RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Une colonne de feu

            Robert Laffont
            EAN : 9782221200865
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Une colonne de feu

            Cécile ARNAUD (Traducteur), Jean-Daniel BRÈQUE (Traducteur), Nathalie GOUYÉ-GUILBERT (Traducteur), Odile DEMANGE (Traducteur), Dominique HAAS (Traducteur)
            Date de parution : 14/09/2017

            Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier.
            Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu’il connaissait va changer à tout jamais…...

            Après Les Piliers de la Terre et Un monde sans fin, Ken Follett renoue avec la magnifique fresque de Kingsbridge, qui a captivé des millions de lecteurs dans le monde entier.
            Noël 1558, le jeune Ned Willard rentre à Kingsbridge : le monde qu’il connaissait va changer à tout jamais… Les pierres patinées de la cathédrale dominent une ville déchirée par la haine religieuse et Ned se retrouve dans le camp adverse de celle qu’il voulait épouser, Margery Fitzgerald.
            L’accession d’Élisabeth Ire au trône met le feu à toute l’Europe. Les complots pour destituer la jeune souveraine se multiplient, notamment en France où la séduisante Marie Stuart – considérée comme l’héritière légitime du royaume anglais et issue de la redoutable famille française de Guise – attend son heure. Pour déjouer ces machinations, Élisabeth constitue les premiers services secrets du pays et Ned devient l’un des espions de la reine. À Paris, il fait la connaissance de la libraire protestante Sylvie Palot dont le courage ne le laisse pas indifférent…
            Dans ce demi-siècle agité par le fanatisme qui répand la violence depuis Séville jusqu’à Genève, les pires ennemis ne sont cependant pas les religions rivales. La véritable bataille oppose les adeptes de la tolérance aux tyrans décidés à imposer leurs idées à tous les autres – à n’importe quel prix.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221200865
            Façonnage normé : EPUB3
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            12.99 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MarianneRichard Posté le 13 Avril 2019
              Encore une brique signée Ken Follett d’engloutie! Théoriquement, il s’agit du dernier de trois tomes sur Kingsbridge. Dans les fait, je n’ai jamais lue Les Pilliers de la Terre, premiers volet de la série, et je ne m’en porte pas plus mal. Chacun de ces trois livres pouvant aisément être lu individuellement, dans l’ordre ou le désordre. Mais attaquons nous à Une colonne de feu! Ce roman s’étale sur 60-70 ans, que ce soit en France, en Angleterre ou en Espagne. Il y a même une infime partie du roman qui se déroule dans les Antilles. Il y a donc une quantité astronomique de personnages et d’actions qui se déroulent dans ces pages. Disons, pour faire simple, qu’ont se situe à l’époque des guerres de religions (sujet des plus actuel, encore aujourd’hui) entre catholicisme et protestantisme. Dans ces guerres sanglantes, les demis-soeurs Tudors font la loi et cherche par tout les moyens à acquérir puis a conserver leur pouvoir. Mais bien sur, au delà de la politique et de la religion il y aura de l’amour et des familles de tout les horizons. Je ne suis pas très originale, ni peut être très objective mais encore une fois, j’ai adorée chacune des... Encore une brique signée Ken Follett d’engloutie! Théoriquement, il s’agit du dernier de trois tomes sur Kingsbridge. Dans les fait, je n’ai jamais lue Les Pilliers de la Terre, premiers volet de la série, et je ne m’en porte pas plus mal. Chacun de ces trois livres pouvant aisément être lu individuellement, dans l’ordre ou le désordre. Mais attaquons nous à Une colonne de feu! Ce roman s’étale sur 60-70 ans, que ce soit en France, en Angleterre ou en Espagne. Il y a même une infime partie du roman qui se déroule dans les Antilles. Il y a donc une quantité astronomique de personnages et d’actions qui se déroulent dans ces pages. Disons, pour faire simple, qu’ont se situe à l’époque des guerres de religions (sujet des plus actuel, encore aujourd’hui) entre catholicisme et protestantisme. Dans ces guerres sanglantes, les demis-soeurs Tudors font la loi et cherche par tout les moyens à acquérir puis a conserver leur pouvoir. Mais bien sur, au delà de la politique et de la religion il y aura de l’amour et des familles de tout les horizons. Je ne suis pas très originale, ni peut être très objective mais encore une fois, j’ai adorée chacune des 1048 pages tournées sur ma liseuse de Une colonne de feu. Ken Follett à trouver la recette parfaite pour plaire à un maximum de gens et cela marche encore une fois. Les méchants Rollo et Pierre, les vaillants Alice et Barney, le triangle amoureux formé par Ned, Margery et Sylvie. tout cela nous fait tournées les pages de manière effrénés et avec toujours plus de plaisir. Encore une fois, une valeur sure qu’est ce roman, je le suggère à tous. Parce que c’est Ken Follett mais aussi parce qu’il s’agit probablement d’une des périodes les plus folles et inquiétante de notre Histoire. Et qu’étrangement, quand je regarde les actualités, je repense à l’intolérance de cet époque lointaine!
