Lisez! icon: Search engine
Poulpe Fictions
EAN : 9782377421152
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Wicca - Le Manoir des Sorcelage

,

Date de parution : 10/10/2019
De la sorcellerie, des esprits d’antan, un démon maléfique… Découvrez le quotidien de la famille Sorcelage !
Avril et Octobre Sorcelage sont frère et sœur et fréquentent le même collège, mais ce ne sont pas des adolescents ordinaires ! Toute leur famille pratique la Wicca, une sorcellerie naturelle et bienveillante, qui les dote de puissants pouvoirs. Lorsqu’ils réveillent un démon des reflets dans un vieux miroir ensorcelé,... Avril et Octobre Sorcelage sont frère et sœur et fréquentent le même collège, mais ce ne sont pas des adolescents ordinaires ! Toute leur famille pratique la Wicca, une sorcellerie naturelle et bienveillante, qui les dote de puissants pouvoirs. Lorsqu’ils réveillent un démon des reflets dans un vieux miroir ensorcelé, ils ignorent qu’un terrible danger pèse dorénavant sur le manoir et sur tout le village ! Grâce à leur meilleure amie, Nour, et au feu follet O, Avril et Octobre doivent en apprendre davantage sur ce démon hors du commun et le remettre en cage avant qu’il ne cause des dégâts irréparables. 
 
#wicca #lamagieestentoi #sorcièresdaujourdhui
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377421152
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • STARA Posté le 12 Décembre 2019
    J'ai beaucoup aimé cette histoire jeunesse, uhh peu de regret de ne pas l'avoir lu en période d'hallowen. J'ai adoré l'amour et notre équipe de jeunes ados touchant et adorables. Complètement envouter par le manoir de sorcelage. J'espère qu'il y aura une suite
  • malittleclementine Posté le 6 Décembre 2019
    Gros coup de coeur pour ce roman jeunesse plein de beaux messages, très addictif et qui m’a littéralement embarquée dans son univers magique et frissonnant, le temps d’une très belle lecture. Ce roman est en effet idéal pour la période d’Halloween, il se lit presque tout seul, est vraiment prenant, addictif, et je ne sais pas si ça vient de moi, qui suis une véritable froussarde, mais l’histoire fait quand même bien flipper par moment. Tout y est vraiment réuni pour une lecture creepy à souhait, mais pas que… ce roman est aussi vecteur de très beaux messages sur l’acceptation de soi, la confiance en soi, en ses propres capacités, mais aussi sur le besoin d’être aimé pour qui l’on est vraiment tout au fond de soi. Bref, j’ai adoré ma lecture.
  • cristalya Posté le 3 Décembre 2019
    Merci à la Masse critique de Babelio et à Poulpe Fictions pour l'envoi ! Je ne suis pas une grande lectrice des livres jeunesse plus ciblés pour les enfants ou pré-adolescents, mais les très bons avis et le fait que l'autrice soit Marie Alhinho m'ont donné envie de découvrir ce roman ! On entre dans l'univers d'Avril et Octobre qui font partie d'une famille de wiccans, c'est-à-dire une famille de sorciers qui pratique la sorcellerie naturelle, qui vivent dans un manoir qui a sa propre âme. Seulement, après une nuit où ils ont fait du Ouija avec leur amie Nour, tout est bouleversé dans leur quotidien. Ainsi, le roman va se concentrer sur la quête des adolescents pour tenter de rétablir l'ordre des choses qui a été bouleversé, et ils vont devoir s'unir pour réussir. J'ai été prise dans cette histoire, et ce même si cela se déroule assez rapidement puisque le roman est assez court, en phase avec le public du livre. J'ai aimé suivre l'aventure des adolescents, et l'aspect "horrifique" avec du surnaturel et les esprits m'a beaucoup plu en plus de la sorcellerie qui est le fondement du roman. ... Merci à la Masse critique de Babelio et à Poulpe Fictions pour l'envoi ! Je ne suis pas une grande lectrice des livres jeunesse plus ciblés pour les enfants ou pré-adolescents, mais les très bons avis et le fait que l'autrice soit Marie Alhinho m'ont donné envie de découvrir ce roman ! On entre dans l'univers d'Avril et Octobre qui font partie d'une famille de wiccans, c'est-à-dire une famille de sorciers qui pratique la sorcellerie naturelle, qui vivent dans un manoir qui a sa propre âme. Seulement, après une nuit où ils ont fait du Ouija avec leur amie Nour, tout est bouleversé dans leur quotidien. Ainsi, le roman va se concentrer sur la quête des adolescents pour tenter de rétablir l'ordre des choses qui a été bouleversé, et ils vont devoir s'unir pour réussir. J'ai été prise dans cette histoire, et ce même si cela se déroule assez rapidement puisque le roman est assez court, en phase avec le public du livre. J'ai aimé suivre l'aventure des adolescents, et l'aspect "horrifique" avec du surnaturel et les esprits m'a beaucoup plu en plus de la sorcellerie qui est le fondement du roman. Les personnages sont plutôt attachants, que ce soit le trio d'amis ou encore les personnages un peu plus secondaires. En effet, j'ai trouvé la grand-mère très attachante et j'ai apprécié la part humoristique qu'apportait l'oncle décédé. Les personnages sont de vrais adolescents dans leur manière de penser et d'être, ils sont bien écrits et on a de l'empathie pour eux et les tracas auxquels ils doivent faire face. Marie Alhinho a encore su m'emporter (même s'il n'est pas terminé, j'ai adoré ce qui est publié sur Wattpad de La nuit où les étoiles se sont éteintes écrit avec Nine Gorman) dans ses univers, et j'ai été franchement surprise, et dans le bon sens du terme, d'avoir autant apprécié ce petit bouquin. L'autrice aborde plusieurs thèmes, qui sont notamment étroitement liés à l'adolescence. On retrouve ainsi les sujets de l'amitié mais aussi de l'acceptation et du travail sur la confiance en soi, ce qui n'est pas toujours évident. Le bouquin est agrémenté de jolies illustrations au fil des pages. On retrouve des séparations entre parties qui sont très chouettes, mais aussi des petits dessins dans les coins et bords des pages qui apportent une touche très sympathique lors de la lecture. La fin donne un chouette message sur l'acceptation et la confiance en soi mais surtout, elle donne envie de connaître la suite des aventures des personnages. Elle nous promet de nouvelles possibilités et je serais très curieuse de voir ce que cela pourrait donner. Pour conclure, je ne suis habituellement pas une lectrice de jeunesse orientée enfants ou pré-adolescents, et pourtant, ce roman a très bien fonctionné avec moi. Les personnages sont sympathiques et l'univers chouette à suivre. La fin donne l'envie d'en savoir plus, et je serais très contente si une suite venait à paraître.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Charliebbtl Posté le 22 Novembre 2019
    Ce roman présente deux facettes : l’une apparente, l’autre plus subtile. L’apparente correspond à la thématique principale : celle de la wicca, sorte de pratique spirituelle héritée des traditions païennes et relevant de la magie blanche, d’où l’occasion de retrouver, tout au long du roman, un feu-follet, un fantôme sortant des murs ainsi que des choses bizarres que la famille Sorcelage cherche, depuis toujours, à dissimuler aux humains. Chose, cependant, pas forcément aisée quand on a treize ans et que sa meilleure amie est une « humaine ». Malgré les efforts d’Avril, Octobre et de leur tante Nana, il est évident qu’à un moment, les secrets se dévoilent et finissent par causer pas mal de dégâts, surtout quand les démons commencent à se manifester. Cependant, je rassure tout le monde, malgré sa thématique, on ne peut pas dire que ce roman fasse peur car cela reste, avant tout, un roman pour de très jeunes ados. Les deux scènes où les puissances « démoniaques » se manifestent restent d’ailleurs pour ma part sous-exploitées, ce qui est, d’ailleurs, vraiment dommage. C’est notamment le cas de la scène des lavandières, que je vous laisse découvrir mais qui aurait gagné à être davantage développée pour... Ce roman présente deux facettes : l’une apparente, l’autre plus subtile. L’apparente correspond à la thématique principale : celle de la wicca, sorte de pratique spirituelle héritée des traditions païennes et relevant de la magie blanche, d’où l’occasion de retrouver, tout au long du roman, un feu-follet, un fantôme sortant des murs ainsi que des choses bizarres que la famille Sorcelage cherche, depuis toujours, à dissimuler aux humains. Chose, cependant, pas forcément aisée quand on a treize ans et que sa meilleure amie est une « humaine ». Malgré les efforts d’Avril, Octobre et de leur tante Nana, il est évident qu’à un moment, les secrets se dévoilent et finissent par causer pas mal de dégâts, surtout quand les démons commencent à se manifester. Cependant, je rassure tout le monde, malgré sa thématique, on ne peut pas dire que ce roman fasse peur car cela reste, avant tout, un roman pour de très jeunes ados. Les deux scènes où les puissances « démoniaques » se manifestent restent d’ailleurs pour ma part sous-exploitées, ce qui est, d’ailleurs, vraiment dommage. C’est notamment le cas de la scène des lavandières, que je vous laisse découvrir mais qui aurait gagné à être davantage développée pour donner un côté un peu plus inquiétant à l’intrigue. La subtile, c’est tout le message lié aux angoisses ressenties par le personnage d’Avril. Cet aspect du personnage que l’on ne découvre que dans la seconde partie du roman donne à l’intrigue cette part d’humanité qui est la marque de fabrique de nombre d’ouvrages parus chez Poulpe fictions. Tout ado, fille comme garçon, se reconnaîtra forcément en ce personnage pour avoir, un jour, éprouvé ces doutes, ces inquiétudes quant au regard d’autrui et ce sentiment contre-nature qu’est la honte… ET CEUX QUI VOUS DIRONT LE CONTRAIRE SONT DES MENTEURS. On aime aussi cette sensibilité accordée au personnage d’Octobre qui constitue une sorte de yang au personne de sa sœur, incarnant plutôt le yin. Une chose est certaine, ces deux êtres sont inséparables et se complètent parfaitement. Quant à Nour, elle apparaît au départ comme une intruse dans cette histoire, celle qu’on apprécie mais qu’on ne souhaite pas laisser entrer dans le cercle des initiés afin de préserver le secret familial. Pourtant, elle se révélera avoir toute sa place dans cette aventure, je vous en laisse découvrir la raison par vous-même. Dernière petite remarque qui montre combien les parutions de Poulpe fictions sont vraiment de leur temps : vous constaterez que le mal n’est qu’une constituante de l’être humain. Il vous suffira de voir comment le démon du miroir instrumentalise son désir de vengeance en se servant des hommes. En résumé, Marie Alhinho nous rappelle avec justesse combien l’homme a encore beaucoup à faire pour combattre ses propres démons face à ceux qui ne sont pas comme lui. L’actualité nous en offre quotidiennement une multitude d’exemples. On notera quand même quelques éléments assez drôles dans le roman comme l’attaque des traversieux comparable à un déferlement de minions, même si leurs intentions n’étaient pas vraiment louables. Il y a aussi l’histoire des « pierres sottes » qui, là encore, m’a fait penser au repose-pieds animé de "La Belle et la Bête" de Disney. Pourquoi cela ? Je serais incapable de vous le dire. Les voies du Seigneur sont impénétrables parfois ! Cependant, ce roman possède le défaut de tous les premiers volets d’une série : j’ai trouvé, en effet, qu’il remplit bien son rôle en situant l’action, en étudiant avec profondeur les psychologies des différents personnages afin de leur donner une réelle substance. Toutefois, cela m’a semblé un peu fait au détriment de l’action véritable. En gros, j’aurais aimé un peu plus de péripéties car ce premier affrontement avec les forces du mal se résout, selon moi, un peu trop facilement et rapidement. On imagine que l’action sera sans doute plus au rendez-vous dans les prochains volumes de cette série. Mais peut-être est-ce moi qui ait un souci avec cette littérature plus étiquetée ado, ce qui ne me surprendrait pas ? On félicitera enfin le travail d’illustrations de Manon Bucciarelli disséminé tout au fil des pages ainsi que celui de Diglee pour la couverture. A ce sujet, je vous recommande la lecture de ses premiers ouvrages qui avaient fait naître chez moi pas mal de fous-rires ("Autobiographie d’une fille gaga", "Confession d’une glitter addict" ou "Forever bitch"). Au final, une nouvelle série qui séduira sans doute les jeunes ados (d’une petite dizaine d’années) sensibles à certaines problématiques identitaires que nous avons tous et toutes connues au même âge.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Roman_eBVB Posté le 20 Novembre 2019
    Wicca, dernier roman en date de Marie Alhinho paru le 3 octobre 2019, présente le quotidien de la famille Sorcelage, famille de sorciers wiccans écoulant des jours paisibles dans la campagne perdue du Berry. Alors qu’Halloween approche à grands pas, le cercle de pierres magiques qui protège la région de toute attaque malveillante est soudainement brisé ! S’ensuit une véritable aventure qui demandera force et courage à la petite famille et leurs amis pour empêcher des démons séculaires de resurgir… Encore une fois, c’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé la plume pleine de fraîcheur de Marie Alhinho. Après l’avoir découverte via sa co-écriture de La Nuit Où Les Étoiles Se Sont Éteintes puis sur sa saga jeunesse Orphéa Fabula, la jeune auteure revient cette fois sur un roman d’aventure plus axé sur l’adolescence et dans un esprit tout à fait Halloweenien 😃 Outre les descriptions généreuses et immersives qui ponctuent le récit, et grâce auxquelles on se projette tout de suite dans le monde bien particulier de la famille Sorcelage, les motivations qui entourent l’intrigue de cet ouvrage jettent une lumière bienvenue sur les remises en question propre à l’adolescence, et même, propre à l’être humain, de manière générale 🤔 Sous ses... Wicca, dernier roman en date de Marie Alhinho paru le 3 octobre 2019, présente le quotidien de la famille Sorcelage, famille de sorciers wiccans écoulant des jours paisibles dans la campagne perdue du Berry. Alors qu’Halloween approche à grands pas, le cercle de pierres magiques qui protège la région de toute attaque malveillante est soudainement brisé ! S’ensuit une véritable aventure qui demandera force et courage à la petite famille et leurs amis pour empêcher des démons séculaires de resurgir… Encore une fois, c’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé la plume pleine de fraîcheur de Marie Alhinho. Après l’avoir découverte via sa co-écriture de La Nuit Où Les Étoiles Se Sont Éteintes puis sur sa saga jeunesse Orphéa Fabula, la jeune auteure revient cette fois sur un roman d’aventure plus axé sur l’adolescence et dans un esprit tout à fait Halloweenien 😃 Outre les descriptions généreuses et immersives qui ponctuent le récit, et grâce auxquelles on se projette tout de suite dans le monde bien particulier de la famille Sorcelage, les motivations qui entourent l’intrigue de cet ouvrage jettent une lumière bienvenue sur les remises en question propre à l’adolescence, et même, propre à l’être humain, de manière générale 🤔 Sous ses airs de petite histoire sympathique qui se partage entre frissons et ton léger, les préoccupations autour de l’image que l’on renvoie et la manière de gérer ses propres insécurités viennent largement sous-tendre le récit et se positionnent, là encore sans avoir l’air, comme une aide bienveillante à tous ceux qui connaîtraient une période de doute et d’anxiété. Autre aspect aussi terre-à-terre que ces questionnements qui touchent les « moldus » que nous sommes en réalité, Marie Alhinho se propose aussi de nous faire découvrir une forme ancestrale de magie bienveillante, toujours pratiquée de nos jours : la Wicca. À dire vrai, la Wicca est avant tout une religion, reconnue par certains historiens comme la plus ancienne qui ait jamais existé. Dans le respect de la nature qu’ils prônent, et bien qu’ils ne furent pas tous pratiquants de la magie blanche, les wiccans ont rapidement été appelés "sorciers wiccans", car à une époque bien plus anciennes, les sorciers, druides et autres guérisseurs se servaient des plantes, des pierres et d’incantations