Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221238844
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Tu ne m'as laissé que notre histoire
Constance de Mascureau (traduit par)
Collection : Collection R
Date de parution : 25/10/2018
Éditeurs :
Robert Laffont

Tu ne m'as laissé que notre histoire

Constance de Mascureau (traduit par)
Collection : Collection R
Date de parution : 25/10/2018
« Tu m’avais fait la promesse de ne jamais mourir… Tu ne l’as pas tenue. Tu ne m’as laissé que notre histoire. »

La mort ne prévient jamais. Lorsque Griffi n apprend la disparition brutale de Theo, son premier amour, son univers vole en éclats. Bien que Theo ait déménagé en Californie pour...

La mort ne prévient jamais. Lorsque Griffi n apprend la disparition brutale de Theo, son premier amour, son univers vole en éclats. Bien que Theo ait déménagé en Californie pour ses études et ait commencé à fréquenter Jackson, Griffi n n’a jamais douté qu’il reviendrait un jour vers lui. À...

La mort ne prévient jamais. Lorsque Griffi n apprend la disparition brutale de Theo, son premier amour, son univers vole en éclats. Bien que Theo ait déménagé en Californie pour ses études et ait commencé à fréquenter Jackson, Griffi n n’a jamais douté qu’il reviendrait un jour vers lui. À présent, l’avenir qu’il s’imaginait a changé du tout au tout et le vide laissé par Theo demande à être comblé…
« Ce livre vous fera pleurer, réfléchir, puis pleurer de plus belle ! » Nicola Yoon, auteure best-seller de Everything, Everything

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221238844
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • clockworkstar 11/07/2022
    "When I got the news, I didn’t cry just because it meant we’d never get to be in love again, but also because my best friend would no longer share this universe with me." 3.5#9734;|5 J'ai commencé à lire ce livre il y a tellement longtemps (au point où je ne saurais mettre une date, même non précise sur le début de ma lecture) que tourner la dernière page a produit ce sentiment très étrange de "je ne suis pas prêt à les quitter". J'ai passé tellement de mois au près des personnages que, même s'ils m'ont souvent agacés, je ne me vois pas les laisser. Car ce livre est réconfortant. Car il m'a fait un peu pleurer, m'a fait hausser les sourcils en me demandant pourquoi ce choix scénaristique mais surtout il m'a fait du bien d'une certaine façon. Ce livre parle de deuil. D'un personnage principal avec ocd et des problèmes de santé mentale. On suit Théo, Griffin et Jackson à travers deux périodes de temps: avant le drame et après celui-ci. Avant et après la mort de Théo. On suit le point de vue de Griffin qui tente de se remettre de la perte de son premier amour et meilleur... "When I got the news, I didn’t cry just because it meant we’d never get to be in love again, but also because my best friend would no longer share this universe with me." 3.5#9734;|5 J'ai commencé à lire ce livre il y a tellement longtemps (au point où je ne saurais mettre une date, même non précise sur le début de ma lecture) que tourner la dernière page a produit ce sentiment très étrange de "je ne suis pas prêt à les quitter". J'ai passé tellement de mois au près des personnages que, même s'ils m'ont souvent agacés, je ne me vois pas les laisser. Car ce livre est réconfortant. Car il m'a fait un peu pleurer, m'a fait hausser les sourcils en me demandant pourquoi ce choix scénaristique mais surtout il m'a fait du bien d'une certaine façon. Ce livre parle