Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036604638
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 814 min

Le Bruissement des feuilles

Aude CARLIER (Traducteur)
Date de parution : 13/06/2019
L’éblouissant retour de l’auteure de La Mémoire des embruns.
Miki, dix-sept ans, vit coupée du monde depuis l’incendie qui a coûté la vie à ses parents. Sous le joug de son frère Kurt, un chrétien fondamentaliste, elle travaille comme serveuse dans leur restaurant et le soir, se rêve en héroïne de romans. Lors d’une escapade secrète en forêt, elle... Miki, dix-sept ans, vit coupée du monde depuis l’incendie qui a coûté la vie à ses parents. Sous le joug de son frère Kurt, un chrétien fondamentaliste, elle travaille comme serveuse dans leur restaurant et le soir, se rêve en héroïne de romans. Lors d’une escapade secrète en forêt, elle fait la rencontre de Leon, un garde forestier tout juste installé en Tasmanie. Les deux jeunes gens se donnent alors une mission extraordinaire : sauver les diables de Tasmanie de l’extinction.
Au cœur de paysages somptueux, le combat inoubliable d’une jeune fille pour protéger la nature et se sauver elle-même.
Karen Viggers revient avec un grand roman, véritable hommage aux beautés naturelles de l’Australie, et nous livre une formidable histoire d’amitié et de solidarité.

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036604638
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 814 min
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
21.50 €
Où acheter ce livre ?

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • La31 Posté le 25 Juillet 2020
    Les paysages grandioses de Tasmanie servent de fond à un roman qui décrit la vie dans une petite ville de l'île. Le parc naturel et les bûcherons ne font pas bon ménage. les diables de Tasmanie sont menacés. La vie laborieuse des habitants cache de nombreux drames familiaux que nous allons découvrir petit à petit, parfois au cours d'épisodes dramatiques. Le succès de cet ouvrage est amplement mérité.
  • VeroClaire Posté le 2 Juillet 2020
    Deuxième roman que je lis de Karen Viggers et deuxième jolie découverte. L’auteure nous emmène très loin, au sud de l’Australie, en Tasmanie, au pied des montagnes, au cœur d’une forêt d’eucalyptus où s’ébattent, entre autre, des aigles, des wallabies et des diables de Tasmanie. Dépaysement assuré ! Miki a 17 ans. Son frère Kurt est son tuteur depuis la mort de leurs parents, et la surveille de près, de très près : aucune liberté de lui est permise. Une seule sortie en forêt lui est autorisée par semaine. Mais Miki rêve, elle rêve de libertés telle les héroïnes de ses trois uniques romans. Léon, originaire de l'île de Bruny, s’installe tout juste dans la petite bourgade australienne pour commencer une nouvelle vie. Dans cette ville de bucherons, il est garde forestier, un « sale parkie »…. Tous le regardent de travers… Difficile de se faire accepter, de s'intégrer, de se faire une place. Max est un jeune garçon de 10 ans. Harcelé à l’école par un grand, incompris à la maison et pas très doué au footy (sorte de football local), il trouve refuge auprès de Léon, son nouveau voisin. Les trois destins se mêlent sur fond de déforestation, de... Deuxième roman que je lis de Karen Viggers et deuxième jolie découverte. L’auteure nous emmène très loin, au sud de l’Australie, en Tasmanie, au pied des montagnes, au cœur d’une forêt d’eucalyptus où s’ébattent, entre autre, des aigles, des wallabies et des diables de Tasmanie. Dépaysement assuré ! Miki a 17 ans. Son frère Kurt est son tuteur depuis la mort de leurs parents, et la surveille de près, de très près : aucune liberté de lui est permise. Une seule sortie en forêt lui est autorisée par semaine. Mais Miki rêve, elle rêve de libertés telle les héroïnes de ses trois uniques romans. Léon, originaire de l'île de Bruny, s’installe tout juste dans la petite bourgade australienne pour commencer une nouvelle vie. Dans cette ville de bucherons, il est garde forestier, un « sale parkie »…. Tous le regardent de travers… Difficile de se faire accepter, de s'intégrer, de se faire une place. Max est un jeune garçon de 10 ans. Harcelé à l’école par un grand, incompris à la maison et pas très doué au footy (sorte de football local), il trouve refuge auprès de Léon, son nouveau voisin. Les trois destins se mêlent sur fond de déforestation, de défense des zones boisées, de lutte entre bucherons / écolos et de protection des animaux sauvages. Le roman s’accroche également à la vie des habitants de cette petite bourgade australienne, aux problèmes de chômage, d’alcoolisme, de violences conjugales, à la place des femmes…. C’est avec douceur que Karen Viggers nous dévoile peu à peu son histoire, un vrai plaisir, le voyage est au rendez-vous. Un petit bémol sur la fin du livre : « happy end » facile et prévisible, c’est un peu dommage. L’auteure avait mieux fini son livre précédent « La Mémoire des embruns ». D'ailleurs, petit clin d'œil aux lecteurs de ce précédent livre, le personnage de "Léon" est à priori le même dans les deux romans :)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lizouzou Posté le 29 Juin 2020
    Leon est garde forestier. Il débarque dans une petite ville australienne où les bucherons sont légions. Pas facile pour lui de se faire accepter par cette communauté. Il va faire la connaissance de Miki, dix-sept ans, qui vit recluse avec son frère Kurt. Miki a soif de liberté, aime les arbres et les animaux. Ensemble et à leur manière, ils vont faire bouger les choses dans cette petite ville où tous le monde se connaît mais où l'on préfère taire les choses qui dérangent... Ce n'est pas une nouveauté : j'adore l'écriture de Karen Viggers. Je n'ai jamais loupé la sortir d'un de ces romans et j'apprécie toujours autant son style. Karen Viggers a deux talents. Le premier est qu'elle rend un vibrant hommage à son pays : l'Australie. Le lecteur aura vraiment l'impression d'y être ou du moins vous aurez envie d'aller visiter la Tasmanie. L'auteure s'attache à traiter un thème différent dans chacun de ses romans. Ici ce sont l'importance des arbres, des forêts et des animaux en voie de disparition comme les diables de Tasmanie. Vous ne savez pas ce que c'est ? Eh bien, c'est l'une des spécificités de Karen Viggers : nous apprendre et nous faire intéresser... Leon est garde forestier. Il débarque dans une petite ville australienne où les bucherons sont légions. Pas facile pour lui de se faire accepter par cette communauté. Il va faire la connaissance de Miki, dix-sept ans, qui vit recluse avec son frère Kurt. Miki a soif de liberté, aime les arbres et les animaux. Ensemble et à leur manière, ils vont faire bouger les choses dans cette petite ville où tous le monde se connaît mais où l'on préfère taire les choses qui dérangent... Ce n'est pas une nouveauté : j'adore l'écriture de Karen Viggers. Je n'ai jamais loupé la sortir d'un de ces romans et j'apprécie toujours autant son style. Karen Viggers a deux talents. Le premier est qu'elle rend un vibrant hommage à son pays : l'Australie. Le lecteur aura vraiment l'impression d'y être ou du moins vous aurez envie d'aller visiter la Tasmanie. L'auteure s'attache à traiter un thème différent dans chacun de ses romans. Ici ce sont l'importance des arbres, des forêts et des animaux en voie de disparition comme les diables de Tasmanie. Vous ne savez pas ce que c'est ? Eh bien, c'est l'une des spécificités de Karen Viggers : nous apprendre et nous faire intéresser à des choses dont on ne savait rien avant d'ouvrir un de ses livres. Le deuxième talent de l'auteur est de créer des personnages humanistes. On s'attache tout de suite à Leon qui cherche à recommencer une nouvelle vie, qui cherche à se faire intégrer même si ce n'est pas facile tous les jours, et qui veut toujours aider les autres, quitte à s'oublier un peu soi-même. Le personnage de Miki m'a également beaucoup touché. C'est une jeune femme qui n'a de cesse de vouloir un peu de liberté, que ce soit au sens propre comme au figuré. Elle trouve du réconfort dans la lecture d'œuvre classique, comme dans ses escapades dans la forêt. D'autres personnages de cette communauté sont tout aussi intéressant : le petit Max, les joueurs de footy, Géraldine,... Bref, Karen Viggers confirme à nouveau son talent d'écrivaine. Vivement le prochain !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Olivia-A Posté le 29 Mai 2020
    Une petite ville de Tasmanie, entourée de forêts centenaires, trois étrangers installés là par les hasards de la vie, un quotidien tranquille bercé par les habitudes hebdomadaires. Lorsque Leon prend ses quartiers dans ce petit coin reculé, il espère pouvoir enfin mener la vie paisible dont les tracas familiaux l’ont privé – mais ses rencontres successives avec les habitants du cru vont vite le faire déchanter et le propulser au coeur des secrets bien enfouis de cette ville faussement calme. Violences conjugales, alcoolisme latent, traditions vétustes, déforestation abusive, les causes à défendre ne manquent pas pour l’idéaliste qu’est Leon, prêt à tout pour aider les autres. Karen Viggers nous immerge ici avec brio dans la richesse naturelle de cette île du bout du monde, la Tasmanie, largement méconnue malgré la densité et la diversité de sa faune et de sa flore. Elle nous donne également une image très réaliste de la vie dans une petite ville là-bas, où l’essentiel de la population dépend de la coupe du bois et se moque pas mal de la préservation des forêts et des espèces en voie de disparition, n’hésitant pas à harceler psychologiquement les « Parkies« , pauvres gardes forestiers ayant le... Une petite ville de Tasmanie, entourée de forêts centenaires, trois étrangers installés là par les hasards de la vie, un quotidien tranquille bercé par les habitudes hebdomadaires. Lorsque Leon prend ses quartiers dans ce petit coin reculé, il espère pouvoir enfin mener la vie paisible dont les tracas familiaux l’ont privé – mais ses rencontres successives avec les habitants du cru vont vite le faire déchanter et le propulser au coeur des secrets bien enfouis de cette ville faussement calme. Violences conjugales, alcoolisme latent, traditions vétustes, déforestation abusive, les causes à défendre ne manquent pas pour l’idéaliste qu’est Leon, prêt à tout pour aider les autres. Karen Viggers nous immerge ici avec brio dans la richesse naturelle de cette île du bout du monde, la Tasmanie, largement méconnue malgré la densité et la diversité de sa faune et de sa flore. Elle nous donne également une image très réaliste de la vie dans une petite ville là-bas, où l’essentiel de la population dépend de la coupe du bois et se moque pas mal de la préservation des forêts et des espèces en voie de disparition, n’hésitant pas à harceler psychologiquement les « Parkies« , pauvres gardes forestiers ayant le malheur de questionner leur métier ancestral de bûcheron. C’est aussi une petite ville où tout le monde se connait et où chacun sait tout de ses voisins, sans pour autant oser défier les membres établis de cette communauté où l’entre-soi prédomine. Le thème de la violence domestique domine largement ce roman: la mère de Leon battue par son mari, comme l’épouse de Mooney l’est quotidiennement, les violences verbales subies par Wendy quand son mari boit trop, et surtout le comportement abusif de Kurt avec sa soeur Miki, qu’il maintient en servitude et enferme à double-tour dès qu’il quitte la maison. Cette dernière trouve finalement dans la littérature et l’amitié la force de se libérer du joug de son bourreau, malgré son ignorance du monde. En s’identifiant à Jane Eyre puis en se plongeant dans Le Vieil homme et la mer, elle prend conscience de sa condition et de son droit à l’émancipation, toute femme qu’elle est. Aussi riche que les forêts de Tasmanie qu’il décrit, ce livre est à la fois une invitation à se reconnecter avec la nature qui nous entoure et un voyage dans les coeurs changeants des hommes.
    Lire la suite
    En lire moins
  • shirley230173 Posté le 9 Mars 2020
    Chouette petite écoute mais je m'attendais à plus de dépaysement et de nature... Oui on parle du diable de Tasmanie mais rapidement et idem pour les paysages. Je n'y ai en tout cas pas été transportée. On aborde plus les thèmes de l'amitié, l'intégration difficile pour un étranger, le pouvoir des hommes sur leur femme, la docilité et soumission de ces dernières, la passivité de tous devant la maltraitance parfois et j'en passe... Mikky a une vie bien monotone avec son frère Kurt depuis la mort de leurs parents, pas de sortie, c'est boulot dodo en tout cas pour elle. Jusqu'au jour où son horizon va s'élargir grâce à Léon, un nouveau venu dans le coin, et sa rencontre avec une amoureuse des livres. Elle va enfin se rendre compte que la vie c'est autre chose... je relirai volontiers l'auteur même si ce ne fut pas un coup de coeur 😁
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.