Lisez! icon: Search engine
EAN : 9791036605451
Façonnage normé : MP3
Durée : 453 min
Le Pianiste
Bernard Cohen (traduit par)
Date de parution : 13/02/2020
Éditeurs :
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €
Acheter sur Lizzie

Le Pianiste

Bernard Cohen (traduit par)
Date de parution : 13/02/2020
« Un témoignage bouleversant venu du froid et de l'horreur. »
Annie Coppermann – Les Échos

Septembre 1939. Alors que Varsovie est écrasée sous les bombes allemandes, les accords du Nocturne en ut dièse mineur de Chopin s’élèvent à la radio nationale. L’interprète s’appelle Wladyslaw Szpilman....

Septembre 1939. Alors que Varsovie est écrasée sous les bombes allemandes, les accords du Nocturne en ut dièse mineur de Chopin s’élèvent à la radio nationale. L’interprète s’appelle Wladyslaw Szpilman. Il est juif. Pour lui, c’est une longue nuit qui commence…
Une longue nuit dont l'issue aurait pu être la mort,...

Septembre 1939. Alors que Varsovie est écrasée sous les bombes allemandes, les accords du Nocturne en ut dièse mineur de Chopin s’élèvent à la radio nationale. L’interprète s’appelle Wladyslaw Szpilman. Il est juif. Pour lui, c’est une longue nuit qui commence…
Une longue nuit dont l'issue aurait pu être la mort, sans un officier allemand, Wilm Hosenfeld – le plus improbable des sauveteurs. Hanté par l'atrocité des crimes nazis, il va protéger et sauver le pianiste.

Mort en 2000 à Varsovie, Wladyslaw Szpilman a eu une carrière internationale de compositeur et de pianiste. Il aura fallu plus de cinquante ans pour que l’on redécouvre enfin ce texte, sobre et émouvant.

Suivi d'extraits du journal de Wilm Hosenfeld
Présentation d'Andrzej Szpilman
Postface de Wolf Biermann
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036605451
Façonnage normé : MP3
Durée : 453 min
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
20.99 €
Acheter sur Lizzie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Wookiko Posté le 24 Mars 2022
    Il m'est toujours difficile de faire une critique sur un livre autobiographique. Personne ne peu selon moi juger la vie d'un autre, ni son écrit. Dans le cas de ce livre, l'auteur s'est servi de l'écriture pour penser ses blessures, le style est sans tabou, il a écrit son récit comme il le pensait et comme il l'a vécu. Certains passage sont assez durs. J'ai apprécié l'approche choisi par l'auteur sur l'évolution de Varsovie. La vie d'avant la guerre vs la vie pendant la guerre, au fil de la lecture on se rend compte de la montée en puissance de la guerre, du régime nazi et des privations. C'est un roman à lire et a faire lire.
  • Bicky2612 Posté le 11 Mars 2022
    Ce témoignage dresse un tableau du quotidien dans un Varsovie pendant la WW2, et j’ai trouvé cela intéressant car ça change des camps de concentration. Le stress omniprésent est bien ressenti dans la plume et j’admire l’instinct de survie de l’auteur et surtout l’absence de ressentiment. On sent qu’il n’est pas « écrivain » car l’écriture est un peu lourde mais elle est remplie d’authenticité.
  • Flo76300 Posté le 27 Décembre 2021
    Ce livre est une véritable beauté. Je l’ai pris en audio et j’ai adoré. D’ordinaire, j’ai un peu de mal avec les classiques, mais avec « Le pianiste » je n’ai pas eu de mal a resté concentrer sur l’histoire. C’est un livre vraiment magnifique, mais dur à la fois. La plume de l’auteur est splendide. Je recommande vraiment ce livre.
  • Bobo1001 Posté le 11 Décembre 2021
    De la littérature et du cinéma Le beau livre de Szpilman a été très bien adapté par Polanski au cinéma. On retrouve une très large partie du roman dans le film, qui est répétons-le incroyablement fidèle. Toutefois la lecture du récit de Szpilman offre une occasion passionnante de réfléchir à ce que le cinéma peut montrer et à ce que la littérature peut dire. Ainsi cela m'a beaucoup frappé que certaines scènes très violentes du livre n'aient pas été "montrées" dans le film, ce qui témoigne bine du fait que face à une telle horreur littérature et cinéma ont bien chacun leur rôle à jouer. Mis à part cette question de l'adoption, un témoignage unique et passionnant, rédigé dans un style limpide qui en fait un livre à recommander sans restriction aucune, notamment pour des adolescents curieux. Les amoureux de Chopin, nombreux, y trouveront également leur compte. Le livre ajoute également une pierre à l'édifice de ceux qui s'intéressent aux relations difficiles de la Pologne avec son histoire.
  • Eutenor Posté le 10 Novembre 2021
    Au cours de ma lecture, je n'ai cessé de penser "quel enfer"... Car oui, Wladyslaw Spzilman a véritablement vécu un enfer... Il raconte avec beaucoup de simplicité le basculement de sa vie, la perte terrible de sa famille, ses amis, sa dignité dans un Varsovie en guerre. Il essaime son récit par une description très intense de ses ressentis (chose qu'on ne peut connaître dans le film malgré l'interprétation magistrale d'Adrian Brody) mais ce qui m'a le plus marqué est l'importance qu'il donne aux cinq sens, ce qui nous implique davantage au point parfois d'avoir des nausées. La cruauté des événements est ainsi présentée par des descriptions visuelles difficiles, les sons assourdissants des bombes mais surtout les odeurs terribles qui nous propulsent dans la peau du personnage. On est loin d'imaginer ce que sont ces odeurs car qui a déjà senti la puanteur de tant de corps en décomposition sous les décombres des ruines des immeubles ou le chlore irrespirable qui sort des wagons à bestiaux pour la déportation...? Ce sont autant de détails qui enrichissent ce témoignage et que les livres d'histoire ne peuvent nous faire part. Cet homme là, cet artiste doit sa vie à sa ténacité, son instinct de... Au cours de ma lecture, je n'ai cessé de penser "quel enfer"... Car oui, Wladyslaw Spzilman a véritablement vécu un enfer... Il raconte avec beaucoup de simplicité le basculement de sa vie, la perte terrible de sa famille, ses amis, sa dignité dans un Varsovie en guerre. Il essaime son récit par une description très intense de ses ressentis (chose qu'on ne peut connaître dans le film malgré l'interprétation magistrale d'Adrian Brody) mais ce qui m'a le plus marqué est l'importance qu'il donne aux cinq sens, ce qui nous implique davantage au point parfois d'avoir des nausées. La cruauté des événements est ainsi présentée par des descriptions visuelles difficiles, les sons assourdissants des bombes mais surtout les odeurs terribles qui nous propulsent dans la peau du personnage. On est loin d'imaginer ce que sont ces odeurs car qui a déjà senti la puanteur de tant de corps en décomposition sous les décombres des ruines des immeubles ou le chlore irrespirable qui sort des wagons à bestiaux pour la déportation...? Ce sont autant de détails qui enrichissent ce témoignage et que les livres d'histoire ne peuvent nous faire part. Cet homme là, cet artiste doit sa vie à sa ténacité, son instinct de survie mais surtout à beaucoup de chance ayant été de nombreuse fois sauvé in extremis du sors funeste qu'ont connu ses semblables. Un ouvrage poignant, terrible...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.