Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036606557
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 219 min

La Vie, après

,

Date de parution : 09/01/2020
« J’ai attendu de nous savoir solides pour reprendre la plume. J’ai alors tenté de consigner les mues, cette écume du changement, depuis la perte de tous les repères jusqu’ à cet instant où le ciel se dégage, presque d’un coup. C’est là que vient la vie, après. »

Antoine Leiris...
« J’ai attendu de nous savoir solides pour reprendre la plume. J’ai alors tenté de consigner les mues, cette écume du changement, depuis la perte de tous les repères jusqu’ à cet instant où le ciel se dégage, presque d’un coup. C’est là que vient la vie, après. »

Antoine Leiris a perdu sa femme le 13 novembre 2015 au Bataclan. Vous n’aurez pas ma haine, son précédent livre, racontait les jours d’après, pour lui et son fils Melvil. Quatre ans plus tard, tous deux ont changé et grandi. Antoine Leiris n’est plus le même homme, ni le même père ; Melvil est devenu un petit garçon. C’est ce voyage que raconte La Vie, après. Celui d’un homme et de son fils qui ont poursuivi, malgré tout, leur chemin vers la vie. Un récit affectif et lumineux, qui dit combien l’ écriture est source et témoin du vivant.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036606557
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 219 min
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
16.00 €
Où acheter ce livre ?

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • apollineventura Posté le 22 Juillet 2020
    Très peiné d'écrire cette critique mais j'ai été mitigée quant à la lecture de ce témoignage. Je trouve la début et la fin magnifique, mais malheureusement j'ai été déçue par la longueur de ce témoignage durant les 100pages entre le début et la fin... Très peiné parce que ce texte n'aura jamais du être écrit... Il n'aura jamais du perdre sa femme parmi tant d'autres durant ces tristes événements de Novembre 2015. Malgré tout, c'est un magnifique hommage, une magnifique trace qu'il laisse pour son petit Melvin. Tout mon courage pour ce petit qui a perdu sa maman, pour cet homme qui a perdu sa Femme.
  • Librincanto Posté le 7 Juin 2020
    Quatre ans après, Antoine Leiris reprend la plume et poursuit son récit. Une reconstruction semée de doutes, de craintes, de la peur de ne pas assurer son rôle de papa. Plusieurs étapes du deuil sont franchies au fur et à mesure. Elles permettent à l'auteur de trouver de nouveaux repères qui se construisent sur les fondations du passé. Antoine Leiris éprouve le besoin d'emmener son fils sur les traces des différents lieux où il a grandi, que les souvenirs soient plus ou moins bons. S'accrocher à l'existant pour mieux repartir. Accepter les fantômes qui rôdent alentour et les apprivoiser. Vivre avec eux sans qu'ils deviennent trop angoissants ou anxiogènes. Un récit où pudeur et intimité vont de pair, Antoine Leiris se livre avec beaucoup d'émotions, en tant qu'homme et que papa. Un homme qui a besoin d'une présence féminine mais à qui il n'est pas prêt à accorder de l'espace au quotidien. Un homme qui se plonge dans son passé familial et amical pour comprendre ses choix. Un père protecteur et attentionné mais lucide et comprendre que son fils a sa propre vie à construire. Une belle leçon de vie, ponctuée de difficultés et d'incertitude mais aussi pleine de courage et d'espoir
  • lulu8723 Posté le 14 Mai 2020
    "Vous n'aurez pas ma haine, paru en 2016, dans lequel Antoine Leiris fait le récit de la perte de son épouse, lors de l'attentat du 13 novembre 2015 au bataclan, à Paris. "La vie, après" est le deuxième volet de ce drame. Antoine s'est retrouvé seul, avec un petit garçon de dix-sept mois à sa charge. Il doit apprendre à vivre avec son fils, gérer le quotidien de A à Z, le nourrir, le vêtir, l'éduquer. Il hésite, tâtonne, il veut réussir ce challenge et être un papa parfait. Il déménage, quitte le précédent appartement du bonheur à trois, trie du mieux les souvenirs laissés par son épouse et qu'il veut conserver pour les léguer à leur fils. Il s'installe dans un lieu plus familial, moins tape à l’œil où Melvil pourra s'épanouir... Il range dans des boîtes cartonnées les reliques d'Hélène et les confie à la cave....en attendant de les donner à son enfant. Il est seul pour assumer cette tâche et il souffre. il se souvient, avec nostalgie des son enfance, de sa famille, de la séparation de ses parents, de sa première rencontre avec Hélène. Entre tous les mauvais souvenirs, semblables à ceux que chacun... "Vous n'aurez pas ma haine, paru en 2016, dans lequel Antoine Leiris fait le récit de la perte de son épouse, lors de l'attentat du 13 novembre 2015 au bataclan, à Paris. "La vie, après" est le deuxième volet de ce drame. Antoine s'est retrouvé seul, avec un petit garçon de dix-sept mois à sa charge. Il doit apprendre à vivre avec son fils, gérer le quotidien de A à Z, le nourrir, le vêtir, l'éduquer. Il hésite, tâtonne, il veut réussir ce challenge et être un papa parfait. Il déménage, quitte le précédent appartement du bonheur à trois, trie du mieux les souvenirs laissés par son épouse et qu'il veut conserver pour les léguer à leur fils. Il s'installe dans un lieu plus familial, moins tape à l’œil où Melvil pourra s'épanouir... Il range dans des boîtes cartonnées les reliques d'Hélène et les confie à la cave....en attendant de les donner à son enfant. Il est seul pour assumer cette tâche et il souffre. il se souvient, avec nostalgie des son enfance, de sa famille, de la séparation de ses parents, de sa première rencontre avec Hélène. Entre tous les mauvais souvenirs, semblables à ceux que chacun d'entre nous portent, la réminiscence des bons moments émerge et le maintient dans son rôle d'éducateur, de père, de passeur de relais qu'il tend à son fils. J'ai encore versé des larmes, face à ce père courage. Je lui souhaite de tout cœur, de trouver le bonheur et je le remercie de nous communiquer son devenir. Il est certainement très difficile de se reconstruire après un deuil. La disparition de cette jeune femme aimée et jeune maman ne peut que nous émouvoir et je comprends parfaitement l'angoisse qui étreint Antoine face à son avenir. Je souhaite même qu'un jour, dans une dizaine d'années il écrive un livre à quatre mains avec Melvil pour nous décrire la suite de leurs vies. Quelle sera l'attitude du jeune Melvil à l'aube de sa vie d'adulte. L'écriture, le style d'Antoine sont très lisibles, agréables à lire et concis. Merci Antoine et bon courage à vous et à votre petit garçon. Rassurez-vous, vous êtes un bon père et un homme bon. Je conseille vivement la lecture de ce récit.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LeslecturesdeLily Posté le 16 Avril 2020
    #Chronique : La vie, après d'Antoine Leiris - Editions Robert Laffont#8203; « Les fantômes ont leur place, ils n'errent plus dans mon esprit, ne hantent plus notre maison. Ils peuplent notre famille. » Mon avis : http://www.leslecturesdelily.com/2020/04/la-vie-apres-ecrit-par-antoine-leiris.html#more Bonne lecture !
  • jg69 Posté le 18 Mars 2020
    Antoine Leiris est l'auteur de "Vous n'aurez pas ma haine" dans lequel il relatait les jours qui ont suivi le décès de sa femme Hélène dans l'attentat du Bataclan, le 13 novembre 2015. Quatre ans après ce jour où sa vie et celle de son fils Melvil, âgé de 17 mois à l'époque, a basculé, Antoine Leiris revient nous donner de leurs nouvelles. " J’ai attendu de nous savoir solides pour reprendre la plume. J’ai alors tenté de consigner les mues, cette écume du changement, depuis la perte de tous les repères jusqu’à cet instant où le ciel se dégage, presque d’un coup. C’est là que vient la vie, après. " Il retrace les différentes étapes de leur deuil, le tri des affaires personnelles d'Hélène dans des boîtes entreposées dans la cave jusqu'à ce qu'il se sente capable de les jeter, la routine qu'il instaure pour réussir à gérer le quotidien, travailler, s'occuper de Melvin et tenir la maison, sa peur du vide, son angoisse de se sentir incompétent à être père, son obsession à être un père parfait. Cette routine était un cadre qui le maintenait debout. "Ajouter des habitudes à nos habitudes". Il ne cache pas les moments où... Antoine Leiris est l'auteur de "Vous n'aurez pas ma haine" dans lequel il relatait les jours qui ont suivi le décès de sa femme Hélène dans l'attentat du Bataclan, le 13 novembre 2015. Quatre ans après ce jour où sa vie et celle de son fils Melvil, âgé de 17 mois à l'époque, a basculé, Antoine Leiris revient nous donner de leurs nouvelles. " J’ai attendu de nous savoir solides pour reprendre la plume. J’ai alors tenté de consigner les mues, cette écume du changement, depuis la perte de tous les repères jusqu’à cet instant où le ciel se dégage, presque d’un coup. C’est là que vient la vie, après. " Il retrace les différentes étapes de leur deuil, le tri des affaires personnelles d'Hélène dans des boîtes entreposées dans la cave jusqu'à ce qu'il se sente capable de les jeter, la routine qu'il instaure pour réussir à gérer le quotidien, travailler, s'occuper de Melvin et tenir la maison, sa peur du vide, son angoisse de se sentir incompétent à être père, son obsession à être un père parfait. Cette routine était un cadre qui le maintenait debout. "Ajouter des habitudes à nos habitudes". Il ne cache pas les moments où il a été prêt à tout abandonner, ses doutes, les conflits avec son petit garçon et explique le besoin qu'il a eu de retrouver les lieux de son enfance qui ont compté pour lui, ses souvenirs d'enfance et ses blessures d'enfance. Clairement sur la voie de l'apaisement, Antoine Leiris nous offre un texte assez lumineux, empreint d'une certaine douceur, même si on ressent bien sa colère rentrée. Son amour pour son fils avec lequel il vit une relation fusionnelle, son amour pour Hélène éclatent à chaque page, la façon dont il entretient le souvenir d'Hélène auprès de leur fils est magnifique. Le chapitre dans lequel il raconte la soirée où il assiste à la pièce de théâtre tirée de "Vous n'aurez pas ma haine" est très fort, assister au spectacle de sa vie sur scène a été une expérience particulièrement troublante pour lui. J'ai aimé retrouver la très belle écriture d'Antoine Leiris mais ce deuxième texte ne m'a pas touchée autant que le bouleversant "Vous n'aurez pas ma haine". J'espère qu'il parviendra un jour à écrire sur autre chose que sur son drame personnel car sa plume est vraiment très belle.
    Lire la suite
    En lire moins
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.