de deuil. D'un personnage principal avec ocd et des problèmes de santé mentale. On suit Théo, Griffin et Jackson à travers deux périodes de temps: avant le drame et après celui-ci. Avant et après la mort de Théo. On suit le point de vue de Griffin qui tente de se remettre de la perte de son premier amour et meilleur ami. Alors ceci n'est pas un livre joyeux, cela est évident. Pour autant, je n'ai pas pleuré autant que je l'attendais. Je n'ai pas pleuré autant que devant "They both die at the end". C'était une tristesse différente. Et je pense que le temps qu'a duré cette lecture a aidé à atténuer mes pleurs. Je ne saurais pas dire exactement pourquoi j'ai mis si longtemps à lire ce livre. Mais je sais vous dire que j'y ai trouvé des longueurs, le début était assez complexe à s'installer, on a du mal à plonger dans le roman. Cependant l'alternance entre le passé (l'histoire) et le présent a permis de créer une dynamique et de me permettre de m'y attacher un peu plus. J'ai aimé enfin découvrir la plume originale d'Adam Silvera dans cette lecture, et je l'ai sans surprise beaucoup aimé. Elle m'a accroché les rares fois où j'ai daigné ouvrir ce roman et elle m'a permis de passer de bons moments. Elle a ce don de créer des passages simples mais pourtant marquants, c'est une de ces plumes qui fait que le livre se retrouve surligné dans tous les sens. J'aime de toute évidence cet auteur, j'ai donc en majorité aimé le plot, le comment l'histoire est menée. Je dois avouer avoir eu plus de difficultés avec ce livre qu'avec TBDATE, surtout parce que certains éléments n'ont pas fait sens à mes yeux. La manière dont une certaine relation a été gérée m'a...interpellé. Je ne l'avais pas vu venir et je ne suis pas que je voulais le voir. Mais sinon j'ai approuvé la majorité de l'histoire, malgré des longueurs et des soupirs de "pourquoi". Mais tout ceci fait que je suis maintenant devant ce livre à jamais terminé, que je ne pourrais plus jamais redécouvrir de la même manière. Je suis devant ce livre, le cœur un peu brisé et bouleversé, les yeux un peu plus légers des larmes versées, à me demander si je peux réellement, après tant de mois laisser partir les personnages. Car Griffin, Théo, Jackson, history is all you left me and I don’t know how to be alive in a universe where I can’t talk to you anymore. tw: avortement, biphobie, compulsions (ocd), crise d'angoisse, deuil, homophobie, mort, noyade, ocd, perte de l'être aimé, sexe rep: mc avec ocd, anxiété et gay, li bi, personnages secondaires queers (achilléens)
    Lire la suite
    En lire moins
  • LibrairieNomade 23/01/2022
    Ah, Adam Silvera… Rien qu’en lisant le résumé de ce roman, je savais que j’allais pleurer au cours de ma lecture. Nous découvrons Griffin qui vient d’apprendre que son ex petit-ami et meilleur ami Théo a trouvé la mort. Lors de l’enterrement de ce dernier, il rencontre Jackson, son petit-ami actuel qui est tout aussi dévasté que lui par cette perte soudaine. Entre moments présents et passés, nous apprenons à connaître Théo au travers de Griffin et de Jackson. C’est un roman sur le deuil qui vous brisera le coeur et qui vous donnera aussi de l’espoir. J’ai beaucoup aimé les chapitres et l’évolution de Griffin qui a du mal à accepter la perte de l’amour de sa vie alors qu’ils avaient tellement de projets pour l’avenir. Ce roman parle aussi d’acceptation et du dépassement de sa douleur pour trouver le bonheur. Parce que l’amour peut toujours frapper, même dans les pires moments, et c’est ça qu’il faut retenir.
  • Lesperanza 23/10/2021
    Au départ, je voulais lire "Et ils meurent tous les deux à la fin", roman qui est dans ma Whishlist depuis une éternité. Mais quand je suis allée à la bibliothèque, il n'y était pas, mais j'y ai vu ce livre du même auteur, donc je me suis dit "Why not !". Ce roman pour adolescents nous parle principalement d'amour et de deuil. Et sincèrement, j'ai beaucoup aimé. "Ta mort a fait de chacun de nous une pièce de ce drôle de puzzle qui ne s’assemble pas complètement, mais sur lequel on peut malgré tout distinguer l’image générale - deux garçons amoureux de quelqu’un qui ne reviendra jamais." (disclaimer : je ne considère pas ceci comme un spoiler, le décès de Theo est dit dans la quatrième de couverture. j'ai seulement voulu mettre cette citation dans cette critique parce que je la trouve magnifique, bien que triste également.) Je me suis rapidement attachée à Griffin, le protagoniste. Il m'a énormément touché. Il a ses défauts, mais c'est ce qui le rend humain, finalement. C'est ce qui le fait exister aux yeux du lecteur. Par la suite, j'ai aussi beaucoup aimé Jackson, pour les mêmes raisons. Je l'ai trouvé très touchant également. J'ai beau... Au départ, je voulais lire "Et ils meurent tous les deux à la fin", roman qui est dans ma Whishlist depuis une éternité. Mais quand je suis allée à la bibliothèque, il n'y était pas, mais j'y ai vu ce livre du même auteur, donc je me suis dit "Why not !". Ce roman pour adolescents nous parle principalement d'amour et de deuil. Et sincèrement, j'ai beaucoup aimé. "Ta mort a fait de chacun de nous une pièce de ce drôle de puzzle qui ne s’assemble pas complètement, mais sur lequel on peut malgré tout distinguer l’image générale - deux garçons amoureux de quelqu’un qui ne reviendra jamais." (disclaimer : je ne considère pas ceci comme un spoiler, le décès de Theo est dit dans la quatrième de couverture. j'ai seulement voulu mettre cette citation dans cette critique parce que je la trouve magnifique, bien que triste également.) Je me suis rapidement attachée à Griffin, le protagoniste. Il m'a énormément touché. Il a ses défauts, mais c'est ce qui le rend humain, finalement. C'est ce qui le fait exister aux yeux du lecteur. Par la suite, j'ai aussi beaucoup aimé Jackson, pour les mêmes raisons. Je l'ai trouvé très touchant également. J'ai beau ne jamais avoir vécu de situation similaire, certaines choses qu'a pu dire ou penser Griffin ont fait écho à des choses que j'ai déjà ressenti d'après ma propre vie personnelle. J'ai aussi trouvé que beaucoup de mots qu'il a dit sont tout simplement véridiques. En effet, beaucoup de personnes ne prennent pas nos problèmes au sérieux. On nous dit qu'on est adolescent.e.s, qu'on ne peut pas avoir de "vrais" problèmes, qu'on n'a rien vécu, qu'on n'est pas assez matures pour savoir ce que c'est d'aimer quelqu'un... Mais la vérité (et là je parle de manière générale de ma voix d'ado de seize ans, et pas seulement de la situation de Griffin), c'est que la plupart des adolescent.e.s vivent de véritables mal-être au quotidien dont vous n'avez même pas idée et que vous décidez de sous-estimer. Avec pour seules excuses que "C'est normal, c'est l'adolescence" ou que "C'est rien, ça va passer". Sauf que... non, je suis désolée. Je ne trouve pas ça sain de 'normaliser' autant nos problèmes et nos pensées noires. Je sais que je m'égare du livre, mais j'avais envie de m'exprimer là-dessus. Parce que non, nous ne sommes pas "juste des ados flemmards qui sont trop sur leurs écrans et qui vont mal pour se sentir intéressants". Nous sommes des personnes réellement paumées et mal dans notre peau, où nous avons grandi dans cette génération avec les réseaux sociaux, qui sont à la fois un exutoire et quelque chose de toxique (j'en suis consciente, oui. mais sachez que les réseaux, ce n'est pas seulement quelque chose de néfaste). Et certains.e.s (beaucoup) d'entre nous sont réellement dans ce qui s'appelle une "dépression", mais que la plupart d'entre vous décidez de qualifier de "crise d'ado". Eh oui, je me sens assez bien légitime de dire ça, pour une fois. Je sais ce que c'est et je vois le mal-être de mes proches. Ça existe. Et j'aimerais bien que davantage de personnes nous prennent au sérieux... Anyway. C'était la parenthèse un peu coup de gueule, j'en avais besoin. Excusez-moi. Ce livre se passe à la fois dans le présent et dans le passé. Les flashbacks nous racontent des moments quand Theo était encore vivant, c’est là qu’on découvre son histoire avec Griffin. Quant au présent, il nous montre le rapprochement de Griffin avec Jackson et tout ce qu’il se passe par la suite. J'ai beaucoup aimé. Tout. Dans les chapitres se déroulant dans le présent, Griffin parle de Theo en le tutoyant. Comme s’il s’adressait directement à lui. J’ignore pourquoi mais ce détail m’a énormément touché. C’est comme s’il continuait de le faire vivre en continuant de s’adresser à lui, comme s’il était toujours là… Ça met une ambiance d’intimité entre Griffin et le lecteur, je trouve. Et ça fait aussi exister Theo à nos yeux. Pour finir, je crois que c’était le premier livre que je lisais avec le mot "obsession" vraiment mentionné. Et bien que ma vie n’ait absolument rien à voir à celle de Griffin, je n’ai pu m’empêcher de penser à mes propres obsessions… ... et ainsi d’aimer ce livre encore plus. Ce livre est triste et touchant, c'est une lecture qui m’a profondément émue et je suis extrêmement heureuse d'en avoir fait la découverte. #9829;
    Lire la suite
    En lire moins
  • Hansoo 20/04/2021
    at first I thought I wouldn't really understand it all but i was wrong ! The book was amazing and i don't know how much time I cried on it. The grief of the characters are accurate, it's not always a simple thing to move on. And i'm glad for how it ends ! Really good book !
