Lisez! icon: Search engine

Birthday girl

Belfond
EAN : 9782714478436
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 72
Format : 140 x 225 mm
Birthday girl

,

Hélène MORITA (Traducteur)
Date de parution : 09/11/2017
Je ne vais pas vous offrir quelque chose de matériel. Mon cadeau n’aura rien à voir avec un objet de valeur. En fait, voilà ce que j’aimerais offrir à la merveilleuse fée que vous êtes, mademoiselle. Vous allez faire un vœu. Et je l’exaucerai. Quel qu’il soit. À condition que vous ayez un vœu à formuler.
Japon, de nos jours.

Quoi qu’on puisse souhaiter, aussi loin que l’on puisse aller, on reste ce qu’on est, voilà tout.

La serveuse n’aurait même pas dû travailler ce soir-là. C’était son anniversaire, elle avait vingt ans, il pleuvait à verse, le directeur du restaurant était malade.
Alors c’est elle, cette serveuse qui...
Japon, de nos jours.

Quoi qu’on puisse souhaiter, aussi loin que l’on puisse aller, on reste ce qu’on est, voilà tout.

La serveuse n’aurait même pas dû travailler ce soir-là. C’était son anniversaire, elle avait vingt ans, il pleuvait à verse, le directeur du restaurant était malade.
Alors c’est elle, cette serveuse qui entrait dans ses vingt ans, qui était allée porter son repas au propriétaire du restaurant. Un vieil homme solitaire que personne n’a jamais vu.
Un vieil homme qui, le jour de ses vingt ans, lui avait proposé de faire un vœu…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714478436
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 72
Format : 140 x 225 mm
Belfond

Ils en parlent

« Des petits bonheurs à l'élégance classieuse.» 
Cécile Lecoultre / 24 heures régions

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mh17 Posté le 6 Novembre 2019
    Un conte énigmatique Le jour de ses vingt ans, une serveuse, un peu paumée, se voit contrainte de travailler. Qui plus est, le directeur est souffrant et il l'envoie en mission porter son repas au mystérieux propriétaire, chambre 604. Un vieil homme l'accueille et bientôt lui propose de faire un voeu pour célébrer son anniversaire... Quelques années plus tard, elle raconte cette aventure au narrateur, un jeune homme de vingt ans... C'est un petit conte doux amer qui laisse le lecteur songeur. C'est aussi un joli petit cadeau à offrir, rouge comme un bonbon acidulé. Mais pour le même prix, on pourra offrir Saules aveugles, femme endormie où figurent cette nouvelle et vingt-deux autres, au moins aussi réussies. ( Bon la couverture est couleur mauve-vomi, c'est vrai).
  • princSedith Posté le 2 Octobre 2019
    Après de longues lectures, j’avais envie d’un roman court… C’est rare venant de moi, mais bon… Cela m’arrive! Et j’étais tombée sur ce petit roman de Murakami (A-t-on besoin que je développe encore mon amour pour l’écriture de Murakami?). Un roman illustré et court…. Cela semble tellement aux antipodes de Murakami et ses pavés, que je me suis dit…. Tiens donc…. Il aurait eu besoin lui aussi d’une petite parenthèse courte notre Murakami? Un signe!!!!! Un bijou…. Déjà l’objet… Loin du format ordinaire, on se situe entre le roman graphique et le roman classique. Une nouvelle? C’est probablement ainsi que je devrais nommer ce livre… Mais moi qui n’aime pas les nouvelles… Cela me fait mal de le qualifier de la sorte… Une couverture rigide qui rappelle les bandes-dessinées, et ces illustrations somptueuses toutes de rouge vêtues…. Chaque page dévoile un nouveau tourbillon de chiffres, une nouvelle forme de mélancolie…. Car il en va de la mélancolie ici, tant dans le thème du souvenir que dans l’écriture elle-même…. S’il s’agit d’un roman court, il n’en résulte pas moins que l’intrigue semble s’étendre dans le temps…. lorsqu’une seule nuit réellement nous est contée…. Une langueur, un émoi, une parenthèse de vie en huis... Après de longues lectures, j’avais envie d’un roman court… C’est rare venant de moi, mais bon… Cela m’arrive! Et j’étais tombée sur ce petit roman de Murakami (A-t-on besoin que je développe encore mon amour pour l’écriture de Murakami?). Un roman illustré et court…. Cela semble tellement aux antipodes de Murakami et ses pavés, que je me suis dit…. Tiens donc…. Il aurait eu besoin lui aussi d’une petite parenthèse courte notre Murakami? Un signe!!!!! Un bijou…. Déjà l’objet… Loin du format ordinaire, on se situe entre le roman graphique et le roman classique. Une nouvelle? C’est probablement ainsi que je devrais nommer ce livre… Mais moi qui n’aime pas les nouvelles… Cela me fait mal de le qualifier de la sorte… Une couverture rigide qui rappelle les bandes-dessinées, et ces illustrations somptueuses toutes de rouge vêtues…. Chaque page dévoile un nouveau tourbillon de chiffres, une nouvelle forme de mélancolie…. Car il en va de la mélancolie ici, tant dans le thème du souvenir que dans l’écriture elle-même…. S’il s’agit d’un roman court, il n’en résulte pas moins que l’intrigue semble s’étendre dans le temps…. lorsqu’une seule nuit réellement nous est contée…. Une langueur, un émoi, une parenthèse de vie en huis clos…. Ai-je vraiment besoin de dire que ce livre m’a touchée? Une poésie douce de par sa simplicité, cette poésie particulière dont seul Murakami a le secret… Une poésie langoureuse qui sublime le quotidien jusqu’à ce qu’il devienne fantasque, rendant la poésie plus forte encore…. Je ne peux que vous conseiller de lire Murakami qui est devenu pour moi, sur le tard, l’auteur qui me fait le plus de bien…. Celui où je me retrouve…. Lisez cette nouvelle!!!!!!!
    Lire la suite
    En lire moins
  • VeryImportantBook Posté le 3 Juin 2019
    Il y a des auteurs dont on sait d'avance qu'on aimera tous les livres. C'est le cas pour moi avec Haruki Murakami. Birthday Girl nous plonge dans la nuit où une jeune fille qui aurait dû fêter ses 20 ans avec son petit ami, se retrouve au travail. Elle y fera une rencontre très spéciale. C'est toujours d'en dire plus avec Murakami sans spoiler. En quelques mots seulement, Murakami sait créer des ambiances particulières qui nous absorbent totalement. J'adore ce sentiment d'être plongé dans une atmosphère unique et envoûtante. Le design des editions 1018 est magnifique. C'est un petit format qui tient dans la main, à la couverture épaisse avec vernis sélectif. Les illustrations intérieures en mettent plein les mirettes avec des couleurs flashs et assumées : rouge, orange et blanc. Cela donne une vrai identité au livre. il ressort dans les rayons de par son format et sa couleur. Les illustrations originales et en gros plans plongent complètement le lecteur dans l'histoire et sa bizarrerie. La nouvelle est très courte, le dénouement arrive rapidement. On reste peut être un peu sur sa faim, on voudrait que ça continue encore et encore. C'est cela la magie de Murakami.
  • Skorski Posté le 1 Juin 2019
    Une très jolie édition pour cette nouvelle. Le format du livre et la mise en page m'ont beaucoup plu et j'ai passé pas mal de temps à contempler les planches, parfois un peu ésotériques, de Kat Menschik tellement leurs teintes m'ont absorbée. Le texte lui-même est très sobre, dans le contenu comme dans la forme. C'est un récit subtil mais qui peut facilement faire écho. Parfait pour un après-midi sous un arbre !
  • Elisabeth1954 Posté le 15 Avril 2019
    Une nouvelle du grand Murakami! Se dévore en quelques instants hélas... à lire évidemment.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.