Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266242349
Code sériel : 15690
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

06h41

Date de parution : 06/03/2014
Le train de 06h41, départ Troyes, arrivée Paris. Bondé, comme chaque lundi. Cécile, quarante-sept ans, rentre d’un week-end épuisant chez ses parents. Elle a hâte de retrouver son mari, sa fille, son quotidien. La place à côté d’elle est libre. Philippe s’y assied, après une légère hésitation. Cécile et lui... Le train de 06h41, départ Troyes, arrivée Paris. Bondé, comme chaque lundi. Cécile, quarante-sept ans, rentre d’un week-end épuisant chez ses parents. Elle a hâte de retrouver son mari, sa fille, son quotidien. La place à côté d’elle est libre. Philippe s’y assied, après une légère hésitation. Cécile et lui ont été amants vingt-sept ans auparavant, pendant quelques mois. Cela s’est très mal terminé. À leur insu, cette histoire a profondément modifié leurs chemins respectifs. Tandis que le train roule vers Paris et que le silence s’installe, les souvenirs remontent. Ils ont une heure et demie pour décider de la suite…

« Un formidable moment de lecture. » Delphine Peras – L’Express
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266242349
Code sériel : 15690
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« L'idée de départ est géniale ! » Bernard Lehut, Les livres ont la parole, RTL

« Un formidable moment de lecture. Jean-Philippe Blondel mène d'une plume de maître cet étonnant huis clos, alternance de deux monologues qui se font écho. Qui va crever l'abcès ? Tension, frustrations, malaise, rancœurs : une dramaturgie millimétrée. » Delphine Peras, L'Express

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • daniel_dz Posté le 2 Novembre 2020
    Un roman intimiste où un homme et une femme qui ont vécu une courte relation font chacun le point sur leur vie depuis leur séparation. La structure du texte est originale, le style est fluide, je vous recommande cette douce lecture ! Cécile et Philippe se retrouvent par hasard assis face à face dans le train de 06h41 qui les emmène de Troyes à Paris. Ils ont vécu une courte relation de longues années auparavant. À l'époque, Cécile n'avait pas 18 ans et Philippe était à peine plus âgé. C'était lui qui, par légèreté, avait provoqué une rupture brutale. Depuis, ils s'étaient perdus de vue. Et voilà que le hasard les pousse à passer une heure et demie ensemble. Tous les deux, ils feignent de ne pas se reconnaître. Ni l'un ni l'autre ne se décide à engager la conversation, ni à changer de place. Mais chacun se remémore leur relation passée. Ils étaient jeunes, le temps a passé... Ils ont évolué. Cécile était un peu godiche, la voilà chef d'entreprise. Quant à Philippe, des reverts d'infortunes ont terni la gloire de sa jeunesse. Le texte est sensible, intime. Et sa forme est originale: je connaissais comme tout le monde les monologues,... Un roman intimiste où un homme et une femme qui ont vécu une courte relation font chacun le point sur leur vie depuis leur séparation. La structure du texte est originale, le style est fluide, je vous recommande cette douce lecture ! Cécile et Philippe se retrouvent par hasard assis face à face dans le train de 06h41 qui les emmène de Troyes à Paris. Ils ont vécu une courte relation de longues années auparavant. À l'époque, Cécile n'avait pas 18 ans et Philippe était à peine plus âgé. C'était lui qui, par légèreté, avait provoqué une rupture brutale. Depuis, ils s'étaient perdus de vue. Et voilà que le hasard les pousse à passer une heure et demie ensemble. Tous les deux, ils feignent de ne pas se reconnaître. Ni l'un ni l'autre ne se décide à engager la conversation, ni à changer de place. Mais chacun se remémore leur relation passée. Ils étaient jeunes, le temps a passé... Ils ont évolué. Cécile était un peu godiche, la voilà chef d'entreprise. Quant à Philippe, des reverts d'infortunes ont terni la gloire de sa jeunesse. Le texte est sensible, intime. Et sa forme est originale: je connaissais comme tout le monde les monologues, les dialogues, les romans choraux, mais je ne me souviens pas d'avoir lu un tel double soliloque intérieur. Comme deux monades, Cécile et Philippe entament un échange quasi télépathique. Je vous invite à découvrir ce procédé qui, bien traité comme c'est le cas ici, produit une expérience de lecture fort plaisante. Et finalement, continueront-ils à s'ignorer ? Se parleront-ils ? Tomberont-ils dans les bras l'un de l'autre ? Je vous laisse découvrir la belle fin que l'auteur donne à son récit. Mes notes me rappellent que j'avais lu un roman de Jean-Philippe Blondel il y a une quinzaine d'années, "Un minuscule inventaire". Ma mémoire est une passoire, je l'avais oublié. Pourtant, il s'agissait là aussi d'un procédé intéressant: après une séparation, un homme met en vente une série d'objets dans une brocante. Chaque chapitre raconte l'histoire d'un objet, et puis celle de la personne qui l'achète. Voilà qui me donne envie d'ajouter sur ma pile d'autres roman de Jean-Philippe Blondel. Vos suggestions sont bienvenues !
    Lire la suite
    En lire moins
  • sarahdu91 Posté le 11 Octobre 2020
    6h41 un roman de Blondel comme on les aime, les émotions sont toujours très bien exprimées, l'état intérieur des personnages est prédominant et tellement réaliste. Je sais que si j'ouvre un livre de cet auteur je ne serai absolument pas déçue, pour le coup je dirais que celui-ci est plutôt une chronique introspective qui a pour but de soulager sa conscience. On le fait ou pas dans sa propre vie, mais le plus important serait tout de même de mourir avec le moins de poids possible sur le coeur. Qu'en pensez vous? En lisant ce livre vous saurez vite ce qu'en pensent Cécile et Philippe.
  • michemuche Posté le 10 Août 2020
    " Le Ter de 06h41 à destination de Paris va partir attention à la fermeture automatique des portes". Lundi matin le train qui emmène Philippe à Paris est bondée, la seule place qui reste est voisine de Cécile. On fait parfois de belles rencontres dans les trains, mais cette fois Philippe se serait bien passé de celle-ci. Cécile et Philippe se connaissent et se reconnaissent; ils ont vécu une liaison de 4 mois il y a plus de 25 ans, jusqu'à ce fameux voyage à Londres. " On est pas sérieux quand on a dix-sept ans " et qu'est ce qu' on peut être con à vingt ans. Philippe se souvient de ces années là, trop bien même, cette façon de traiter ses conquêtes féminines, sûr de lui. Mais voila les choses ont changé, la vie est pleine de surprise, Philippe n'est plus le jeune coq il a perdu de sa superbe. Cécile quant à elle a su rebondir, cette jeune fille effacée, cette fourmi toujours prête à dire oui est devenue une combattante, mais cette présence dans ce train de 06h41, de cet homme assis près d'elle lui rappelle ce passé pas si lointain et cette humiliation dans cette chambre d'hôtel... ... " Le Ter de 06h41 à destination de Paris va partir attention à la fermeture automatique des portes". Lundi matin le train qui emmène Philippe à Paris est bondée, la seule place qui reste est voisine de Cécile. On fait parfois de belles rencontres dans les trains, mais cette fois Philippe se serait bien passé de celle-ci. Cécile et Philippe se connaissent et se reconnaissent; ils ont vécu une liaison de 4 mois il y a plus de 25 ans, jusqu'à ce fameux voyage à Londres. " On est pas sérieux quand on a dix-sept ans " et qu'est ce qu' on peut être con à vingt ans. Philippe se souvient de ces années là, trop bien même, cette façon de traiter ses conquêtes féminines, sûr de lui. Mais voila les choses ont changé, la vie est pleine de surprise, Philippe n'est plus le jeune coq il a perdu de sa superbe. Cécile quant à elle a su rebondir, cette jeune fille effacée, cette fourmi toujours prête à dire oui est devenue une combattante, mais cette présence dans ce train de 06h41, de cet homme assis près d'elle lui rappelle ce passé pas si lointain et cette humiliation dans cette chambre d'hôtel... Voilà mon deuxième roman de Jean Philippe Blondel, je continue ma découverte de cet écrivain et quel bonheur de retrouver son écriture. 06h41 est un récit court mais tellement attachant et crédible, ses deux personnages qui se retrouvent au hasard de la vie, qui font semblant de ne pas se connaitre, un homme honteux et une femme blessée qui a du mal à cacher sa colère. un excellent roman que je vous recommande. Bonne vacance à toutes et tous.
    Lire la suite
    En lire moins
  • agathedou Posté le 20 Avril 2020
    Ce court roman se lit vite, mais non sans plaisir. Très bien écrit, il dénoue tour à tour les pensées et les souvenirs des deux personnages. Une courte histoire commune, qui a marqué ces deux adultes, ayant chacun tracé son chemin. Un très beau récit sur le court de la vie, le quotidien et le vieillissement.
  • jfponge Posté le 11 Avril 2020
    Attention : un train peut en cacher un autre, clame la SNCF pour mettre en garde ses voyageurs. Un homme, une femme, peuvent en cacher un(e) autre tout autant, comme dans cette étrange histoire, qui se déroule pendant le trajet d'une heure et trente-six minutes qu’effectuent, de Troyes à Paris, Cécile Mergey née Duffaut et Philippe Leduc. Le hasard, ou le caprice d’un esprit facétieux, fait s’asseoir Philippe à côté d’une belle passagère à l’air conquérant. Il finit par reconnaître en elle cette jeune fille assez quelconque avec laquelle il avait eu une liaison quelque vingt-sept années plus tôt. Elle, a tout de suite identifié ce séducteur impénitent, qui n’avait pas hésité à la plaquer en plein week-end amoureux. Aujourd’hui bedonnant, les traits avachis, le bel et le fier n’est plus si fringant aujourd’hui. Un petit roman attachant, sur les apparences trompeuses et les jeux de l’amour et du hasard...
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.