              Lire la suite
              En lire moins
            • falbalas Posté le 11 Avril 2019
              En général, j'aime les romans historiques. J'aime réviser avant ma lecture, et pendant, "l'histoire vraie", trame du livre. Avec "Une Colonne de Feu", j'ai donc revu l'histoire de l'Angleterre au XVIème s. ce qui est fort intéressant mais ne m'a pas fait aimer le livre pour autant.Trop d'histoire, trop d'éruditiona pour moi tué le plaisir de l'intrigue. Les personnages sont pourtant attachants mais ils sont noyés dans la masse de détails historiques.Je suis donc déçue, ce qui ne m'empêchera pas de lire de nouveau du Ken Follett car d'habitude, j'adore ses romans.
            • Clzp95 Posté le 5 Avril 2019
              Que dire ? Du grand Ken Follett avec tout ce que j'aime chez cet auteur : un récit palpitant dans un contexte historique très bien documenté (avec sans doute quelques approximations mais n'en déplaise aux puristes !) avec des personnages hauts en couleur et attachants côtoyant des personnages historiques. Sincèrement on ne s'ennuie pas durant plus de 1000 pages et on regrette d'avoir lu trop rapidement quand on arrive à la fin tant on aimerait rester avec ces personnages et dans cette histoire. On remet en perspective cette époque de notre Histoire et le sujet de la tolérance des religions (Catholiques et Protestants mais aussi Juifs et Musulmans) dans les différents royaumes est excellement traité sans aucun parti pris. Bref, si vous aimez l'histoire dans l'Histoire n'hésitez pas à ouvrir ce livre !
            • jimpee Posté le 30 Mars 2019
              Après Les piliers de la Terre, qui racontait l’édification de l’abbaye de Kingsbridge au XIIe siècle, et Un monde sans fin, centré sur l’abbaye au XIVe, ce roman se déroule à la fin du XVIe et n’est plus centré sur Kingsbridge. Les personnages principaux viennent de la ville et de ses environs mais l’histoire se déroule dans toute l’Europe, sur fond de guerre de religion. L’histoire commence en 1558 sous le règne de Marie Tudor et se termine en 1620 sous le règne de Jacques Ier après avoir couvert celui d’Elisabeth. Une des intrigues est bien entendu liée à un amour contrarié, mais la lutte des Catholiques et des Protestants offre largement de quoi alimenter le suspens, avec la lutte perpétuelle entre la tyrannie et la tolérance. Le personnage principal est Ned Willard, fils de commerçants de Kingsbrigde ruinés par une décision inique en faveur de l’abbaye et la prise de Calais par les Français. Il se met au service d’Elisabeth, pas encore reine, et deviendra l’un de ses espions. La période est politiquement compliquée : Phillipe II d’Espagne est marié à Marie Tudor ; Marie Stuart, reine d’Ecosse est mariée au roi de France et nièce des Guise ; les Espagnols se... Après Les piliers de la Terre, qui racontait l’édification de l’abbaye de Kingsbridge au XIIe siècle, et Un monde sans fin, centré sur l’abbaye au XIVe, ce roman se déroule à la fin du XVIe et n’est plus centré sur Kingsbridge. Les personnages principaux viennent de la ville et de ses environs mais l’histoire se déroule dans toute l’Europe, sur fond de guerre de religion. L’histoire commence en 1558 sous le règne de Marie Tudor et se termine en 1620 sous le règne de Jacques Ier après avoir couvert celui d’Elisabeth. Une des intrigues est bien entendu liée à un amour contrarié, mais la lutte des Catholiques et des Protestants offre largement de quoi alimenter le suspens, avec la lutte perpétuelle entre la tyrannie et la tolérance. Le personnage principal est Ned Willard, fils de commerçants de Kingsbrigde ruinés par une décision inique en faveur de l’abbaye et la prise de Calais par les Français. Il se met au service d’Elisabeth, pas encore reine, et deviendra l’un de ses espions. La période est politiquement compliquée : Phillipe II d’Espagne est marié à Marie Tudor ; Marie Stuart, reine d’Ecosse est mariée au roi de France et nièce des Guise ; les Espagnols se battent en Flandre et aux Pays-Bas, terres du roi d’Espagne, contre la poussée de la Réforme… La période française est bien développée avec la recherche d’influence de Guise, les mouvements de balancier entre tolérance et intolérance envers le culte protestant, avec la Saint Barthélémy en point d’orgue. J’avais beaucoup aimé les précédents, celui-ci m’a semblé encore plus passionnant, Ken Follett a su se renouveler et a une approche pédagogique de l’Histoire qui rend le roman encore plus intéressant.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Lavieestunlongfleuvetranquille Posté le 25 Mars 2019
