Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258105454
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 1760
Format : 130 x 198 mm

Si les fées m'étaient contées...

COLLECTIF

FRANCIS LACASSIN (Préface)
Date de parution : 10/10/2013

Ce recueil propose une exploration complète du domaine français à travers cinquante auteurs dont les imaginations permettent de mesurer le perpétuel enrichissement du genre.

L’occasion de retracer à travers plus de 130 contes la permanence de l’émerveillement. Le Conte de fées n’est pas mort avec le monde des campagnes. Son esprit persistera sous des formes nouvelles tant que la cruauté du monde donnera aux petits et grands enfants l’envie de rêver à la défaite...

L’occasion de retracer à travers plus de 130 contes la permanence de l’émerveillement. Le Conte de fées n’est pas mort avec le monde des campagnes. Son esprit persistera sous des formes nouvelles tant que la cruauté du monde donnera aux petits et grands enfants l’envie de rêver à la défaite des ogres.
"Si Peau d'Ane m’était conté 
J’y prendrais un plaisir extrême 
Le monde est vieux, dit-on:
Je le crois ; cependant 
Il le faut amuser encore comme un enfant "(La Fontaine) 

Des premiers contes recueillis de la bouche des bonnes femmes par l’académicien Charles Perrault (au grand dam de ses pairs) La Belle et la Bête de Jean Cocteau, le livre des contes de fées rassemble les plus célèbres et quelques autres.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258105454
Façonnage normé : CARTONNE
Nombre de pages : 1760
Format : 130 x 198 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PaulineDeysson Posté le 5 Décembre 2018
    J'ai dévoré tous les contes de ce recueil, dont certains sont introuvables sur le marché... Je vous propose aujourd'hui une chronique détaillée de Marmoisan ou l'innocente tromperie, de Mademoiselle L'Héritier. Marmoisan raconte l’histoire de Mulan à la mode européenne du XVIIème siècle. Pour éviter à son père le déshonneur, Léonore prend la place de son frère décédé dans l’armée du roi, et devient Marmoisan, tandis que sa sœur se fait passer pour un valet. J’ai trouvé ce conte drôle et juste à la fois. Les défauts des deux sexes y sont peints avec une fraîcheur intemporelle : dans le camp, toute la gente soldatesque admire Marmoisan, qui se garde si bien des plaisirs de la chair et de la boisson, et manie son épée avec autant de brio que sa langue. A contrario, Marmoisan doit prend garde à ne pas rire trop fort, et à ne pas « témoigner beaucoup de chagrin […] pour du linge mal blanchi et des habits mal pliés […] car ce n’est pas le défaut des hommes d’être si bagatelliers ». Nous suivons pas à pas le déchirement du prince, qui tombe amoureux d’elle quand elle incarne un homme, et ne sait plus comment nommer ce qu’il ressent. Il... J'ai dévoré tous les contes de ce recueil, dont certains sont introuvables sur le marché... Je vous propose aujourd'hui une chronique détaillée de Marmoisan ou l'innocente tromperie, de Mademoiselle L'Héritier. Marmoisan raconte l’histoire de Mulan à la mode européenne du XVIIème siècle. Pour éviter à son père le déshonneur, Léonore prend la place de son frère décédé dans l’armée du roi, et devient Marmoisan, tandis que sa sœur se fait passer pour un valet. J’ai trouvé ce conte drôle et juste à la fois. Les défauts des deux sexes y sont peints avec une fraîcheur intemporelle : dans le camp, toute la gente soldatesque admire Marmoisan, qui se garde si bien des plaisirs de la chair et de la boisson, et manie son épée avec autant de brio que sa langue. A contrario, Marmoisan doit prend garde à ne pas rire trop fort, et à ne pas « témoigner beaucoup de chagrin […] pour du linge mal blanchi et des habits mal pliés […] car ce n’est pas le défaut des hommes d’être si bagatelliers ». Nous suivons pas à pas le déchirement du prince, qui tombe amoureux d’elle quand elle incarne un homme, et ne sait plus comment nommer ce qu’il ressent. Il soumet Marmoisan à plusieurs épreuves dans l’espoir de déceler la tromperie : mais Marmoisan résiste à « toutes sortes de frangipane, de poupelins, de biscuits, de gâteaux d’amande et de liqueurs douces », et parvient même à éviter la baignade collective. Ce conte est très intéressant, en ce qu’il révèle tour à tour les préjugés de chaque sexe envers l’autre. L’époque a changé, mais il est amusant de constater que la plupart des préjugés sont restés… Pauline Deysson - La Bibliothèque
    Lire la suite
    En lire moins
  • Femi Posté le 9 Avril 2011
    Un bon souvenir...des contes les plus connus à d'autres qui le sont moins, réunis dans ce gros volume, qui ont fait le régal de la passionnée de contes que je suis!
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.