afin de soigner les malades. Ici, c’est bien le cas de la famille Sorcelage, qui pratiquent divers rituels magiques pour assurer la protection de la région contre les invasions démoniaques, tout en se tournant vers leur déesse et leurs grimoires. Des petits détails ont retenu mon attention çà et là, comme le livre des ombres que tient chaque wiccan et qui ne fut pas sans me rappeler l’univers de la série Charmed 😏 La culture autour de ce type de magie a notamment apporté avec lui ses divers esprits malveillants, et je tiens à souligner les efforts de l’auteure pour ne pas tomber dans la facilité. Les forces maléfiques que rencontrent les Sorcelage au fil de leurs pérégrinations m’ont vraiment plu, car ils n’étaient pas une redite de ce que à quoi l’on pouvait s’attendre. Des traversieux revanchards, qui pourraient ne pas paraître très effrayants mais n’en restent pas moins de vrais casse-pieds, aux Lavandières terrifiantes que j’ai tout simplement adorées (oui, les histoires glauques et moi, ça fonctionne un peu trop bien), l’originalité est au rendez-vous dans cette optique somme toute très Halloweeniene 👻 Pour finir sur les personnages, et c’est assez exceptionnel pour le souligner : je les ai tous aimés. Pas un n’était inutile, pas un ne servait à faire beau, pas un ne prenait le pas sur l’autre, pas un n’a été privé de l’espace qui lui était nécessaire pour s’épanouir. L’impétueuse Avril pétrie de doutes, le calme Octobre à la sensibilité fragile, la timide Nour à la grande ouverture d’esprit, le feu follet H à l’esprit farceur ou encore la grand-tante Nana Morphose et le grand-oncle Obole dévoués et aimants, tous ont apporté leur patte à ce livre pour faire de ce récit une réussite – un beau travail d’équipe, donc 🤗 Vous l’aurez compris, j’ai grandement apprécié ma lecture. Alors, s’il est encore un peu tôt pour vous pour accueillir Noël et qu’Halloween vous manque déjà, n’hésitez pas à vous plonger dans l’univers de Wicca. Succès garanti ! 😉 ----- 🧙#8205;#9792;️🎃 ----- Le petit mot de la fin 🖋 Ce retour sur le roman « Wicca » n’est que le fruit d’une appréciation générale de la lectrice perdue au milieu d’une foule de tant d’autres que je suis. Les remarques, positives comme négatives, qui y sont établies ne sont que le reflet de mon avis personnel sur la question et ne sauraient s’autoproclamer références en la matière #9757; N’hésitez donc jamais à ouvrir vous-mêmes ce livre pour vous en faire votre propre avis et si je ne pouvais vous donner qu’un conseil, terminez-le quoi qu’il en soit, afin d’avoir toutes les cartes en mains pour vous prononcer sur la qualité de celui-ci dans son intégralité 😉 N’oublions jamais qu’un roman dont la lecture ne nous prend que quelques heures représente en réalité des mois de travail acharné de la part de l’auteur, qui a mis une importante part de lui dedans et qui a pris le risque d’exposer son bébé au reste du monde 💚
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DU POULPE !
Ne manquez aucune info sur nos parutions délirantes et les événements autour de notre catalogue !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    10 livres qui vont envoûter les fans des "Nouvelles Aventures de Sabrina"

    Diffusée pour la première fois en 2018, la série Les Nouvelles Aventures de Sabrina a rapidement ensorcelé son public. Une petite ville en apparence calme, des sorcières puissantes, des démons, des histoires d'amour compliquées et une bonne dose d'action et de drames... le show Netflix promet à chaque épisode une sympathique virée en enfer. Les mésaventures de Sabrina Spellman vous passionnent ? Découvrez notre sélection de livres inspirée par la série !

    Lire l'article
  • Par Lisez

    Romans, albums, jeux : 50 livres qui vont enchanter les enfants et les ados ce Noël

    À l'occasion des fêtes de fin d'année, découvrez notre sélection de 50 livres jeunesse. Romans pour adolescents et enfants, albums, illustrés, activités et jeux... Des livres incontournables à mettre entre toutes les mains.

    Lire l'article