              L'un des traits de génie de Ken Follet est d'avoir condensé une épopée historico-fictionnelle sur une période de quasi cinquante ans. Pas n'importe laquelle dans l'histoire de l'Europe, puisqu'il s'agit de la lutte sans pitié que se livrèrent les partisans d'une certaine tolérance religieuse et ceux qui ne concevaient pas la présence des hérétiques de l'autre camp. Ipso facto, nous revoilà plongés dans la terrible nuit de la Saint Barthélémy, l'influence de la famille de Guise, la destinée funeste de Marie Stuart et une multitude d'autres péripéties relativement connues. Tout cela est passionnant. D'autant plus que, curieusement (ou intentionnellement...) nous en trouvons l'écho aujourd'hui au regard de la lutte de l'occident contre Daech et le corollaire politique et sociétal sur la place de l'Islam en Europe, le regain de l'antisémitisme et les scandales de l'église catholique devant la justice. Lire Ken Follet, c'est aujourd'hui l'imaginer déjà sur nos écrans, à l'image des "Piliers de la terre". Et c'est peut-être là que le bât blesse. Ecrire pour être ensuite (et rapidement) porté à l'écran peut fausser l'esprit de la littérature, cet esprit qui nous fait lire entre les lignes, qui porte notre imagination bien au-delà des mots, qui nous voile légèrement les yeux pour... L'un des traits de génie de Ken Follet est d'avoir condensé une épopée historico-fictionnelle sur une période de quasi cinquante ans. Pas n'importe laquelle dans l'histoire de l'Europe, puisqu'il s'agit de la lutte sans pitié que se livrèrent les partisans d'une certaine tolérance religieuse et ceux qui ne concevaient pas la présence des hérétiques de l'autre camp. Ipso facto, nous revoilà plongés dans la terrible nuit de la Saint Barthélémy, l'influence de la famille de Guise, la destinée funeste de Marie Stuart et une multitude d'autres péripéties relativement connues. Tout cela est passionnant. D'autant plus que, curieusement (ou intentionnellement...) nous en trouvons l'écho aujourd'hui au regard de la lutte de l'occident contre Daech et le corollaire politique et sociétal sur la place de l'Islam en Europe, le regain de l'antisémitisme et les scandales de l'église catholique devant la justice. Lire Ken Follet, c'est aujourd'hui l'imaginer déjà sur nos écrans, à l'image des "Piliers de la terre". Et c'est peut-être là que le bât blesse. Ecrire pour être ensuite (et rapidement) porté à l'écran peut fausser l'esprit de la littérature, cet esprit qui nous fait lire entre les lignes, qui porte notre imagination bien au-delà des mots, qui nous voile légèrement les yeux pour nous transporter dans un monde différent n'est pas le même que celui qui nous fait aimer une épopée télévisée, dusse-t-elle être magnifique. Je n'ai pas ressenti ce "transport" à la lecture, d'une oeuvre à mon avis un peu trop linéaire, malgré certains rebondissements, parfois proche d'une certaine naïveté dans l'interprétation, manquant relativement de finesse et surtout de détails (mis à part, peut-être, la vie de Barney, ayant choisi la voie maritime), stigmatisant le parti pris de chaque camp à des considérations religieuses, par exemple, sans tenir compte d'autres paramètres, notamment économiques. Certes, les luttes de pouvoir ressortent, mais elles sont axées sur le seul socle religieux, ce qui peut se concevoir, mais manque cruellement d'épaisseur, de relief.
              Lire la suite
              En lire moins
            Plongez dans l'univers de Ken Follett
            Interviews de l'auteur, dates de signatures, jeux concours… Ne manquez aucune actualité de Ken Follett !