Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782264053251
Code sériel : 4365
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Vienne la nuit, sonne l'heure

Date de parution : 12/07/2012

Qu’est-ce que la violence ? Une question singulière à laquelle l’aliéniste Simon Bloomberg va chercher à répondre… pour son plus grand malheur. Au fil des jours, les troublantes confessions de ses patients révèlent leur part de cruauté la plus sombre. Dès lors, le praticien est plongé à son tour dans un...

Qu’est-ce que la violence ? Une question singulière à laquelle l’aliéniste Simon Bloomberg va chercher à répondre… pour son plus grand malheur. Au fil des jours, les troublantes confessions de ses patients révèlent leur part de cruauté la plus sombre. Dès lors, le praticien est plongé à son tour dans un tourbillon de fureur, au risque de se perdre lui-même au cœur des ténèbres.

Quand un psychiatre est pris dans l'engrenage de la violence.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264053251
Code sériel : 4365
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jardinssecrets Posté le 8 Septembre 2020
    Comme je l’avais prévu, j’ai enchainé avec le 3ème tome de “La cour des miracles”… J’ai eu moins de surprises avec le style de la narration très bien travaillé, qui m’a transporté automatiquement au XIXe siècle, les descriptions du Paris de l'époque sont toujours aussi réussies. Par contre l'évolution de la relation entre les personnages est très différente dans ce tome. On retrouve la jeune et belle Sarah et ses problèmes de cœur, Ulysse, le colosse aussi grand que gentil, qui sera lui la proie de ses démons. Mais ici, le personnage central, sera le docteur Bloomberg qui se pose tout un tas de questions. Des questions sur la vie, sur SA vie, SES compétences et SON avenir. Va-t-il réussir à surmonter son deuil ? Il se sent perdu… Tout un tas de questions qui obscurcissent son jugement et vont mettre sa vie en péril. Il est toujours amoureux d'Elzbiéta qui est décédée, mais, n'arrive pas à se passer de sa présence. Il continue ainsi à lui parler, allant même jusqu’à tenir un journal où il écrit toutes ses réflexions qui sont adressées aussi bien à elle, qu’à lui… Ce troisième opus de la série est plus sombre. Il est placé sous le signe de... Comme je l’avais prévu, j’ai enchainé avec le 3ème tome de “La cour des miracles”… J’ai eu moins de surprises avec le style de la narration très bien travaillé, qui m’a transporté automatiquement au XIXe siècle, les descriptions du Paris de l'époque sont toujours aussi réussies. Par contre l'évolution de la relation entre les personnages est très différente dans ce tome. On retrouve la jeune et belle Sarah et ses problèmes de cœur, Ulysse, le colosse aussi grand que gentil, qui sera lui la proie de ses démons. Mais ici, le personnage central, sera le docteur Bloomberg qui se pose tout un tas de questions. Des questions sur la vie, sur SA vie, SES compétences et SON avenir. Va-t-il réussir à surmonter son deuil ? Il se sent perdu… Tout un tas de questions qui obscurcissent son jugement et vont mettre sa vie en péril. Il est toujours amoureux d'Elzbiéta qui est décédée, mais, n'arrive pas à se passer de sa présence. Il continue ainsi à lui parler, allant même jusqu’à tenir un journal où il écrit toutes ses réflexions qui sont adressées aussi bien à elle, qu’à lui… Ce troisième opus de la série est plus sombre. Il est placé sous le signe de la violence et de la manipulation. Mensonges, jalousies, un mari qui frappe sa femme ne supportant plus ses sorties quotidiennes, des secrets cachés au cœur des catacombes, des bagarres, un vrai labyrinthe… Bref, un récit chargé en émotions diverses et plus axé sur la psychologie aussi. Du coup beaucoup de choses “ont vibré” en moi. Parfois une sorte de vécu… Sur la violence, l’injustice et la peur d’un futur de plus en plus compliqué à appréhender. J’espère que comme moi vous vous laisserez entraîner par l’histoire ! Je n’ai rien vu venir… Le dénouement est excellent… Mais Chuuut… Vous trouverez vous-même les réponses en temps voulu ! Je ne dirai qu’une chose. Bravo Jean-Luc ! Encore une fois ce roman peut se lire séparément des autres tomes, mais le mieux reste de les lire dans l’ordre chronologique, afin de suivre toutes les progressions psychologiques. “La chambre mortuaire”, “La main de gloire”, puis celui-ci. J'attendrai la suite avec impatience, si jamais suite il y a ! Premier volet de la saga : http://leressentidejeanpaul.com/2020/08/17/la-chambre-mortuaire/ Second volet de la saga : http://leressentidejeanpaul.com/2020/09/04/la-main-de-gloire/ ÷÷÷÷÷÷÷ Extraits : « - Oui, je suis violent ! martelait Genest. Mais je retourne le plus souvent cette colère contre moi. C’est à moi que je fais du mal, c’est moi que je punis. Je brise des objets qui me sont chers, je frappe les murs, je ME châtie… pour des choses que je n’ai pas commise, mais dont la cruelle injustice ne m’est que souffrance. » …/… « Je pense à toi, Elzbiéta, à ce qu’ils t’ont fait subir. À ton visage quand je t’ai retrouvé, à ta peau glacée sous mes doigts… je n’ai pas su te protéger, je n’ai pas deviné les dangers qui te menaçaient. Ne serais-je pas, une fois encore, l’unique responsable s’il lui arrive quelque chose ? Mais je ne sais comment la mettre en garde sans outrepasser mes fonctions, sans apparaître pour ce que je ne suis pas – ou ce que je ne veux pas être. J’aimerais tant que tu sois là, Elzbiéta ! Tu saurais trouver les mots. »
    Lire la suite
    En lire moins
  • chevalierortega33 Posté le 13 Août 2020
    J’étais heureuse en sachant que j’allais retrouver les personnages de la série Bloomberg, comme si je retrouvais de vieilles connaissances. En effet aux côtés de l’aliéniste, sa gouvernante, Ulysse l’incontournable qui me fait penser au Lennie de Steinbeck, ses amis de « la sûreté », son jeune confrère, la cuisinière et l’horrible femme de chambre s’annonçait un bon moment de lecture. Je n’ai pas été déçue car l’ambiance créée dès le tome 1 était bien au rendez-vous. Ce Paris rétro et sa vie nocturne des café-concert, ses calèches et le téléphone rare, les débuts de la police scientifique, … Que dire de l’intrigue sans dévoiler … nous touchons ici l’intimité de Bloomberg qui en plus a décidé de consigner ses questionnements dans un journal intime. L’artifice permet de suivre les états d’âme de l’aliéniste, en phase d’accepter son deuil mais encore en choc post-traumatique du fait du tome 2. Il rencontre les limites du secret professionnel quand il se rend compte de la proximité de deux nouveaux patients qui le consultent. Il se confronte à son implication personnelle dans la résolution d’un cas de violence conjugale. Il est toujours baigné d’humanisme. Un très bon moment de lecture avec ce charme désuet... J’étais heureuse en sachant que j’allais retrouver les personnages de la série Bloomberg, comme si je retrouvais de vieilles connaissances. En effet aux côtés de l’aliéniste, sa gouvernante, Ulysse l’incontournable qui me fait penser au Lennie de Steinbeck, ses amis de « la sûreté », son jeune confrère, la cuisinière et l’horrible femme de chambre s’annonçait un bon moment de lecture. Je n’ai pas été déçue car l’ambiance créée dès le tome 1 était bien au rendez-vous. Ce Paris rétro et sa vie nocturne des café-concert, ses calèches et le téléphone rare, les débuts de la police scientifique, … Que dire de l’intrigue sans dévoiler … nous touchons ici l’intimité de Bloomberg qui en plus a décidé de consigner ses questionnements dans un journal intime. L’artifice permet de suivre les états d’âme de l’aliéniste, en phase d’accepter son deuil mais encore en choc post-traumatique du fait du tome 2. Il rencontre les limites du secret professionnel quand il se rend compte de la proximité de deux nouveaux patients qui le consultent. Il se confronte à son implication personnelle dans la résolution d’un cas de violence conjugale. Il est toujours baigné d’humanisme. Un très bon moment de lecture avec ce charme désuet d’un vocabulaire riche, ce côté immersif dans une époque aux préoccupations assez proches des nôtres en fait. Le véritable exotisme peut-être est-il dans la plongée dans les catacombes ? Il est préférable d’avoir lu les deux premiers épisodes de cette saga avant celui-ci et … que dire quand on sait que le tome 4 est écrit mais qu’il n’a pas encore trouvé d’éditeur … 🤞🤞🤞
    Lire la suite
    En lire moins
  • collectifpolar Posté le 10 Août 2020
    La Kronik D'Eppy Fanny Depuis quelques années, je croise régulièrement Jean-Luc Bizien sur des salons. Toujours avec plaisir. Il est très agréable de discuter avec lui car il a de multiples cordes à son arc et les échanges sont passionnants. Côté littérature, il séduit des lecteurs de tout âge, son registre allant des ouvrages jeunesse, aux jeux de rôles, en passant par le Fantastique, les thrillers, le suspense et les polars. Puis il y a son amour pour la musique (j’espère avoir un jour la chance de l’entendre jouer de la guitare), et son talent pour la magie dont il nous régale, si nous sommes sages (au moins le temps du tour de passe-passe). La liste n’est pas exhaustive car je suis certaine qu’il est capable de nous offrir bien d’autres surprises. Toujours avec générosité. Il était donc grand temps que je m’intéresse à ses écrits. C’est chose faite avec la lecture de ce roman qui fait partie de la série « La Cour des miracles »(T3). Les volumes précédents sont : La Chambre mortuaire – T1 // La Main de gloire – T2 L’histoire : Celle de l’aliéniste Simon Blomberg qui va tenter de répondre à la question : Qu’est-ce que la violence... La Kronik D'Eppy Fanny Depuis quelques années, je croise régulièrement Jean-Luc Bizien sur des salons. Toujours avec plaisir. Il est très agréable de discuter avec lui car il a de multiples cordes à son arc et les échanges sont passionnants. Côté littérature, il séduit des lecteurs de tout âge, son registre allant des ouvrages jeunesse, aux jeux de rôles, en passant par le Fantastique, les thrillers, le suspense et les polars. Puis il y a son amour pour la musique (j’espère avoir un jour la chance de l’entendre jouer de la guitare), et son talent pour la magie dont il nous régale, si nous sommes sages (au moins le temps du tour de passe-passe). La liste n’est pas exhaustive car je suis certaine qu’il est capable de nous offrir bien d’autres surprises. Toujours avec générosité. Il était donc grand temps que je m’intéresse à ses écrits. C’est chose faite avec la lecture de ce roman qui fait partie de la série « La Cour des miracles »(T3). Les volumes précédents sont : La Chambre mortuaire – T1 // La Main de gloire – T2 L’histoire : Celle de l’aliéniste Simon Blomberg qui va tenter de répondre à la question : Qu’est-ce que la violence ? – Sacré gageure. Paris – Hiver 1890. Simon Bloomberg, aliéniste sombre et torturé se questionne. Sur son métier, mais également sur des choses plus personnelles. Il n’arrive pas à oublier le décès de son épouse qu’il n’a pas réussi à protéger, et surtout il culpabilise d’avoir tué un homme, même si c’était pour sauver son ami l’inspecteur Desnoyer. Ses sentiments sur ce geste et ce qu’il a ressenti sont tellement ambigus. Pour y faire face, il se fait aider par son ami et confrère, Gaëtan De Saint Monastier. Puis il y a Sarah Englewood, sa jeune et jolie gouvernante. Il refoule ses sentiments à son égard. Elle est si jeune et entourée de jeunes coqs qui lui tournent autour avec assiduité. Qui plus est, des amis à lui. Les relations aux autres sont tellement compliquées, même pour Simon. Et la culpabilité qui l’habite le conduit à refuser l’idée d’un bonheur possible. Au milieu de ce maelstrom personnel, il poursuit ses consultations dans cette cour des miracles fascinante. Un nouveau patient, Mr Genest, se présente à lui. Cet homme ne fait confiance à personne, il a besoin de dominer à tout prix faute de quoi sa colère s’exprime et sa violence explose. Sa femme en fait les frais. C’est la raison de sa consultation. Mr Genest est d’une jalousie maladive, irrationnelle, incontrôlable. Le pire peut arriver. Puis la paranoïa n’est pas loin. Il a un secret, un trésor enfoui dans les catacombes, et il est convaincu que tous, sans exception, sa femme incluse, veulent le voler. Simon tente de canaliser ce patient et de l’aider. Il est persuadé de pouvoir y arriver. Extrait du journal de Simon P.130 :« Tel un enfant qui, dans un accès de colère, fracasse le jouet qu’il adore par-dessus tout pour ensuite pleurer toutes les larmes devant l’ampleur des dégâts, Antonin Genest s’applique à briser ce qu’il a de plus cher : sa femme Clémence. » Le hasard veut justement que l’épouse de Mr Genest, telle une souris effrayée, vienne également consulter l’aliéniste. Elle est terrorisée, affolée, porte des traces de coups. Elle cherche de l’aide. Une solution pour gérer la folie de son époux. Bloomberg, qui n’a pas pu sauver son épouse, a aujourd’hui une seconde chance d’être le chevalier blanc. Il joue un jeu dangereux qui peut avoir des conséquences graves. Il en a conscience. Les époux ne doivent absolument pas découvrir qu’il les reçoit tous les deux. Simon fait le choix de sortir de son rôle impartial de médecin. Il est persuadé qu’il peut, avec l’aide d’Ulysse, le colosse à l’esprit d’enfant, en savoir d’avantage et protéger cette jeune femme. Mais la violence est partout ! Antonin Genest n’est pas le seul chez qui la colère bouillonne et s’exprime dans la violence. Ulysse demande l’aide de Simon pour endormir sa part d’ombre. Gaëtan la laisse exploser et Sarah est effarée de son comportement. Simon combat tant bien que mal celle qui gronde en lui. Pour y arriver il couche ses sentiments personnels dans son journal. Son confident. Heureusement, la fidélité de l’inspecteur Desnoyer et celle de Raoul, son adjoint, seront une aide précieuse dans cette intrigue, où la colère peut basculer vers le meurtre. Ultime violence. Extrait P.302 : « Une lueur provenait de la galerie. Quelqu’un revenait sur ses pas ! L’assassin, sans nul doute. Une main de givre étreignit le ventre de l’aliéniste, qui ramassa sa canne-épée, se remis sur ses pieds et bondit vers une faille rocheuse pour y trouver refuge. »
    Lire la suite
    En lire moins
  • LePamplemousse Posté le 2 Juin 2020
    Ce troisième volet des aventures de l’aliéniste Simon Bloomberg est placé sous le signe de la violence. Entre des patients qui ont tendance à mentir et manipuler autrui, d’autres à frapper leur conjoint, de sombres secrets, des bagarres et la violence qui agite parfois nos cœurs et nos âmes, ce volume sera chargé en émotions. Simon Bloomberg devra faire preuve d’objectivité alors même qu’il va être amené à soigner un homme et sa femme, chacun ignorant la démarche de l’autre. La jeune gouvernante Sarah aura quant à elle bien des soucis, ses problèmes de coeur lui troubleront l’esprit. Et Ulysse, le colosse au grand coeur sera la proie de ses démons. La violence va donc se déchaîner dans ce volume et chacun des protagonistes en subira les conséquences, ils seront tous balayés comme après un ouragan. La description du Paris de l’époque est toujours aussi réussie.
  • vivelavie82 Posté le 11 Novembre 2018
    3ème volet des aventures de Simon Bloomberg;j'ai autant adoré que les deux premiers!
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !