Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259002110
Façonnage normé : CARTONNE

La pensée sauvage

Date de parution : 01/11/1983

« La Pensée sauvage », et non « la pensée des sauvages ». Car ce livre s'écarte de l'ethnologie traditionnelle en prenant pour thème un attribut universel de l'esprit humain : la pensée à l'état sauvage, florissante dans tout esprit d'homme - contemporain ou ancien, proche ou lointain - tant...

« La Pensée sauvage », et non « la pensée des sauvages ». Car ce livre s'écarte de l'ethnologie traditionnelle en prenant pour thème un attribut universel de l'esprit humain : la pensée à l'état sauvage, florissante dans tout esprit d'homme - contemporain ou ancien, proche ou lointain - tant qu'elle n'est pas cultivée et domestiquée pour accroître son rendement.

Sans doute peut-on chercher des exemples auprès des sociétés sans écriture et sans machines ; même là pourtant, cette pensée ressemble singulièrement à celle que nous trouvons à l'œuvre tout près de nous, dans la poésie et dans l'art, ou encore dans les diverses formes du savoir populaire, qu'il soit archaïque ou récent.

En elle, rien de désordonné ni de confus. Partant d'une observation du monde qui témoigne d'une minutie et d'un précision souvent stupéfiantes, elle analyse, distingue, classe, combine, et oppose... Dans ce livre par conséquent, les mythes, les rites, les croyances, et les autres faits de culture, se manifestent comme êtres « sauvages » comparables, par delà le langage, à tous ceux que la nature (dont l'esprit humain ne peut être retranché) engendre aussi sous d'innombrables formes animales, végétales, et minérales. On ne saurait donc s'étonner que, dans leur fréquentation millénaire, la pensée sauvage ait trouvé la matière et l'inspiration d'une logique dont les lois se bornent à transposer les propriétés du réel, et qui, pour cette raison même, a pu permettre aux hommes d'avoir prise sur lui.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259002110
Façonnage normé : CARTONNE
Plon

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Enroute Posté le 3 Mars 2018
    Lévy-Strauss tente de cerner les système de signes de sociétés primitives par l'opposition des signes entre eux. Il en dégage la permanence de la quête de la connaissance qui n'est pas antinomique avec la pensée scientifique mais la contient plutôt. En ce sens, il s'oppose dans le dernier chapitre à Sartre. Le texte est dépaysant par les mythes, croyances, coutumes, interprétations sociales qu'il nous permet d'entrevoir.
  • Tipee Posté le 13 Avril 2016
    Il est dur pour moi de critiqué un monument de la pensée structuraliste comme Claude Lévi-Strauss. Il dépeint ici les différentes façon d'accéder à la pensée primitive, ou surtout des personnes que l'on a taxé de primitif car ils ne répondaient pas aux même codes de l'intelligentsia... Il nous permet donc ici d'accéder aux systèmes de pensées de peuples ayant une vision de la nature/culture différente de l'occident européen. Je pense qu'il est absolument nécessaire de lire un livre aussi ancestral que celui-ci avant d'approfondir cette ambivalence nature-culture en lisant par exemple Philippe Descola, entre autres.
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…