Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036617409
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 537 min
À Paraître

Douce, douce vengeance

Laurence Mennerich (traduit par)
Date de parution : 09/12/2021
« Vous souhaitez venger un affront sans vous salir les mains ? Nous avons la solution ! Des milliers de clients satisfaits dans le monde entier. »
Tout le monde a ses petites rancunes, rien de plus humain. Mais pour passer à l’acte sans prendre de risques inconsidérés, mieux vaut faire appel à un professionnel expérimenté et discret.
Hugo Hamelin a une idée visionnaire : créer une société de vengeance à la carte, un service sur mesure destiné...
Tout le monde a ses petites rancunes, rien de plus humain. Mais pour passer à l’acte sans prendre de risques inconsidérés, mieux vaut faire appel à un professionnel expérimenté et discret.
Hugo Hamelin a une idée visionnaire : créer une société de vengeance à la carte, un service sur mesure destiné à laver affronts, camouflets, coups bas et autres vexations. Rien ne prédestinait pourtant Hugo à croiser la route d’un marchand d’art cynique et sans scrupule, d’une jeune ingénue moins oie blanche qu’il n’y paraît, d’un orphelin jeté en pâture aux lions, ou d’un homme-médecine kenyan qui se double d’un guerrier massaï. Sans compter la peintre expressionniste Irma Stern !
Si le business s’annonce lucratif, il risque aussi d’être plus délicat que prévu…

Entre appât du gain, choc des cultures, amour de l’art et haine de son prochain, une comédie facétieuse et déjantée, comme le truculent Jonas Jonasson en a le secret !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036617409
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 537 min
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
21.90 €
Date de parution: 09/12/2021
Pré-commander

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Naissou46_books Posté le 9 Novembre 2021
    J'ai découvert Jonas Jonasson grâce aux aventures du célèbre centenaire Allan Klarson, personnage principal et atypique des quatre premiers romans de l'auteur. Désormais, dans ce nouvel opus place à de nouveaux personnages tout aussi haut en couleurs. Résumé : Tout commence avec Victor Alderheim, personnage détestable au plus au point. Afin d'arriver à ses fins pour hériter de la galerie d'art pour laquelle il travaille en épousant la fille du propriétaire, Victor va devoir se débarrasser de son fils (qu'il a eu avec une prostituée). Et c'est direction l'Afrique où il va larguer sans aucun remords son fils au milieu de la savane avec le tendre espoir que les lions règlent le problème à sa place. Seul bémol, ce fils va survivre et retourner en Suède. La découverte de la société d'Hugo Hamelin, proposant des vengeances à la carte, va tomber à pic. Mon avis: J'ai retrouvé avec plaisir le style de Jonas Jonasson. Pour ceux qui ne le connaissent pas, son récit peut surprendre au début mais je ne peux que conseiller de persévérer dans votre lecture. Situations improbables et loufoques s'enchaînent donnant un récit addictif et qui personnellement m'a fait un bien fou. Douce, douce vengeance est exactement dans la lignée des autres... J'ai découvert Jonas Jonasson grâce aux aventures du célèbre centenaire Allan Klarson, personnage principal et atypique des quatre premiers romans de l'auteur. Désormais, dans ce nouvel opus place à de nouveaux personnages tout aussi haut en couleurs. Résumé : Tout commence avec Victor Alderheim, personnage détestable au plus au point. Afin d'arriver à ses fins pour hériter de la galerie d'art pour laquelle il travaille en épousant la fille du propriétaire, Victor va devoir se débarrasser de son fils (qu'il a eu avec une prostituée). Et c'est direction l'Afrique où il va larguer sans aucun remords son fils au milieu de la savane avec le tendre espoir que les lions règlent le problème à sa place. Seul bémol, ce fils va survivre et retourner en Suède. La découverte de la société d'Hugo Hamelin, proposant des vengeances à la carte, va tomber à pic. Mon avis: J'ai retrouvé avec plaisir le style de Jonas Jonasson. Pour ceux qui ne le connaissent pas, son récit peut surprendre au début mais je ne peux que conseiller de persévérer dans votre lecture. Situations improbables et loufoques s'enchaînent donnant un récit addictif et qui personnellement m'a fait un bien fou. Douce, douce vengeance est exactement dans la lignée des autres romans de l'auteur. Je ne peux que vous le conseiller si vous recherchez une lecture sans prise de tête Qu'attendez vous? Merci aux éditions Presse de la cité pour m'avoir proposé et envoyé ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • CerKill Posté le 4 Novembre 2021
    Douce, douce vengeance « La vengeance est douce, S.A. » Une société suédoise. Point de départ d'une rencontre improbable et rocambolesque entre Hugo Hamelin, Kevin, Jenny... et Ole Mbatian le jeune, homme médecine kenyan. Au coeur de cette rencontre, Irma Stern (1894-1966), une peintre expressionniste sud-africaine et deux de ses toiles restée dans la famille d'Ole Mbatian. Ce roman où se mêlent éléments fictifs avec des faits historiques et artistiques réels, nous conduit de la Suède jusqu'au Kenya à la poursuite des deux toiles inestimables, objets de la conception d'une vengeance à l'encontre d'un homme peu recommandable : Victor. Mais bien sûr rien ne va se passer comme prévu. Pour qui a déjà lu l'un des quatre premiers romans de Jonas Jonasson, on est en terrain connu. Rien n'est prévisible, on est pris par surprise à chaque page, on se régale des insolences de l'auteur dans le déroulé de ses écrits. Si vous n'avez jamais lu Jonas Jonasson, vous pouvez être très vite décontenancé dès le début du roman : il y est question d'un peintre allemand, Adolf, qui a été connu pour avoir brûlé des livres... et des humains. Si l'on n'est pas averti du style impertinent de l'auteur, ça peut surprendre. J'ai... Douce, douce vengeance « La vengeance est douce, S.A. » Une société suédoise. Point de départ d'une rencontre improbable et rocambolesque entre Hugo Hamelin, Kevin, Jenny... et Ole Mbatian le jeune, homme médecine kenyan. Au coeur de cette rencontre, Irma Stern (1894-1966), une peintre expressionniste sud-africaine et deux de ses toiles restée dans la famille d'Ole Mbatian. Ce roman où se mêlent éléments fictifs avec des faits historiques et artistiques réels, nous conduit de la Suède jusqu'au Kenya à la poursuite des deux toiles inestimables, objets de la conception d'une vengeance à l'encontre d'un homme peu recommandable : Victor. Mais bien sûr rien ne va se passer comme prévu. Pour qui a déjà lu l'un des quatre premiers romans de Jonas Jonasson, on est en terrain connu. Rien n'est prévisible, on est pris par surprise à chaque page, on se régale des insolences de l'auteur dans le déroulé de ses écrits. Si vous n'avez jamais lu Jonas Jonasson, vous pouvez être très vite décontenancé dès le début du roman : il y est question d'un peintre allemand, Adolf, qui a été connu pour avoir brûlé des livres... et des humains. Si l'on n'est pas averti du style impertinent de l'auteur, ça peut surprendre. J'ai donc pris un grand plaisir à suivre les péripéties de notre groupe hétérogène jusqu'à l'épilogue jubilatoire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • les_lectures_de_sofy Posté le 3 Novembre 2021
    Quand j'ai vu le titre proposé sur netgalley, je me suis jetée dessus tant j'avais adoré "le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire". Je dois dire, qu'au début, j'ai été un peu déçue par la lecture. Il n'y avait pas vraiment d'humour, un paysage loin de celui auquel on peut s'attendre, ici la savane africaine; une succession de personnages sans de réels liens entre eux. Bref, en chroniqueuse consciencieuse, j'ai tout de même poursuivi ma lecture et grand bien m'en a pris car, une fois les présentations faites, je n'ai plus lâché le bouquin ! Victor, assistant dans une galerie d'art, est prêt à tout pour arriver à ses fins : épouser la fille de son patron, abandonner Kevin, le fils qu'il a eu avec une prostituée, à l'aube de ses 18 ans, au milieu de la savane, faire signer de multiples documents à sa femme, Jenny, pour, à la fin, divorcer et hériter du pactole. Mais lorsque Kévin et Jenny rencontrent Hugo Hamelin qui vient de créer une société de "vengeance douce", les choses vont prendre une toute autre tournure. Quand à cette bande se rajoute un guerrier Massaï, un policier proche de la retraite et toute une galerie de personnages... Quand j'ai vu le titre proposé sur netgalley, je me suis jetée dessus tant j'avais adoré "le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire". Je dois dire, qu'au début, j'ai été un peu déçue par la lecture. Il n'y avait pas vraiment d'humour, un paysage loin de celui auquel on peut s'attendre, ici la savane africaine; une succession de personnages sans de réels liens entre eux. Bref, en chroniqueuse consciencieuse, j'ai tout de même poursuivi ma lecture et grand bien m'en a pris car, une fois les présentations faites, je n'ai plus lâché le bouquin ! Victor, assistant dans une galerie d'art, est prêt à tout pour arriver à ses fins : épouser la fille de son patron, abandonner Kevin, le fils qu'il a eu avec une prostituée, à l'aube de ses 18 ans, au milieu de la savane, faire signer de multiples documents à sa femme, Jenny, pour, à la fin, divorcer et hériter du pactole. Mais lorsque Kévin et Jenny rencontrent Hugo Hamelin qui vient de créer une société de "vengeance douce", les choses vont prendre une toute autre tournure. Quand à cette bande se rajoute un guerrier Massaï, un policier proche de la retraite et toute une galerie de personnages tous plus loufoques les uns que les autres, on arrive à un tableau hilarant, déjanté, incroyablement drôle. Les situations cocasses, voire navrantes, se succèdent pour notre plus grand plaisir. Entre rebondissements et situations hallucinantes, on en a pour son argent avec, en prime, la découverte d'une peintre que je ne connaissais pas, Irma Stern. M. Jonasson, pour ce grand moment de plaisir et de rigolade, merci infiniment. Merci également aux éditions les Presses de la Cité (décidément j'adore cette maison) et à Netgalley pour cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AXB Posté le 31 Octobre 2021
    Ce livre se pose en amont du meurtre, quand l'envie de vengeance prend de plus en plus de place au point de devenir nécessité. La Douce Douce Vengeance de J.Jonasson est plein d'humour et d' une écriture agréable et légère. On s'attache à la discrète Jenny passionnée de peinture moderne, on decouvre avec Kevin les guerriers massai, on suit l'exentrique entrepreneur Hugo. La rencontre peu probable des trois autour d'une douce envie de vengeance est rocambolesque. Il est dommage que le début du livre s'articule autour de declinaisons généalogiques ayant pour vocation d'introduire les personnages mais créant de la confusion en égarant le lecteur. Il faut donc se laisser porter vers la suite du récit sans chercher à mémoriser tous les noms. Ce livre propose un moment agréable et dépaysant qui nous permet aussi de découvrir ou redécouvrir la peintre Irma Stern. Un sens des valeurs revisité avec humour nous confrontant avec nos propres désirs inavoués. Qui n'a pas joué au jeu d'imaginer des façons légales de se venger? Un livre qui ferait un bon senario de base pour toute l'équipe du realisateur Philippe Lacheau.
  • Kittiwake Posté le 29 Octobre 2021
    Le ton est familier dès les premières pages, le style de Jonas Jonasson se reconnait immédiatement, même si le décor planté au départ est dépaysant : la savane africaine ! Mais l'auteur nous a depuis longtemps accoutumé à des déplacements transplanétaires tous azimuts. Nous découvrons en premier lieu un homme-médecine et sa galerie d’ancêtres. Beaucoup d’humour déjà dans ces portraits, où la naïveté le dispute à l’intelligence. Partons en Suède où nous ferons ensuite connaissance avec un marchand d’art et son employé aussi cupide que stupide, qui se retrouve père malgré lui d’un enfant métis : les arguments de la mère pour qu’il convienne de sa paternité sont suffisamment pesants pour couper court à toute tentative de négociation. Il ne peut échapper à la charge d’accompagner le parcours de l’adolescent jusqu’à l’âge adulte. Ce qu’il fera avec toute la petitesse dont il est capable. Le dernier personnage de ce triptyque est un créateur, qui fonde une entreprise, dont le but est de régler les conflits entre voisins, amis, ou au sein des familles… La présentation des personnages est longue mais jamais ennuyeuse tant la dérision et les traits d’humour rendent la lecture réjouissante. Mais bien entendu on attend le moment... Le ton est familier dès les premières pages, le style de Jonas Jonasson se reconnait immédiatement, même si le décor planté au départ est dépaysant : la savane africaine ! Mais l'auteur nous a depuis longtemps accoutumé à des déplacements transplanétaires tous azimuts. Nous découvrons en premier lieu un homme-médecine et sa galerie d’ancêtres. Beaucoup d’humour déjà dans ces portraits, où la naïveté le dispute à l’intelligence. Partons en Suède où nous ferons ensuite connaissance avec un marchand d’art et son employé aussi cupide que stupide, qui se retrouve père malgré lui d’un enfant métis : les arguments de la mère pour qu’il convienne de sa paternité sont suffisamment pesants pour couper court à toute tentative de négociation. Il ne peut échapper à la charge d’accompagner le parcours de l’adolescent jusqu’à l’âge adulte. Ce qu’il fera avec toute la petitesse dont il est capable. Le dernier personnage de ce triptyque est un créateur, qui fonde une entreprise, dont le but est de régler les conflits entre voisins, amis, ou au sein des familles… La présentation des personnages est longue mais jamais ennuyeuse tant la dérision et les traits d’humour rendent la lecture réjouissante. Mais bien entendu on attend le moment où tout ce petit monde se rencontrera pour le meilleur et pour le pire ! Opus qui ne se démarque pas par rapport aux précédents pour le ton et l’humour. L’auteur nous a accoutumé à voyager à travers le monde, ici les allers et retours se limitent au vols Kénya-Suède, mais avec toujours autant de verve ! Merci à Netgalley et aux éditions Presses de la cité.
    Lire la suite
    En lire moins
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.