Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782714497857
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Tout ce qui est à toi brûlera
Laurent Bury (traduit par)
Collection : Belfond Noir
Date de parution : 24/03/2022
Éditeurs :
Belfond
En savoir plus

Tout ce qui est à toi brûlera

Laurent Bury (traduit par)
Collection : Belfond Noir
Date de parution : 24/03/2022
Il est son mari, elle est sa prisonnière.
Dans le sillage de Misery, Room et Né d’aucune femme, un roman au suspense psychologique dévastateur et hautement immersif, un huis clos terrifiant sur la folie et la domination où chacun est retenu captif, même le lecteur.
East Midlands, de nos jours
 
Il est son mari, elle est sa prisonnière. Il l’appelle Jane, mais ce n’est pas son nom. Thanh Dao est partie de son Vietnam natal il...
East Midlands, de nos jours
 
Il est son mari, elle est sa prisonnière. Il l’appelle Jane, mais ce n’est pas son nom. Thanh Dao est partie de son Vietnam natal il y a sept ans, avec sa petite sœur Kim-Ly. Leur famille s’est ruinée pour leur permettre de rejoindre l’Angleterre, ses...
East Midlands, de nos jours
 
Il est son mari, elle est sa prisonnière. Il l’appelle Jane, mais ce n’est pas son nom. Thanh Dao est partie de son Vietnam natal il y a sept ans, avec sa petite sœur Kim-Ly. Leur famille s’est ruinée pour leur permettre de rejoindre l’Angleterre, ses universités, sa vie de liberté. Mais la réalité est une histoire bien plus dramatique. Vendue à Lenny, un fermier qui prétend l’avoir épousée, coupée des siens, rebaptisée du nom de la défunte mère de cet homme, Thanh subit : les remontrances, les humiliations, les punitions, une vie domestique terrible et non-consentie. Bien sûr, elle a tenté de fuir. Plusieurs fois. Mais comment quitter cette prison à ciel ouvert ? Visible à des kilomètres à la ronde au milieu de cette plaine, Lenny la rattrape toujours. Alors la scène se répète : Thanh doit mettre au feu l’un des derniers objets lui appartenant ; les dernières traces de son monde. Il ne lui en reste que quatre, les plus importants.
Toutes ces années, Thanh a failli céder, sombrer, mais aujourd’hui, elle a plus de raisons de lutter que jamais. Un corps, minuscule encore, qui pousse dans le sien et l’oblige à penser à demain. Et cette femme, cette voisine charmante et naïve venue se présenter, un matin. Une étrangère dont Thanh est convaincue qu’elle est porteuse d’espoir…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714497857
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Belfond
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • amalice8 11/07/2022
    Dans ce huit clos haletant, l’auteur réussit une prouesse et nous fait vivre une réelle angoisse qui monte au fil des pages. J’ai lu le dernier quart en apnée. J’ai vécu dans ce roman noir, la plus émouvante scène d’accouchement que j’ai pu lire. Un amour si véritable, si immense au milieu de l’enfer. Une scène bouleversante… qui prend aux tripes. Nous suivons ici Thanh Dao, une femme forte qui vit un véritable drame depuis plusieurs années. On ressent ses souffrances et ses peurs. Et dans le cauchemar dans lequel elle vit, elle arrive encore à se préoccuper des autres.
  • Cindy13 05/07/2022
    Thanh Dao appelé Jane par son son mari qui n'est pas son mari mais son tortionnaire, vie depuis sept ans un calvaire. Elle subit les remontrances, les humiliations et les punitions de l'homme qui l'a acheté. Thanh doit se battre, retrouvez l'espoir pour le bébé qu'elle attend, elle va se battre de tout son âme pour que son enfant puisse survivre et peut-être un jour s'enfuir. Une histoire déchirante, comment l'être humain peut-il être aussi méchant. Une histoire où l'on va vivre aux côtés de "Jane" et par la suite avec sa minuscule fille qui se bat pour vivre chaque jour dans une ferme sans aucun confort, ni soins, ni rien pour un bébé. L'écriture est très fluide, les chapitres assez courts. J'ai eu un peu de mal à me plonger dans l'histoire au début qui tourné en rond. La naissance de Huong à tout changer. Certains chapitres sont assez durs, on ressent la douleur physique de Thanh, l'angoisse et sa tristesse. Un thriller psychologique très dur mais une belle histoire.
