Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266242349
Code sériel : 15690
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

06h41

Date de parution : 06/03/2014
Le train de 06h41, départ Troyes, arrivée Paris. Bondé, comme chaque lundi. Cécile, quarante-sept ans, rentre d’un week-end épuisant chez ses parents. Elle a hâte de retrouver son mari, sa fille, son quotidien. La place à côté d’elle est libre. Philippe s’y assied, après une légère hésitation. Cécile et lui... Le train de 06h41, départ Troyes, arrivée Paris. Bondé, comme chaque lundi. Cécile, quarante-sept ans, rentre d’un week-end épuisant chez ses parents. Elle a hâte de retrouver son mari, sa fille, son quotidien. La place à côté d’elle est libre. Philippe s’y assied, après une légère hésitation. Cécile et lui ont été amants vingt-sept ans auparavant, pendant quelques mois. Cela s’est très mal terminé. À leur insu, cette histoire a profondément modifié leurs chemins respectifs. Tandis que le train roule vers Paris et que le silence s’installe, les souvenirs remontent. Ils ont une heure et demie pour décider de la suite…

« Un formidable moment de lecture. » Delphine Peras – L’Express
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266242349
Code sériel : 15690
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« L'idée de départ est géniale ! » Bernard Lehut, Les livres ont la parole, RTL

« Un formidable moment de lecture. Jean-Philippe Blondel mène d'une plume de maître cet étonnant huis clos, alternance de deux monologues qui se font écho. Qui va crever l'abcès ? Tension, frustrations, malaise, rancœurs : une dramaturgie millimétrée. » Delphine Peras, L'Express

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • agathedou Posté le 20 Avril 2020
    Ce court roman se lit vite, mais non sans plaisir. Très bien écrit, il dénoue tour à tour les pensées et les souvenirs des deux personnages. Une courte histoire commune, qui a marqué ces deux adultes, ayant chacun tracé son chemin. Un très beau récit sur le court de la vie, le quotidien et le vieillissement.
  • jfponge Posté le 11 Avril 2020
    Attention : un train peut en cacher un autre, clame la SNCF pour mettre en garde ses voyageurs. Un homme, une femme, peuvent en cacher un(e) autre tout autant, comme dans cette étrange histoire, qui se déroule pendant le trajet d'une heure et trente-six minutes qu’effectuent, de Troyes à Paris, Cécile Mergey née Duffaut et Philippe Leduc. Le hasard, ou le caprice d’un esprit facétieux, fait s’asseoir Philippe à côté d’une belle passagère à l’air conquérant. Il finit par reconnaître en elle cette jeune fille assez quelconque avec laquelle il avait eu une liaison quelque vingt-sept années plus tôt. Elle, a tout de suite identifié ce séducteur impénitent, qui n’avait pas hésité à la plaquer en plein week-end amoureux. Aujourd’hui bedonnant, les traits avachis, le bel et le fier n’est plus si fringant aujourd’hui. Un petit roman attachant, sur les apparences trompeuses et les jeux de l’amour et du hasard...
  • robardet Posté le 20 Février 2020
    Encore une pépite : deux êtres se cotoient durant un trajet de train mais ils se connaissent de longue date. Leurs déchirures, leurs constructions se bousculent dans leurs pensées. Vont-ils se regarder, se parler pour s'apaiser ou pour se sentir vivants ? Et toujours aucune dramatisation... Petite merveille de lecture !
  • Aproposdelivres Posté le 18 Février 2020
    6h41, c'est l'heure du train du lundi matin Troyes Paris. Cécile Duffaut revient d'un week-end passé chez ses parents. Philippe Leduc vit depuis toujours à Troyes, ce matin il « monte » à Paris pour aller voir un ami à l'hôpital. Ils vont se retrouver assis l'un à côté de l'autre dans le train de 6h41. L'un et l'autre se connaissent, il y a 27 ans, ils ont eu une histoire ensemble dont ils gardent un souvenir plutôt amer. A l'époque, Cécile était une fille assez transparente, Philippe était le garçon populaire et sûr de lui. Aujourd'hui Philippe a pris de l'embonpoint, il est divorcé et travaille comme vendeur dans un grand magasin. Cécile a pris de l'assurance, mariée avec un enfant, elle vit et travaille comme chef-d’entreprise à Paris. En silence, l'un à côté de l'autre, Cécile et Philippe se reconnaissent mais n'en laissent rien paraître et à tour de rôle ce voyage en train est l'occasion de revenir sur leurs parcours de vie du passé jusqu'au présent. En commençant ce livre, j'imaginais plutôt une histoire autour des voyages en train, un quotidien que je connais bien et où il y aurait matière à raconter, mais après la lecture de ce roman... 6h41, c'est l'heure du train du lundi matin Troyes Paris. Cécile Duffaut revient d'un week-end passé chez ses parents. Philippe Leduc vit depuis toujours à Troyes, ce matin il « monte » à Paris pour aller voir un ami à l'hôpital. Ils vont se retrouver assis l'un à côté de l'autre dans le train de 6h41. L'un et l'autre se connaissent, il y a 27 ans, ils ont eu une histoire ensemble dont ils gardent un souvenir plutôt amer. A l'époque, Cécile était une fille assez transparente, Philippe était le garçon populaire et sûr de lui. Aujourd'hui Philippe a pris de l'embonpoint, il est divorcé et travaille comme vendeur dans un grand magasin. Cécile a pris de l'assurance, mariée avec un enfant, elle vit et travaille comme chef-d’entreprise à Paris. En silence, l'un à côté de l'autre, Cécile et Philippe se reconnaissent mais n'en laissent rien paraître et à tour de rôle ce voyage en train est l'occasion de revenir sur leurs parcours de vie du passé jusqu'au présent. En commençant ce livre, j'imaginais plutôt une histoire autour des voyages en train, un quotidien que je connais bien et où il y aurait matière à raconter, mais après la lecture de ce roman et quelques jours de réflexion pour écrire ce billet, je reconnais que cette histoire est plus profonde que cela... Faire un retour sur notre passé à l'occasion d'une rencontre ou d'un souvenir qui s'impose, cela nous fait souvent réfléchir à notre vie, aux chemins que l'on a pris, sont-ils ceux que l'on imaginait il y a 20 ans, 30 ans...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Corail54 Posté le 29 Janvier 2020
    Une jolie découverte. j'ai beaucoup aimé l'histoire de ces personnages qui se sont connus ados et sui se retrouvent dans un train un lundi matin. Vont-ils se reconnaitre? Ont-ils envie de se souvenir? Vont-ils oser se parler? Pour se dire quoi? Ce genre de fiction qui pourrait nous arriver et qui nous fait nous interroger...
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.