Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809827170
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 46
Format : 252 x 308 mm

Le Livre de la jungle politique

Jean-claude Morchoisne (Dessinateur)
Collection : Beaux-Livres
Date de parution : 09/10/2019
Après les bons scores de Le Petit Macron illustré et Ces cabots qui nous dirigent, les caricaturistes Jean-Louis Festjens et Jean-Claude Morchoisne frappent à nous en nous rappelant que la politique est une jungle ! Un livre bourré d'humour à prix réduit.
C'est la loi de la jungle !L'œuvre de Rudyard Kipling n'a rien perdu de sa modernité. À y regarder de plus près, Mowgli et ses amis de la jungle ne sont pas sans rappeler le paysage politique français !Macron, dit Mowgli, avait pourtant démarré dans un marécage gouvernemental environné de... C'est la loi de la jungle !L'œuvre de Rudyard Kipling n'a rien perdu de sa modernité. À y regarder de plus près, Mowgli et ses amis de la jungle ne sont pas sans rappeler le paysage politique français !Macron, dit Mowgli, avait pourtant démarré dans un marécage gouvernemental environné de grands fauves (dont Marine Le Pen, en tigresse Shere Khonn), de vieux singes et d'un grand nombre de primates (Mélenchon le hurleur roux, Bayrou le nasique ou Sarko le sagouin...). Et pourtant, il finit par devenir le roi de la jungle, à la surprise de tous ceux qui n'auraient pas misé une cacahuète sur ses chances de l'emporter !Autour de lui, quelques velus comparses : Raskha aka Brigitte Macron, mère louve qui avait flairé son potentiel dès le plus jeune âge ; Édouard Bagheera" Philippe, carnassier... plutôt habitué à avaler des couleuvres ; Castaner le buffle, qui charge à coups de cornes ; ou le gorille Benalla, dont le seul problème serait peut-être d'essaimer un peu trop de peaux de banane sur son passage...C'était compter sans l'arrivée de nouveaux venus dans cette jungle, Cégété le ragondin suivi d'une cohorte d'humanoïdes aux accoutrements jaunes fluos !"
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809827170
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 46
Format : 252 x 308 mm
L'Archipel

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • chantal13 Posté le 19 Janvier 2020
    Petit roman graphique sur les membres politiques tout en couleurs
  • kielosa Posté le 22 Décembre 2019
    Je remercie Babelio et les Éditions de l'Archipel pour l'envoi de cet album dans le cadre d'une operation masse critique. J'adresse un mot de remerciement en particulier à Mylène Pagnat de l'Archipel pour son message amusant, ses souhaits de bonnes fêtes et le joli petit calepin qu'elle a aimablement glissé dans l'enveloppe du livre. Chère Mylène, je vous souhaite un joyeux Noël et un excellent 2020 à vous personnellement, à vos proches et à l'Archipel, bien entendu. Le seul problème c'est qu'en indiquant être intéressé par cet ouvrage, j'avais légèrement, comme citoyen belge, surestimé mes connaissances de la jungle politique française. J'ai un abonnement au Monde, mais c'est surtout la politique internationale que je lise et donc fort peu la cuisine interne française. Ainsi, certains fauves de cette jungle me sont inconnus, mais ils en restent assez pour concocter un billet, j'espère. De toute façon, les dessins de Jean-Claude Morchoisne sont toujours un plaisir pour les yeux, quand bien même si on n'en comprend bêtement pas toutes les finesses. Je me demande ce que le grand Nobel (en 1907, comme premier britannique d'ailleurs) Rudyard Kipling (1865-1936) dirait de la transposition de sa sympathique jungle de 1894 à l'Assemblée nationale, le... Je remercie Babelio et les Éditions de l'Archipel pour l'envoi de cet album dans le cadre d'une operation masse critique. J'adresse un mot de remerciement en particulier à Mylène Pagnat de l'Archipel pour son message amusant, ses souhaits de bonnes fêtes et le joli petit calepin qu'elle a aimablement glissé dans l'enveloppe du livre. Chère Mylène, je vous souhaite un joyeux Noël et un excellent 2020 à vous personnellement, à vos proches et à l'Archipel, bien entendu. Le seul problème c'est qu'en indiquant être intéressé par cet ouvrage, j'avais légèrement, comme citoyen belge, surestimé mes connaissances de la jungle politique française. J'ai un abonnement au Monde, mais c'est surtout la politique internationale que je lise et donc fort peu la cuisine interne française. Ainsi, certains fauves de cette jungle me sont inconnus, mais ils en restent assez pour concocter un billet, j'espère. De toute façon, les dessins de Jean-Claude Morchoisne sont toujours un plaisir pour les yeux, quand bien même si on n'en comprend bêtement pas toutes les finesses. Je me demande ce que le grand Nobel (en 1907, comme premier britannique d'ailleurs) Rudyard Kipling (1865-1936) dirait de la transposition de sa sympathique jungle de 1894 à l'Assemblée nationale, le Palais de l'Élysée, la télé et la presse écrite françaises ? Peut-être qu'il serait tout simplement flatté par l'honneur que le duo Festjens-Morchoisne lui a indirectement témoigné, car leur cible c'est l'animal politique qui défile sur la scène française actuelle, avec quelques grands carnassiers étrangers, tels la pauvre cougar Merkel, le louche cobra Poutine et le ridicule orang-outan Trump (un portrait singulièrement bien réussi). Ce grand singe a un "avis surtout, et il le partage... Quel que soit le sujet abordé, le Roi Orange est certain d'avoir raison, alors qu'il se Trump". (page 42). Le maître du Kremlin ne s'en sort pas beaucoup mieux : le cobra agit dans l'ombre et le monde entier doit ramper à ses pieds ! Bien que je ne sois pas un catholique fanatique, prêt à entrer dans les ordres, je regrette un tantinet la présence de notre pape argentin, François, dans cette galère, surtout après le Yankee cowboy et le kgbiste moscovite. Mais, "ite missa est", comme disaient avant nos curés à la fin de la messe dominicale, en guise de "passons". Mais notre Kipling aurait sûrement des problèmes de compréhension avec certains termes comme des "selfies" , employés par Festjens et Morchoisne dans l'adaptation moderne de son sublime poème "If" - ou "Si" en Français - de 1895, tout au début de l'album. Quoique contrairement à l'auteur anglais, nos artistes français ont élargi la fin pour y inclure la femme. Cette version qui ne limite pas le poème à l'homme, fera certainement plaisir aux féministes, mais moins à Marine Le Pen, la tigresse Shere Khonn, à la page 25, je présume ! J'avais initialement l'intention de parcourir dans ce billet la galerie des portraits des fauves politiques français, mais j'estime que cela enlèverait tout le plaisir de la découverte aux lectrices et lecteurs et constituerait une injustice aux efforts d'originalité de la part de l'auteur des textes et de la part du dessinateur. Je ne tiens pas non plus à prendre position en faveur ou contre des politiques d'un pays voisin et ami. Si seulement ce duo pourrait faire un livre sur la jungle politique belge, c'est avec une joie immense que je donnerais des commentaires, pas nécessairement flatteurs lorsqu'il s'agit des personnages comme le De Wever "national". Je peux donc recommander cet album pour ses trouvailles, sa finesse et son sens d'humour, en somme, relativement raisonnable. Jean-Claude Morchoisne a eu la main particulièrement heureuse : ses caricatures nous apprennent beaucoup sur ces politiques dans la jungle publique de la douce France.
    Lire la suite
    En lire moins
  • BVIALLET Posté le 14 Décembre 2019
    Dans une jungle qui doit beaucoup à Rudyard et quelque peu à Walt, le lecteur a l’opportunité de rencontrer Mowgli (Macron), le « mou qui glisse sur les peaux de banane », Raksha (Brigitte), la mère louve sans qui « l’enfant sauvage n’aurait été qu’un singe savant », Bagheera (Philippe), la panthère noire à longues pattes qui passe son temps à avaler des couleuvres, Chiiiz (Lemaire), le ouistiti argenté toujours content, Rikiki-Ravi (Darmanin), la mangouste toujours satisfaite, Casta-Rama (Castaner), le buffle qui ne charge pas à la vue du chiffon rouge mais à celle du gilet jaune, sans oublier Shere Khonn (M. Le Pen), la tigresse blonde qui n’est « bonne qu’à rugir et à distribuer des coups de griffes », les trois vautours déplumés (Collomb, Juppé, Giscard), le hurleur roux (Mélenchon), si partageur qu’il « tient à ce que tous les fruits de la jungle soient répartis équitablement » à l’exception des siens… et quelques autres de plus ou moins grande importance ou dangerosité… Recevoir ce « Livre de la jungle politique » fut pour moi comme un cadeau de Noël avant l’heure, comme un moment de récréation, comme un antidote décapant pour remédier aux tristes effets d’une époque aussi frileuse que morose. Quel plaisir, quel régal de lire ce... Dans une jungle qui doit beaucoup à Rudyard et quelque peu à Walt, le lecteur a l’opportunité de rencontrer Mowgli (Macron), le « mou qui glisse sur les peaux de banane », Raksha (Brigitte), la mère louve sans qui « l’enfant sauvage n’aurait été qu’un singe savant », Bagheera (Philippe), la panthère noire à longues pattes qui passe son temps à avaler des couleuvres, Chiiiz (Lemaire), le ouistiti argenté toujours content, Rikiki-Ravi (Darmanin), la mangouste toujours satisfaite, Casta-Rama (Castaner), le buffle qui ne charge pas à la vue du chiffon rouge mais à celle du gilet jaune, sans oublier Shere Khonn (M. Le Pen), la tigresse blonde qui n’est « bonne qu’à rugir et à distribuer des coups de griffes », les trois vautours déplumés (Collomb, Juppé, Giscard), le hurleur roux (Mélenchon), si partageur qu’il « tient à ce que tous les fruits de la jungle soient répartis équitablement » à l’exception des siens… et quelques autres de plus ou moins grande importance ou dangerosité… Recevoir ce « Livre de la jungle politique » fut pour moi comme un cadeau de Noël avant l’heure, comme un moment de récréation, comme un antidote décapant pour remédier aux tristes effets d’une époque aussi frileuse que morose. Quel plaisir, quel régal de lire ce bestiaire rassemblant rien moins que 48 caricatures d’hommes et femmes politiques de France et d’ailleurs (Merkel, Poutine et Trump ont aussi leurs pages), d’aujourd’hui et d’hier (De Gaulle, Chirac et Sarkozy n’échappent pas non plus traits de Morchoisne ). Le coup de crayon de ce dernier, sans doute le meilleur caricaturiste de sa génération, le Daumier du XXIème siècle, est incisif, ravageur et criant de réalisme. Il faut dire que l’animal n’en est pas à son premier coup de griffe. Combien d’albums d’anthologie n’a-t-il pas déjà signés ? « Portraits crachés », « Les gueules du siècle », « L’homme descend du singe », « Ces cabots qui nous dirigent » ou « Ces grosses bêtes qui nous gouvernent », pour n’en citer que quelques-uns. La plupart du temps avec les commentaires d’humoristes aux langues bien pendues comme le regretté Pierre Desproges ou Didier Porte. Son nouveau binôme pour les textes, Jean-Louis Festjens, réussit très bien à rester à la hauteur de ses prédécesseurs, avec un humour corrosif, toujours bon enfant, jamais méchant, usant et abusant de bons mots, calembours, jeux de mots et traits d’esprit de toutes sortes. Le lecteur éclate de rire quasiment à chaque ligne. Une totale réussite relevée par une édition de qualité, à tous points de vue, couleurs, typo, mise en page, papier, couverture. Ne ratez pas cette version désopilante du « Livre de la Jungle ». Elle est si drôle qu’elle devrait être prescrite par tous les médecins et même remboursée par la Sécurité sociale ! (Ouvrage chroniqué dans le cadre d'une opération Masse Critique de Babélio)
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés