Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266264716
Code sériel : J2814
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 225 mm

6. Gone : La Lumière

Julie LAFON (Traducteur)
Collection : Gone
Série : Gone
Date de parution : 04/02/2016
Imaginez…
Il y a maintenant plus d’un an que tous les adultes ont disparu…
Mais Gaïa, elle, est toujours là, et sa soif de destruction est intacte. Pour empêcher le monde de tomber sous son emprise, de douloureux sacrifices seront nécessaires. Des ennemis jurés seront contraints de s’allier pour révéler des secrets...
Imaginez…
Il y a maintenant plus d’un an que tous les adultes ont disparu…
Mais Gaïa, elle, est toujours là, et sa soif de destruction est intacte. Pour empêcher le monde de tomber sous son emprise, de douloureux sacrifices seront nécessaires. Des ennemis jurés seront contraints de s’allier pour révéler des secrets terrifiants…
L’ultime bataille est proche. Les enfants de Perdido Beach parviendront-ils à survivre, et comprendre, enfin, ce qui s’est vraiment passé dans la Zone ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266264716
Code sériel : J2814
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 225 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Amindara Posté le 19 Juillet 2020
    Bon, voilà, ça y est, j’ai fini Gone, complètement. Et je ne sais pas trop quoi en penser. Globalement, j’ai plutôt bien aimé. L’univers est vraiment intéressant, très riche. Chaque tome nous offre son lot de nouveaux mystères et ses quelques révélations (le dernier ne fait pas exception à cette règle). Et quand on pensait que les enfants avaient vécu le pire, on se rendait vite compte que non, en fait, le pire restait encore à venir. Mais j’ai quand même deux petites choses à reprocher à cette saga. Tout d’abord, le rythme. Je ne sais pas si c’est voulu, mais j’ai ressenti comme une sorte d’alternance entre les tomes, longuet puis intense puis à nouveau longuet. Comme l’auteur voulait nous laisser le temps de nous reposer avant de repasser à un tome plus dynamique. C’est dommage, parce que du coup, j’ai trouvé que ça manquait d’équilibre entre trop et pas assez. La deuxième chose, ce sont quelques incohérences, explications qui ne m’ont pas plu du tout et que je n’ai pas trouvé crédible. La principale : le fait que Caine et Sam soient frères. On nous explique qu’ils sont jumeaux, mais leur mère a vu le mal en Caine et a décidé de... Bon, voilà, ça y est, j’ai fini Gone, complètement. Et je ne sais pas trop quoi en penser. Globalement, j’ai plutôt bien aimé. L’univers est vraiment intéressant, très riche. Chaque tome nous offre son lot de nouveaux mystères et ses quelques révélations (le dernier ne fait pas exception à cette règle). Et quand on pensait que les enfants avaient vécu le pire, on se rendait vite compte que non, en fait, le pire restait encore à venir. Mais j’ai quand même deux petites choses à reprocher à cette saga. Tout d’abord, le rythme. Je ne sais pas si c’est voulu, mais j’ai ressenti comme une sorte d’alternance entre les tomes, longuet puis intense puis à nouveau longuet. Comme l’auteur voulait nous laisser le temps de nous reposer avant de repasser à un tome plus dynamique. C’est dommage, parce que du coup, j’ai trouvé que ça manquait d’équilibre entre trop et pas assez. La deuxième chose, ce sont quelques incohérences, explications qui ne m’ont pas plu du tout et que je n’ai pas trouvé crédible. La principale : le fait que Caine et Sam soient frères. On nous explique qu’ils sont jumeaux, mais leur mère a vu le mal en Caine et a décidé de l’abandonner, alors qu’elle a gardé Sam ?! Personnellement, j’ai du mal à y croire. Et en plus, Sam qui espérait qu’ils n’auraient pas le même père se rend compte que c’est le cas. En même temps, des jumeaux qui n’ont pas le même père… ça arrive, mais ça ne court pas franchement les rues ! J’avoue que j’ai mal compris l’intérêt de cette histoire de famille. J’aurais trouvé cela beaucoup plus crédible si les deux avaient été abandonnés, ou alors pas frères du tout. Parce que finalement, ça apporte quoi à l’histoire ? Mis à part de les faire tourner en boucle sur le thème du « c’est mon frère, mais je le déteste ». Concernant ce dernier tome… C’était le tome intense, donc ça permet de finir la saga sur un bon rythme et ce n’est pas plus mal. Mais là encore, j’ai trouvé ce final pas franchement crédible. Gaïa se rend compte, dès le début, que son corps humain la rend très vulnérable. Et les enfants le savent, ils arrivent à la blesser. Pour autant, ils mettent un temps infini à se débarrasser d’elle. Alors certes, il fallait bien en faire un tome entier. Mais pour le coup, j’ai vraiment eu l’impression que l’auteur cherchait toutes les bonnes excuses possibles pour faire durer la chose. Et ouais, non, ça ne m’a pas convaincue. C’est dommage, parce que pour certains aspects, cette saga avait vraiment de quoi me plaire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesLivresMaVie Posté le 12 Octobre 2019
    c'est enfin intéressant...
  • Hatto19 Posté le 5 Septembre 2019
    I. Sur le fond Bravo et Merci à Michael Grant qui m'a émerger dans le monde de Perdido Beach. Sa volonté de créer une multitude de personnages montre la création d'un univers. Je n'étais pas très convaincu par le premier tome mais j'ai décidé de poursuivre. Les autres tomes m'ont coupé le souffle. Ce qui m'a le plus bluffé et le plus marqué c'est l'évolution de certains personnages tout au long du roman et dont cette dernière témoigne un bouleversement engendré par la zone. (Note : 4.5/5) II. Sur la forme Bon équilibre entre les chapitres. (Note : 4.5/5) Note : 4.5/5
  • Lesperanza Posté le 31 Juillet 2019
    J'ai kiffé cette saga de fouuu, je suis déjà nostalgique d'avoir terminé bon sang ! J'ai tellement aimé suivre l'histoire de ces personnes pendant 6 tomes absolument géniaux, mon avis sur eux ont franchement évolué et certains, j'en suis passée de "Ahh jte déteste" à "Je t'aiiiiiime"... Bref. Six tomes qu'on a passé aux côtés de Sam, Astrid, Caine, Edilio, Quinn, Brianna, Dekka et tous les autres (y en a tellement !), je me suis tant attachée à eux... #9829; Gros coup de coeur pour cette saga, et aussi à la fin des Remerciements de l'auteur qui m'ont absolument ultra ému #9829; ! "De la part de Sam et d'Astrid, de Caine et de Diana, de Quinn, d'Edilio, de Lana et de Pat, de Dekka, de Brianna, d'Albert, de Jack le Crack, de Orc, de Mary, de Sanjit, de Choo, de Howard, de Hunter, du petit Pete, de la mienne et de celle de tous les autres (même Drake), merci. Vous êtes maintenant libres de quitter la Zone."
  • Boom Posté le 24 Juillet 2019
    ... On retrouve nos héros favoris comme les plus détestables et l'auteur n'hésite pas un seul instant de les mettre en péril pour que notre coeur soit tiraillé de peur de les perdre (ce qui arrive aussi malheureusement). L'écriture est abordable pour la jeunesse, complète pour rendre l'histoire vraisemblable et dynamique. Les pages se tournent d'elles-même, on dévore chaque chapitre avec avidité pour voir le bout de ce cauchemar quoi qu'il arrive. Une série super chouette à lire, certes avec des passages où il faut avoir le cœur bien accroché mais à l'instar des enfants, de façon morbide on s'habitue à cette barbarie et cruauté. Serez-vous assez courageux pour affronter la Zone et ses mystères? Arriverez-vous à survivre à cet enfer? Elle ne vous laissera pas indifférent... À découvrir sans hésitation !
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.