Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258097544
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Trois chambres à Manhattan

Romans durs

Date de parution : 14/06/2012

Rencontre avec l’Amour -  François Combe, acteur naguère célèbre en France, vit depuis six mois à New York, où il est venu chercher un second souffle et surtout étouffer le scandale provoqué par une liaison de sa femme, qui l'a quitté pour un homme très jeune.

Rencontre avec l’Amour
François Combe, acteur naguère célèbre en France, vit depuis six mois à New York, où il est venu chercher un second souffle et surtout étouffer le scandale provoqué par une liaison de sa femme, qui l'a quitté pour un homme très jeune. Fuyant sa solitude, il rencontre...

Rencontre avec l’Amour
François Combe, acteur naguère célèbre en France, vit depuis six mois à New York, où il est venu chercher un second souffle et surtout étouffer le scandale provoqué par une liaison de sa femme, qui l'a quitté pour un homme très jeune. Fuyant sa solitude, il rencontre Kay, au milieu de la nuit, dans un bar. Ils lient connaissance : Kay n'a plus d'endroit où loger. François cherche à l'aider.
Adapté pour le cinéma en 1965, par Marcel Carné, avec Annie Girardot (Kay Larsi), Maurice Ronet (François Combe), Otto E. Hasse (Hourvitch), Gabrielle Ferzetti (Comte Larsi), Geneviève Page (Yolande), parmi les figurants : Robert De Niro.
Simenon chez Omnibus : les enquêtes du célèbre commissaire Maigret, et les très “noirs” Romans durs

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258097544
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ventrebleu Posté le 30 Mars 2020
    François, 48 ans, acteur parisien célèbre, quitté par sa femme pour un jeune collègue, se retrouve à Manhattan dans une chambre minable d'où l'on entend les ébats amoureux des voisins. Dégoûté, il descend dans un bar et y rencontre Catherine, 35 ans, qui le séduit et avec laquelle il couche dans une chambre d'hôtel. C'est le début d'un amour passionné, fiévreux, où François pris par la jalousie passe de crises violentes en phases de tendresses pleines de larmes et de compassion. Vous avez compté deux chambres. Oui, il en manque une troisième, celle où vit Catherine avec son amie Jessie, mais faut-il vraiment que je vous raconte tout? Simenon nous narre dans ce roman comme d'habitude assez court (118 pages) l'amour fou d'un homme qui hésite, qui ne sait pas s'il aime, qui se tourmente de savoir si la femme qu'il désire l'aime aussi. C'est aussi le récit d'une relation asymétrique où une femme, encore seule à trente-cinq ans, se sentant finie, incapable de subvenir à ses besoins financiers, s'accommode d'une position inférieure dans le couple. Elle comprend qu'elle n'a pas le droit, elle, d'être jalouse quand son homme couche avec la première midinette venue. Elle baisse le regard, s'enferme dans la... François, 48 ans, acteur parisien célèbre, quitté par sa femme pour un jeune collègue, se retrouve à Manhattan dans une chambre minable d'où l'on entend les ébats amoureux des voisins. Dégoûté, il descend dans un bar et y rencontre Catherine, 35 ans, qui le séduit et avec laquelle il couche dans une chambre d'hôtel. C'est le début d'un amour passionné, fiévreux, où François pris par la jalousie passe de crises violentes en phases de tendresses pleines de larmes et de compassion. Vous avez compté deux chambres. Oui, il en manque une troisième, celle où vit Catherine avec son amie Jessie, mais faut-il vraiment que je vous raconte tout? Simenon nous narre dans ce roman comme d'habitude assez court (118 pages) l'amour fou d'un homme qui hésite, qui ne sait pas s'il aime, qui se tourmente de savoir si la femme qu'il désire l'aime aussi. C'est aussi le récit d'une relation asymétrique où une femme, encore seule à trente-cinq ans, se sentant finie, incapable de subvenir à ses besoins financiers, s'accommode d'une position inférieure dans le couple. Elle comprend qu'elle n'a pas le droit, elle, d'être jalouse quand son homme couche avec la première midinette venue. Elle baisse le regard, s'enferme dans la salle de bain pour pleurer et se refaire une beauté, car elle le sent, son statut de femme divorcée ne lui permet pas une erreur de plus. Ces femmes répudiées, il y en a de célèbres dans la littérature du XIXe siècle. Mais si chez Flaubert ou Tolstoï on adopte le point de vue de ces femmes et comprend leur malaise, la société qui les écrase, ici, chez Simenon, ce mal de vivre n'apparaît qu'en creux; car seul le point de vue de l'homme dominant est pris en compte : dans ce livre, celui qui souffre, c'est François. Ce Français célèbre perdu à New York. Oui, il n'est pas belge. Oui, il est acteur et n'est pas écrivain. Mais, pourtant - peut-être parce qu'il fume la pipe -, je n'ai pas pu m'empêcher au cours de ma lecture de l'identifier à Simenon. Et je n'ai pu m'empêcher de penser que cette vision machiste de la vie était la sienne. Ce malaise, forcément, a influencé mon ressenti et est la raison pour laquelle, je crois, je n'ai donné que quatre étoiles sur cinq à ce roman dont, pourtant, je me souviendrais certainement encore longtemps.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JRandall Posté le 31 Janvier 2020
    J'ai eu deux bons motifs pour acheter ces trois chambres. Simenon d'abord, incommensurable écrivain, maître psychologue et sauveur de l'humanité déçue de tant de mauvais livres ... New York ensuite , Manhattan , mille fois racontée, même Madison, 5e Avenue, et Central Park ...; mille fois découverte. Je suis revenu, il y a un an, d'un voyage là-bas ; la première fois que je foulais les trottoirs mythiques. Je ne pense qu'à une chose : y retourner. On ne fait pas de rencontre à Manhattan, on s'y croise, on s'y frôle sans jamais se toucher. Les solitudes des habitants se télescopent, se mélangent comme l'huile et l'eau. La peur du grand vide, le besoin d'être aimé sont deux thèmes de ce court roman. La rencontre dans un bar à saucisses d'un acteur français seul et paumé et d'une femme divorcée, dont on ne sait pratiquement rien: voilà le début de l'histoire. Ambiance à la Edward Hopper ... Magistrale façon de raconter le doute, l'espoir , l'appréhension du bonheur. Magistraux portraits de deux paumés , qui cherchent à s'aimer et ne se connaissent pas. Et comme d'hab, chez Georges ... maitrise absolue de la psychologie de ses personnages. J'ai beaucoup aimé ! Je prends demain... J'ai eu deux bons motifs pour acheter ces trois chambres. Simenon d'abord, incommensurable écrivain, maître psychologue et sauveur de l'humanité déçue de tant de mauvais livres ... New York ensuite , Manhattan , mille fois racontée, même Madison, 5e Avenue, et Central Park ...; mille fois découverte. Je suis revenu, il y a un an, d'un voyage là-bas ; la première fois que je foulais les trottoirs mythiques. Je ne pense qu'à une chose : y retourner. On ne fait pas de rencontre à Manhattan, on s'y croise, on s'y frôle sans jamais se toucher. Les solitudes des habitants se télescopent, se mélangent comme l'huile et l'eau. La peur du grand vide, le besoin d'être aimé sont deux thèmes de ce court roman. La rencontre dans un bar à saucisses d'un acteur français seul et paumé et d'une femme divorcée, dont on ne sait pratiquement rien: voilà le début de l'histoire. Ambiance à la Edward Hopper ... Magistrale façon de raconter le doute, l'espoir , l'appréhension du bonheur. Magistraux portraits de deux paumés , qui cherchent à s'aimer et ne se connaissent pas. Et comme d'hab, chez Georges ... maitrise absolue de la psychologie de ses personnages. J'ai beaucoup aimé ! Je prends demain un billet pour JFK !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sebastien95 Posté le 29 Octobre 2019
    Écouté en livre audio. Nous ne sommes plus du tout dans du Simenon policier, mais la grâce dans l'utilisation des mots de Simenon en fait un roman plein et entier, sans longueurs, dans lequel défile l'histoire de deux êtres qui se croisent par hasard, [se quittent et se retrouvent], sur un fond newyorkais si bien décrit. Mais le récit audio vaut aussi-surtout?- par la voix de Claude Piéplu, qui rend le récit captivant, comme j'ai rarement eu l'occasion de le ressentir sur un livre audio. Les mots finissent par prendre vie, entourant l'auditeur d'une multitude de sons et d'ambiance.
  • cmpf Posté le 7 Mars 2018
    Deux êtres qui se sentent seuls et sans beaucoup d'avenir désormais, se rencontrent dans un bar. Ils errent dans la ville de New York, et finissent par s’attacher l’un à l’autre. Lui est un acteur français célèbre, qui a quitté la France parce que sa femme lui a préféré un homme jeune. Il m'a fait penser à Simenon lui-même. Elle s’est retrouvée à la porte du logement qu’elle partageait avec une amie. Elle est moitié sincère, moitié mythomane. Mais l’amour leur est encore possible. Le point de vue est celui de l’homme, François qui ne s’attend pas à ne plus pouvoir envisager la vie sans Kay, cette femme qui a passé la trentaine “et qui n’est même pas belle”. Du Simenon, à lire pour l’analyse des pensées et l'évolution des relations.
  • jmnovalis Posté le 12 Avril 2016
    Intéressant.
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.