons d'une mafia locale très lucrative. Les personnages principaux, dont la victime, sont bien campés, on les connait intimement, avec leurs croyances, leurs convictions et leurs doutes. Les clandestins eux sont dépeints comme des hommes et femmes traqués pris en tenaille entre l’Éthiopie et l’Érythrée qui les menacent et Israël où ils ne trouvent pas leur place... Tout cela ressemble, à s'y méprendre, à ce que nous connaissons actuellement en France. La dénonciation des petits trafics et de ceux qui en profitent au mépris de l'humanité des autres est violente. On la prend de plein fouet ! Ce livre ne manque pas de romantisme,... Décidément la collection 10/18 me déçoit rarement. Encore une bonne pioche pour ce roman noir entre le polar et la dénonciation d'un malaise international : celui de l'immigration, drame pour les migrants et pour les associations d'aide humanitaire, situation difficilement gérable pour la police et la justice. Liad Shoham nous relate l'enquête sur le crime de Michal Poleg, une militante active auprès des réfugiés africains. Il met en scène la jeune inspectrice Amat, l'avocat de l'association humanitaire et ami de Michal, Itaï, le jeune clandestin Gabriel qui s'accuse du meurtre, sans conviction, les avocats corrompus, les petits patrons d'une mafia locale très lucrative. Les personnages principaux, dont la victime, sont bien campés, on les connait intimement, avec leurs croyances, leurs convictions et leurs doutes. Les clandestins eux sont dépeints comme des hommes et femmes traqués pris en tenaille entre l’Éthiopie et l’Érythrée qui les menacent et Israël où ils ne trouvent pas leur place... Tout cela ressemble, à s'y méprendre, à ce que nous connaissons actuellement en France. La dénonciation des petits trafics et de ceux qui en profitent au mépris de l'humanité des autres est violente. On la prend de plein fouet ! Ce livre ne manque pas de romantisme, l'écriture est fluide, sans fioriture. On aime ou non, mais j'ai apprécié cette plongée en Israël, à Tel-Aviv, sur les traces des laissés pour compte et des militants. Finalement, on parle assez peu de ce pays et j'ai aimé le découvrir comme un autre, même sous un angle plutôt sombre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Badole Posté le 11 Décembre 2015
    une enquête simple et rapide, un style un peu trop absent mais le livre se lit vite et facile, un peu trop peut êetre. le sujet est intéressant, l'intrigue un peu simpliste fonctionne cependant, j'en ferais pas des folies, mais j'en lirais bien un autre de ce Liad Shoham.
  • AlainVera Posté le 26 Février 2015
    Dans ce livre , Liad SHOLAM nous démontre que l’introduction de migrants clandestins en Israël est une opération financière florissante gérée du début jusqu’à la fin par une mafia extrêmement bien structurée,méthodique et cruelle qui sait aussi corrompre les autorités à chaque stade…. Mais Liad SHOLAM passe à coté de beaucoup de ces qualités que l’on attend de trouver dans un thriller dès la première ligne : le suspense,la pression , l’angoisse , la peur , la manipulation et surtout une belle écriture précise….. dommage…
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !