Lisez! icon: Search engine

Mapuce et la révolte des animaux

Pocket jeunesse
EAN : 9782266233330
Code sériel : J2828
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 216
Format : 148 x 198 mm
Mapuce et la révolte des animaux

Date de parution : 03/09/2015
Qui sera le nouveau roi des animaux ?
Krotokus le tyran de retour d’exil ou la jolie petite Mapuce ?
 
Qui sera le nouveau Roi des Animaux ?

Krotokus le tyran, de retour d’exil, ou la jolie petite Mapuce ?

Mais, attention ! Mapuce. À poser trop tôt ses coussinets dans des histoires d’adultes, on risque de se faire mordre le museau !
EAN : 9782266233330
Code sériel : J2828
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 216
Format : 148 x 198 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Soleney Posté le 12 Janvier 2016
    J'ai lu ce livre jeunesse dans le cadre d'un contrat en librairie, afin de parfaire ma connaissance du fonds (vu mon âge, vous vous doutez bien que ce ne sont pas mes goûts personnels qui m'y ont poussée^^). Je ne m'attendais pas à grand-chose de cette lecture… Et pour tout vous dire, je suis agréablement surprise. le message que transmet l'auteur est un poil plus abouti que ce que je pensais – ce n'est pas tous les jours qu'on explique la politique aux enfants ! Parlons tout d'abord de l'histoire. Mapuce et la révolte des animaux est la suite de Krotokus Ier, roi des animaux. Mais les deux tomes peuvent se lire indépendamment, on comprend très vite que Krotokus était un tyran qui voulait épouser la mère de notre héroïne, que celle-ci s'est enfuie avec l'aide de Goupille le renard, et que le tyran a été renversé. Son ex-fiancée est partie filer le grand amour avec son sauveur, il a été exilé en stage d'amitié chez les dauphins, et la démocratie règne désormais au pays de Croland. Seulement voilà, le président Bradpitus a instauré une nouvelle forme de tyrannie : celle des marques. Les animaux qui acceptent de les porter sont... J'ai lu ce livre jeunesse dans le cadre d'un contrat en librairie, afin de parfaire ma connaissance du fonds (vu mon âge, vous vous doutez bien que ce ne sont pas mes goûts personnels qui m'y ont poussée^^). Je ne m'attendais pas à grand-chose de cette lecture… Et pour tout vous dire, je suis agréablement surprise. le message que transmet l'auteur est un poil plus abouti que ce que je pensais – ce n'est pas tous les jours qu'on explique la politique aux enfants ! Parlons tout d'abord de l'histoire. Mapuce et la révolte des animaux est la suite de Krotokus Ier, roi des animaux. Mais les deux tomes peuvent se lire indépendamment, on comprend très vite que Krotokus était un tyran qui voulait épouser la mère de notre héroïne, que celle-ci s'est enfuie avec l'aide de Goupille le renard, et que le tyran a été renversé. Son ex-fiancée est partie filer le grand amour avec son sauveur, il a été exilé en stage d'amitié chez les dauphins, et la démocratie règne désormais au pays de Croland. Seulement voilà, le président Bradpitus a instauré une nouvelle forme de tyrannie : celle des marques. Les animaux qui acceptent de les porter sont privilégiés tandis que les autres sont laissés pour compte. Les élections approchent, et les opposants sont si désespérés qu'ils demandent à la mère de Mapuce de se présenter. Celle-ci refuse, mais sa fille accepte dans son dos et part à Croland pour sauver l'égalité. Bien que centrale, la politique est assez bien amenée. L'auteur conserve du début à la fin un ton léger et un humour fin. Les enfants ne comprendront pas toutes les blagues, mais s'ils venaient à relire plus tard, ils pourraient comprendre l'origine de certains noms (le tatou Ballade-Dure, par exemple). D'après moi, c'est un livre qui s'adresserait plus à des 8 à 10 ans. Peut-être moins parce que les personnages et les situations m'ont paru extrêmement simplifiés et caricaturaux (mais difficile de juger quand on ne fait pas du tout partie du public concerné…). Finalement, c'est une bonne manière d'éveiller les enfants aux valeurs démocratiques, aux défauts de la république (les campagnes électorales, la lourdeur administrative…) ainsi qu'à ses qualités (la possibilité de renverser une tyrannie). Et également à l'acceptation de soi : ce n'est pas parce qu'untel porte telle marque qu'il a plus de valeur que les autres. Souvent, c'est même le contraire…
    Lire la suite
    En lire moins
  • christinebeausson Posté le 26 Octobre 2015
    Roman jeunesse 9-12 ans, Oui bien sûr, mais pas seulement. Les grands enfants riront avec certains noms Krotokus, Grande Tourelle, Grolour, .... Mais, riront ils aussi avec Bradpitus, Poujadus, Balade-Dure, .... ? Ce roman permet de familiariser un jeune public avec l'idée de la démocratie, c'est quoi, à quoi ça sert ? L'apprentissage de la démocratie, ce n'est pas forcément facile et évident. Le texte approche d'autres notions, comme, Le rôle de la télévision comme moyen d'éducation, d'explication. Le passage dans un cadre des candidats pour présenter leurs programmes est très drôle et démontre le scénario comique des campagnes électorales. La sensibilisation au danger de la publicité, ce besoin de mettre en avant des marques, toujours plus de marques, pour bien marquer la différence. Les peines de prison, les condamnations nous font sourire, cohabiter avec des "bons" quand on est "un gros méchant", se déguiser en gentil, s'habiller joliment quand on refuse de faire peur aux autres. Beaucoup de choses qui devraient permettre de relativiser des valeurs parfois un peu trop mises en avant dans notre société de consommation L'éveil à l'autre, à la différence, tout ça est dans ces quelques pages pour notre plus grand plaisir. Et puis la punition suprême : apprendre à lire !!! C'est certainement un moyen intelligent... Roman jeunesse 9-12 ans, Oui bien sûr, mais pas seulement. Les grands enfants riront avec certains noms Krotokus, Grande Tourelle, Grolour, .... Mais, riront ils aussi avec Bradpitus, Poujadus, Balade-Dure, .... ? Ce roman permet de familiariser un jeune public avec l'idée de la démocratie, c'est quoi, à quoi ça sert ? L'apprentissage de la démocratie, ce n'est pas forcément facile et évident. Le texte approche d'autres notions, comme, Le rôle de la télévision comme moyen d'éducation, d'explication. Le passage dans un cadre des candidats pour présenter leurs programmes est très drôle et démontre le scénario comique des campagnes électorales. La sensibilisation au danger de la publicité, ce besoin de mettre en avant des marques, toujours plus de marques, pour bien marquer la différence. Les peines de prison, les condamnations nous font sourire, cohabiter avec des "bons" quand on est "un gros méchant", se déguiser en gentil, s'habiller joliment quand on refuse de faire peur aux autres. Beaucoup de choses qui devraient permettre de relativiser des valeurs parfois un peu trop mises en avant dans notre société de consommation L'éveil à l'autre, à la différence, tout ça est dans ces quelques pages pour notre plus grand plaisir. Et puis la punition suprême : apprendre à lire !!! C'est certainement un moyen intelligent de laisser une chance à l'intelligence et la chance de sortir d'un consensus mou et vide de sens. Un moyen de ne pas regretter sa vie !
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.