Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036604638
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 814 min

Le Bruissement des feuilles

Aude CARLIER (Traducteur)
Date de parution : 13/06/2019
L’éblouissant retour de l’auteure de La Mémoire des embruns.
Miki, dix-sept ans, vit coupée du monde depuis l’incendie qui a coûté la vie à ses parents. Sous le joug de son frère Kurt, un chrétien fondamentaliste, elle travaille comme serveuse dans leur restaurant et le soir, se rêve en héroïne de romans. Lors d’une escapade secrète en forêt, elle... Miki, dix-sept ans, vit coupée du monde depuis l’incendie qui a coûté la vie à ses parents. Sous le joug de son frère Kurt, un chrétien fondamentaliste, elle travaille comme serveuse dans leur restaurant et le soir, se rêve en héroïne de romans. Lors d’une escapade secrète en forêt, elle fait la rencontre de Leon, un garde forestier tout juste installé en Tasmanie. Les deux jeunes gens se donnent alors une mission extraordinaire : sauver les diables de Tasmanie de l’extinction.
Au cœur de paysages somptueux, le combat inoubliable d’une jeune fille pour protéger la nature et se sauver elle-même.
Karen Viggers revient avec un grand roman, véritable hommage aux beautés naturelles de l’Australie, et nous livre une formidable histoire d’amitié et de solidarité.

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036604638
Façonnage normé : Coffret CD
Durée : 814 min
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
21.50 €
Où acheter ce livre ?

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • shirley230173 Posté le 9 Mars 2020
    Chouette petite écoute mais je m'attendais à plus de dépaysement et de nature... Oui on parle du diable de Tasmanie mais rapidement et idem pour les paysages. Je n'y ai en tout cas pas été transportée. On aborde plus les thèmes de l'amitié, l'intégration difficile pour un étranger, le pouvoir des hommes sur leur femme, la docilité et soumission de ces dernières, la passivité de tous devant la maltraitance parfois et j'en passe... Mikky a une vie bien monotone avec son frère Kurt depuis la mort de leurs parents, pas de sortie, c'est boulot dodo en tout cas pour elle. Jusqu'au jour où son horizon va s'élargir grâce à Léon, un nouveau venu dans le coin, et sa rencontre avec une amoureuse des livres. Elle va enfin se rendre compte que la vie c'est autre chose... je relirai volontiers l'auteur même si ce ne fut pas un coup de coeur 😁
  • red_inblue Posté le 5 Mars 2020
    Pour moi ce fût un petit coup de coeur. Je l'ai choisi pour son résumé sur l'Australie (Tasmanie) et l'implication dans l'écologie. Ce qui est intéressant dans cette narration ce sont les différents points de vue pour une même action. Des personnages aux profils justement différents. C'est ce qui fait la richesse de ce roman. Néanmoins, j'ai eu du mal à rentrer dans l'intrigue. Etant habituée à plus d'action. L'écriture est fluide et facile à comprendre. Je recommande cette lecture aux jeunes filles adolescentes voulant lire autre chose que de la SF ou de bit-lit. Essayer c'est l'adopter !
  • Selkis Posté le 5 Mars 2020
    Décidemment, j’aime beaucoup cette romancière. J’ai passé un excellent moment en Tasmanie avec Miki, Léon, Max, Géraldine et les autres. Les trois personnages principaux sont des jeunes qui essayent de se construire une vie (ou une enfance) après avoir connu un début de vie bien difficile. Les trois vivent dans la peur et la solitude. Miki, après avoir perdu ses parents dans un incendie, vit isolée des autres car son grand frère lui interdit tout contact avec les personnes qui l’entourent. Léon, lui, débarque dans le village et se retrouve immédiatement isolé car le métier de garde-forestier dans un univers ou les bûcherons sont rois est un lourd handicap. Quant à Mike, c’est un jeune garçon qui est à la fois terrorisé par son père et par un grand de son école. Un point commun est l’amour de la nature ou/et des animaux. Miki se ressource lors de ses rares promenades dans la nature, en foret et ses contacts avec les animaux – Opossums, aigles, chats marsupiaux, diables de Tasmanie – et les arbres. Max va faire la connaissance de son nouveau voisin, Léon, qui va le prendre sous son aile, l’aider en devenant une sorte de coach sportif et en l’aidant à protéger... Décidemment, j’aime beaucoup cette romancière. J’ai passé un excellent moment en Tasmanie avec Miki, Léon, Max, Géraldine et les autres. Les trois personnages principaux sont des jeunes qui essayent de se construire une vie (ou une enfance) après avoir connu un début de vie bien difficile. Les trois vivent dans la peur et la solitude. Miki, après avoir perdu ses parents dans un incendie, vit isolée des autres car son grand frère lui interdit tout contact avec les personnes qui l’entourent. Léon, lui, débarque dans le village et se retrouve immédiatement isolé car le métier de garde-forestier dans un univers ou les bûcherons sont rois est un lourd handicap. Quant à Mike, c’est un jeune garçon qui est à la fois terrorisé par son père et par un grand de son école. Un point commun est l’amour de la nature ou/et des animaux. Miki se ressource lors de ses rares promenades dans la nature, en foret et ses contacts avec les animaux – Opossums, aigles, chats marsupiaux, diables de Tasmanie – et les arbres. Max va faire la connaissance de son nouveau voisin, Léon, qui va le prendre sous son aile, l’aider en devenant une sorte de coach sportif et en l’aidant à protéger les chiens dont il est tombé amoureux. Mais pour avancer vers la liberté, la route est longue et il faudra beaucoup lutter pour vivre libres dasn cet univers hostile. Charlotte Brontë et Jane Eyre, Emily Brontë et Les Hauts de Hurlevent , Thomas Hardy et Tess d’Urberville et Loin de la foule déchaînée, St Exupéry et Le Petit Prince, Ernest Hemingway et Le vieil homme et la mer, aideront Miki à vivre sa solitude et à comprendre la vie. Le pouvoir des livres et l’aide de Géraldine, une ancienne enseignante qui travaille à l’Office du tourisme seront d’une grande aide pour lui tenir la tête hors de l’eau. Quand à Léon, il renouera avec son vieux grand-père qui est « détenu » dans une maison de retraite et grâce à lui renouera avec le passé et sera guidé sur le chemin du pardon. Un beau récit sur la liberté, l’amitié, la nature, l’évasion sous toutes ses formes, l’envie de vivre libre, les dangers de l’argent et des addictions, la volonté de s’intégrer et de combattre l’injustice, la violence faite aux femmes (tant morale que physique), l’intolérance. Et c’est aussi un message d’alerte écologique sur les dangers qui guettent la nature en Tasmanie : éradication de certaines espèces, déboisement, destruction de la nature…
    Lire la suite
    En lire moins
  • Delyd Posté le 21 Février 2020
    Je ne m'en lasse pas. Toujours une très belle écriture qui nous fait voyager dans cette Australie magnifique. Et sachant ce qui se passe actuellement, la lecture en est encore plus intense.
  • Puszi Posté le 25 Janvier 2020
    J'ai retrouvé avec plaisir le style de Karen Viggers. Cette fois-ci elle nous entraîne dans une petite ville australienne et nous invite à suivre trois personnages. Miki vit coupée du monde, son frère l'empêchant de sortir. Au fil du roman, nous découvrirons ses véritables raisons. Leon, le nouveau garde forestier a beaucoup de mal à se faire accepter par les habitants même s'il joue au footy. Quant à Max, heureusement qu'il peut trouver du réconfort auprès de ses chiens. Il y a de la souffrance, de la violence, de l'amitié, de la vie dans ce livre. J'ai une nouvelle fois beaucoup apprécié la manière dont Karen Viggers décrit la nature et les sentiments de ses personnages. Un moment de lecture très agréable pour moi.
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.