Lisez! icon: Search engine
La tempête
Date de parution : 25/08/2022
Éditeurs :
L'Agrume

La tempête

,

Date de parution : 25/08/2022
Le récit bouleversant d’une famille prise dans la tempête de la maladie. Un roman graphique magnifique !
 
C’est l’histoire d’une femme, d’une mère, qui se bat depuis 20 ans contre le cancer du sein. Elle n’en fait qu’à sa tête, et bien qu’elle adore son médecin, ce... C’est l’histoire d’une femme, d’une mère, qui se bat depuis 20 ans contre le cancer du sein. Elle n’en fait qu’à sa tête, et bien qu’elle adore son médecin, ce n’est sûrement pas lui qui va décider pour elle ! En même temps, c’est aussi l’histoire de ses enfants qui sont... C’est l’histoire d’une femme, d’une mère, qui se bat depuis 20 ans contre le cancer du sein. Elle n’en fait qu’à sa tête, et bien qu’elle adore son médecin, ce n’est sûrement pas lui qui va décider pour elle ! En même temps, c’est aussi l’histoire de ses enfants qui sont chamboulés par cette tempête qui souffle depuis bien longtemps. Bref, c’est l’histoire d’une famille qui grandit ensemble entre le Maroc et la France face à la maladie.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782490975600
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 120
Format : 222 x 277 mm
EAN : 9782490975600
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 120
Format : 222 x 277 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ttanya 01/05/2023
    Les planches sont gaies pour parler du cancer du sein. Nous allons suivre la vie d'une famille de 5 personnes confrontées par la maladie qui touche leur maman. A travers différents âges,c'est la fille qui nous relate cette histoire en BD. Un bel hommage
  • LaroulottedeMargotte 27/03/2023
    - Ouvrage lu dans le cadre du Prix Orange de la bande dessinée 2023 - « La tempête » est le récit touchant d'une femme, la mère de l'auteure, qui se bat contre un cancer du sein depuis de nombreuses années. La mère de Violette Vaïsse vit au Maroc mais revient régulièrement en France pour faire le bilan avec l'oncologue qui la suit. Lors de sa venue, Violette, ainsi que sa sœur aînée et son petit frère se réunissent pour entourer leur mère. Cette visite permet à chacun d'échanger des souvenirs et de se remémorer l'histoire familiale : la rencontre de leurs parents, leur enfance au Maroc mais aussi l'annonce de la maladie. Puis vient l’absence de la mère quand elle se fait soigner en France, le père, peu présent, qui travaillait beaucoup ou encore les moments drôles et les bêtises entre sœurs. C'est un récit personnel, touchant et très humain, que nous livre l'auteure. Au-delà de la maladie, c'est un roman graphique lumineux, jamais larmoyant qui évoque la vie d'une famille confrontée au cancer. Vie qui continue malgré la tempête et fait la part belle à l'enfance, aux relations mère-filles, aux liens fraternels et à l'amour des livres. J'ai apprécié les personnages, la mère excentrique qui n'en fait qu'à sa tête avec ses traitements, le médecin loufoque très à l'écoute de ses patientes et la douceur des liens familiaux. L'histoire est courte, c'est une petite frustration. J'aurais aimé un scénario un peu plus étoffé qui fouille davantage les différents protagonistes et leurs relations. Au-delà de ce petit bémol, j'ai adoré les magnifiques illustrations qui sont réalisées au trait noir épais avec des aplats de couleurs très vives et chaleureuses. La couverture est sublime et l'objet-livre soigné. Le graphisme vivant et pétillant fait penser à la littérature enfantine. L'auteure a d'ailleurs écrit pour la jeunesse et fait part de son amour pour celle-ci, notamment pour l'album « La tempête » de Florence Seyvos et Claude Ponti qui lui a inspiré le titre. « La tempête » est un récit doux et émouvant, un hymne à l'amour familial. - Ouvrage lu dans le cadre du Prix Orange de la bande dessinée 2023 - « La tempête » est le récit touchant d'une femme, la mère de l'auteure, qui se bat contre un cancer du sein depuis de nombreuses années. La mère de Violette Vaïsse vit au Maroc mais revient régulièrement en France pour faire le bilan avec l'oncologue qui la suit. Lors de sa venue, Violette, ainsi que sa sœur aînée et son petit frère se réunissent pour entourer leur mère. Cette visite permet à chacun d'échanger des souvenirs et de se remémorer l'histoire familiale : la rencontre de leurs parents, leur enfance au Maroc mais aussi l'annonce de la maladie. Puis vient l’absence de la mère quand elle se fait soigner en France, le père, peu présent, qui travaillait beaucoup ou encore les moments drôles et les bêtises entre sœurs. C'est un récit personnel, touchant et très humain, que nous livre l'auteure. Au-delà de la maladie, c'est un roman graphique lumineux, jamais larmoyant qui évoque la vie d'une famille confrontée au cancer. Vie qui continue malgré la tempête et fait la part belle à l'enfance, aux relations mère-filles, aux liens fraternels et à l'amour des livres. J'ai apprécié les personnages, la mère...
    Lire la suite
    En lire moins
  • marietjf 25/03/2023
    Lecture pour le #prixorangedelabandedessinée Cette femme qui lutte contre la maladie, c'est la propre mère de Violette Vaïsse. Depuis que la famille s'est installée au Maroc, elle fait des allers-retours vers Paris pour continuer à se soigner. Forcément, ça chamboule la vie de toute la famille, le papa et les 3 enfants Violette, Camille et César. C'est comme une tempête qui souffle depuis trop longtemps et dont Violette se demande si elle va cesser un jour. Une énième visite chez ce drôle de médecin spécialiste est l'occasion pour Violette de s'adresser au lecteur. Pour raconter, remonter dans le temps, l'enfance, les souvenirs... tout ce qui fait que cette famille a les pieds bien ancrés au sol pour lutter contre ce vent de face. Violette Vaïsse ne tombe jamais dans le pathos. Elle parvient à installer un ton léger pour raconter ce "truc tout banal" comme elle le dit dans la première case. Elles sont grandes ces cases, très colorées, au trait noir épais... Un dessin inspiré de la littérature jeunesse qu'elle aime: Tomi Ungerer, Claude Ponti... Dont l'album également intitulé "La tempête" vient habilement clore le récit. Cet album émouvant et subtil m'a touché de façon inattendue. Violette Vaïsse a réussi le pari délicat de parler de la maladie en étant accessible à tous, en installant une douce complicité avec le lecteur, sans apitoiement et avec le sourire de ceux qui s'aiment comme le témoigne cette très belle couverture. Lecture pour le #prixorangedelabandedessinée Cette femme qui lutte contre la maladie, c'est la propre mère de Violette Vaïsse. Depuis que la famille s'est installée au Maroc, elle fait des allers-retours vers Paris pour continuer à se soigner. Forcément, ça chamboule la vie de toute la famille, le papa et les 3 enfants Violette, Camille et César. C'est comme une tempête qui souffle depuis trop longtemps et dont Violette se demande si elle va cesser un jour. Une énième visite chez ce drôle de médecin spécialiste est l'occasion pour Violette de s'adresser au lecteur. Pour raconter, remonter dans le temps, l'enfance, les souvenirs... tout ce qui fait que cette famille a les pieds bien ancrés au sol pour lutter contre ce vent de face. Violette Vaïsse ne tombe jamais dans le pathos. Elle parvient à installer un ton léger pour raconter ce "truc tout banal" comme elle le dit dans la première case. Elles sont grandes ces cases, très colorées, au trait noir épais... Un dessin inspiré de la littérature jeunesse qu'elle aime: Tomi Ungerer, Claude Ponti... Dont l'album également intitulé "La tempête" vient habilement clore le récit. Cet album émouvant et subtil m'a touché de façon inattendue. Violette Vaïsse a réussi le pari délicat...
    Lire la suite
    En lire moins
  • lireetsortir 23/02/2023
    Le récit bouleversant d’une famille prise dans la tempête de la maladie. #8232;C’est l’histoire d’une femme, d’une mère, qui se bat depuis 20 ans contre le cancer du sein. Elle n’en fait qu’à sa tête, et bien qu’elle adore son médecin, ce n’est sûrement pas lui qui va décider pour elle ! En même temps, c’est aussi l’histoire de ses enfants qui sont chamboulés par cette tempête qui souffle depuis bien longtemps. Bref, c’est l’histoire d’une famille qui grandit ensemble entre le Maroc et la France, face à la maladie. « L’important c’est d’être solidement enraciné dans le sol pour résister quand le vent souffle. » Ça fait 20 ans que le médecin tente de sauver cette mère, sans y arriver vraiment. Les médicaments ont beau être révolutionnaires, ils ne révolutionnent pas grand chose, et font même beaucoup de dégâts sur elle. « La tempête » prouve que l’amour est plus fort que deux seins en moins. Violette Vaïsse raconte l’arrivée au Maroc, la première fois où cette mère est tombée malade, sa fille avait alors 8 ans. Avec sa soeur, elle ne comprenait pas bien la définition du mot maladie. Leur maman est partie quelques mois se soigner en France, tandis que leur père travaillait beaucoup, faisait du mieux qu’il pouvait. Pour expliquer la maladie à ses enfants, il a pris l’exemple d’une maison. « Parfois, il y a des choses qui se cassent, comme des vieux volets qu’on ne peut plus ouvrir. Alors comme on est privés de lumière du jour, il faut vite les réparer. Maman est malade, elle se fait réparer par un docteur pour qu’on soit vite à nouveau ensemble tous les 5. » Ils ont grandi avec cette idée de vagues qui montent et qui descendent, sauf que certaines sont plus difficiles à surmonter que d’autres. Un ouvrage sublime … #8232;Il n’y a pas de mots assez forts pour décrire les émotions ressenties durant toute la lecture!Le récit bouleversant d’une famille prise dans la tempête de la maladie. #8232;C’est l’histoire d’une femme, d’une mère, qui se bat depuis 20 ans contre le cancer du sein. Elle n’en fait qu’à sa tête, et bien qu’elle adore son médecin, ce n’est sûrement pas lui qui va décider pour elle ! En même temps, c’est aussi l’histoire de ses enfants qui sont chamboulés par cette tempête qui souffle depuis bien longtemps. Bref, c’est l’histoire d’une famille qui grandit ensemble entre le Maroc et la France, face à la maladie. « L’important c’est d’être solidement enraciné dans le sol pour résister quand le vent souffle. » Ça fait 20 ans que le médecin tente de sauver cette mère, sans y arriver vraiment. Les médicaments ont beau être révolutionnaires, ils ne révolutionnent pas grand chose, et font même beaucoup de dégâts sur elle. « La tempête » prouve que l’amour est plus fort que deux seins en moins. Violette Vaïsse raconte l’arrivée au Maroc, la première fois où cette mère est tombée malade, sa fille avait alors 8 ans. Avec sa soeur, elle ne comprenait pas bien la définition du mot maladie. Leur maman est partie quelques mois se soigner en France, tandis que leur père travaillait beaucoup, faisait du mieux...
    Lire la suite
    En lire moins
  • jamiK 13/01/2023
    Le graphisme s'apparente à un style beaucoup utilisé dans les albums jeunesse, je pense bien sûr à Stéphanie Blake ou Dorothée de Monfreid. Le trait est noir, épais, comme tracé au pinceau, avec des aplats de couleurs saturées, intenses et vives. Cela donne un aspect brut et chatoyant aux illustrations, c’est vivant et chaleureux. Je me suis extasié devant les très belles représentations du Maroc, avec ses marchés grouillants, colorés. Violette Vaïsse crée aussi dans le domaine de l’album pour enfants, mais ici, il s’agit d’un récit intimiste sur la vie d’une famille vivant entre la Maroc et la France, un récit sur la relation d’une mère malade avec ses enfants, sans doute à un certain degré autobiographique. Alors qu’ils étaient encore jeunes, un cancer du sein s’est déclaré chez cette mère, elle va vivre entre les séjours à Paris pour se faire soigner et Casablanca. L’histoire nous raconte un vécu, une relation mère-fille, on entre dans l’intimité des ses relations, c’est touchant, juste et sincère, elle ne cherche pas à démontrer ni à revendiquer quoi que ce soit, mais du coup je me suis parfois senti comme un voyeur. Pour ceux qui ont un vécu similaire, ce récit peut être très fort, mais personnellement, en tant que lecteur, je n’y ai pas trouvé ma place, comme l’impression de gêner. C’est un roman graphique de qualité, mais le sujet n’est pas facile et l’émotion qui s’en dégage provoque plus le malaise, celui d’une forme d’impudeur, que l’empathie.Le graphisme s'apparente à un style beaucoup utilisé dans les albums jeunesse, je pense bien sûr à Stéphanie Blake ou Dorothée de Monfreid. Le trait est noir, épais, comme tracé au pinceau, avec des aplats de couleurs saturées, intenses et vives. Cela donne un aspect brut et chatoyant aux illustrations, c’est vivant et chaleureux. Je me suis extasié devant les très belles représentations du Maroc, avec ses marchés grouillants, colorés. Violette Vaïsse crée aussi dans le domaine de l’album pour enfants, mais ici, il s’agit d’un récit intimiste sur la vie d’une famille vivant entre la Maroc et la France, un récit sur la relation d’une mère malade avec ses enfants, sans doute à un certain degré autobiographique. Alors qu’ils étaient encore jeunes, un cancer du sein s’est déclaré chez cette mère, elle va vivre entre les séjours à Paris pour se faire soigner et Casablanca. L’histoire nous raconte un vécu, une relation mère-fille, on entre dans l’intimité des ses relations, c’est touchant, juste et sincère, elle ne cherche pas à démontrer ni à revendiquer quoi que ce soit, mais du coup je me suis parfois senti comme un voyeur. Pour ceux qui ont un vécu similaire, ce récit peut...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés