Lisez! icon: Search engine
Gründ
EAN : 9782324028915
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 168
Format : 180 x 240 mm

Le Jeu de la dame décrypté

, , ,

Collection : Gründ Beaux-livres
Date de parution : 06/05/2021
La série à succès de Netflix décryptée par 4 spécialistes du fact checking.
Au cœur des années 60, la quête d’une jeune orpheline prodige des échecs pour devenir championne du monde.
Beth Harmon, l’héroïne de la série, n’a rien au départ pour atteindre le grade élevé de « Grand Maître ». Orpheline - son père l’a abandonnée et sa mère s’est suicidée -, elle grandit dans...
Au cœur des années 60, la quête d’une jeune orpheline prodige des échecs pour devenir championne du monde.
Beth Harmon, l’héroïne de la série, n’a rien au départ pour atteindre le grade élevé de « Grand Maître ». Orpheline - son père l’a abandonnée et sa mère s’est suicidée -, elle grandit dans un pensionnat où l’on apprend plus à devenir une bonne épouse qu’une femme émancipée. Beth montre cependant des belles dispositions pour les mathématiques. Elle sympathise peu à peu avec le concierge de l’orphelinat, qui l’initie aux échecs…
Ce jeu est une révélation qui va déterminer son avenir.
Cette série est adaptée du roman de Walter Tevis, Le Jeu de la dame, paru en 1983.
Beth Harmon n’a jamais existé mais les grandes figures des échecs qu’elle affronte évoquent des joueurs célèbres comme Bobby Fischer ou Garry Kasparov. Mais jusqu’où va la vraisemblance dans cette série ?
Quelle était la place des femmes dans les clubs d’échecs à l’époque ?
Quels joueurs, quelles joueuses, ont inspiré les personnages ?
Quelle était l’ambiance dans les tournois ?
Faut- il être surdoué pour jouer aux échecs ?
Faut-il se droguer pour visualiser mentalement une partie d’échecs ?
Autant de questions qui trouveront leurs réponses dans cet ouvrage destiné aux fans de la série, comme aux joueurs d’échecs, débutants ou confirmés.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782324028915
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 168
Format : 180 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Eve-Yeshe Posté le 14 Juin 2021
    Voilà une chronique qui m’a posé énormément de problèmes, le principal étant d’être à la hauteur de la qualité de l’ouvrage donc, une fois n’est pas coutume, je suis très en retard pour rendre ma copie. Les auteurs nous proposent un décryptage de la série « Le jeu de la Dame » inspirée du livre de l’écrivain américain Walter Tevis d’une grande profondeur, tous les aspects étant passés au peigne fin, afin de déterminer s’il existe ou non des incohérences. On part du personnage de Beth Harmon pour décrire la misogynie dans le monde des Échecs dont elles ont été exclues longtemps, on ne les jugeait pas assez intelligentes pour être douées dans ce jeu. On revient ainsi sur les femmes qui ont fait carrière dans cet univers, l’accès aux concours leur ayant été refusé, notamment celles qui ont marqué. Les auteurs insistent sur le quasi absence de sexisme dans la série. On revient également sur les valeurs jugées essentielles dans la série : le rôle e la famille, la vision du jeu, la corrélation avec le fait d’être « doué en mathématiques » pour être bon dans la discipline, les nations les plus fortes, car dans la réalité, c’est plus subtil. Les auteurs... Voilà une chronique qui m’a posé énormément de problèmes, le principal étant d’être à la hauteur de la qualité de l’ouvrage donc, une fois n’est pas coutume, je suis très en retard pour rendre ma copie. Les auteurs nous proposent un décryptage de la série « Le jeu de la Dame » inspirée du livre de l’écrivain américain Walter Tevis d’une grande profondeur, tous les aspects étant passés au peigne fin, afin de déterminer s’il existe ou non des incohérences. On part du personnage de Beth Harmon pour décrire la misogynie dans le monde des Échecs dont elles ont été exclues longtemps, on ne les jugeait pas assez intelligentes pour être douées dans ce jeu. On revient ainsi sur les femmes qui ont fait carrière dans cet univers, l’accès aux concours leur ayant été refusé, notamment celles qui ont marqué. Les auteurs insistent sur le quasi absence de sexisme dans la série. On revient également sur les valeurs jugées essentielles dans la série : le rôle e la famille, la vision du jeu, la corrélation avec le fait d’être « doué en mathématiques » pour être bon dans la discipline, les nations les plus fortes, car dans la réalité, c’est plus subtil. Les auteurs ont également posé la question : Beth est-elle un Bobby Fisher au féminin ? Pour cela, ils ont étudié la vie du champion américain, qui a découvert un jeu d’échecs à six ans, et la manière dont il affrontait les compétitions, sous domination soviétique à l’époque, évoquant au passage le favoritisme, les « ententes tacites » entre joueurs (tricherie ?) il a même quitté la compétition pendant deux ans car lors de la 1ere les trois premiers étaient soviétiques avant d’affronter Spassky en 1972. Les échecs ont servi de luttes entre URSS et USA, via le KGB surtout et accessoirement la CIA qui n’a pas saisi tout de suite l’importance de l’enjeu. Ils évoquent « La croisade de Jésus » afin de battre les communistes ! Ensuite, on aborde la vie de Beth telle qu’elle est présentée dans la série, en relevant des inexactitudes, tel l’orphelinat où elle est placée à l’âge de 8 ans (à l’époque, en 1958, on ne plaçait plus les orphelins dans les grandes structures, mais on privilégiait les familles d’accueil ou des établissements plus petits. Il s’agirait d’un anachronisme pour les auteurs. Il en est de même pour l’adoption. Autre élément : les tranquillisants que l’on faisait ingérer à Beth, au petit-déjeuner à l’orphelinat qui auraient entraîné son addiction plus tard, de même que leur utilisation comme anti-stress pour aborder les compétitions, car ils entraînent des troubles de la concentration, compensée par une ingestion massive de café pour compenser. On revient ensuite sur les tenues que portent Beth, look inspiré des actrices des années soixante, ou sur la maison où elle habite dans la série, avec les papiers peints de l’époque, les peintures de Rosa Bonheur… En ce qui concerne les parties, les tournois, certains sont crédibles, d’autres moins, mais les auteurs de la série ont eu recours à des grands champions internationaux, notamment Gary Kasparov. Cet ouvrage est magnifique, car outre le travail de recherche, il nous propose beaucoup de photos de la série, des acteurs, mais aussi des photos et des interviews des grands champions, avec un entretien avec Jennifer Shahade qui nous explique que, dans la réalité, les choses sont moins belles que dans la série, car celle-ci n’évoque jamais les remarques sexistes sur la tenue, ou le corps des joueuses. Je salue la qualité et la rigueur des analyses, parfois trop techniques mêmes, d’où le temps qu’il m’a fallu pour arriver au bout et, je le répète, ce livre est un bel objet, que l’on a plaisir à tenir dans les mains, donc à offrir en cadeau aux fans de la série. Je précise, au passage, que je n’ai pas vu la série (Netflix) à mon grand regret, donc, je suis passée à côté de certaines choses, certainement, en tout cas, le jour où elle passera sur d’autres chaînes, je la suivrai avec le livre à portée de mains. Un grand merci à Babelio et aux éditions Gründ qui m’ont permis grâce à Masse Critique, de découvrir ce magnifique ouvrage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Polaris87 Posté le 17 Mai 2021
    Merci à l'éditeur et à Babelio pour l'envoi de cet ouvrage dans le cadre de masse critique. Ce livre permet d'analyser en profondeur la série Netflix du même nom. Très bien documenté et illustré. J'espérais davantage de théorie pure sur les échecs mais il ne s'agit pas là du but du livre.
  • Bluerock Posté le 15 Mai 2021
    Ce livre, richement illustré, est un complément permettant de répondre à une foule de questions que l'on peut se poser après avoir visionné la série "Le jeu de la dame" sur Netflix. Que l'on soit ou non passionné d'échecs, cet ouvrage est intéressant et analyse le moindre détail de la série en profondeur : place des femmes dans les échecs, la guerre froide sur l'échiquier, Beth Harmon, un Bobby Fischer au féminin?", la vie de la fillette à l'orphelinat, la maison des parents adoptifs de Beth (Amérique des sixties), le style vestimentaire de Beth, les lieux des tournois, l'analyse de certaines parties, la fidélité ou non de la série par rapport au roman de l'écrivain Walter Tevis (écrit en 1983), des interviews et bien plus encore. Je ne suis pas du tout passionnée par les échecs, cependant j'ai adoré la série et je me suis plongée avec enthousiasme dans ce beau livre qui m'a appris beaucoup de choses dans des tas de domaines. Pas seulement sur la technique des grands joueurs d'échecs, je tiens à le souligner, mais aussi sur la place des femmes dans cet univers très masculin (années 60), sur l'ambiance dans les tournois (et on a quelques... Ce livre, richement illustré, est un complément permettant de répondre à une foule de questions que l'on peut se poser après avoir visionné la série "Le jeu de la dame" sur Netflix. Que l'on soit ou non passionné d'échecs, cet ouvrage est intéressant et analyse le moindre détail de la série en profondeur : place des femmes dans les échecs, la guerre froide sur l'échiquier, Beth Harmon, un Bobby Fischer au féminin?", la vie de la fillette à l'orphelinat, la maison des parents adoptifs de Beth (Amérique des sixties), le style vestimentaire de Beth, les lieux des tournois, l'analyse de certaines parties, la fidélité ou non de la série par rapport au roman de l'écrivain Walter Tevis (écrit en 1983), des interviews et bien plus encore. Je ne suis pas du tout passionnée par les échecs, cependant j'ai adoré la série et je me suis plongée avec enthousiasme dans ce beau livre qui m'a appris beaucoup de choses dans des tas de domaines. Pas seulement sur la technique des grands joueurs d'échecs, je tiens à le souligner, mais aussi sur la place des femmes dans cet univers très masculin (années 60), sur l'ambiance dans les tournois (et on a quelques surprises), sur cette visualisation mentale des parties d'échecs, sur le réalisme ou non de ce qui est présenté dans la série... Impossible de tout énumérer, mais ce livre est une réussite, une mine d'informations. Les auteurs sont à l'origine d'un podcast "Vérifiction", lancé en 2019, visant à déceler le vrai du faux dans les séries et les films. Ils ont décidé de concevoir la version papier de ce concept et cette idée s'avère excellente. On en redemande ! Bravo pour ce travail détaillé que j'ai trouvé absolument passionnant. Je remercie les éditions Gründ et Babelio de m'avoir permis de découvrir cet ouvrage qui m'a enthousisamée.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER GRÜND JEUNESSE
Ne manquez aucune information sur notre catalogue jeunesse !