Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266228831
Code sériel : J2471
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 140 x 225 mm

3. GUERRES DU MONDE EMERGE : UN NOUVEAU REGNE

Agathe SANZ (Traducteur)
Collection : Monde émergé
Date de parution : 21/01/2016
Attention ! Fin du deuxième cycle d'une série d'heroic fantasy flamboyante au succès international, situé quarante ans après le premier avec de nouveaux personnages.

Le tyran a été défait, mais le Monde Emergé ne connaît toujours pas la paix.
Depuis qu’il s’est allié avec la Guilde des Assassins, Dohor, le despote de la Terre du Soleil, étend sa conquête sanguinaire sur l’ensemble du Monde Émergé.
Doubhée, Sennar, Lonerin et le vieil Ido vont tenter de renverser cette terrible alliance.
À l’approche de l’ultime bataille, chacun doit régler ses comptes avec son...
Depuis qu’il s’est allié avec la Guilde des Assassins, Dohor, le despote de la Terre du Soleil, étend sa conquête sanguinaire sur l’ensemble du Monde Émergé.
Doubhée, Sennar, Lonerin et le vieil Ido vont tenter de renverser cette terrible alliance.
À l’approche de l’ultime bataille, chacun doit régler ses comptes avec son passé. Une fois de plus, le destin du Monde Émergé est entre les mains de celui ou de celle qui saura espérer et combattre pour un nouveau règne.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266228831
Code sériel : J2471
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 624
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Saiwhisper Posté le 23 Avril 2020
    En débutant la lecture de ce dernier volume, j'ai craint d'avoir affaire à une redite ! En effet, le résumé pouvait laisser sous-entendre que les événements allaient plus ou moins se répéter sauf qu'au lieu d'avoir un binôme mixte, il serait féminin. Heureusement, ce ne fut pas tout à fait le cas. Tout d'abord, j'ai trouvé Theana bien plus intéressante que Lonerin. Certes, elle n'est pas beaucoup développée psychologiquement toutefois, elle va évoluer progressivement et mûrir. de plus, j'ai préféré son caractère plus marqué et moins larmoyant que son ancien compagnon. Theana agit dans l'optique d'être utile et de prouver aux autres, mais surtout à elle-même, qu'elle est capable de grandes choses ! Elle n'est pas simplement là pour jouer les prêtresses retardant la malédiction de Doubhée. Elle cherche avant tout à s'émanciper. Cela m'a plu ! Dommage que cela ne soit pas assez creusé, mais l'idée est là et, à mon sens, c'est ce qui compte. Il était temps qu'un autre personnage féminin que Doubhée soit important dans cet univers essentiellement masculin ! Par ailleurs, j'ai ressenti moins d'ennui avec ce nouveau duo. Dès le départ, il se passe des choses, puisque les deux jeunes femmes vont se faire... En débutant la lecture de ce dernier volume, j'ai craint d'avoir affaire à une redite ! En effet, le résumé pouvait laisser sous-entendre que les événements allaient plus ou moins se répéter sauf qu'au lieu d'avoir un binôme mixte, il serait féminin. Heureusement, ce ne fut pas tout à fait le cas. Tout d'abord, j'ai trouvé Theana bien plus intéressante que Lonerin. Certes, elle n'est pas beaucoup développée psychologiquement toutefois, elle va évoluer progressivement et mûrir. de plus, j'ai préféré son caractère plus marqué et moins larmoyant que son ancien compagnon. Theana agit dans l'optique d'être utile et de prouver aux autres, mais surtout à elle-même, qu'elle est capable de grandes choses ! Elle n'est pas simplement là pour jouer les prêtresses retardant la malédiction de Doubhée. Elle cherche avant tout à s'émanciper. Cela m'a plu ! Dommage que cela ne soit pas assez creusé, mais l'idée est là et, à mon sens, c'est ce qui compte. Il était temps qu'un autre personnage féminin que Doubhée soit important dans cet univers essentiellement masculin ! Par ailleurs, j'ai ressenti moins d'ennui avec ce nouveau duo. Dès le départ, il se passe des choses, puisque les deux jeunes femmes vont se faire capturer par des esclavagistes. Par chance, elles vont être rachetées par Learco, le fils du tyran Dohor. Dès lors, le récit du tandem va se passer en huis-clos, entre les murs du palais où se cachent les complots, les secrets, les trahisons, les tortures, mais aussi l'Amour… Les passages avec les deux demoiselles étaient mes favoris, car j'aime les histoires de double identité et d'espionnage. Ainsi, j'ai été ravie de suivre Theana et Doubhée jouer aux servantes en cuisine le jour, puis les enquêtrices la nuit. Ce qui m'a surtout convaincue, c'est la romance entre deux protagonistes. Bien qu'elle soit prévisible, je l'ai trouvée délicate, belle et poétique. Quel plaisir de voir ces deux personnages aux blessures enfouies se mettre à nu avec sincérité, spontanéité, équité et douceur au fil des escapades nocturnes ! Cette relation m'a davantage conquise que celle du second opus. Cependant, si l'histoire au palais m'intéressait, les deux autres récits en parallèle avaient tendance à m'ennuyer. C'est en particulier le cas avec Sennar et Lonerin, deux protagonistes auxquels je ne me suis pas du tout attachée. Cet apprentissage de la magie était long et sans action. de plus, j'ai eu l'impression d'assister à une relation maître/élève classique, notamment avec Sennar dans le rôle du vieux mentor qui sait tout et qui va enseigner une ultime fois ses connaissances avant d'entamer son ultime voyage… le binôme Ido/San m'a également peu satisfaite, car on était encore une fois sur un apprentissage de la magie… Sauf que San est encore plus agaçant que Lonerin : étant jeune, il va se montrer inconscient, prétentieux, vif, irréfléchi, râleur et ingénu. Il va prendre des décisions et va adopter un comportement qui m'ont mise régulièrement hors de moi. C'est dommage : à y réfléchir, les trois quarts des héros m'ont semblé peu intéressants, voire désagréables ! Heureusement que les intrigues à la cour ont su me tenir en haleine ! Les cent dernières pages du roman ont su me charmer. En effet, les flammes de la Résistance se sont levées et les héros se sont fièrement dressés contre la Guilde dans une ultime bataille. Les affrontements ont été nombreux et la tension était bien présente. Les pages se tournaient toutes seules tant j'étais prise par les combats ! Néanmoins, je regrette les nombreuses facilités avec, par exemple, l'éternel retour à la vie qui me donne l'impression que l'auteure n'assume pas la mort de certains héros… Tandis que d'autres semblent être incontournables et prévisibles ! Ainsi, j'ai trouvé cette dernière bataille chouette et prenante, mais terriblement classique dans sa résolution. Malgré ces nombreux défauts, je reste cependant satisfaite de ma lecture de ce livre ainsi que de la saga en général, car j'ai aimé toute l'intrigue autour de Doubhée et de la Guilde. En outre, je pense qu'un lectorat adolescent et pas habitué au genre, trouvera davantage satisfaction, car les événements sont parfois épiques, tandis que le mélange de magie, malédiction, guerre, romance et complots est bien dosé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • danseusedenuages Posté le 4 Mars 2020
    Licia Troisi prouve de nouveau un talent original et extraordinaire avec ce dernier tome.
  • MarieC Posté le 2 Novembre 2019
    Un troisième tome assez prenant. On reste dans la lignée des deux précédents, dans un univers de fantasy assez classique, avec des personnages assez stéréotypées : une héroïne adolescente, en quête d'elle même, des nains, des héros, un enfant doté de pouvoirs magiques, des dragons... Mais il y a tout le plaisir de retrouver cet univers et ces personnages qu'on connait maintenant depuis plus d'un millier de page (et plus si on a lu le premier cycle). Mais, bien au délà, l'auteur a su doser avec finesse un bel équilibre entre ces éléments classiques, ces personnages déjà connus et un renouvellement de l'intrigue lié à l'arrivée de nouveaux personnages. D'une manière assez originale, en effet, Doubhée part dans sa quête avec sa rivale en amour, qui souhaite la connaitre, comprendre ce qui a pu en elle séduire Lonerin et sans doute, l'imiter. L'évolution des relations entre les deux jeunes filles est fort intéressante et ajoute beaucoup de charme au roman.
  • tagadalove17 Posté le 6 Janvier 2018
    J'ai lu le dernier tome de cette trilogie et je dois avouer que mon avis est assez mitigé. Dans ce tome 3, nous suivons Sennar et Lonerin partis à la recherche du talisman du pouvoir, avec, Lonerin pourra renvoyer l'esprit d'Aster dans l'au-delà. Au même moment, Doubhée et Théana essayent de se rendre au palais de Dohor afin de le tuer pour libérer Doubhée de sa malédiction. Enfin, nous suivons Ido et San qui se rendent dans le monde submergé afin d'empêcher la guilde de s'emparer de San. Pour commencer, j'ai bien aimé ce roman car j'ai beaucoup aimé l'histoire d'amour entre Learco et Doubhée. Learco aussi a des blessures enfouies au fond de lui qu'il raconte au fur et à mesure à Doubhée ce qui le libère d'une certaine manière. Ils se complètent et j'ai trouvé ça beau, comment ils comptent l'un sur l'autre et ils se comprennent. Mais j'ai aussi aimé voir Théana murir et se rendre utile et surtout, elle arrive a gardé la foi alors que son dieu est détesté de tous. Je trouve que c'est un personnage important dans ce roman. Maintenant, parlons des choses qui fâchent. Je n'ai pas aimé ce roman car pour... J'ai lu le dernier tome de cette trilogie et je dois avouer que mon avis est assez mitigé. Dans ce tome 3, nous suivons Sennar et Lonerin partis à la recherche du talisman du pouvoir, avec, Lonerin pourra renvoyer l'esprit d'Aster dans l'au-delà. Au même moment, Doubhée et Théana essayent de se rendre au palais de Dohor afin de le tuer pour libérer Doubhée de sa malédiction. Enfin, nous suivons Ido et San qui se rendent dans le monde submergé afin d'empêcher la guilde de s'emparer de San. Pour commencer, j'ai bien aimé ce roman car j'ai beaucoup aimé l'histoire d'amour entre Learco et Doubhée. Learco aussi a des blessures enfouies au fond de lui qu'il raconte au fur et à mesure à Doubhée ce qui le libère d'une certaine manière. Ils se complètent et j'ai trouvé ça beau, comment ils comptent l'un sur l'autre et ils se comprennent. Mais j'ai aussi aimé voir Théana murir et se rendre utile et surtout, elle arrive a gardé la foi alors que son dieu est détesté de tous. Je trouve que c'est un personnage important dans ce roman. Maintenant, parlons des choses qui fâchent. Je n'ai pas aimé ce roman car pour commencer, j'ai trouvé qu'il se répétait, qu'il ressemblait aux chroniques du monde émergé, puisque les deux personnages principaux Doubhée et Lonerin ressemblent à Nihal et Sennar. Mais ce qu'il m'a le plus dérangé, c'est la fin. Je l'ai trouvé trop facile. A quatre, ils arrivent à détruire toute la guilde et les assassins ne pensent qu'à fuir et n'opposer aucune résistance ni à Ido ni aux magiciens. De plus, les seuls personnages qui meurent sont les plus vieux et depuis le début on avait compris qu'ils allaient mourir... Enfin, j'ai peut-être mal lu mais je n'ai pas compris où est parti San avec Oarf... Je vais lire les légendes du monde émergé puisque dans l'ensemble j'ai bien plutôt bien aimé les guerres du monde émergé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nemo- Posté le 4 Février 2017
    Je suis toujours dans la Trilogie des Guerres du monde émergé. Autant j'avais eu du mal sur le tome 1, autant j'ai du mal à poser le tome 2, et maintenant le tome 3... et je me couche trop tard! Dans ce tome 3, un nouveau personnage, à peine évoqué dans les deux précédents, prend de l'ampleur : Théana. On retrouve également Sennar et Ido, avec toujours ces retours mélancoliques sur la vie de Sennar et Nihal après la fin des Chroniques. Vraiment de bons livres dans un pur style d'héroïc fantasy!
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.