Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258152564
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 384
Format : 185 x 270 mm

Le Mystère de la chambre jaune

Date de parution : 25/10/2018
Réédition quasi à l'identique d'un magnifique album relié paru en 1910 enrichi de gravures et de planches hors texte, et augmenté d'un copieux dossier érudit et très illustré.
Il y a le roman paru en feuilleton en 1907, classique du mystère en chambre, ou crime impossible, dans lequel apparaît le jeune et génial Joseph Rouletabille ; il y a ensuite la présente édition, réédition quasi à l'identique d'un album paru en 1910 chez Lafitte enrichi de 42 dessins... Il y a le roman paru en feuilleton en 1907, classique du mystère en chambre, ou crime impossible, dans lequel apparaît le jeune et génial Joseph Rouletabille ; il y a ensuite la présente édition, réédition quasi à l'identique d'un album paru en 1910 chez Lafitte enrichi de 42 dessins in texte au trait et de 13 planches hors texte signés du grand illustrateur Simont ; il y a enfin le riche dossier de Philippe Mellot et François San Millan sur le crime impossible dans l'édition populaire d'une part, sur Gaston Leroux et son œuvre d'autre part, présentant une centaine de documents rares ou inédits d'autre part.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258152564
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 384
Format : 185 x 270 mm

Ils en parlent

« Je ne résiste pas au plaisir de redécouvrir Gaston Leroux à travers cette nouvelle collection. »
La Voix du Nord
"Un très beau livre."
Le Courrier de l'Ouest
"Deux dossiers complètent ce beau livre."
Les Affiches de la Haute-Savoie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cath_perrin Posté le 26 Septembre 2021
    Mathilde Stangerson a été agressée dans sa chambre, fermée à clef. Un policier, Frédéric Larsan et un jeune reporter, Joseph Rouletabille mènent l’enquête. Sans doute le plus célèbre des crimes en chambre close, le lecteur ne comprend rien (c’est d’ailleurs le titre du premier chapitre : «#8201;Où l’on commence à ne pas comprendre#8201;»), si ce n’est que Joseph Rouletabille peine à se montrer plus malin que l’agresseur. La solution est simple, mais étonne. Le style du livre, paru en 1907, a le charme du temps passé. Un livre à lire absolument
  • Claire_Qln Posté le 21 Septembre 2021
    Un classique de la littérature policière que j'aurais pourtant mis plus de vingt-et-un ans à lire... Et je ne suis évidemment pas déçue de ma lecture ! L'intrigue est ce qu'elle est, et mes humbles mots n'ajouteraient rien à la décrire ; contentons-nous de dire qu'elle est diaboliquement bien construite, parfaitement équilibrée et menée de main de maître. Ce qui m'a le plus touché dans ce roman ce sont ses personnages, dont les tragédies sont exposées sans crudité mais sans fausse pudeur non plus, Gaston Leroux dépeint une humanité dans laquelle tous peuvent se retrouver. Et si le couple Rouletabille/Sinclair fait forcément penser à celui Sherlock/Watson, la jeunesse et la spontanéité du jeune reporter lui donne une toute autre couleur. Affaire à suivre dans Le parfum de la dame en noire...!
  • Millina Posté le 19 Septembre 2021
    C'est mon premier policier, c'est aussi le premier livre que j'ai lu pour l'école et le premier que j'ai adoré. J'avais un exposé à faire dessus et les mots me sont venus facilement. Ma meilleure amie n'y est pas pour rien non plus, on a fait l'exposé ensemble. Bref, c'est une excellente initiation au genre et un polar plein de suspense. Son adaptation cinématographique est pas mal non plus.
  • Fabrice_lireetlivres Posté le 28 Août 2021
    Mlle Stangerson est victime d’une tentative de meurtre au cours d’une nuit. Une affaire sordide mais commune. Sauf que tous les accès à cette chambre étaient verrouillés de l’intérieur. Un mystère que décide d’élucider Rouletabille, jeune reporter au journal L’époque, doté d’un bel esprit logique. Paru en 1907, ce policier est un classique. Première enquête du personnage de Rouletabille. Gaston Leroux met en place la méthode d’enquête qui va faire son succès. Les aventures de ce journaliste/enquêteur furent adaptés à la télévision dans les années 1960. J’ai pris du plaisir à lire ce roman policier. Le personnage de Rouletabille est agaçant mais attachant, sûr de lui et cartésien. Pour lui, tout a une explication. Une enquête sans grosse effusion de sang mais avec tous les ressorts du style. On essaie d’élucider le mystère de la chambre jaune.
  • LeSeigneurSupreme Posté le 2 Août 2021
    Enfin ! Ce classique de la littérature policière que célébrait Agatha Christie m’est enfin connu ! Dans ce roman, il est question de tentative de meurtre en chambre close. La vérité sur cette affaire en apparence impossible finit par éclater, révélée avec panache par ce personnage attachant qu’est Rouletabille. J’ai dans l’ensemble apprécié ce roman : il sert une intrigue efficace, au suspens bien dosé. Les conclusions sont bien tordues, comme je les aime dans les polars. Cependant, mon plus gros reproche vis-à-vis de ce roman est de manquer de fair-play. Oui oui. La règle numéro 1 des polars (du moins selon moi) est de donner au lecteur toutes les cartes en main pour deviner l’identité de l’assassin. Alors que là, [masquer] la double identité de Frédéric Larsan [/masquer] et d’autres choses encore sont dévoilées au compte-gouttes. Si on aurait pu deviner le modus operandi de l’assassin, on aurait nullement pu deviner qui il est ni son mobile. Un autre problème mais que je n’impute pas à l’auteur est que le style est assez vieillot. J’ai dû lire un résumé détaillé pour m’assurer d’avoir bien compris la fin. On peut reprocher d’autres choses encore, l’inutilité du personnage de Sainclair, le caractère « tiré par les... Enfin ! Ce classique de la littérature policière que célébrait Agatha Christie m’est enfin connu ! Dans ce roman, il est question de tentative de meurtre en chambre close. La vérité sur cette affaire en apparence impossible finit par éclater, révélée avec panache par ce personnage attachant qu’est Rouletabille. J’ai dans l’ensemble apprécié ce roman : il sert une intrigue efficace, au suspens bien dosé. Les conclusions sont bien tordues, comme je les aime dans les polars. Cependant, mon plus gros reproche vis-à-vis de ce roman est de manquer de fair-play. Oui oui. La règle numéro 1 des polars (du moins selon moi) est de donner au lecteur toutes les cartes en main pour deviner l’identité de l’assassin. Alors que là, [masquer] la double identité de Frédéric Larsan [/masquer] et d’autres choses encore sont dévoilées au compte-gouttes. Si on aurait pu deviner le modus operandi de l’assassin, on aurait nullement pu deviner qui il est ni son mobile. Un autre problème mais que je n’impute pas à l’auteur est que le style est assez vieillot. J’ai dû lire un résumé détaillé pour m’assurer d’avoir bien compris la fin. On peut reprocher d’autres choses encore, l’inutilité du personnage de Sainclair, le caractère « tiré par les cheveux » du dénouement, mais pour moi, ce sera tout. Force est de constater que « Le Mystère de la chambre jaune » est un classique dont la lecture, malgré certaines imperfections, m’a été très agréable.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Omnibus

    Fêtez Noël avec les éditions Omnibus !

    La période des fêtes approche à grand pas et vous ne savez toujours pas quoi offrir pour Noël ? Des amateurs de cinéma aux adeptes de grands classiques en passant par les rêveurs férus de littérature de l’imaginaire, nous vous avons concocté une sélection de Noël à la hauteur de vos attentes ! De quoi vous donner quelques idées…

    Lire l'article