  • Lou_Knox 30/06/2022
    Pouh. Une chose est sûre minou, si tu t'apprêtes à lire Tout ce qui est à toi brûlera, armes toi d'une bonne dose de self control, assures toi d'avoir les tripes bien accrochées et une fois que tout ça c'est bon, y'a peut-être encore une chance pour que t'arrives à t'en sortir pas trop cabossé.e 7 ans. Ça fait 7 ans que Thanh Dao est séquestrée par son bourreau quand la narration vient se télescoper à notre oeil un peu maso, avide de savoir ce qui se passe dans cette ferme perdue au fin fond de l'Angleterre, où tous les paysages sont plats, marécageux, salins, et où il n'y a nulle part pour se cacher. 7 ans que Thanh Dao se résigne comme elle peut, avec quelques accès de soif de liberté, très vite anéantis par la combustion du peu de souvenirs matériels qu'il lui reste. Le seul moyen qu'elle a trouvé pour supporter son calvaire, son « réconfort » elle le trouve dans les morceaux de cachets de kétamine que lui file Lenn, pour supporter sa cheville détruite qu'elle traine depuis qu'elle s'est gravement blessée après avoir tenté de s'enfuir. Autre échappatoire, la lecture Des Souris et des Hommes de Steinbeck,... Pouh. Une chose est sûre minou, si tu t'apprêtes à lire Tout ce qui est à toi brûlera, armes toi d'une bonne dose de self control, assures toi d'avoir les tripes bien accrochées et une fois que tout ça c'est bon, y'a peut-être encore une chance pour que t'arrives à t'en sortir pas trop cabossé.e 7 ans. Ça fait 7 ans que Thanh Dao est séquestrée par son bourreau quand la narration vient se télescoper à notre oeil un peu maso, avide de savoir ce qui se passe dans cette ferme perdue au fin fond de l'Angleterre, où tous les paysages sont plats, marécageux, salins, et où il n'y a nulle part pour se cacher. 7 ans que Thanh Dao se résigne comme elle peut, avec quelques accès de soif de liberté, très vite anéantis par la combustion du peu de souvenirs matériels qu'il lui reste. Le seul moyen qu'elle a trouvé pour supporter son calvaire, son « réconfort » elle le trouve dans les morceaux de cachets de kétamine que lui file Lenn, pour supporter sa cheville détruite qu'elle traine depuis qu'elle s'est gravement blessée après avoir tenté de s'enfuir. Autre échappatoire, la lecture Des Souris et des Hommes de Steinbeck, qui résonne désagréablement à cause du nom des deux personnages, similaire à celui qui la torture nuit et jour.#8232;#8232;Thanh se sacrifie afin de garder sa soeur en vie, victime elle aussi de la traite des femmes asiatiques en Angleterre, qui sert d'esclave employée dans une onglerie, le temps que les deux soeurs remboursent leur dette auprès de ce réseau clandestin. On va pas se mentir, c'est loin d'être confortable, on se prend toute la déflagration du désespoir, de chaque tentative de survie, même au moment où Thanh Dao tombe enceinte de son violeur. Je me sens pas non plus très à l'aise de savoir pourquoi j'ai été au bout du roman, j'aimerai me dire que c'est pas par voyeurisme cruel, mais la plume de Will Dean est telle que ce huis-clos défile à toute allure, et malgré les ellipses temporelles on a envie que la jeune femme s'en sorte. Malgré l'écart violent, on établit vite les relations entre ce que traverse Thanh Dao et toutes ces femmes qui se murent courageusement pour affronter les désirs morbides des hommes à les priver de leur liberté quotidiennement. Si vous avez vu le Martyrs de Pascal Laugier, si vous savez de quoi parle le Room d'Emma Donoghue, ce terroir noir et glaçant pourra certainement satisfaire votre curiosité malsaine. Je vais allez lire un petit truc frais là parce que ça file le vertige, faites-en ce que vous voulez, je pense avoir prévenu !
    Lire la suite
    En lire moins
  • coca 29/06/2022
