Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782749131689
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Voyage au cœur d'une France fasciste et catholique intégriste
Alain Maillard de la Morandais (préface de)
Collection : Documents
Date de parution : 24/10/2013
Éditeurs :
Cherche midi

Voyage au cœur d'une France fasciste et catholique intégriste

,

Alain Maillard de la Morandais (préface de)
Collection : Documents
Date de parution : 24/10/2013

À l’extrême-droite du Père, des fils et de l’intégrisme religieux…

« Je suis heureuse que ce document existe car il rend compte d’une réalité que l’on a beaucoup de mal à expliquer. Ce que vous allez lire permet de faire...

« Je suis heureuse que ce document existe car il rend compte d’une réalité que l’on a beaucoup de mal à expliquer. Ce que vous allez lire permet de faire la part des choses entre le discours officiel et la réalité. Ceci est un document rare et glaçant. » Caroline...

« Je suis heureuse que ce document existe car il rend compte d’une réalité que l’on a beaucoup de mal à expliquer. Ce que vous allez lire permet de faire la part des choses entre le discours officiel et la réalité. Ceci est un document rare et glaçant. » Caroline FOUREST


Aujourd’hui, en France, il y a des écoles où des enseignants, ouvertement racistes, apprennent à nos têtes blondes que Pétain est un sauveur, que Dreyfus est coupable, que les SS sont de simples CRS et que l’Holocauste est une pure invention…

À l’heure où l’Hexagone s’interroge sur son extrême droite, où les discours de plus en plus policés de ses dirigeants permettent de penser que « l’extrême droite, à tout prendre, ce n’est peut-être pas si mal », voici le récit d’une immersion implacable, palpitante, résultat de six mois d’infiltration par deux journalistes d’investigation. Ils ont vécu au cœur d’un groupe fasciste basé à Bordeaux – proche de l’Institut du Bon Pasteur où œuvre l’abbé Laguérie, ancien curé de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris –, qui mélange foi chrétienne et entraînements paramilitaires.

L’extrême droite comme vous ne l’avez encore jamais lue.

Un document choc, effrayant.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749131689
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Clelie22 Posté le 22 Février 2016
    Matthieu Maye est un journalisme habitué à infiltrer les mouvements d'extrême-droite. En 2008, il s'est intéressé à un groupuscule naissant, à Bordeaux, Dies Irae. Fondé par un ancien du FN, il se veut plus radical que le parti officiel dont les compromissions avec un régime démocratique honni sont vivement critiquées. L'objectif de Dies Irae : se préparer à la guerre civile. Vue comme inévitable en raison de la décadence de la société, les membres du groupe veulent s'y préparer. Au programme : entraînement para-militaire, endoctrinement et infiltration de la société. L'un des objectifs de "DI" est de se faire bien voir de la société, de s'y infiltrer à grands renforts de conférences "culturelles" et "historiques", d'actions solidaires et même écologiques ! Les membres de DI n'ont pas le profil "classique" des militants radicaux d'extrême-droite. Loin d'être des skins, ils paraissent plutôt des purs produits de la bourgeoisie bordelaise, bien propres sur eux. La différence est seulement dans les apparences car les discours sont rigoureusement identiques : racisme le plus primaire, négationnisme, rejet du système, de la démocratie, des Lumières et des droits de l'homme et même conspirationnisme antisémite et anti-Francs-maçons... Dès le début de son infiltration, Matthieu Maye découvre cependant une autre... Matthieu Maye est un journalisme habitué à infiltrer les mouvements d'extrême-droite. En 2008, il s'est intéressé à un groupuscule naissant, à Bordeaux, Dies Irae. Fondé par un ancien du FN, il se veut plus radical que le parti officiel dont les compromissions avec un régime démocratique honni sont vivement critiquées. L'objectif de Dies Irae : se préparer à la guerre civile. Vue comme inévitable en raison de la décadence de la société, les membres du groupe veulent s'y préparer. Au programme : entraînement para-militaire, endoctrinement et infiltration de la société. L'un des objectifs de "DI" est de se faire bien voir de la société, de s'y infiltrer à grands renforts de conférences "culturelles" et "historiques", d'actions solidaires et même écologiques ! Les membres de DI n'ont pas le profil "classique" des militants radicaux d'extrême-droite. Loin d'être des skins, ils paraissent plutôt des purs produits de la bourgeoisie bordelaise, bien propres sur eux. La différence est seulement dans les apparences car les discours sont rigoureusement identiques : racisme le plus primaire, négationnisme, rejet du système, de la démocratie, des Lumières et des droits de l'homme et même conspirationnisme antisémite et anti-Francs-maçons... Dès le début de son infiltration, Matthieu Maye découvre cependant une autre caractéristique de DI : ses connexions avec le catholicisme intégriste de la fraternité Saint-Pie X. Au fil de son enquête auprès des membres de DI, dans une église traditionaliste et dans une école hors-contrat, Matthieu Maye dévoile tout ce que ces gens n'osent pas dire en public mais dont ils ne se privent pas entre eux. Cette enquête se lit comme un roman. Matthieu Maye réussit à doser sa présence dans le récit. On le suit avec intérêt, stupeur et, parfois, un peu d'angoisse dans son infiltration. Il n'impose pas ses propres opinions mais partage quelques fois quelques réflexions qui permettent de prendre une distance salutaire par rapport aux propos rapportés. Pour qui n'est pas familier de ce milieu, comme moi, ce reportage est glaçant et même sidérant. On a peine à imaginer un racisme aussi primaire et aussi violent. En tant que chrétienne, j'ai été d'autant plus choquée que le Christ et Dieu soient mêlés à tout ça. Ces cathos intégristes n'ont que Dieu et le Christ à la bouche mais, visiblement, nous n'avons pas lu la même Bible. On peut être attiré par ce livre par la curiosité, voire un peu de voyeurisme, mais, en fait, cette lecture est nécessaire pour comprendre comment ces groupes d'extrême-droite infiltrent la société et comment leurs discours s'y incrustent peu à peu. Il nous met en garde contre eux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bookaddict Posté le 11 Mai 2014
    Bienvenue dans le petit monde "merveilleux" des fachos français...Une immersion de 6 mois dans ce panier de crabes ou tout n'est que haine, mépris, violence. Bien sûr ils n'aiment pas les juifs, les arabes, les noirs ni les francs-maçons responsables de tous nos maux ....mais ils traitent aussi de racaille les chrétiens non lefebvristes, bref tous ceux qui suivent Vatican 2. Ils sont monarchistes et déplorent que l'on ne soit plus à l'époque bénie du moyen-âge et de l'inquisition. L'époque des lumières, la révolution, les droits de l'homme...pour eux c'est le début de la décadence en France. Quant à l'islam ce n'est pas une religion mais une secte. Bienvenue dans les écoles hors contrat ou les profs qui n'en sont pas vraiment peuvent se lâcher sur les programmes d'histoire notamment. On les recrute avec un simple bac, sans formation d'enseignant, les mamans remplacent au pied levé les profs absents... Les enfants n'y sont pas pour autant des anges disciplinés...loin de là et frapper les enfants est cautionné, autorisé par les parents. Les gamins qui vivent dans une bulle de haine entre leur établissement scolaire et leur famille dessinent allègrement des croix gammées ou celtiques sur les tableaux, crient haut et... Bienvenue dans le petit monde "merveilleux" des fachos français...Une immersion de 6 mois dans ce panier de crabes ou tout n'est que haine, mépris, violence. Bien sûr ils n'aiment pas les juifs, les arabes, les noirs ni les francs-maçons responsables de tous nos maux ....mais ils traitent aussi de racaille les chrétiens non lefebvristes, bref tous ceux qui suivent Vatican 2. Ils sont monarchistes et déplorent que l'on ne soit plus à l'époque bénie du moyen-âge et de l'inquisition. L'époque des lumières, la révolution, les droits de l'homme...pour eux c'est le début de la décadence en France. Quant à l'islam ce n'est pas une religion mais une secte. Bienvenue dans les écoles hors contrat ou les profs qui n'en sont pas vraiment peuvent se lâcher sur les programmes d'histoire notamment. On les recrute avec un simple bac, sans formation d'enseignant, les mamans remplacent au pied levé les profs absents... Les enfants n'y sont pas pour autant des anges disciplinés...loin de là et frapper les enfants est cautionné, autorisé par les parents. Les gamins qui vivent dans une bulle de haine entre leur établissement scolaire et leur famille dessinent allègrement des croix gammées ou celtiques sur les tableaux, crient haut et fort qu'ils sont fachos et fiers de l'être. Tout ce petit monde a bien compris qu'ils fallait noyauter la population au niveau local pour modifier progressivement les esprits, faire avancer leurs "valeurs"...et pour cela on passe par le tissu associatif en faisant par exemple de "bonnes actions", de l'aide dont ils n'ont absolument rien à faire ...le but étant simplement de dépoussiéré leur image....simple stratégie de communication mais la horde n'est pas toujours facile à contenir... L’intérêt de ce livre est bien de démontrer le fossé immense qui existe entre les discours officiels devant les caméras et celui tenu en off quand ils se pensent entre eux ... Et là il y a de quoi vomir... certains politiques, religieux, militaires et enseignants sont justes des monstres d'inhumanité, des fous furieux gangrenés par la haine (même entre eux d'ailleurs ..) ..et ce qui est drôle (enfin on ri jaune ..) c'est qu'il y a une sorte d'admiration pour leurs ennemis jurés...ils enseignent une technique de combat...juive ...et veulent imiter le système de fonctionnement horizontal tellement efficace des talibans...ah ah ...non en fait là je pleure, je pleure sur notre avenir, j'ai peur pour nos enfants et plus que jamais je crois que la guerre civile n'est pas si loin .... A lire et faire lire même si ceux qui le feront seront déjà des convaincus ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ziliz Posté le 17 Février 2014
    DI, Dies Irae (littéralement 'la colère de Dieu') est un mouvement d’extrême droite qui s'est développé en marge du Front National (FN jugé trop timoré). Leur régime idéal : la monarchie. Leurs référents : Hitler, Mussolini, Franco. Leur religion : catholicisme traditionaliste, ils sont contre la réforme de Vatican II de 1960 et sont revenus au dogme du XVIe siècle. L'origine de la décadence de la société, selon eux : le siècle des Lumières, qui a semé les germes de la révolution française et ouvert les portes à la démocratie. Dans leur ligne de mire : les Noirs et les Arabes - des "sous-hommes" (sic) - mais surtout les Juifs dont ils jalousent la prétendue puissance politico-financière et médiatique. Ils sont également contre l'homosexualité, l'euthanasie, l'avortement. Leurs méthodes : entraînement militaire musclé en attendant/espérant une guerre civile, endoctrinement de la jeunesse via des écoles 'hors contrat' où l'enseignement prend des libertés par rapport au programme officiel (négationnisme, fascisme...) et où les enseignants sont parfois violents - avec l'approbation parentale. Cet ouvrage est le résultat de six mois d'infiltration. Matthieu Maye s'est fait passer pour un jeune militant zélé, ce qui lui a permis d'assister aux réunions, aux messes, aux épreuves physiques d'endurance, aux cours destinés aux enfants... DI, Dies Irae (littéralement 'la colère de Dieu') est un mouvement d’extrême droite qui s'est développé en marge du Front National (FN jugé trop timoré). Leur régime idéal : la monarchie. Leurs référents : Hitler, Mussolini, Franco. Leur religion : catholicisme traditionaliste, ils sont contre la réforme de Vatican II de 1960 et sont revenus au dogme du XVIe siècle. L'origine de la décadence de la société, selon eux : le siècle des Lumières, qui a semé les germes de la révolution française et ouvert les portes à la démocratie. Dans leur ligne de mire : les Noirs et les Arabes - des "sous-hommes" (sic) - mais surtout les Juifs dont ils jalousent la prétendue puissance politico-financière et médiatique. Ils sont également contre l'homosexualité, l'euthanasie, l'avortement. Leurs méthodes : entraînement militaire musclé en attendant/espérant une guerre civile, endoctrinement de la jeunesse via des écoles 'hors contrat' où l'enseignement prend des libertés par rapport au programme officiel (négationnisme, fascisme...) et où les enseignants sont parfois violents - avec l'approbation parentale. Cet ouvrage est le résultat de six mois d'infiltration. Matthieu Maye s'est fait passer pour un jeune militant zélé, ce qui lui a permis d'assister aux réunions, aux messes, aux épreuves physiques d'endurance, aux cours destinés aux enfants et adolescents, mais aussi et surtout d'entendre les membres du DI s'exprimer librement. Le reportage se dévore comme un roman. Ce sont des faits et des paroles qui sont relatés, à partir d'enregistrements clandestins audios et vidéos. Nul besoin pour les auteurs d'en rajouter, les observations sont éloquentes. Ils explicitent parfois quelques notions historiques, politiques, religieuses... Bien sûr leurs avis et réactions sont subjectifs, mais les propos semblent mesurés, notamment sur la religion - pas de raccourci entre les catholiques et ces "ultra". Le reportage TV, diffusé en 2010 sur France 2, a évidemment provoqué les foudres des membres de DI et de ses sympathisants. A chacun de se faire sa propre opinion, on croit ou non à l'authenticité et à la sincérité de ce documentaire. Si l'on estime que les auteurs sont de bonne foi, on ne peut qu'être surpris, choqué, écoeuré et révolté, même si l'on pensait connaître les doctrines et méthodes de ce genre de groupuscule extrémiste. --- Merci, Hugo, pour cette découverte. Je comprends maintenant ton compliment à JMLP. :-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • IreneAdler Posté le 5 Novembre 2013
    Je suis comme eux, j'ai mal à ma France... Mais ce sont eux qui m'y font mal... Voila le résultat d'une immersion de 6 mois à Dies Irae, groupuscule d'extrême-droite fondé par un ancien du FN bordelais. En plus de la rhétorique classique déballée sans aucune inhibition s'ajoute une composante religieuse catholique intégriste avec messe en latin et tout et tout. Et qui n'y vont pas le calice à moitié plein pour faire l'apologie de certains évêques négationnistes, contre Vatican II et ses "hérésies" ou les Lumières (C'est la faute à Voltaire...) Une sorte de Jesus Camp (en plus subtil : ils n'envoient pas les enfants dans la rue distribuer des tracts) avec la même paranoïa de la guerre civile, de l'endoctrinement religieux et militaire. Et cela commence tout petit : dans les familles, et surtout dans les écoles hors contrat, aux méthodes et discours... discutables. Le tout parfaitement décomplexé. Glaçant.
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !