En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Une Fête en larmes

        Robert Laffont
        EAN : 9782221112670
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Une Fête en larmes

        Collection : Romans Français Laffont
        Date de parution : 30/09/2010

        - Je ne crois pas beaucoup, vous le savez, à tout ce qui agite les hommes. Je pense que les trois quarts de nos paroles sont tout à fait inutiles.
        - Et si, en remplacement de toutes ces choses inutiles et trop longues que nous aurions pu nous épargner, vous deviez...

        - Je ne crois pas beaucoup, vous le savez, à tout ce qui agite les hommes. Je pense que les trois quarts de nos paroles sont tout à fait inutiles.
        - Et si, en remplacement de toutes ces choses inutiles et trop longues que nous aurions pu nous épargner, vous deviez me murmurer, comme Baba l'Éveillé au commandeur des croyants, quelques mots à l'oreille, lesquels choisiriez-vous ?
        Je la regardai une dernière fois à la lueur de la lampe.
        Le spectacle n'était pas déplaisant. Elle souriait, immobile, ses longues jambes croisées, dans une attitude un peu théâtrale et merveilleusement naturelle.
        Elle était jeune et charmante.
        - Je vous dirais que l'être est. Et il n'y aurait rien à ajouter. Si j'étais très bavard, j'ajouterais que nous mourrons tous. Et je pourrais vous dire aussi, mais ce serait déjà trop long, que la vie est un rêve sombre et tragique - et qu'elle est très belle et très gaie.
        - Une fête en larmes ? dit Clara.
        - Une fête en larmes, lui dis-je.
        - Rien d'autre ? demanda-t-elle à la façon du sultan.
        - Non, rien d'autre, lui répondis-je à la façon de Baba, ô sublime harmonie, ô lumière de ma journée.
        Tout l'essentiel est là.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221112670
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Robert Laffont
        8.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • zabeth55 Posté le 26 Juillet 2015
          Un d’Ormesson par an, c’est mon rythme. Plus, j’ai peur que ça fasse trop. Le sujet de ce livre : une journaliste interviewe un écrivain. « Pédantisme et topographie historique », tels sont les mots de ce dernier, et ils résument assez bien ce livre Défini comme un roman,. c’est en fait un déferlement des souvenirs et des pensées, certainement de Jean d’Ormesson lui-même. Rien de bien nouveau donc. Ses livres suivants continuent sur cette lancée. Mais on retrouve toujours cette courtoisie désuète, cet amour des mots, de la belle langue, de la littérature, de l’histoire, et franchement, c’est plutôt agréable.
        • pasiondelalectura Posté le 19 Juillet 2014
          Mélange de souvenirs, avec une certaine image du passé, façon Siècle des Lumières. Très bien écrit, virevoltant, nostalgique, fait d'un dilettantisme heureux, mais non béat.
        • sonkoy Posté le 7 Avril 2009
          Je viens de terminer Une fête en larmes. Et je dois avouer au début que j'étais un peu sceptique de découvrir notre ami Jean d'Ormesson, dont je n'avais jamais lu le moindre livre. Quel ne fût pas ma surprise de découvrir ce talent de l'académie française. Un style à couper le souffle, et des mots choisis avec minutie. Ce que j'ai apprécié dans son interview face à une jeune journaliste, c'est sa manière de ne pas la prendre, et par nous prendre par la même occasion, de haut. Même si ce cher ami déballe à qui mieux mieux une quantité de faits historiques, d'histoires mythologiques, ou bien encore de pensées philosophiques, il n'en reste pas moins un être très pédagogue. Pour terminer, je saluerai l'émotion dont il fait preuve dans ce livre, et à sa maîtrise de nous ramener, nous hommes, à un simple grain de poussière.
        • guillermo Posté le 15 Janvier 2009
          Et oui, voilà que je fais dans l'académie française. Jean D'Ormesson, célèbre par sa voix légendaire, sa préciosité raffinée, et pour ses livres que je n'avais encore jamais parcourus. Voilà chose faite avec cet opus intitulé Une fête en larmes. Ce qui est sûr, c'est que quand on lit du Jean D'Ormesson, faut s'accrocher. Moi qui venais d'égrainer l'Equipe pour connaître les derniers résultats footbalistiques de la planète, j'ai été surpris. Mais pas dérouté. Non. Je me suis armé de courage, de patience, et j'ai rassemblé mes plus grands souvenirs en tout genre, ma culture générale ramassée dans un coin de mon cerveau. Et ben, c'est officiel, je suis bête. Je ne connaissais pas le quart des références de notre Jeannot (oui oui je suis devenu intime avec la personne). Bon alors c'est sûr, il a quelques années de plus que moi, et il en a vécu des choses, mais quand même, ça porte un coup à mon égo. Moi qui croyais tout savoir sur tout (si je le croyais sincèrement!!! lol) Mais parlons plutôt de ce livre. Alors, de façon restrictive, ce livre retrace une interview (réelle ou pas, à nous d'imaginer) entre l'auteur et une jeune journaliste qui souhaite dissiper le... Et oui, voilà que je fais dans l'académie française. Jean D'Ormesson, célèbre par sa voix légendaire, sa préciosité raffinée, et pour ses livres que je n'avais encore jamais parcourus. Voilà chose faite avec cet opus intitulé Une fête en larmes. Ce qui est sûr, c'est que quand on lit du Jean D'Ormesson, faut s'accrocher. Moi qui venais d'égrainer l'Equipe pour connaître les derniers résultats footbalistiques de la planète, j'ai été surpris. Mais pas dérouté. Non. Je me suis armé de courage, de patience, et j'ai rassemblé mes plus grands souvenirs en tout genre, ma culture générale ramassée dans un coin de mon cerveau. Et ben, c'est officiel, je suis bête. Je ne connaissais pas le quart des références de notre Jeannot (oui oui je suis devenu intime avec la personne). Bon alors c'est sûr, il a quelques années de plus que moi, et il en a vécu des choses, mais quand même, ça porte un coup à mon égo. Moi qui croyais tout savoir sur tout (si je le croyais sincèrement!!! lol) Mais parlons plutôt de ce livre. Alors, de façon restrictive, ce livre retrace une interview (réelle ou pas, à nous d'imaginer) entre l'auteur et une jeune journaliste qui souhaite dissiper le brouillard qui entoure sa vie. Car notre Jean, il est pas du genre à se raconter, il est pudique. Mais l'est-il vraiment au final ? N'est ce pas une énorme farce. Histoire de dire "regardez, je suis pudique, je fais un livre sur ma vie, et il ne parle qu'à peine de moi". Oui d'accord, enfin, c'est quand même pas ma vie à moi qui est retracée. Donc, on apprend l'enfance de Jean, comment il a vécu (ou pas d'ailleurs) la guerre, ses premiers amours, ses passions (Chateaubriand essentiellement, Venise etc...) et on apprend surtout je vous le disais, que Jean, il est super cultivé. Et là il se régale, des références à n'en plus finir. C'est limite s'il nous cite pas des auteurs Tchètchènes, des films ivoiriens, des musiciens incas, et des peintures barbares. Mais, contre toute attente, j'ai adoré. Il écrit bien, ça c'est sûr. Et même si on ne retient pas tout de ce qu'il nous apprend, on lit, on oublie, mais on a su. Et ça fait plaisir. Et, au travers de toutes ces références, il y a pas mal de philosophie de vie. L'amour, la mort, la vie, la passion, le temps. J'avais l'impression d'avoir retrouvé en un instant mon petit vieux des Matelles (les initiés comprendront) qui me narrait ses dernières expériences et sa vision extrème de notre monde. Le fatalisme de la vieillesse je dirai. Pour terminer, je dirai que ce livre est quand même assez difficile, l'histoire se perd, revient se reperd au fil des anecdotes du monde entier. Mais c'est une joie pour l'esprit et pour sa culture personnelle. Je pense pouvoir participer prochainement à Questions pour un Champion. Julien Lepers j'arrive!!!!
          Lire la suite
          En lire moins
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
        Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
        Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com