Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036600944
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 747 min

La Femme à la fenêtre

Isabelle MAILLET (Traducteur)
Date de parution : 07/02/2019
Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?
Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une... Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russell – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d’emménager en face. Un soir, Anna est témoin d’un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de sa raison ?

« La Femme à la fenêtre appartient à ce type de livres singulier qu’il est impossible de lâcher. » Stephen King
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036600944
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 747 min
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
21.90 €
Où acheter ce livre ?

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Rennath Posté le 11 Septembre 2020
    Une héroïne agoraphobe et dépressive, des événements bizarres autour d'elle. Un polar prenant qu'on lit d'une traite même si la fin est un peu prévisible.
  • Valentinegiry Posté le 5 Septembre 2020
    Livre très mitigé. Si vous aimez les livres ou l’intrigue est lente c’est parfait. Pour ma part j’ai trouvé ça très long même un peu trop ... je me suis accroché en voyant les commentaires et les bonnes remarquent qu’il avait et j’ai bien fait. Mais le livre ne « démarre » pas vraiment avant au moins la 370ème page. En revanche le dénouement est vraiment bien et on ne s’y attend pas du tout, en tout cas pour ma part. Néanmoins je pense que c’est un livre qui sera sûrement mieux adapté au cinema.
  • liberliber Posté le 31 Août 2020
    Anna Fox, la trentaine bien avancée, vit seule avec son chat dans une vaste demeure de Harlem, quartier gentrifié de New York. Elle est séparée de son mari qui a obtenu la garde de leur fille. Pédopsychiatre en arrêt de travail, elle passe ses journées à regarder des films de Hitchcock (« Fenêtre sur cour » est bien évidemment l'un de ses préférés), à jouer aux échecs sur internet et à participer à un forum où elle met à profit son métier de thérapeute pour aider les autres. Ironique quand on apprend qu'elle souffre d'agoraphobie sévère qu'elle « soigne » à coups de merlot et de bêta-bloquants. A la suite d'un événement que je ne révélerai pas, elle ne sort plus de chez elle. Son autre occupation favorite est d'observer ses voisins. Une activité anodine qui tourne au drame lorsqu'elle assiste à l'assassinat d'une femme dans la maison d'en face. Compte tenu de son état psychique, personne ne la croit. Chapitres courts, phrases concises, écriture visuelle, art du suspense, A. J. Finn (de son vrai nom Daniel Mallory) a réussi un thriller efficace impossible à lâcher. Il n'est pas étonnant que « La femme à la fenêtre » ait été adapté au cinéma.
  • breba Posté le 17 Août 2020
    Je l'ai lu en 4 jours, c'est un bon thriller psychologique qui rend un bel hommage à Hitchcock et au cinéma en noir et blanc . Bien écrit , il nous emmène sans cesse sur de fausses pistes avec une fin inattendue et réussie.
  • Ericdesh Posté le 10 Août 2020
    Un premier roman (aux chapitres courts) assez bon mais qui est très loin de sortir des sentiers battus. La lecture est agréable et le roman se lit très vite mais, au final, j'ai eu le sentiment d'avoir déjà lu ce genre de roman de nombreuses fois, à l'instar de la première grosse révélation (ainsi qu'une autre en fin de roman), très loin d'être surprenante et surtout qu'on voit venir de très loin. Pour autant, le roman n'est pas dénué de qualités et j'ai notamment apprécié les personnages, bien travaillés et pour lesquels Finn a réussi à éviter la caricature. La révélation finale est assez réussie car assez inattendue mais je regrette tout de même que Finn n'ait pas pu s'empêcher de clore par un final un peu trop "hollywoodien", comme si en l'écrivant, il anticipait l'achat des droits de son livre pour une future adaptation cinématographique et qu'il voulait que sa fin s'inscrive dans ce registre, calibrée pour le cinéma. Où peut-être a-t-il voulu être dans la lignée de son hommage au cinéma (comme il l'a fait tout au long du roman), avec de nombreuses références à l'oeuvre d'Hitchcock, de De Palma et consorts ?
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Huis clos : 10 thrillers qui vont faire travailler vos méninges

    Un espace confiné oppressant, des secrets bien gardés et des personnalités qui finissent par se révéler au grand jour... Dans le huis clos, rien n'est jamais vraiment ce qu'il semble être et chaque détail prend des allures d'indice. De l'île ensoleillée des Marquises aux couloirs poussiéreux d'un manoir anglais, focus sur 10 romans qui maîtrisent parfaitement l'art du huis clos. 

    Lire l'article