Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264066879
Code sériel : 5021
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 216
Format : 108 x 177 mm

911

Diniz Galhos (traduit par)
Collection : Domaine Policier
Date de parution : 07/01/2016
Un jeune ambulancier affecté à un quartier difficile de New York est entraîné dans une spirale infernale qui le conduira à commettre un geste aux conséquences tragiques.
 
Lorsqu'il devient ambulancier dans l'un des quartiers les plus difficiles de New York, Ollie Cross est loin d'imaginer qu'il vient d'entrer dans un monde fait d'horreur, de folie et de mort. Scènes de crime, blessures par balles, crises de manque, violences et détresses, le combat est permanent, l'enfer quotidien. Alors... Lorsqu'il devient ambulancier dans l'un des quartiers les plus difficiles de New York, Ollie Cross est loin d'imaginer qu'il vient d'entrer dans un monde fait d'horreur, de folie et de mort. Scènes de crime, blessures par balles, crises de manque, violences et détresses, le combat est permanent, l'enfer quotidien. Alors que tous ses collègues semblent au mieux résignés, au pire cyniques face à cette misère omniprésente, Ollie commet une erreur fatale : succomber à l'empathie, à la compassion, faire preuve d'humanité dans un univers inhumain et essayer, dans la mesure de ses moyens, d'aider les victimes auxquelles il a affaire. C'est le début d'une spirale infernale qui le conduira à un geste aux conséquences tragiques. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264066879
Code sériel : 5021
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 216
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fredbologsen Posté le 13 Août 2021
    Ambulancier dans Harlem à la fin des années 90 n'est pas de tout repos, et Ollie Cross, qui a raté son entrée dans une école de médecine l'apprend à ses dépends. Ses dépends? Pas vraiment. Le livre est court, dans les 200 pages, en un seul" chapitre", mais chaque morceau, chaque passage, est comme une claque adressée au lecteur: on y voit l'autre "côté du miroir", la noirceur de l'âme humaine, la réalité d'un quartier pauvre et de l'incidence sur la vie de ses habitants. Evidemment, les ambulanciers comme Cross se "débrouillent" avec ce qu'ils ont, matériel vétuste, usagé, dépassé, doivent sauver des vies parfois contre la volonté des personnes concernées et en devant faire face à l'agressivité du "monde ambiant". Des dialogues et des scènes riches de vérité, de vécu, de détresse et de réalité. La question qui se pose est: Cross arrivera-t-il à garder ses illusions face à la réalité de la rue, face ou à côté de certains de ses partenaires, blasés, " ailleurs", ou penchera-t-il petit à petit, inéxorablement, de leur côté, pour devenir un des leurs ? Des scènes très réalistes, que l'auteur, lui-même ambulancier, n'a pu que vivre, et en être l'acteur. Obligatoirement. Rien de superflu,... Ambulancier dans Harlem à la fin des années 90 n'est pas de tout repos, et Ollie Cross, qui a raté son entrée dans une école de médecine l'apprend à ses dépends. Ses dépends? Pas vraiment. Le livre est court, dans les 200 pages, en un seul" chapitre", mais chaque morceau, chaque passage, est comme une claque adressée au lecteur: on y voit l'autre "côté du miroir", la noirceur de l'âme humaine, la réalité d'un quartier pauvre et de l'incidence sur la vie de ses habitants. Evidemment, les ambulanciers comme Cross se "débrouillent" avec ce qu'ils ont, matériel vétuste, usagé, dépassé, doivent sauver des vies parfois contre la volonté des personnes concernées et en devant faire face à l'agressivité du "monde ambiant". Des dialogues et des scènes riches de vérité, de vécu, de détresse et de réalité. La question qui se pose est: Cross arrivera-t-il à garder ses illusions face à la réalité de la rue, face ou à côté de certains de ses partenaires, blasés, " ailleurs", ou penchera-t-il petit à petit, inéxorablement, de leur côté, pour devenir un des leurs ? Des scènes très réalistes, que l'auteur, lui-même ambulancier, n'a pu que vivre, et en être l'acteur. Obligatoirement. Rien de superflu, pas un mot de trop, ça prend aux tripes, ça ne laisse pas indifférent. Un livre excellent sur...la vie!
    Lire la suite
    En lire moins
  • zakfm Posté le 27 Avril 2021
    Classé dans les romans policiers à la médiathèque où je l'ai emprunté, il s'agit plutôt d'un récit autobiographique. Nous suivons une équipe d'ambulancier d'urgence au cœur d'Harlem lors de leurs interventions toujours très chaudes. le conteur vient d'échouer à l'examen d'entrée en médecine. Il bûche pour se représenter tout en se formant au travail du SAMU new-yorkais de la station 18, où l'auteur a lui aussi fait ses classes. Voilà un récit très émouvant, très rapide avec tout l'intérêt de suivre les changements s'opérer chez des personnes travaillant en équipe en situation extrême. C'est très noir ; le jeune Ollie Cross devient un bon urgentiste. Mais il doit trouver la limite entre l'empathie et le cynisme. Il va donc se confronter aux exemples opposés de ses coéquipiers, dont certains vont le marquer à vie. Il va très bien s'en sortir : page 205/207 "- C'est vous l'ambulancier qui m'a trouvée ? - Ouais. - Merci. Merci de m'avoir sauvé la vie. "
  • SagnesSy Posté le 13 Avril 2021
    Ollie Cross va être médecin, c’est sûr, il a raté un concours mais il va être ambulancier quelques temps histoire de se faire un peu d’expérience et le repasser, comme on le lui a conseillé. Il demande le secteur le plus dur, Harlem, il veut apprendre, il est prêt à encaisser, c’est l’histoire de quelques mois, il a un but, une visée, ça ira. Pense-t-il. Croit-il. Alors New York, fin des années 90, ambulancier d’urgence… Une expérience ? Beaucoup plus que ça, et Shannon Burke, qui l’a vécue lui-même, en fait un roman d’une force et d’une portée peu banale – dans les remerciements, il dit s’être à un moment « littéralement perdu dans cette histoire« , et on peut presque le sentir, et aussi combien le roman en avait besoin, en fait. Avec en filigrane des morceaux du discours que prononce le chef aux nouveaux diplômés, Ollie nous raconte des petites scènes, des bribes d’effroi, des trucs de dingue, la vie de la brigade, les autres ambulanciers, les soins, la vie quotidienne, ce que ça fait, concrètement, cette vie, ce métier, comment ça grippe, ça coince, ce que ça entraîne, à quoi on se raccroche, ou pas, qui, comment,... Ollie Cross va être médecin, c’est sûr, il a raté un concours mais il va être ambulancier quelques temps histoire de se faire un peu d’expérience et le repasser, comme on le lui a conseillé. Il demande le secteur le plus dur, Harlem, il veut apprendre, il est prêt à encaisser, c’est l’histoire de quelques mois, il a un but, une visée, ça ira. Pense-t-il. Croit-il. Alors New York, fin des années 90, ambulancier d’urgence… Une expérience ? Beaucoup plus que ça, et Shannon Burke, qui l’a vécue lui-même, en fait un roman d’une force et d’une portée peu banale – dans les remerciements, il dit s’être à un moment « littéralement perdu dans cette histoire« , et on peut presque le sentir, et aussi combien le roman en avait besoin, en fait. Avec en filigrane des morceaux du discours que prononce le chef aux nouveaux diplômés, Ollie nous raconte des petites scènes, des bribes d’effroi, des trucs de dingue, la vie de la brigade, les autres ambulanciers, les soins, la vie quotidienne, ce que ça fait, concrètement, cette vie, ce métier, comment ça grippe, ça coince, ce que ça entraîne, à quoi on se raccroche, ou pas, qui, comment, pourquoi. Ca flingue, ce roman, c’est violent, et c’est cash, c’est sincère, ça concerne, on plonge dans les tours et détours des comportements, au coeur de la noirceur
    Lire la suite
    En lire moins
  • Okenwillow Posté le 1 Octobre 2020
    Shannon Burke a été ambulancier, il sait donc de quoi il parle. Et il en parle drôlement bien même. J'ai liquidé ce roman en quelques heures, happée par le récit, le rythme, l'ambiance, le propos. Ollie est un étudiant peu sûr de lui prépare son concours d'entrée tout en découvrant le métier d'ambulancier. Officiant dans le quartier de Harlem, il est confronté à des situations aussi terribles de tragiques. De l'empathie à l'indifférence il n'y a qu'un pas, et au fil des mois le jeune homme va passer par divers états émotifs et psychologiques. Burke nous immerge totalement dans son univers, souvent violent, parfois glauque, et nous présente un aspect du métier d'ambulancier dans ce qu'il peut avoir de plus ingrat. Ollie suit son cheminement personnel en étant témoin de drames humains, de misère, de désespoir. Le simple bleu de ses débuts devra décider quel camp choisir, quelle attitude adopter, avant de se perdre pour de bon. Un roman saisissant !
  • Bruxellensia Posté le 31 Janvier 2020
    911 raconte le quotidien hallucinant du jeune Ollie Cross qui a échoué à l'examen d'entrée en médecine et est devenu ambulancier à Haarlem. Son but est de porter secours à tous: jeunes, vieux, femmes enceintes, toxicomanes, alcooliques, victimes d'AVC, de crises cardiaques sans compter les blessés par balles lors de règlement de comptes. Shannon BURKE, qui fut ambulancier raconte quantités d'interventions et d'anecdotes loufoques, dramatiques, sordides, soit le quotidien des ambulanciers urgentistes de la station 28 de Haarlem, un des quartiers les plus difficiles de New York. Le roman va bien au delà des faits et raconte surtout la prodigieuse aventure humaine liée au métier. Ces hommes se donnent corps et âmes à leur profession. Mais un jour ... une intervention tourne mal et conditionne l'avenir d'un binôme d'ambulanciers bien rôdé entre Cross, la jeune recrue et Rutkovsky le vieux routard d'Haarlem. Le style est dépouillé. il prend aux tripes, âmes sensibles s'abstenir , il faut parfois s'accrocher. Le ton sonne juste; l'auteur décrit bien les tensions entre coéquipiers certains idéalistes, d'autres pragmatiques. Histoire profondément humaine.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…