    Thanh Dao a quitté le Vietnam clandestinement, cachée dans un conteneur maritime pour rejoindre l’Angleterre avec l’espoir d’une vie meilleure. Mais elle se retrouve dans une ferme en captivité avec pour seul horizon une immensité de champs. Ce cauchemar dure depuis 7 ans. Elle vit avec Lenn qui l’a achetée et s’est approprié sa vie de femme-objet. Personne ne sait qu’elle est enfermée, soumise aux lois inhumaines de son geôlier : punitions, télésurveillance… Un espoir ténu lui permet malgré tout d’espérer sa délivrance : cette femme qui s’est présentée à sa porte sera-t-elle son alliée ? Mais l’enfant qui est dans son ventre, l’enfant de son bourreau, que va-t-il devenir ? C’est une lecture qui m’a énormément bouleversée et c’est avec une forte appréhension que j’ai poursuivi ce récit avec la peur au ventre et remplie d’anxiété. Tout comme Thanh Dao, le lecteur est sous l’emprise de ce huis-clos tétanisant, étouffant et destructeur. Will Dean en fait un remarquable thriller psychologique déchirant, qui nous hypnotise et nous entraîne dans sa tourmente.
  • bebi 10/06/2022
    Une jeune femme, qui a peur d’oublier son prénom et son histoire, garde précieusement les quelques objets personnels qu’il lui reste. C’est son seul bien propre, et chaque erreur de sa part en voit disparaître un morceau. Depuis des années maintenant, celle qui est appelée Jane subit une vie de recluse: mutilée, humiliée et dans l’impossibilité de s’échapper. Mais quelque chose va bouleverser cet état de chose, et “Jane” va devoir affronter ses peurs… Le résumé de ce livre fait déjà froid dans le dos, il faut bien l’avouer. Lorsque j’ai croisé ce titre sur Netgalley, je n’ai pu faire autrement que de le demander. C’est un roman qui n’est pas très long, mais quelle intensité! Le premier chapitre est troublant au possible. Nous ne savons encore rien de la situation, et les quelques éléments que nous donne la narratrice nous fait poser des tas de questions. Du coup, il impossible de lâcher le récit jusqu’à la fin. C’est horrifiant, glaçant et totalement accrocheur. Chaque petit chapitre nouveau peut nous laisser imaginer un point de rupture. La situation exposée n’est vue que de l’intérieur de cette ferme reculée, cachée aux regards des passants. On voit tout au... Une jeune femme, qui a peur d’oublier son prénom et son histoire, garde précieusement les quelques objets personnels qu’il lui reste. C’est son seul bien propre, et chaque erreur de sa part en voit disparaître un morceau. Depuis des années maintenant, celle qui est appelée Jane subit une vie de recluse: mutilée, humiliée et dans l’impossibilité de s’échapper. Mais quelque chose va bouleverser cet état de chose, et “Jane” va devoir affronter ses peurs… Le résumé de ce livre fait déjà froid dans le dos, il faut bien l’avouer. Lorsque j’ai croisé ce titre sur Netgalley, je n’ai pu faire autrement que de le demander. C’est un roman qui n’est pas très long, mais quelle intensité! Le premier chapitre est troublant au possible. Nous ne savons encore rien de la situation, et les quelques éléments que nous donne la narratrice nous fait poser des tas de questions. Du coup, il impossible de lâcher le récit jusqu’à la fin. C’est horrifiant, glaçant et totalement accrocheur. Chaque petit chapitre nouveau peut nous laisser imaginer un point de rupture. La situation exposée n’est vue que de l’intérieur de cette ferme reculée, cachée aux regards des passants. On voit tout au travers du regard de la jeune prisonnière, qui décrit si calmement son calvaire. Elle nous montre ce quotidien qu’elle hait d’une manière si tranquille que ça en est renversant. Lorsque les événements s’accélère, c’est trop tard: le lecteur est déjà bien trop tendu vers un sauvetage qu’il espère, qu’il serre fort les poings en ne pouvant s’empêcher de continuer à lire. Je ne connaissais pas du tout cet auteur, mais c’est une superbe découverte! J’ai été, dès le départ, happée par ma lecture. L’histoire de Jane est impressionnante, bouleversante. Voilà donc un auteur que je vais suivre plus attentivement.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond Noir
Succombez à vos instincts de serial lecteur.