Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782258109995
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Vieux, râleur et suicidaire
La vie selon Ove
Laurence Mennerich (traduit par)
Date de parution : 13/03/2014
Éditeurs :
Presses de la cité
En savoir plus

Vieux, râleur et suicidaire

La vie selon Ove

Laurence Mennerich (traduit par)
Date de parution : 13/03/2014
La nouvelle comédie irrésistible venue de Suède !
« Ove et le chat se sont rencontrés un matin à six heures moins cinq. Le chat a détesté Ove sur-le-champ. Le sentiment était plus que réciproque »

Dans le lotissement...
« Ove et le chat se sont rencontrés un matin à six heures moins cinq. Le chat a détesté Ove sur-le-champ. Le sentiment était plus que réciproque »

Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Mais depuis qu’il...
« Ove et le chat se sont rencontrés un matin à six heures moins cinq. Le chat a détesté Ove sur-le-champ. Le sentiment était plus que réciproque »

Dans le lotissement où il vit depuis quarante ans, Ove est connu pour être un râleur de la pire espèce. Mais depuis qu’il est sans travail, il se sent seul et inutile. Il erre dans sa maison, fait des rondes de quartier pour relever les infractions des habitants. Jusqu’au jour où, las de cette routine, il décide d’en finir. Corde au cou, debout dans le salon, il est prêt à passer à l’acte…
C’est sans compter l’arrivée de nouveaux voisins et d’un chat abandonné. Interrompant involontairement ses tentatives de suicide, ceux-ci vont peu à peu pousser Ove dans ses derniers retranchements et le ramener à la vie !
Tel un chat de gouttière amoché et craintif, à la fois drôle et touchant, Ove réveille l’instinct protecteur qui sommeille en chacun de nous. Mais attention, il griffe !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258109995
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • CharlyyPhoenix Posté le 9 Juillet 2021
    (Les mots qui suivent peuvent spoiler légèrement à modérément le livre, tout en essayant de vous laisser un intérêt à le lire). Le chat... Ce vieux matou... Avec un petit bout de queue, à qui il manque des poils de partout, en piteux état. Ce chat qui a empêché Ove deux fois de se suicider, celui qui n' « appartient » pas à Ove mais qu'il n'est « pas question d’envoyer dans un foutu foyer » pour autant... J'ai crû à la fin, Parvaneh gratte le chat sur le seuil de la maison... J'ai cru que c'était le chat qui était mort et ça m'a fait tellement de peine que j'en ai beaucoup pleuré, et j'en pleure encore ahahah. Mon chat est même venu me consoler. « Le chat est à côté de lui, sa petite tête posée délicatement dans la paume de sa main. »Oui c'est ce satané Ove qui est mort, en fait, mais ça n'a pas calmé mes pleurs. Le bougre aura trouvé la mort tout de même, mais sans se suicider (du moins je crois?). Ce grand nigaud Ove, l'homme le plus intraitable du monde. Qui est ce Fredrik Backman pour avoir sorti « ça » de son imaginaire. Tout au long du livre on... (Les mots qui suivent peuvent spoiler légèrement à modérément le livre, tout en essayant de vous laisser un intérêt à le lire). Le chat... Ce vieux matou... Avec un petit bout de queue, à qui il manque des poils de partout, en piteux état. Ce chat qui a empêché Ove deux fois de se suicider, celui qui n' « appartient » pas à Ove mais qu'il n'est « pas question d’envoyer dans un foutu foyer » pour autant... J'ai crû à la fin, Parvaneh gratte le chat sur le seuil de la maison... J'ai cru que c'était le chat qui était mort et ça m'a fait tellement de peine que j'en ai beaucoup pleuré, et j'en pleure encore ahahah. Mon chat est même venu me consoler. « Le chat est à côté de lui, sa petite tête posée délicatement dans la paume de sa main. »Oui c'est ce satané Ove qui est mort, en fait, mais ça n'a pas calmé mes pleurs. Le bougre aura trouvé la mort tout de même, mais sans se suicider (du moins je crois?). Ce grand nigaud Ove, l'homme le plus intraitable du monde. Qui est ce Fredrik Backman pour avoir sorti « ça » de son imaginaire. Tout au long du livre on apprend à aimer Ove, en évitant de trop s'y attacher puisqu'il veut se tuer, mais à chaque fois quelque chose ou quelqu'un l'en empêche... Cette homme est tellement gentil... Qu'il a littéralement le cœur trop gros. Physiquement. Comment peut-on accepter cette mort sans chialer ? Il laisse derrière lui des enfants, des amis, une communauté... Salut, Ove, je sais que tu n'existe pas mais j'aurais aimé avoir un père comme toi, fort, bon, juste, intraitable, sévère, bon (encore une fois). Fredrik Backman de 11 ans mon aîné, je vous tiens en haute estime pour avoir su créer et piloter ce personnage sur près de 400 grandes pages. Je vous dis cela en tant qu'homologue écrivain. Je suis impressionné. Certes nos styles divergent, mais la diversité y'a que ça de bon. Ça y est j'ai arrêté de pleurer. Ça a été une belle aventure Ove, merci Monsieur Backman (Presses de la cité). Partager des histoires qui touchent les gens, c'est beau, et j'essaye de faire comme vous. Je n'ai jamais essayé de faire éditer mon premier livre mais il s'est bien vendu à l'imprimeur, le deuxième est en gestation (56 pages...). D'ailleurs j'ai fais une pause dans mon travail d'écrivain pour accorder un peu de temps à celui de critique, j'en profite pour informer ma communauté Instagram @hanniballecteurthemad que j'essayerais d'écrire un chapitre de Tiladropa (mon livre) par jour et un seul, avec un extrait gratuit bien sûr, afin de me consacrer à d'autres activités, comme celle, aujourd'hui, de rendre hommage à votre talent. J'espère que vous tomberez sur ces mots et même si je suis qu'une toute petite fourmi dans votre grande fourmilière, vous pouvez sourire.:)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mimie23 Posté le 16 Juin 2021
    D'un côté, on rit car le personnage d'Ove est très taciturne, désagréable, grincheux, ... sans oublier ses tentatives de suicide râtées à cause d'évènements inattendus. De l'autre, on ressent un pincement au coeur car derrière ce personnage se trouve tout de même un homme attendrissant : les liens qu'il tisse avec le chat, sa jeune voisine; ses passages réguliers sur la tombe de sa femme décédée.
  • celiouchoune Posté le 31 Mai 2021
    Dans ce livre, nous faisons la rencontre de Ove, extrêmement râleur, à première vue acariâtre, plein de préjugés et d'aigreur. On le suit dans ses diverses tentatives de suicide. Au début, Ove fait sourire puis il intrigue, on se demande comment on en arrive à voir ce comportement?! Au fur et à mesure de la lecture, on en apprend plus sur son passé et on a la réponse à se "Comment?". On finit par avoir de la tendresse pour lui, on s'y attache, comme le fait sa voisine Parvaneh. On rencontre dans cette histoire tout une brochette de personnages qui n'ont à priori rien en commun... c'est finalement Ove qui va devenir leur lien! Pour ce qui est se l'écriture en elle-même c'est très simple mais pour autant j'ai trouvé qu'il y avait quelques longueurs, quelques répétitions. Alors je les comprends totalement: une façon de nous faire vivre comme Ove avec une routine et un radotage de ce qui énerve. Seulement ça m'a un peu lassé par moment... Cela ne m'a tout de même pas empêché d'être très touchée par ce personnage et son histoire. J'ai même versé ma petite larmichette #x1f622; Maintenant, j'espère pouvoir trouver son adaptation ciné!
  • Sakura_chan Posté le 16 Avril 2021
    On se demande, au début, où ce roman sans prétention va nous emmener. La vie de ce veuf, acariâtre de 59 ans, dans un petit lotissement Suédois, pourrait sembler ennuyeuse. Il n'en est rien, chaque tentative de suicide ratée, nous amène son lot d'humanité. Les personnages qu'ils rencontrent sont attachants, la description des rapports humains est drôle et bienfaisante. Ce livre fait un bien fou, et sans en voir l'air nous délivre une leçon de vie, qui positive notre quotidien.
  • AurelienFo Posté le 19 Janvier 2021
    Un bon moment passé en lisant ce livre. Raffraichissant, indémodable et contemporain, on se reconnait forcément un peu (ou beaucoup) dans ce personnage d'Ove. Premier livre de Frederik Backman pour ma part. Ce ne sera pas le dernier. J'en recommande la lecture.
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.