  • unbouquinetuncafe 12/12/2020
    J’ai trouvé que le récit était lent dans la première moitié du roman, et j’ai eu du mal à accrocher, mais la deuxième moitié m’a davantage convaincue ! Vers la moitié du roman, les choses s’accélèrent. Les informations sur les causes de l’accident de Theo arrivent au compte-gouttes, on commence à voir une évolution dans la façon de voir les choses de Griffin et l’histoire devient beaucoup plus prenante. Je suis contente de ne pas avoir abandonné ma lecture car mon avis est positif malgré les longueurs. Pourquoi ? Parce que le roman aborde très bien des thèmes importants (le deuil, l’homosexualité et l’homophobie), mais également un thème que je n’avais jamais rencontré dans la littérature Young Adult : les troubles obsessionnels compulsifs. Concernant les personnages, j’ai eu du mal à m’attacher à eux au départ (je n’aimais pas Griffin et je trouvais qu’il vouait tellement un culte à Theo que c’en devenait malsain). Au début de ma lecture, je ne savais pas quoi penser de Griffin, Theo et Jackson, mais ma vision de ces personnages a changé maintes fois pendant le récit, étant donné que l’on reçoit constamment des nouvelles bribes d’information sur eux et leur passé commun. Concernant le forme, j’ai trouvé les... J’ai trouvé que le récit était lent dans la première moitié du roman, et j’ai eu du mal à accrocher, mais la deuxième moitié m’a davantage convaincue ! Vers la moitié du roman, les choses s’accélèrent. Les informations sur les causes de l’accident de Theo arrivent au compte-gouttes, on commence à voir une évolution dans la façon de voir les choses de Griffin et l’histoire devient beaucoup plus prenante. Je suis contente de ne pas avoir abandonné ma lecture car mon avis est positif malgré les longueurs. Pourquoi ? Parce que le roman aborde très bien des thèmes importants (le deuil, l’homosexualité et l’homophobie), mais également un thème que je n’avais jamais rencontré dans la littérature Young Adult : les troubles obsessionnels compulsifs. Concernant les personnages, j’ai eu du mal à m’attacher à eux au départ (je n’aimais pas Griffin et je trouvais qu’il vouait tellement un culte à Theo que c’en devenait malsain). Au début de ma lecture, je ne savais pas quoi penser de Griffin, Theo et Jackson, mais ma vision de ces personnages a changé maintes fois pendant le récit, étant donné que l’on reçoit constamment des nouvelles bribes d’information sur eux et leur passé commun. Concernant le forme, j’ai trouvé les chapitres assez longs. Dans les chapitres au présent, Griffin s’adresse à Theo, et dans ceux au passé il raconte leur histoire. J’aime beaucoup les livres dont les chapitres alternent entre passé et présent, donc j’ai adoré le fait que le roman soit sous cette forme ! J’aimerais lire Et ils meurent tous les deux à la fin, parce que j’en ai entendu beaucoup de bonnes choses, et je veux laisser une deuxième chance à Adam Silvera (bien qu’il soit loin d’avoir gâché la première, mais j’aimerais voir si je rentre plus rapidement dans l’histoire).
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)