Lisez! icon: Search engine

1914, le destin du monde

Pocket
EAN : 9782266246033
Code sériel : 15853
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm
1914, le destin du monde
Une histoire de la Première Guerre mondiale

Date de parution : 06/03/2014
Paris, gare de l’Est, 2 août 1914 : c’est la mobilisation générale.
La veille, l’Allemagne a déclaré la guerre à la Russie, alliée de la France. L’Empire austro-hongrois est, dès le 28 juillet, entré en conflit contre la Serbie. L’engrenage des alliances, des ultimatums, des mobilisations, entraîne les nations dans une mécanique...
Paris, gare de l’Est, 2 août 1914 : c’est la mobilisation générale.
La veille, l’Allemagne a déclaré la guerre à la Russie, alliée de la France. L’Empire austro-hongrois est, dès le 28 juillet, entré en conflit contre la Serbie. L’engrenage des alliances, des ultimatums, des mobilisations, entraîne les nations dans une mécanique sanglante. Berlin est solidaire de Vienne. Paris, lié à Londres, soutient Saint-Pétersbourg. En quelques heures, toutes les grandes gares européennes ressemblent à la gare de l’Est.
Tous ces hommes qui partent n’imaginent pas la boucherie qui les attend. Ni que cette guerre, annoncée brève et locale, deviendra la Première Guerre mondiale.

« Max Gallo fait revivre ce conflit avec les talents de conteur qu'on lui connaît. »
Pèlerin
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266246033
Code sériel : 15853
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Avec son style fluide et incomparable, Max Gallo nous entraîne encore dans ces petites histoires, ce dessous des cartes qui conduisent à cette guerre et 10 millions de morts... » Nice Matin

« Sobre et précise, cette histoire de la Première Guerre mondiale vient dresser un bilan de l'ignoble boucherie. Une lecture sérieuse et édifiante, vivement recommandée. » Livrescritique.blog

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ma_vie_en_livres Posté le 25 Septembre 2018
    Max Gallo a scellé l'Histoire par ses écrits, et ce 1914, le destin du monde, ne déroge pas à la règle. Le récit est documenté, fouillé, la chronologie des événements est précise et aide à comprendre à la fois la longueur et la langueur de la Grande Guerre, et surtout comment tout est quasiment joué la première année du conflit. Le Tome 2 passe d'ailleurs directement à 1918. L'habilité de la plume de Max Gallo et sa grande élégance en font presque un journal de bord, plutôt facile à lire malgré le nombre d'événements. Un incontournable pour comprendre une année cruciale dans l'Histoire du monde.
  • Wyoming Posté le 29 Mars 2018
    La grande guerre en 2 tomes assez courts, voilà le choix de Max Gallo pour donner au lecteur une approche très synthétique de ce conflit mondial. Il y parvient en allant même parfois dans le détail mais si l'on veut approfondir cette guerre, il faudra certainement rechercher du plus consistant. Des chroniques très intéressantes émaillent ce 1er tome, particulièrement sur le début de la guerre avec les deux premiers morts sur les dix millions à venir.
  • Baluzo Posté le 16 Mai 2014
    j'ai pris beaucoup de plaisir à dévorer ce livre historique.Je sentais en cette année de centenaire le besoin de me plonger dans le quotidien de cette époque et de sortir de mon ignorance sur les faits et déroulés de cette année 1914. MAx Gallo nous tient la main et actionne les personnages aux noms si celebres maisdont j'étais bien incapable d'aligner 2 phrases décentes pour expliquer leurs actes/postures.....j'en suis donc sorti moins bete qu'avant la lecture et merci à Max ( que je vois souvent à l'Esprit public sur France Culture) pour sa belle plume. je fonce acheter 1918!
  • kawasu Posté le 10 Mai 2014
    Je vais commencer cette critique par une phrase de Fred Vargas dans Debout les morts : « La connerie militaire et l’immensité des flots sont les deux seules choses qui peuvent donner une idée de l’infini. » C’est cette phrase qui m’est venu en lisant les discours des politiciens, certains articles de journaux de l’époque, et le manque de vision réaliste de certains généraux. C’est la première fois que je cherche vraiment à comprendre les origines et le déroulement de la Première Guerre mondiale et ce livre m’a permis de trouver des réponses à plusieurs de mes questions. Globalement, j’ai trouvé ce livre intéressant. Pourquoi l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand par Gavrilo Princip, le 28 juin 1914 à Sarajevo, est-il à l’origine de ce conflit? Pourquoi l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie font-ils front commun contre la France, l’Angleterre, la Russie et, éventuellement, les Etats-Unis? Pourquoi l’armée allemande commence-t-elle la guerre en envahissant la Belgique (plan Schlieffen) et non directement la France? Ceci est un point important, car les allemands vont procéder de la même façon lors de la Deuxième Guerre mondiale. Au début, les champs de bataille se déplacent; les allemands avancent et les français reculent et, par la suite, c’est l’inverse. Cependant, des patrouilles d’observation du général... Je vais commencer cette critique par une phrase de Fred Vargas dans Debout les morts : « La connerie militaire et l’immensité des flots sont les deux seules choses qui peuvent donner une idée de l’infini. » C’est cette phrase qui m’est venu en lisant les discours des politiciens, certains articles de journaux de l’époque, et le manque de vision réaliste de certains généraux. C’est la première fois que je cherche vraiment à comprendre les origines et le déroulement de la Première Guerre mondiale et ce livre m’a permis de trouver des réponses à plusieurs de mes questions. Globalement, j’ai trouvé ce livre intéressant. Pourquoi l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand par Gavrilo Princip, le 28 juin 1914 à Sarajevo, est-il à l’origine de ce conflit? Pourquoi l’Allemagne et l’Autriche-Hongrie font-ils front commun contre la France, l’Angleterre, la Russie et, éventuellement, les Etats-Unis? Pourquoi l’armée allemande commence-t-elle la guerre en envahissant la Belgique (plan Schlieffen) et non directement la France? Ceci est un point important, car les allemands vont procéder de la même façon lors de la Deuxième Guerre mondiale. Au début, les champs de bataille se déplacent; les allemands avancent et les français reculent et, par la suite, c’est l’inverse. Cependant, des patrouilles d’observation du général Gallieni (gouverneur militaire de Paris) observent, le 30 août, que la 1er armée allemande ne se dirige plus vers Paris mais vers le sud. Pourquoi ce brusque changement de direction? Pourquoi la décision, de Gallieni, d’envoyer des troupes françaises en taxi (taxi de la Marne) va-t-elle avoir un impact important sur le déroulement du conflit? Première bataille de la Marne du 5 au 12 septembre 1914 : « Au cours de cette bataille décisive, les troupes franco-britanniques arrêtent puis repoussent les Allemands, mettant ainsi en échec le plan Schlieffen qui prévoyait l'invasion rapide de la France en passant par la Belgique, pour éviter les fortifications françaises de l'Est et ensuite se reporter contre la Russie. » Wikipedia) Comment la première bataille de la Marne va-t-elle contribuer à stabiliser les positions respectives des français et des allemands et expliquer le début de la guerre des tranchées? Les discours des politiciens, les textes de certains écrivains et philosophes et les articles de journaux contribuent à donner une bonne idée de la réflexion de la classe dirigeante et des intellectuels de cette époque. Cependant, monsieur Gallo aurait pu diminuer de moitié ces exemples et nous aurions parfaitement compris que le patriotisme constituait l’élément clé de la propagande française (remplissage?). Ça ma donné de l’urticaire, des boutons sur le nez et, malencontreusement, du pied d’athlète.
    Lire la suite
    En lire moins
  • stefmet Posté le 25 Mars 2014
    Certains historiens exposent des faits, expliquent, analysent, commentent. Max Gallo, lui, raconte. Il nous rend vivante cette année 1914, qui engendrera le XXe siècle. En s'appuyant sur des discours, des articles ou les mémoires des acteurs et des témoins de l'époque, il revient sur cette marche vers la guerre. Sur les espoirs, les illusions, les désillusions qui précédent l'explosion. Sur la volonté des "pacifistes" d'éviter cette guerre et des "patriotes" qui l'appelle de leurs voeux. Suivent ensuite l'aveuglement patriotique et la confrontation avec ce que sera cette guerre: la plus grande boucherie de tous les temps. Gallo nous entraîne jusque dans les tranchées, au côté des Poilus. Nous rappelle la dureté de la vie de combattant (même si ce n'est pas le centre de son travail dans ce livre). Revient sur ces batailles où les hommes mouraient par dizaines de milliers sans que cela ne semble particulièrement émouvoir le haut commandement militaire. Tout cela, il le fait de manière extrêmement vivante (je me répète mais c'est important) et d'une très grande facilité de lecture. «1914, le destin du monde» est le roman vrai d'une année à part dans l'histoire de l'humanité. Certes le point de vue est principalement français ( même s'il ne se limite... Certains historiens exposent des faits, expliquent, analysent, commentent. Max Gallo, lui, raconte. Il nous rend vivante cette année 1914, qui engendrera le XXe siècle. En s'appuyant sur des discours, des articles ou les mémoires des acteurs et des témoins de l'époque, il revient sur cette marche vers la guerre. Sur les espoirs, les illusions, les désillusions qui précédent l'explosion. Sur la volonté des "pacifistes" d'éviter cette guerre et des "patriotes" qui l'appelle de leurs voeux. Suivent ensuite l'aveuglement patriotique et la confrontation avec ce que sera cette guerre: la plus grande boucherie de tous les temps. Gallo nous entraîne jusque dans les tranchées, au côté des Poilus. Nous rappelle la dureté de la vie de combattant (même si ce n'est pas le centre de son travail dans ce livre). Revient sur ces batailles où les hommes mouraient par dizaines de milliers sans que cela ne semble particulièrement émouvoir le haut commandement militaire. Tout cela, il le fait de manière extrêmement vivante (je me répète mais c'est important) et d'une très grande facilité de lecture. «1914, le destin du monde» est le roman vrai d'une année à part dans l'histoire de l'humanité. Certes le point de vue est principalement français ( même s'il ne se limite pas à cela), et certains épisodes auraient pu être plus détaillés, mais qu'importe. Seul bémol: l'impression. La version poche contient quelques coquilles, et les photos sont beaucoup trop sombres.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.