Lisez! icon: Search engine
Lizzie
EAN : 9791036621031
Façonnage normé : MP3
Durée : 765 min
À Paraître

L'espion français

Date de parution : 13/01/2022

Le nouveau thriller de Cédric Bannel, qui entrouvre une porte sur les coulisses secrètes de la DGSE. 
INTRÉPIDE. IDÉALISTE. IMPLACABLE. 

Il existe au sein de la DGSE une entité dédiée aux missions tellement sensibles qu’elles ne peuvent être confiées à ses membres officiels. Edgar, trente-trois ans, parisien, est l’un de ces agents de l’ombre très spéciaux. S’il tombe, il tombera seul.
Sa prochaine destination : la frontière entre l’Iran et l’Afghanistan....

Il existe au sein de la DGSE une entité dédiée aux missions tellement sensibles qu’elles ne peuvent être confiées à ses membres officiels. Edgar, trente-trois ans, parisien, est l’un de ces agents de l’ombre très spéciaux. S’il tombe, il tombera seul.
Sa prochaine destination : la frontière entre l’Iran et l’Afghanistan. Là, dans une des tours du silence de l’antique foi zoroastrienne, sa cible l’attend.

« Bannel parvient à un effet de réalisme qui rend ses histoires passionnantes. » Pierre Lemaitre, prix Goncourt 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036621031
Façonnage normé : MP3
Durée : 765 min
Lizzie
En savoir plus
PRIX CONSEILLÉ
22.99 €
Date de parution: 13/01/2022

