En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Tu tueras l'ange

        Robert Laffont
        EAN : 9782221201978
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Tu tueras l'ange

        Delphine GACHET (Traducteur)
        Collection : La Bête noire
        Date de parution : 18/05/2017

        La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?
        Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.
        Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier...

        La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?
        Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts.
        Si les premiers indices orientent l’enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d’acier et âme fragile, a de sérieux doutes. Pour elle, seul Dante Torre, l’« Homme du Silo », est capable d’y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n’est que l’énième épisode d’une longue série de carnages, sur laquelle plane l’ombre d’une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l’ange lituanien des morts.
        Après le succès de Tu tueras le père, une nouvelle enquête de Colomba Caselli et Dante Torre.

        « Dazieri a créé deux des personnages les plus mémorables du monde du polar. » Jonathan Kellerman.
        « Avec ses thrillers atypiques et grandioses, Sandrone Dazieri est le nouvel auteur phare d’Italie. » Antoine Mallet, Espace culturel Leclerc, Cleunay.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221201978
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Robert Laffont
        14.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Pixis Posté le 27 Juillet 2018
          Une histoire qui intrigue car parfois un peu invraisemblable, et une écriture agréable font que l'on va tout de même au bout du livre rien que pour savoir comment ça peut finir !
        • cathy13600 Posté le 20 Juillet 2018
          A la suite de ma chronique sur « Tu tueras le père », premier maillon d’une trilogie de Sandrone Dazieri, je vous retrouve avec grand plaisir pour vous faire part de mon ressenti concernant le deuxième volet de cette série qui mérite d’être mise en avant. Après avoir savouré l’intrigue initiale qui fait désormais partie d’une de mes lectures préférées pour 2018, c’est excitée, contente et curieuse que je renouais avec l’atypique mais non moins incroyable duo Caselli/Torre. Cela va de soi que ma chère amie Nathalou93 était également du voyage. Une suite ? Oui et non. Nous sommes en présence de deux bouquins qui peuvent se lire indépendamment l'un de l'autre. Néanmoins, les personnages principaux ayant un passé ténébreux évoqué spécifiquement dans l’écrit précédent, je recommande de commencer dans le bon ordre. Vous comprendrez ainsi aisément leur évolution. Dès les premières pages j’ai accroché à l’histoire. Une histoire énoncée promptement qui tisse d’emblée son emprise sur le lecteur sans le lâcher avant la dernière phrase, pardon le dernier mot. Arrivée à son terme, je confirme la bonne tenue de cet opus que j’ai aimé même si, selon moi, il n’égale pas son devancier. Le facteur de nouveauté est parti, la rencontre avec... A la suite de ma chronique sur « Tu tueras le père », premier maillon d’une trilogie de Sandrone Dazieri, je vous retrouve avec grand plaisir pour vous faire part de mon ressenti concernant le deuxième volet de cette série qui mérite d’être mise en avant. Après avoir savouré l’intrigue initiale qui fait désormais partie d’une de mes lectures préférées pour 2018, c’est excitée, contente et curieuse que je renouais avec l’atypique mais non moins incroyable duo Caselli/Torre. Cela va de soi que ma chère amie Nathalou93 était également du voyage. Une suite ? Oui et non. Nous sommes en présence de deux bouquins qui peuvent se lire indépendamment l'un de l'autre. Néanmoins, les personnages principaux ayant un passé ténébreux évoqué spécifiquement dans l’écrit précédent, je recommande de commencer dans le bon ordre. Vous comprendrez ainsi aisément leur évolution. Dès les premières pages j’ai accroché à l’histoire. Une histoire énoncée promptement qui tisse d’emblée son emprise sur le lecteur sans le lâcher avant la dernière phrase, pardon le dernier mot. Arrivée à son terme, je confirme la bonne tenue de cet opus que j’ai aimé même si, selon moi, il n’égale pas son devancier. Le facteur de nouveauté est parti, la rencontre avec les acteurs centraux n’est plus d’actualité, l’originalité saisissante des débuts n’est plus aussi étonnante, tout simplement. Après une série de mésaventures durant l’affaire de l’enfant du silo et une longue convalescence, malgré de lourds et durs antécédents qui affectent encore son quotidien, notre héroïne – Colomba – réenfile, pour mon plus grand plaisir, son costume de commissaire adjointe au sein de la troisième section de la brigade mobile romaine. « LA MORT ARRIVA A ROME à minuit moins dix, dans un train à grande vitesse en provenance de Milan. » Comme le prouve la première phrase avec des mots volontairement écrits en majuscule de ce palpitant récit, d’entrée, le ton est donné, le terrain de jeu est posé. Bienvenue dans « Tu tueras l’ange » ! Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont morts. Les premiers indices, les premières investigations, les premiers regroupements ne laissent place à aucun doute : pour tous, c’est un attentat. Pour tous, sauf une Colomba Caselli. Pour tenter d'éclaircir les zones d'ombres afin d'aboutir, la jeune femme, muscles d’acier et âme fragile, va s’attacher les services de l’homme du silo, Dante Torre. Seul capable d’y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n’est que l’énième épisode d’une longue série de carnages, sur laquelle plane l’ombre d’une mystérieuse figure féminine. Elle ne laisse aucune trace, juste un nom : Giltiné, l’ange lituanien des morts. Qui est exactement cette étrange personne ? Un mythe, une légende ? Un être bel et bien vivant ? Pourquoi ces décimations ? D’autres sont-elles à craindre ? A quoi vont-ils être confrontés ? Surmonteront-ils leurs difficultés, leurs peurs dans un contexte qui s’annonce rude, exigeant des efforts soutenus, de la résistance ? Vont-ils former, une nouvelle fois, un binôme efficace, sérieux, solidaire, capable de désembrouiller ce mystère ? Vous trouverez les réponses à ces interrogations lors d'un périple qui vous conduira de Rome vers Venise, via l'Allemagne, la Suisse, La Lituanie ou encore La Russie. A vous de voir… S.D. nous offre à nouveau, à travers une histoire compliquée, fascinante, dynamique, un thriller multicouche, cohérent car savamment documenté. C’est intelligemment construit et surtout imprévisible à la fin. Bien que le récit s’assombrisse au fil du temps avec des passages assez violents, il y a, par moment, de l’humour avec des échanges sarcastiques. Ce qui n’est absolument pas déplaisant. Sa plume est toujours aussi acérée, engageante et agréable. Chapitres courts, parfaitement ciselés qui se lisent rapidement et ont le mérite de faire monter le suspens petit à petit. Les protagonistes, quant à eux, sont bien présents. Toujours aussi « hors norme » mais tellement attachants. Cela a été un pur délice de les retrouver. A peine le livre définitivement posé, Dante me manquait 😥 Je n’avais qu’une seule envie durant cette lecture : le prendre dans mes bras. Le prendre dans mes bras pour le consoler, le protéger, le soutenir mentalement. C’est un individu cabossé encore plus aux prises avec ses phobies, ses terreurs. Mais quelle intelligence, perspicacité, intuition et charisme ! Colomba traumatisée à jamais par les évènements antérieurs, est davantage en proie aux doutes. Ce serait un euphémisme de dire qu’elle a résolu ses problèmes psychologiques. Ça ne l’empêche pas, toutefois, d’être professionnelle, appliquée, rationnelle. Elle est en fait le contraire de son partenaire. Ils sont l’incarnation même de l’expression « Les opposés s’attirent ». Ces deux enquêteurs qui se disputent assez souvent, s’opposent de façon burlesque n’en sont pas moins redoutables en efficacité. Ils forment une formidable équipe sur laquelle repose, à nouveau, la réussite de ce polar. Giltiné m’est apparue comme effrayante, angoissante et mystérieuse. Pour moi, elle est, tout à la fois, victime et coupable. Une facette de sa personnalité est à plaindre. Portrait de cette femme ambiguë joliment dressé. En bref, roman toujours aussi bien rythmé, travaillé, empli de retournements et autres mystères qui vous tiendront immanquablement en haleine. Son point fort principal ? Incontestablement, son dénouement construit sur la technique du cliffhanger qui consiste à terminer sur une fin ouverte au moment où le suspens est à son comble. Je ne m’y attendais pas du tout et j’ai été interloquée par la surprise. Encore aujourd’hui, je suis décontenancée et il me tarde de plonger dans le troisième tome pour connaitre le mot de la fin. Enfin, je l’espère. Mon conseil : je recommande dans l’ensemble cet ouvrage qui, tout en étant un cran au-dessous de son prédécesseur, n’en est pas moins accoutumant et fait honneur à son auteur. Second écrit aussi addictif que le premier. C’est un page turner qui vous procurera un instant délicieux de lecture. Au fil de votre avancée, il est certain que vous aurez le cœur battant la chamade et un désir irrépressible de tourner les pages. En cette saison estivale, à envisager pourquoi pas sur la plage. Vous apprécierez. Avis aux amateurs !
          Lire la suite
          En lire moins
        • nathalou93 Posté le 5 Juillet 2018
          Tome 2 achevée en lecture commune avec @cathy13260 - Ce livre commence un feu d'artifice pour la fan de thriller et de sensations fortes que je suis, Colomba retrouve toutes les passagers du compartiment classe affaires d'un train tous assasinées. Elle regarde la positions des corps, hume les cadavres, fais son job. Mais on se pas de quoi sont morts ces injustes victilmes, donc peut etre Colomba s'est mise en danger, c'est une subtance illicite genre cyanure. Mais le danger est vite écartée, donc il faut retrouver qu'ils sont les assasins de cette tuerie. Tres vite Colomba se sent perdue, elle as besoin de son complice du premier tome Dante, et avec lui, il se lance dans une poursuite avec l'ange de la mort, elle va beaucoup tuee, Colomba va garder une partie de son équipe, pour aboutir a cette enquête, evidemment elle va sortir des clous, pour trouver le coupable, ils faut se salir les mains, pour le prix de la justice et de la vérité. Dante est obnubilée par cette enquête, il est même plus a fond que Colomba, c'est lui qui l'as pousse. On as droit a plusieurs de retournements de situations, on es surpris, on en deviens addict c'est haletant, on as pas... Tome 2 achevée en lecture commune avec @cathy13260 - Ce livre commence un feu d'artifice pour la fan de thriller et de sensations fortes que je suis, Colomba retrouve toutes les passagers du compartiment classe affaires d'un train tous assasinées. Elle regarde la positions des corps, hume les cadavres, fais son job. Mais on se pas de quoi sont morts ces injustes victilmes, donc peut etre Colomba s'est mise en danger, c'est une subtance illicite genre cyanure. Mais le danger est vite écartée, donc il faut retrouver qu'ils sont les assasins de cette tuerie. Tres vite Colomba se sent perdue, elle as besoin de son complice du premier tome Dante, et avec lui, il se lance dans une poursuite avec l'ange de la mort, elle va beaucoup tuee, Colomba va garder une partie de son équipe, pour aboutir a cette enquête, evidemment elle va sortir des clous, pour trouver le coupable, ils faut se salir les mains, pour le prix de la justice et de la vérité. Dante est obnubilée par cette enquête, il est même plus a fond que Colomba, c'est lui qui l'as pousse. On as droit a plusieurs de retournements de situations, on es surpris, on en deviens addict c'est haletant, on as pas envie de le lacher, un magnifique turn over. Tome exceptionnel j'ai juste adoréee, c'est vraiment un trés gros coup de coeur, ou ce genre de lecture est juste ce que je raffole. D'abord des personnages principaux aussi fou l'un que l'autre et leur relation est touchante, deux personnes touchées par leur précédente enquête, mais se mettent au service de la vérité, on les sens impliquée, peu importe s'ils s'en sortent, le principal est de trouver le coupable, leur tenacité donne de l'élan au récit. Et puis l'enquête elle pars dans tout les sens on es pertubé parfois horrifiées mais toujours interessé, surtout que l'auteur est aussi journalistique, on sent la patte des informations vérifiées. Juste tres envie de decouvrir d'autres livres de cet auteur
          Lire la suite
          En lire moins
        • Avoslivres Posté le 30 Juin 2018
          Voilà un second tome tout aussi prenant que son prédécesseur ! Un suspens qui prend aux tripes, des personnages uniques qu’on prend plaisir à redécouvrir, une course contre la montre qui rend accro, des morts en veux-tu en voilà : tout est réuni pour nous plonger dans une atmosphère poisseuse et morbide. On retrouve nos deux acolytes, Dante et Colomba, dans une course poursuite contre l’ange de la mort, Giltiné. Fille, femme, assassin, espion, vengeresse, on ne sait pas trop, mais la vérité est là, elle tue. Beaucoup. Colomba Caselli, fliquette bien amochée par le tome précédent « Tu tueras le père », va devoir retrousser ses manches et bâillonner ses peurs pour tenter de faire sortir le monstre de sa tanière, et pour cela, elle ne peut que faire appel à Dante Torre. Homme atypique, totalement aux antipodes du héros tout de muscles d’acier, plutôt phobique et psychotique, mais dont l’esprit d’analyse se révèle toujours être aussi impressionnant. Vital pour ce genre d’enquête. C’est un personnage que j’apprécie tout particulièrement. Complètement dans son monde et parfois, un peu dans le nôtre. Il ferait presque de l’ombre à Colomba dans cette histoire, si nous avions le temps d’y réfléchir… Car, avec... Voilà un second tome tout aussi prenant que son prédécesseur ! Un suspens qui prend aux tripes, des personnages uniques qu’on prend plaisir à redécouvrir, une course contre la montre qui rend accro, des morts en veux-tu en voilà : tout est réuni pour nous plonger dans une atmosphère poisseuse et morbide. On retrouve nos deux acolytes, Dante et Colomba, dans une course poursuite contre l’ange de la mort, Giltiné. Fille, femme, assassin, espion, vengeresse, on ne sait pas trop, mais la vérité est là, elle tue. Beaucoup. Colomba Caselli, fliquette bien amochée par le tome précédent « Tu tueras le père », va devoir retrousser ses manches et bâillonner ses peurs pour tenter de faire sortir le monstre de sa tanière, et pour cela, elle ne peut que faire appel à Dante Torre. Homme atypique, totalement aux antipodes du héros tout de muscles d’acier, plutôt phobique et psychotique, mais dont l’esprit d’analyse se révèle toujours être aussi impressionnant. Vital pour ce genre d’enquête. C’est un personnage que j’apprécie tout particulièrement. Complètement dans son monde et parfois, un peu dans le nôtre. Il ferait presque de l’ombre à Colomba dans cette histoire, si nous avions le temps d’y réfléchir… Car, avec Dazieri, pas de temps mort, tout s’enchaîne à la vitesse grand V. Au-delà du thriller, il s’agit aussi de la définition de ce que l’on perçoit comme étant la vérité : celle des médias, du gouvernement, ou de l’Histoire que l’on nous transmet. De bons ingrédients pour agrémenter d’éventuelles théories du complot ! Un roman explosif que je vous recommande, bien évidemment !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Crazynath Posté le 20 Juin 2018
          Tu tueras l’ange est la suite directe de Tu tueras le père de Sandrone Dazieri. Disons le tout net, comme j’avais beaucoup aimé le premier tome que j’avais dévoré, j’étais très contente d’avoir ce deuxième tome entre mes petites mains. J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir les deux personnages du premier volume de cette trilogie : la commissaire Colomba Caselli et le très torturé Dante Torre. Ce deuxième tome commence tout de suite sur les chapeaux de roues avec un attentat dans le train Milan-Rome. C’est Colomba qui va être chargée d’enquêter sur cette histoire qui semble se diriger vers des auteurs flirtant avec les mouvances islamistes. Après maintes péripéties, il va se révéler qu’un mystérieux personnage est à l’origine de cet attentat. Cet ange de la mort, surnommé Giltiné semble laisser un sillage bien macabre depuis des années. Quel est le lien entre les différents meurtres qu’on pourrait lui attribuer ? De Rome à Berlin, Colomba et le savoureux Dante vont essayer de trouver les réponses aux questions qui ne cessent de se poser. Je reconnais que Dante est mon personnage préféré. Complètement atypique, claustrophobe, irrévérencieux et plus que camé aux Xanax qu’il croque à tout bout de champ, il est cependant... Tu tueras l’ange est la suite directe de Tu tueras le père de Sandrone Dazieri. Disons le tout net, comme j’avais beaucoup aimé le premier tome que j’avais dévoré, j’étais très contente d’avoir ce deuxième tome entre mes petites mains. J’ai retrouvé avec beaucoup de plaisir les deux personnages du premier volume de cette trilogie : la commissaire Colomba Caselli et le très torturé Dante Torre. Ce deuxième tome commence tout de suite sur les chapeaux de roues avec un attentat dans le train Milan-Rome. C’est Colomba qui va être chargée d’enquêter sur cette histoire qui semble se diriger vers des auteurs flirtant avec les mouvances islamistes. Après maintes péripéties, il va se révéler qu’un mystérieux personnage est à l’origine de cet attentat. Cet ange de la mort, surnommé Giltiné semble laisser un sillage bien macabre depuis des années. Quel est le lien entre les différents meurtres qu’on pourrait lui attribuer ? De Rome à Berlin, Colomba et le savoureux Dante vont essayer de trouver les réponses aux questions qui ne cessent de se poser. Je reconnais que Dante est mon personnage préféré. Complètement atypique, claustrophobe, irrévérencieux et plus que camé aux Xanax qu’il croque à tout bout de champ, il est cependant une ressource et un adjoint indispensable pour permettre à Colomba d’avancer dans son enquête. Cependant, contrairement au premier tome, j’ai moins accroché à cette histoire que je trouvais d’ailleurs un peu plus prévisible. Moins de suspens, donc, et moins de fébrilité de ma part pour connaitre le fin mot de l’histoire .De plus, Dante était vraiment au centre du tome précédent, ce qui n’était pas le cas cette fois-ci. Un deuxième tome un ton en dessous du précédent selon moi, mais suffisamment accrocheur pour que j’attende la suite avec impatience tout de même ! D’autant plus que la fin se termine de manière à n’avoir qu’une seule envie : lire la suite ! Elle sort quand d’ailleurs cette suite ? Challenge Pavés 2018
          Lire la suite
          En lire moins
        Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
        Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com