Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036600944
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 747 min

La Femme à la fenêtre

Isabelle MAILLET (Traducteur)
Date de parution : 07/02/2019
Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?
Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une... Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d’emménager en face. Un soir, Anna est témoin d’un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ?

« La Femme à la fenêtre appartient à ce type de livres singulier qu’il est impossible de lâcher. » Stephen King
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036600944
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 747 min
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
21.90 €
Où acheter ce livre ?

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • UntitledMag Posté le 4 Mars 2020
    Anna, pédopsychiatre en arrêt maladie depuis un moment, habite dans un quartier résidentiel aisé, autour de couples et familles soudés, animés par une routine confortable. Suite à un traumatisme, ayant trop peur de l’extérieur, elle n’a pas mis les pieds dehors depuis un an. Entre deux rendez-vous avec sa kiné ou son psy, recluse parce qu’agoraphobe, séparée de son mari et de sa petite fille, elle tourne en rond et observe le voisinage. N’est-il pas plus simple de se réfugier dans la vie des autres pour échapper à la sienne ? De sa fenêtre, elle observe, analyse, passe des heures à regarder ses voisins pour tenter de rentrer dans leur intimité. Incapable de sortir de chez elle, elle se fait livrer ses repas, ses médicaments et tente de se socialiser en venant en aide aux autres via un forum d’entre-aide. Pour se distraire, elle passe son temps à regarder de vieux films américains, en noir et blanc. On s’attache rapidement à ce petit bout de femme qu’est Anna. Angoissée, déprimée, elle se rabat facilement sur un verre de Merlot. Mais plus elle picole, plus elle est drôle et nous entraine dans ses pensées. Pas coiffée, en robe de chambre toute... Anna, pédopsychiatre en arrêt maladie depuis un moment, habite dans un quartier résidentiel aisé, autour de couples et familles soudés, animés par une routine confortable. Suite à un traumatisme, ayant trop peur de l’extérieur, elle n’a pas mis les pieds dehors depuis un an. Entre deux rendez-vous avec sa kiné ou son psy, recluse parce qu’agoraphobe, séparée de son mari et de sa petite fille, elle tourne en rond et observe le voisinage. N’est-il pas plus simple de se réfugier dans la vie des autres pour échapper à la sienne ? De sa fenêtre, elle observe, analyse, passe des heures à regarder ses voisins pour tenter de rentrer dans leur intimité. Incapable de sortir de chez elle, elle se fait livrer ses repas, ses médicaments et tente de se socialiser en venant en aide aux autres via un forum d’entre-aide. Pour se distraire, elle passe son temps à regarder de vieux films américains, en noir et blanc. On s’attache rapidement à ce petit bout de femme qu’est Anna. Angoissée, déprimée, elle se rabat facilement sur un verre de Merlot. Mais plus elle picole, plus elle est drôle et nous entraine dans ses pensées. Pas coiffée, en robe de chambre toute la journée, très peu lavée. Mais alors qu’une nouvelle famille vient d’emménager, la petite vie de quartier va être chamboulée. Un soir, de sa fenêtre, elle prétend avoir vu quelqu’un se faire poignarder à l’étage de la maison d’en face. Faut-il la croire ? Est-elle suspecte ? Sous son regard brouillé par l’alcool, ses nombreuses prises de médicaments, toute la rue semble l’accuser. Est-ce une disparition ? Est-ce un meurtre ? Pour ce premier thriller, réalisé avec brio, A.J Finn qui n’est autre que Daniel Mallory, journaliste et éditeur, fait tomber les masques tout en nous faisant frissonner. Un huit clos angoissant et une héroïne pleine de détresse face à l’enfermement de sa vie qui n’est que solitude et peur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Romane157 Posté le 21 Février 2020
    Une fin qui rattrape un début quelque peu décevant... Mon avis général sur ce livre est assez mitigé dans le sens où le récit est très inégal selon moi. Le début est dédié à la découverte du personnage principal mais avec beaucoup de passages descriptifs de sa vie qui, je trouve, n’étaient pas tous nécessaires. Les chapitres sont relativement courts ce qui vient en quelque sorte casser le rythme de lecture qui reste néanmoins très fluide. Ce qui fait que j’ai vite eu envie d’abandonner pendant les 200 premières pages... Mais lorsque que l’action commence, que le meurtre est commis, le livre devient vraiment intriguant et à ce stade il est impossible de le lâcher car on veut savoir la fin. On assiste à un véritable combat du personnage principal face à elle même, elle cherche à distinguer le vrai du faux, à distinguer ses souvenirs de la réalité. Le lecteur se trouve alors lui même dans le flou et ne sait que penser. Bien que le coupable soit au final relativement prévisible, le dénouement m’a plu, l’auteur ne s’étale pas trop dessus. En plus d’être bref, il se trouve relativement calme, on finit ce livre dans un état d’esprit... Une fin qui rattrape un début quelque peu décevant... Mon avis général sur ce livre est assez mitigé dans le sens où le récit est très inégal selon moi. Le début est dédié à la découverte du personnage principal mais avec beaucoup de passages descriptifs de sa vie qui, je trouve, n’étaient pas tous nécessaires. Les chapitres sont relativement courts ce qui vient en quelque sorte casser le rythme de lecture qui reste néanmoins très fluide. Ce qui fait que j’ai vite eu envie d’abandonner pendant les 200 premières pages... Mais lorsque que l’action commence, que le meurtre est commis, le livre devient vraiment intriguant et à ce stade il est impossible de le lâcher car on veut savoir la fin. On assiste à un véritable combat du personnage principal face à elle même, elle cherche à distinguer le vrai du faux, à distinguer ses souvenirs de la réalité. Le lecteur se trouve alors lui même dans le flou et ne sait que penser. Bien que le coupable soit au final relativement prévisible, le dénouement m’a plu, l’auteur ne s’étale pas trop dessus. En plus d’être bref, il se trouve relativement calme, on finit ce livre dans un état d’esprit serein. Il est donc possible d’imaginer nous même la suite tout en se posant des questions qui resteront sans réponse sans pour autant avoir ce goût d'inachevé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • IsabelleFleury Posté le 6 Février 2020
    Vous vous rappelez ce film, début des années 2000, La cabine? Je ne me souviens plus si c'était bon ou mauvais, mais impossible d'oublier l'originalité du scénario puisque tout se passait dans une cabine téléphonique. Ici, c'est un peu la même chose : (presque) tout se passe depuis la maison d'Anna Fox. Oh pardon… Dre Anna Fox! Elle y tient à son titre parce que c'est tout ce qu'il lui reste. Plus de mari, plus de fille, agoraphobe sévère depuis un traumatisme. Elle ne quitte plus sa maison depuis 11 mois, vit à travers ses fenêtres, ses vieux films en noir et blanc et Internet. Ah! Et ses bouteilles de vin! C'est pas bien de mélanger alcool et médicaments Dre Fox!! Elle le sait très bien… mais c'est sa béquille, son échappatoire. Le jour où elle sera témoin d'un homicide, qui la croira? Elle, la paumée, la bizarre du quartier, qui passe ses journées en robe de chambre entre les murs de sa maison à boire du Merlot et à enfiler les petites pilules… Hein?! Qui s'intéressera à ce qu'elle a à dire? Le rythme est lent. Il y a beaucoup (beaucoup) de descriptions. Néanmoins, j'ai vraiment apprécié ce thriller... Vous vous rappelez ce film, début des années 2000, La cabine? Je ne me souviens plus si c'était bon ou mauvais, mais impossible d'oublier l'originalité du scénario puisque tout se passait dans une cabine téléphonique. Ici, c'est un peu la même chose : (presque) tout se passe depuis la maison d'Anna Fox. Oh pardon… Dre Anna Fox! Elle y tient à son titre parce que c'est tout ce qu'il lui reste. Plus de mari, plus de fille, agoraphobe sévère depuis un traumatisme. Elle ne quitte plus sa maison depuis 11 mois, vit à travers ses fenêtres, ses vieux films en noir et blanc et Internet. Ah! Et ses bouteilles de vin! C'est pas bien de mélanger alcool et médicaments Dre Fox!! Elle le sait très bien… mais c'est sa béquille, son échappatoire. Le jour où elle sera témoin d'un homicide, qui la croira? Elle, la paumée, la bizarre du quartier, qui passe ses journées en robe de chambre entre les murs de sa maison à boire du Merlot et à enfiler les petites pilules… Hein?! Qui s'intéressera à ce qu'elle a à dire? Le rythme est lent. Il y a beaucoup (beaucoup) de descriptions. Néanmoins, j'ai vraiment apprécié ce thriller psychologique qui traite de la santé mentale.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MadameAnne Posté le 6 Février 2020
    Préparer vous à rentrer dans la vie d’Anna et de ne pas vouloir en sortir. Pédopsychiatre, elle devient une femme de maison bien malgré elle dans un quartier en apparence tranquille... Ce polar très humain nous fait douter de tout le monde mais on s’attache. J’ai adoré. Véritable page turner que je recommande les yeux fermés !
  • Zephyrine Posté le 18 Janvier 2020
    Voilà un thriller très finement menée. Une psy, qui vit séparée de sa famille, est agoraphobe et ne sort plus de chez elle. Elle picole pas mal, ne respecte pas forcément les posologies de ses médicaments et pour passer le temps, a pris l'habitude d'espionner ses voisins. Un jour, elle est persuadée de voir un de ceux-ci se faire tuer....mais personne la croit, et elle même doute d'elle... La narratrice étant la psy toujours ivre ou défoncé, le lecteur est lui même plongé dans un flou similaire...Les chapitres sont courts, avec de l'action chaque jour (puisqu'un chapitre = un jour) et on a là un véritable petit page turner...Des lecteurs ayant aimé La fille du train, sauront apprécié ce livre j'en suis certaine !
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Huis clos : 10 thrillers qui vont faire travailler vos méninges

    Un espace confiné oppressant, des secrets bien gardés et des personnalités qui finissent par se révéler au grand jour... Dans le huis clos, rien n'est jamais vraiment ce qu'il semble être et chaque détail prend des allures d'indice. De l'île ensoleillée des Marquises aux couloirs poussiéreux d'un manoir anglais, focus sur 10 romans qui maîtrisent parfaitement l'art du huis clos. 

    Lire l'article