Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266256797
Code sériel : 2726
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

3. Les filles au chocolat : Coeur mandarine

Anne Guitton (traduit par)
Collection : Les filles au chocolat
Date de parution : 19/02/2015
Je m’appelle : Summer Tanberry
Mon âge : 13 ans
Je suis : perfectionniste
Mon style : leggings et robes à la mode
J’aime : la danse, la danse, la danse
Je rêve : de devenir danseuse professionnelle
Mon problème : j’ai l’impression que tout m’échappe au moment où je voudrais tout contrôler…...
Je m’appelle : Summer Tanberry
Mon âge : 13 ans
Je suis : perfectionniste
Mon style : leggings et robes à la mode
J’aime : la danse, la danse, la danse
Je rêve : de devenir danseuse professionnelle
Mon problème : j’ai l’impression que tout m’échappe au moment où je voudrais tout contrôler…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266256797
Code sériel : 2726
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MalonneRavenwood Posté le 10 Octobre 2021
    J'ai Lu ce livre il y a plusieurs années, mais je souhaite tout de même écrire une critique car il m'avais énormément émue, en plus de beaucoup me plaire. Je ne me souvient pas de tout, mais le texte et très prenant, vous n'arriverez pas à le lâcher avant de savoir ce qu'il va arriver. Je me souvient qu'ils dégagent beaucoup d'émotion, bien que le livre ne soit pas trop epais. D'apparence simple, l'histoire est vraiment bouleversantes.
  • Adventurewoman31 Posté le 17 Août 2021
    Voici le troisième tome de la saga les filles de chocolat, de Cathie Cassidy. J'ai aimé ce livre et il plaira sans doute aux fan de la danse et aussi à ceux qui ne le sont pas...Mais ce livre m'a en quelques peux déçu #x1f61e;...Bon je ne vais spoiler mais...Il y a des moments que je trouve gênant, mais peut-être qu'à vous ce livre deviendra un coup de cœur
  • Selene09 Posté le 16 Août 2021
    J'ai lu ce livre il y a quelques années déjà et je peux vous dire que j'en garde un excellent souvenir. Il nous transporte et nous fait rêver comme tous les livres des Filles chocolat. Je vous le recommande fortement si vous êtes rêveur ou rêveuse. C'est une merveille.
  • domi_troizarsouilles Posté le 19 Juin 2021
    Une fois de plus Cathy Cassidy parvient à captiver son public désormais fidèle (je crois), dans une histoire qui permet de poursuivre le quotidien des sœurs Tanberry et de leurs (beaux-)parents, tout en se penchant sur l’une d’entre elles en particulier. Après Cherry la « pièce rapportée » grâce aux nouvelles amours entre son veuf de père Paddy et la très sympathique mère des quatre filles, puis Skye la jumelle passionnée d’Histoire qui avait un peu trop tendance à vivre dans ses rêves, voici donc l’histoire de l’autre jumelle : Summer, passionnée de danse, son rêve est de devenir danseuse étoile. Elle a raté une première audition à l’école du Royal Ballet, audition qui s’était déroulée alors qu’elle avait 11 ans, en plein divorce de ses parents. Désormais âgée de 13 ans, affublée d’un petit ami populaire pour qui elle ne ressent pourtant pas cette « étincelle » que sa sœur lui décrit et semble vivre, elle se voit proposer une possibilité d’une nouvelle audition pour une toute nouvelle école de danse, qui se promet d’être une école d’excellence. Comment ne pas résister ? Mais Summer est perfectionniste, et momentanément « abandonnée » par sa sœur jumelle qui semble avoir trouvé... Une fois de plus Cathy Cassidy parvient à captiver son public désormais fidèle (je crois), dans une histoire qui permet de poursuivre le quotidien des sœurs Tanberry et de leurs (beaux-)parents, tout en se penchant sur l’une d’entre elles en particulier. Après Cherry la « pièce rapportée » grâce aux nouvelles amours entre son veuf de père Paddy et la très sympathique mère des quatre filles, puis Skye la jumelle passionnée d’Histoire qui avait un peu trop tendance à vivre dans ses rêves, voici donc l’histoire de l’autre jumelle : Summer, passionnée de danse, son rêve est de devenir danseuse étoile. Elle a raté une première audition à l’école du Royal Ballet, audition qui s’était déroulée alors qu’elle avait 11 ans, en plein divorce de ses parents. Désormais âgée de 13 ans, affublée d’un petit ami populaire pour qui elle ne ressent pourtant pas cette « étincelle » que sa sœur lui décrit et semble vivre, elle se voit proposer une possibilité d’une nouvelle audition pour une toute nouvelle école de danse, qui se promet d’être une école d’excellence. Comment ne pas résister ? Mais Summer est perfectionniste, et momentanément « abandonnée » par sa sœur jumelle qui semble avoir trouvé l’amour, et sa mère qui s’envole en voyage de noces à l’autre bout du monde avec Paddy qu’elle a tout juste épousé. Va-t-elle obtenir l’une des rares places dans cette nouvelle école, elle qui a reçu le prix de « la fille à qui tout réussit » à la fin de l’année scolaire ? On comprend d’emblée que les choses vont être plus compliquées que prévu… Je pense que ce n’est pas un spoil de dire que le thème central de ce tome-ci est l’anorexie – c’est même l’un des mots-clés qui apparaît le plus clairement sur Babelio ! Tout l’art de l’auteure est d’avoir réussi à présenter cette grave maladie de manière progressive, toujours avec une grande délicatesse. En outre, si le besoin de perfection est l’élément déclencheur principal de la jeune fille, elle aborde aussi plusieurs autres éléments qui pourraient l’avoir favorisée, et notamment ce mal-être que peuvent ressentir certaines jeunes filles en voyant leur corps changer, devenir « gros » alors que ce sont juste les formes féminines qui se mettent en place, mais que pour une raison ou une autre elles ne sont pas « prêtes » face à ce changement – certes purement hormonal et inévitable, mais tellement bouleversant ! On sent toute la détresse de cette jeune fille, son enlisement dans sa maladie et l’incompréhension des autres… qui voient bien qu’elle maigrit, mais ne cessent de la condamner en croyant bien faire, à travers des phrases du genre « il faut manger » qu’elle ne peut pourtant plus entendre. On souffre réellement avec Summer ! et pour moi c’est particulièrement touchant, avec un petit côté alarmant aussi, car ma propre fille, qui aura 13 ans en janvier prochain, est passionnée de danse et rêve elle aussi d’en faire sa profession. Pour elle qui est déjà de constitution squelettique (chance et tout à la fois calamité héritée de son père !), serai-je capable de voir si un jour elle glisse sur cette pente dangereuse d’un contrôle total et dangereux de son corps ?... A ce propos justement, j’ai trouvé le rôle de la mère de Summer un peu ambigu dans l’histoire. Elle semble avoir été bien absente, car en pleins problèmes notamment financiers à cause de son divorce, au moment de l’audition ratée de sa fille deux ans plus tôt – mais bon, cet épisode-là est évoqué pour insister sur l’importance de la danse dans la vie de Summer, sans toutefois développer tout ce qui a pu se passer à l’époque. Et voilà que désormais la mère s’envole pour le Pérou au moment le plus « dangereux » pour sa fille – certes ce n’est pas elle qui l’a choisi, on le lui a offert en voyage de noces, il paraît que c’était un vieux rêve à elle, elle ne pouvait refuser, ok… Mais pourquoi ce choix de l’auteure de la faire « disparaître » précisément à ce moment-là ? Pour s’épargner le débat difficile de trancher si une mère aurait été capable de voir et réagir si elle avait été présente, ou au contraire si elle serait restée aveugle et impuissante comme tous les autres proches de Summer ? c’est clair que, en éloignant la mère, l’auteure évitait de devoir creuser ce lien mère-fille tellement particulier (ou pas, mais moi j’ai l’espoir de l’avoir, au moins par moments, avec ma fille !), car ça pouvait très vite devenir terrain glissant… Par ailleurs, elle n’hésite pas à donner un (tout petit) mauvais rôle au père ! Cet évitement, du côté de la mère, m’a semblé un peu dommage… même si ça ne gâche rien à l’histoire même, c’est juste mon cœur de mère qui se pose la question. Finalement, le seul personnage vraiment présent pour Summer, tout à fait touchant avec en plus un petit brin d’humour, c’est son amoureux de toujours qu’elle ne voit pourtant pas vraiment, le considérant plutôt comme un embêtant. Pourtant, son amitié (ou autre chose ?) va devenir de plus en plus précieuse. Je dirais d’ailleurs que l’aspect romance de cet opus-ci est sans doute bien moins abouti que dans les deux précédents, au profit d’un plus grand développement d’une amitié véritable et solide, teintée d’amour adolescent certes, mais ce n’est pas cet amour qui prend la place, c’est plutôt une attention réelle à l’autre, d’une façon presque désintéressée, et ça fait chaud au cœur ! Bref, un nouveau tome tout doux, tout mignon, malgré le fait qu’il traite d’un thème dur et difficile. A mettre entre toutes les mains sans hésiter !
    Lire la suite
    En lire moins
  • lora_gm Posté le 10 Mars 2021
    Je continue cette aventure et je dois avouer que pour l’instant ce tome 3 est mon préféré... Il est très beau, l’univers de la danse me fascine et c’est un univers qu’une plaît beaucoup. La question d’anorexie est également présente, je trouve ça très intéressant
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.