Lisez! icon: Search engine
EAN : 9791036605093
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 91 min
La plus précieuse des marchandises
Date de parution : 22/08/2019
Éditeurs :
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
18.40 €
Où acheter ce livre ?

La plus précieuse des marchandises

Date de parution : 22/08/2019
« Avec ce miracle de beauté, de force et de simplicité, Jean-Claude Grumberg nous offre un classique instantané. » 
Le Canard enchaîné
"Il était une fois, dans un grand bois, une pauvre bûcheronne et un pauvre bûcheron.
Non non non non, rassurez-vous, ce n’est pas Le Petit Poucet ! Pas du tout. Moi-même, tout comme...
"Il était une fois, dans un grand bois, une pauvre bûcheronne et un pauvre bûcheron.
Non non non non, rassurez-vous, ce n’est pas Le Petit Poucet ! Pas du tout. Moi-même, tout comme vous, je déteste cette histoire ridicule. Où et quand a-t-on vu des parents abandonner leurs enfants faute de pouvoir les...
"Il était une fois, dans un grand bois, une pauvre bûcheronne et un pauvre bûcheron.
Non non non non, rassurez-vous, ce n’est pas Le Petit Poucet ! Pas du tout. Moi-même, tout comme vous, je déteste cette histoire ridicule. Où et quand a-t-on vu des parents abandonner leurs enfants faute de pouvoir les nourrir ? Allons...
Dans ce grand bois donc, régnaient grande faim et grand froid. Surtout en hiver. En été une chaleur accablante s’abattait sur ce bois et chassait le grand froid. La faim, elle, par contre, était constante, surtout en ces temps où sévissait, autour de ce bois, la guerre mondiale.
La guerre mondiale, oui oui oui oui oui."
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036605093
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 91 min
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
18.40 €
Où acheter ce livre ?

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PauvreLelian Posté le 3 Avril 2022
    J'ajoute une critique cinq étoiles, parce que les contes se font rares. Et plus rares encore ceux qui savent les écrire. Les premiers temps ont la grâce de la tragédie. C'est un livre court à mettre au rang d'un Kressmann Taylor. Lisez, faites lire.
  • mamzellecarnetO Posté le 25 Mars 2022
    Le résumé m'avait l'air merveilleux, mais c'est un peu ennuyant. Et pourtant, quel début de conte ! Vraiment chouette. Mais la suite est décevante, voilà, plouf. Je n'en retiendrai sûrement que le début. Le résumé m'avait l'air merveilleux, mais c'est un peu ennuyant.
  • MysterH Posté le 23 Mars 2022
    Lorsque la quintessence de ce qui est dit dans ce conte si délicat et tragique est aussi profonde, émouvante et juste que la concision et l’accessibilité de ce texte vibrant qui parle des plus grandes noirceurs de ce monde et de sa plus grande humanité aussi, les seuls mots qu’il nous reste sont : précipitez-vous !
  • irouyrenc Posté le 10 Mars 2022
    " Il était une fois dans un grand bois un pauvre bûcheron et une pauvre bûcheronne" ... Mais non, ce n'est pas l'histoire du Petit Poucet. D'ailleurs ce n'est pas vraiment un conte, même si ce récit utilise la forme du conte pour évoquer une réalité qui est au-delà de tout ce qu'on peut imaginer. Il s'agit d'un court récit sur le thème du nazisme et de la déportation qui mêle éléments de merveilleux et éléments historiques. Je vous laisse découvrir ce qu'est la plus précieuse des marchandises ... Le fil conducteur du livre est l'amour, "l'amour qui fait que la vie continue" Mais il faut que vous sachiez que l'auteur, Jean-Claude Grumberg a été un enfant caché pendant l'occupation et que son père est mort en déportation. Par de nombreux aspects ce livre fait écho au film "La vie est belle".
  • Les_Liseuses_Bordeaux Posté le 6 Mars 2022
    Voilà un récit aussi noir que lumineux. Un tout petit livre que vous lirez d’un seul élan, avec une émotion intense. Il méritera sans doute une deuxième lecture. Jean-Claude Grumberg nous offre une histoire dans une écriture entre conte et mythe. « Il était une fois dans un grand bois une pauvre bucheronne et un pauvre bucheron »… La faim était constante, en ces temps de guerre mondiale. Sous son manteau de neige, la nature glacée était elle-même prise de désolation. Quelques trains traversaient les champs vers des lieux dont on ne revenait pas… Vous avez compris… C’est l’histoire de l’horreur, d’un tabou et de toutes les hontes : celles de perdre le sentiment d’apparentement humain. Mais aussi celle d’un enfant, des mains pour penser et sauver la vie, et de la richesse au-delà de toutes les misères. Ce récit est simplement magnifique…
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.