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • stephane69 Posté le 31 Octobre 2021
    « L'espion Français » de Cédric Bannel est un de ces thrillers que j'aime lire parce qu'ils ressemblent à un grand huit. Le récit, composé de deux intrigues adroitement tricotées, est haché en chapitres courts pour changer de points de vue et nourrir sans cesse des suspenses de courte ou longue portée. Les séquences d'actions sont nombreuses et provoquent des haut-le-coeur, par la violence évoquée. Par un style direct, avec de nombreuses références géopolitiques et techniques (références à l'actualité, organisations et personnalités réelles, procédures, armes,...) l'auteur entretient une belle impression de réalisme. le policier afghan, à découvrir d'abord dans « L'homme de Kaboul » de Cédric Bannel, reste un très beau personnage. (Je conseille aussi de lire « Baad » de Cédric Bannel avant « L'espion français », pour mieux connaître un autre personnage secondaire). Mais la véritable héroïne est l'Afghanistan : la beauté et les pièges des lieux naturels, comme la complexité de l'organisation sociale sont les ressorts essentiels de l'intrigue. J'ai donc lu ce roman sans bouder mon plaisir. Ce n'est qu'après avoir refermé le livre que j'ai noté des incohérences. Mais elles restent acceptables pour une fiction pseudo réaliste, comme un décor en marbre qui se révèle être un trompe-l'oeil.
  • Amalianne Posté le 24 Octobre 2021
    roman d espionnage qui se lit avec plaisir. les chapitres courts très courts imposent un rythme rapide et haletant e5 décrivent avec force réalisme les méthodes des hommes de l ombre . on suit avec intérêt les aventures des personnages entre Kaboul et Paris . mais on reste un peu sur notre faim à la fin ….
  • migdal Posté le 17 Octobre 2021
    Une fois de plus Cédric Bannel combat simultanément sur deux fronts, en Afghanistan et en France, et cette fois il atterrit brutalement à Bagram et part à la recherche d’infirmières japonaises enlevées par un commando. Nous retrouvons avec plaisir le Qomaandan Kandar à Kaboul et le commissaire Nicole Laguna (l’auteur a travaillé chez Renault) à Paris qui coopèrent avec Edgar Scan (un probable alias du romancier) pour neutraliser la « veuve blanche » … Ce roman est sorti à l’été 2021, quelques semaines avant l’arrivée des talibans à Kaboul, et ce contexte est omniprésent tout au long des 528 pages où nous parcourons un pays sans état et sans nation. Resté à l’état tribal et pourri par la corruption, l’Afghanistan apparait comme un pays dont le gouvernement n’a aucun pouvoir et aucun moyen d’action face au banditisme ou à l’islamisme. La géographie fait de ce pays le trait d’union entre la Chine et l’Iran, deux pays alliés contre l’occident, et l’un des mérites de «L’espion français » est de révéler les liens étroits qui associent les services secrets iraniens et les Talibans dans certaines opérations terroristes. Cédric Bannel met en valeur le rôle des femmes et leur contribution (dans le milieu médical ou le monde informatique) dans... Une fois de plus Cédric Bannel combat simultanément sur deux fronts, en Afghanistan et en France, et cette fois il atterrit brutalement à Bagram et part à la recherche d’infirmières japonaises enlevées par un commando. Nous retrouvons avec plaisir le Qomaandan Kandar à Kaboul et le commissaire Nicole Laguna (l’auteur a travaillé chez Renault) à Paris qui coopèrent avec Edgar Scan (un probable alias du romancier) pour neutraliser la « veuve blanche » … Ce roman est sorti à l’été 2021, quelques semaines avant l’arrivée des talibans à Kaboul, et ce contexte est omniprésent tout au long des 528 pages où nous parcourons un pays sans état et sans nation. Resté à l’état tribal et pourri par la corruption, l’Afghanistan apparait comme un pays dont le gouvernement n’a aucun pouvoir et aucun moyen d’action face au banditisme ou à l’islamisme. La géographie fait de ce pays le trait d’union entre la Chine et l’Iran, deux pays alliés contre l’occident, et l’un des mérites de «L’espion français » est de révéler les liens étroits qui associent les services secrets iraniens et les Talibans dans certaines opérations terroristes. Cédric Bannel met en valeur le rôle des femmes et leur contribution (dans le milieu médical ou le monde informatique) dans le combat mené par les résistants afghans face à la barbarie … réel message d’espoir pour l’avenir de l’Afghanistan et des pays menacés par Daesh ou le pavot exploité à grande échelle pour affaiblir les « infidèles ». Ce livre n’est donc pas seulement un polar car il aborde des sujets stratégiques et je le recommande vivement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fuyating Posté le 29 Septembre 2021
    Je ne connaissais pas cet auteur et je dois avouer que c'est une bonne découverte. L'enquête est palpitante et sans temps mort, nous emmenant sur les traces de cette enigmatique Veuve Blanche, cible ultime d'Edgar embauché par la DGSE mais hors des rangs. Nous alternons les lieux et les enquêtes, même si nous nous rendons compte petit à petit qu'elles sont étroitement liées, suivant parfois Edgar et son équipe à Paris, d'autres fois le Qomaandaan Kantar (Oussama de son prénom) et ses collègues en Afghanistan. L'auteur semble bien renseigné sur ce domaine particulier, donnant moults détails sur certaines procédures, les armes utilisées, les noms de certains services etc. Il parait avoir également une bonne connaissance du terrain au Moyen Orient ainsi que de sa géopolitique, les alliances des uns et des autres, les lieux sensibles et autres. Cedric Bannel nous dépeint un pays en proie à la peur avec l'arrivée imminente des Talibans, à la corruption à tous les niveaux et notamment dans les strates les plus élevées du pouvoir, et met en scène des femmes craigant pour leur relative indépendance qui risque de disparaitre rapidement J'ai aimé suivre ces personnages tout en étant un peu frustrée de découvrir qu'ils apparaissaient déjà dans d'autres romans... Je ne connaissais pas cet auteur et je dois avouer que c'est une bonne découverte. L'enquête est palpitante et sans temps mort, nous emmenant sur les traces de cette enigmatique Veuve Blanche, cible ultime d'Edgar embauché par la DGSE mais hors des rangs. Nous alternons les lieux et les enquêtes, même si nous nous rendons compte petit à petit qu'elles sont étroitement liées, suivant parfois Edgar et son équipe à Paris, d'autres fois le Qomaandaan Kantar (Oussama de son prénom) et ses collègues en Afghanistan. L'auteur semble bien renseigné sur ce domaine particulier, donnant moults détails sur certaines procédures, les armes utilisées, les noms de certains services etc. Il parait avoir également une bonne connaissance du terrain au Moyen Orient ainsi que de sa géopolitique, les alliances des uns et des autres, les lieux sensibles et autres. Cedric Bannel nous dépeint un pays en proie à la peur avec l'arrivée imminente des Talibans, à la corruption à tous les niveaux et notamment dans les strates les plus élevées du pouvoir, et met en scène des femmes craigant pour leur relative indépendance qui risque de disparaitre rapidement J'ai aimé suivre ces personnages tout en étant un peu frustrée de découvrir qu'ils apparaissaient déjà dans d'autres romans de l'auteur. Vous pouvez lire celui-ci indépendemment et sans problème de compréhension, mais j'aime toujous lire dans l'ordre les séries afin de mieux appréhender l'évolution des personnages et comprendre les raisons de leur comportement ou de leurs actes (c'est très souvent lié à des expériences passées). J'ai donc appris beaucoup de choses (si tout est réellement bien documenté) tout en passant un moment agréable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • zeroproject Posté le 9 Septembre 2021
    Avis : 4.8/5 Personnages : 5/5 Décors : 5/5 Trame : 4/5 Emotion : 5/5 Globale : 5/5 A m'en mordre les doigts !!! Comment ai-je pu passer à côté de cet auteur ? Aucune idée, mais cela va changer. L'espion français est un thriller palpitant et prenant du début à la fin. Cédric Bannel nous balade de Paris à Kaboul ou vers d'autres contrées afghanes. Le récit est détaillé, diablement immersif et varié. En France, on suit une filière djihadiste dans la capitale. Des planques, des écoutes, des interpellations brutales, des corps qui disparaissent à jamais. Le but : remonter jusqu'à une Française à la tête d'un commando de fous furieux à l'autre bout du monde. Derrière cette enquête, Edgar, un civil utilisé dans l'ombre par la DGSE.  En parallèle, la brigade criminelle de Kaboul menée par Oussama enquête sur cette fameuse leader qui ressemblait plus à un mythe qu'à une sérieuse meneuse d'hommes. Le commandant et ses acolytes débuteront par la piste de l'enlèvement de plusieurs infirmières, s'approchant peu à peu d'une zone de non-retour. Histoire de complexifier leur mission, les flics se retrouveront vite face aux barrières des tribus locales, des politiciens véreux et des combats délivrés par le passé dans ce pays. L'attaque digne d'Hollywood Il y... Avis : 4.8/5 Personnages : 5/5 Décors : 5/5 Trame : 4/5 Emotion : 5/5 Globale : 5/5 A m'en mordre les doigts !!! Comment ai-je pu passer à côté de cet auteur ? Aucune idée, mais cela va changer. L'espion français est un thriller palpitant et prenant du début à la fin. Cédric Bannel nous balade de Paris à Kaboul ou vers d'autres contrées afghanes. Le récit est détaillé, diablement immersif et varié. En France, on suit une filière djihadiste dans la capitale. Des planques, des écoutes, des interpellations brutales, des corps qui disparaissent à jamais. Le but : remonter jusqu'à une Française à la tête d'un commando de fous furieux à l'autre bout du monde. Derrière cette enquête, Edgar, un civil utilisé dans l'ombre par la DGSE.  En parallèle, la brigade criminelle de Kaboul menée par Oussama enquête sur cette fameuse leader qui ressemblait plus à un mythe qu'à une sérieuse meneuse d'hommes. Le commandant et ses acolytes débuteront par la piste de l'enlèvement de plusieurs infirmières, s'approchant peu à peu d'une zone de non-retour. Histoire de complexifier leur mission, les flics se retrouveront vite face aux barrières des tribus locales, des politiciens véreux et des combats délivrés par le passé dans ce pays. L'attaque digne d'Hollywood Il y aurait tant de scènes marquantes à décrire... Celle qui crépite encore le plus dans mes rétines, c'est bien la bataille du Camps 71. Dans la région montagneuse de Banda Banda dans le Nangarhar, entre Kaboul et Peshawar, Oussama et son équipe sont envoyés en mission suite à une information reçue. En effet, la djihadiste française Alice Marsan, alias la Veuve blanche, s'y trouverait. Mais dès leur arrivée, c'est la stupeur : la position du camps qui doit les épauler est totalement à la merci de potentiels attaquants. Pour le commandant, il ne fait aucun doute qu'on les a volontairement dirigés vers un traquenard.  Connaissant la stratégies des djihadistes, il sait que dès le lendemain matin, il y aura de l'action.  La colère divine s'abat rapidement sur eux comme prévu, une déferlante de balles, de mortiers, de missiles suivis par des belligérants haineux descendant des falaises. Sur une crête, l'alliance entre deux factions pourtant à la base ennemies se félicite de cette réussite. Le camps est réduit à peau de chagrin en peu de temps, du sang, des morceaux de corps et de la fumée tapissent le paysage. Oussama a plus d'un tour dans son sac et sa contre-attaque n'en sera que plus piquante. Et pourtant, là encore, rien n'est totalement gravé dans le marbre dans le pays de la corruption. Paris - Kaboul, une épopée comme si on y était Cédric Bannel a travaillé ses pages à la perfection et a dû se documenter à fond sur les divers sujets. La réalité et la fiction se mélangent de la première à la dernière page. Pour Edgar, l'espion, il n'a rien laissé au hasard, autant sa mentalité que ses divers outils de travail, ses armes ou ses connaissances.  C'est d'autant plus vrai qu'avec les passages se déroulant en Afghanistan. A l'heure où j'écris ces lignes, cela fait quelques jours que les talibans ont repris le pouvoir ; dans ce thriller écrit il y a un an, Bannel assurait déjà que leur prise de pouvoir était en marche. Il en va de même avec la corruption gangrénant la totalité de la société afghane, y compris la police ou les politiques. Tout s'achète, des meurtres, des trahisons pour quelques dollars, des otages ou des enfants pour des réseaux pédophiles.  Vous l'aurez compris, ce bouquin recèle de richesses sur la culture de l'espionnage et la culture d'un pays qu'on a tendance soit à ignorer, soit à bombarder.
    Lire la suite
    En lire moins
LA NEWSLETTER LIZZIE, POUR QUE VOS LIVRES S'ÉCOUTENT AUSSI !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.