Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782491467036
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 88
Format : 215 x 280 mm
Les enquêtes de Victor Legris - Mystère rue des Saints-Pères
Bruno Bazile (dessins de), Annelise Sauvêtre (coloriste)
Date de parution : 04/11/2021
Éditeurs :
Philéas

Les enquêtes de Victor Legris - Mystère rue des Saints-Pères

,

Bruno Bazile (dessins de), Annelise Sauvêtre (coloriste)
Date de parution : 04/11/2021
Paris, juin 1889 : la foule se presse à l'Exposition Universelle… Mais une série de morts inexpliquées survient dans cette ambiance de kermesse internationale. Sans lien apparent, les victimes ne présentent aucune blessure.
Intrigué par le comportement de son père adoptif et associé, le libraire Victor Legris décide d'enquêter et voit basculer toutes ses certitudes...
La série des Enquêtes de Victor Legris a pour héros un libraire d'une trentaine d'années, propriétaire de la librairie L'Elzévir, sise au 18 rue des Saints-Pères, dans le Paris des... La série des Enquêtes de Victor Legris a pour héros un libraire d'une trentaine d'années, propriétaire de la librairie L'Elzévir, sise au 18 rue des Saints-Pères, dans le Paris des années 1890-1900. Passionné de photographie et d'ouvrages anciens, il se trouve mêlé à des affaires criminelles qui défraient souvent la... La série des Enquêtes de Victor Legris a pour héros un libraire d'une trentaine d'années, propriétaire de la librairie L'Elzévir, sise au 18 rue des Saints-Pères, dans le Paris des années 1890-1900. Passionné de photographie et d'ouvrages anciens, il se trouve mêlé à des affaires criminelles qui défraient souvent la chronique. Parmi les autres personnages qu'il côtoie, citons Kenji Mori, père adoptif de Legris et son associé, Iris, fille de Mori, Tasha, peintre et épouse de Legris, Joseph, commis de librairie et friand de comptes rendus d'affaires criminelles dans les journaux, et époux d'Iris. La série est en outre l'occasion de croiser des personnages historiques réels, parmi lesquels, au premier rang, Henri de Toulouse-Lautrec, mais aussi Alphonse Bertillon, La Goulue, Ravachol, Paul Verlaine et d'autres célébrités de l'époque. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782491467036
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 88
Format : 215 x 280 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Manu25000 05/03/2022
    Aujourd’hui on se retrouve pour parler bande dessinée, une adaptation du roman de Claude Izner proposée par Philéas BD. Pour ma part je ne connaissais pas cet auteur (qui est d’ailleurs un pseudonyme prit par deux sœurs), je n’ai donc eu ni attente ni a priori. Je dois dire qu’une nouvelle fois j’adhère complètement au récit policier en format graphique. Nous sommes donc en compagnie d’un polar assez soft, rien de noir, qui repose sur l’enquête d’un libraire parisien au temps de l’exposition universelle de 1889. Il est vrai que ce format change beaucoup la donne. D’un côté l’enquête plutôt complexe est résumée en moins de 100 pages, ce qui est un beau challenge mais qui forcément laisse moins le temps à la réflexion, et d’un autre côté j’ai trouvé agréable d’enquêter avec ce format car j’y ai découvert de nombreux indices cachés aux coins des planches. C’est une nouvelle façon de lire du policier que je trouve très intéressante ! Je vous laisse ensuite admirer la beauté des planches. Je trouve le choix artistique extrêmement bien trouvé, on est vite immergé dans le Paris de l’époque. De plus j’ai trouvé les couleurs juste sublimes. Ce fut donc une bonne lecture, et je... Aujourd’hui on se retrouve pour parler bande dessinée, une adaptation du roman de Claude Izner proposée par Philéas BD. Pour ma part je ne connaissais pas cet auteur (qui est d’ailleurs un pseudonyme prit par deux sœurs), je n’ai donc eu ni attente ni a priori. Je dois dire qu’une nouvelle fois j’adhère complètement au récit policier en format graphique. Nous sommes donc en compagnie d’un polar assez soft, rien de noir, qui repose sur l’enquête d’un libraire parisien au temps de l’exposition universelle de 1889. Il est vrai que ce format change beaucoup la donne. D’un côté l’enquête plutôt complexe est résumée en moins de 100 pages, ce qui est un beau challenge mais qui forcément laisse moins le temps à la réflexion, et d’un autre côté j’ai trouvé agréable d’enquêter avec ce format car j’y ai découvert de nombreux indices cachés aux coins des planches. C’est une nouvelle façon de lire du policier que je trouve très intéressante ! Je vous laisse ensuite admirer la beauté des planches. Je trouve le choix artistique extrêmement bien trouvé, on est vite immergé dans le Paris de l’époque. De plus j’ai trouvé les couleurs juste sublimes. Ce fut donc une bonne lecture, et je suis curieux de connaître la suite !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Leslecturesdangelodie 27/12/2021
    Ici, on suit une enquête policière menée par un libraire à Paris, qui n'est autre que Victor Legris. Des morts suspectes ont lieux à Paris, elle sont souvent liées à une sorte de mystérieuse piqûre d'abeille mortelle à des événements autour de l'exposition universelle de 1889 , autour de la Tour Eiffel. L'enquête est intriguante au possible, le mystère bien ammené et la conclusion assez innatendue. Beaucoup de potentiels coupables mais qui est vraiment le commanditaire et le meurtrier de l'exposition universelle ? Une bonne lecture avec une histoire addictive. Les dessins sont jolis mais pas forcément à mon goût, mais le fait de la façon de dessiner et les couleurs choisies pour les planches donnent un joli aspect nostalgique et vieillis aux planches de la bande dessinée.
  • marionbourdin53 15/12/2021
    . ROCAMBOLESQUE. Changement d'époque et direction le 19e siècle avec cette bande dessinée. Le premier tome des enquêtes de Victor Legris, nous plonge dans Paris en Juin 1889, lors de l'exposition universelle. Et autant vous dire, c'est totalement immersif ! On s'y croirait. Les tenues élégantes des femmes, le vocabulaire distingué, les rues pavées, la tour Eiffel. Bref tout y est pour mener une enquête pleine de rebondissements. Pour mon plus grand bonheur (et le votre j'en suis sûre), l'enquête est menée par ... Un libraire : Victor Legris. C'est sympathique non ?! Je trouve que ça change un peu des classiques avec un policier. Surtout que ce personnage est étonnant, chaleureux et très malin. Et bien heureusement pour lui car la tâche s'annonce rude. L'enquête se fait sur une série de meurtres n'ayant aucun lien apparent. Les victimes ne présentent aucune blessure. Que de mystères à résoudre. Et notre super libraire y arrive haut la main. D'ailleurs la fin est vraiment inattendue. Phileas nous offre encore une parution d'une grande qualité. Les graphiques sont soignés et sophistiqués. J'aime beaucoup la gamme de couleurs orangées choisie. Elle représente à merveille cette époque. J'ai hâte de découvrir les autres tomes de notre Victor Legris.
  • gyselinck_dominique 03/12/2021
    Exposition universelle Paris, juin 1889. Quand Marius a invité Victor Legris, libraire de son état, à venir le rejoindre à la tour Eiffel, ce dernier ne se doutait pas que son vuel ami avait une idée bien précise en tête : le recruter pour son journal, le Passe-Partout. Le quotidien est encore à ses débuts, une cinquantaine de numéros sortis, mais l'ambition de Marius est grande. Il a en fait invité toute son équipe à le rejoindre et partager unr table au restaurant du désormais plus célèbre monument parisien. Eudoxie Allard, la comptable, Antonin Clusel, leur as de l'info, Isidore Gouvier, transfuge policier, et enfin Tasha Kherson, illustratrice et caricaturiste sont en effet tous bien présents. S'il n'avait pas encore accepté la proposition de Marius d'être leur chroniqueur littéraire, le simple fait d'avoir rencontré Tasha semble le déstabiliser au point de ne plus être certain de vouloir refuser le poste. Mais cette rencontre va très vite être interrompue et le travail va vite reprendre ses droits. Un femme vient de subitement succomber sur la tour, c'est le scoop assuré pour le journal. Mais dans les jours qui vont suivre, la liste des décès va s'allonger et fait étrange, les victimes étaient toutes en visite à la... Exposition universelle Paris, juin 1889. Quand Marius a invité Victor Legris, libraire de son état, à venir le rejoindre à la tour Eiffel, ce dernier ne se doutait pas que son vuel ami avait une idée bien précise en tête : le recruter pour son journal, le Passe-Partout. Le quotidien est encore à ses débuts, une cinquantaine de numéros sortis, mais l'ambition de Marius est grande. Il a en fait invité toute son équipe à le rejoindre et partager unr table au restaurant du désormais plus célèbre monument parisien. Eudoxie Allard, la comptable, Antonin Clusel, leur as de l'info, Isidore Gouvier, transfuge policier, et enfin Tasha Kherson, illustratrice et caricaturiste sont en effet tous bien présents. S'il n'avait pas encore accepté la proposition de Marius d'être leur chroniqueur littéraire, le simple fait d'avoir rencontré Tasha semble le déstabiliser au point de ne plus être certain de vouloir refuser le poste. Mais cette rencontre va très vite être interrompue et le travail va vite reprendre ses droits. Un femme vient de subitement succomber sur la tour, c'est le scoop assuré pour le journal. Mais dans les jours qui vont suivre, la liste des décès va s'allonger et fait étrange, les victimes étaient toutes en visite à la tour Eiffel le même jour. Victor va vite découvrir des liens entre les victimes et Tasha d'une part, mais aussi avec Kenji Mori son associé à la librairie et accessoirement, son père adoptif d'autre part. Victor ne sait donc plus trop à quoi s'en tenir et va, d'une piste à l'autre essayer de découvrir le véritable coupable, convaincu que les indices reliant ses amis aux meurtres ne sont que le fruit d'un hasard malheureux. Un très bel album bien dessiné, bien rythmé et des couleurs juste parfaites, qui donnent un sentiment de fluidité et de légèreté. Un bon moment de lecture donc, et une belle bulle d'air frais. Je recommande vivement !
    Lire la suite
    En lire moins
  • marietjf 29/11/2021
    Les enquêtes de Victor Legris c’est d’abord une série de 12 romans de Claude Izner (pseudo de 2 sœurs !) autour d’un libraire enquêteur dans le Paris des années 1890-1900. C’est maintenant grâce à Philéas une série de BD avec un certain JD Morvan au scénario. Tous les éléments du polar sont réunis dans un contexte fort bien dépeint, celui de l’inauguration de la Tour Eiffel pendant l’Expo Universelle de 1889. Le dessin semi-réaliste de Bruno Bazile convient très bien à ce récit délicieusement vintage. Le Paris de l’époque est bien restitué et on suit avec intérêt l’enquête de Victor. On découvre ce héros et quelques autres personnages que l’on va suivre dans les prochains tomes : la belle Tasha, artiste mystérieuse et Kenji Mori le père adoptif et associé de Victor qui semblent tous deux reliés aux meurtres. Le mystère est épais et le récit nous tient en haleine jusqu’au bout. Au final, c’est une bonne surprise que ce polar qui lance une belle série que je vais suivre avec intérêt. L’envie de retrouver ces personnages est bien là, c’est donc plutôt bon signe !
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !