Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266203111
Code sériel : 14385
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

A l'ombre du mal

Hubert TEZENAS (Traducteur)
Date de parution : 13/01/2011

Sur les collines en flammes de L.A., dans un bungalow abandonné, la police découvre le corps d'un homme, une balle dans la tête. Dans sa main, l'arme du crime. À ses pieds, un album photo avec les Polaroid de sept cadavres de femmes... Officiellement : un serial killer en moins et sept...

Sur les collines en flammes de L.A., dans un bungalow abandonné, la police découvre le corps d'un homme, une balle dans la tête. Dans sa main, l'arme du crime. À ses pieds, un album photo avec les Polaroid de sept cadavres de femmes... Officiellement : un serial killer en moins et sept meurtres élucidés.

Mais il en faut plus pour convaincre Elvis Cole. C'est lui qui avait permis de faire relâcher cet homme cinq ans auparavant et il ne croit toujours pas à sa culpabilité.

Et si le véritable tueur courait encore, tapi dans l'ombre ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266203111
Code sériel : 14385
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ça va vite, ça rebondit tout le temps. Oui, on adore marcher "à l'ombre" ! »

S. M. - Marie France

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • celine85 Posté le 23 Mars 2016
    « Un homme est retrouvé mort, une arme à la main près d'un album photo digne d'un serial killer. Le LAPD accuse Elvis d'avoir permis la libération du tueur quelque temps auparavant. Pourtant le détective reste persuadé que le véritable meurtrier court toujours, il se lance à sa recherche avec Joe, un ancien policier » Tout ce qu’on demande quand on lit ce type de livre est réuni ici, histoire bien ficelée, style fluide, suspense jusqu’au bout
  • Fadette100 Posté le 28 Février 2016
    Bon moment de détente avec les héros récurents de Robert Crais : Elvis Cole et Joe Pike. Thriller à rebondissementsoù se mêle magouilles politiques et meurtres à répétition.
  • Aufildesplumes Posté le 23 Octobre 2015
    Ce que j'en pense: Un ancien suspect de meurtre est retrouvé mort avec des photos d'autres homicides. Elvis Cole ,qui l'avait fait innocenter, est persuadé que c'est un coup monté et mène l'enquête. Tous les ingrédients sont réunis pour faire un succès. Suspens, actions, rebondissements, l'enquête est rondement menée. Tout se déroule de façon intelligente et j'ai été absorbée par l'histoire. Elvis Cole tient lieu de personnage principal et de narrateur. Ce détective privé est intelligent, drôle mais aussi têtu. C'est d'ailleurs grâce à cela que l'enquête avance. C'est vraiment un personnage que j'ai apprécié, bien campé, qui ampli tout le roman. C'est lui qui mène la danse. Outre Elvis Cole, le roman propose un large panel de protagonistes avec toutes sortes de caractères. Pour le coup, je trouve que c'est assez complet. L'écriture quant à elle est fluide et efficace. J'ai aimé le choix de l'auteur de faire suivre Elvis Cole. Il y a un gros travail sur la trame et le suspens. Je me suis sentie prise dans l'intrigue et j'ai trouvé la lecture agréable. J'ai été tenue en haleine jusqu'au bout. Bref: Une lecture agréable et une enquête bien menée.
  • Kassuatheth Posté le 28 Juin 2015
    Écrire un roman policier c'est comme exécuter un tour de magie. Le magicien attire votre attention sur sa main droite et c'est la main gauche qui fait tout le travail. Robert Crais est un excellent magicien. À la page 60, on sait que Lionel Byrd s'est tiré une balle dans la bouche. À ses pieds dans un album photo, il y a les Polaroïds de 7 femmes assassinée. Ces photos ont toutes été prises avant l'arrivée de la police. La police a un dossier béton contre Byrd et elle a déclaré que ce dernier est le serial killer qui a assassiné ces 7 femmes. Cole n'y croit pas. Il a fait disculper Byrd en prouvant qu'il ne pouvait pas être sur la scène du crime de la 5e femme puisqu'il était ailleurs. Cole met donc en doute ce dossier béton. Il lui reste 260 pages pour trouver le ou les vrais coupables. Je me suis amusé à répondre au "W5, c'est-à-dire le où, qui, comment... " 100 pages plus loin j'ai refait l'exercice parce que mes premières réponses étaient fausses. Rendu à la fin, je devais admettre que le magicien m'avait de nouveau trompé. Ne cherchez pas de réponses aux grandes questions existentielle. Il... Écrire un roman policier c'est comme exécuter un tour de magie. Le magicien attire votre attention sur sa main droite et c'est la main gauche qui fait tout le travail. Robert Crais est un excellent magicien. À la page 60, on sait que Lionel Byrd s'est tiré une balle dans la bouche. À ses pieds dans un album photo, il y a les Polaroïds de 7 femmes assassinée. Ces photos ont toutes été prises avant l'arrivée de la police. La police a un dossier béton contre Byrd et elle a déclaré que ce dernier est le serial killer qui a assassiné ces 7 femmes. Cole n'y croit pas. Il a fait disculper Byrd en prouvant qu'il ne pouvait pas être sur la scène du crime de la 5e femme puisqu'il était ailleurs. Cole met donc en doute ce dossier béton. Il lui reste 260 pages pour trouver le ou les vrais coupables. Je me suis amusé à répondre au "W5, c'est-à-dire le où, qui, comment... " 100 pages plus loin j'ai refait l'exercice parce que mes premières réponses étaient fausses. Rendu à la fin, je devais admettre que le magicien m'avait de nouveau trompé. Ne cherchez pas de réponses aux grandes questions existentielle. Il n'y en a pas. Je n'ai même pas réussi à trouver une toute petite citation. Mais comme polar, bravo. Crais est passé maître dans le domaine. Tout est lié et, chaque nouvel indice nous amène d'autres questions. Il me fallait de la volonté pour fermer le livre et aller dormir. L'objectif d'un bon polar est d'abord de nous détendre. À l'ombre du mal atteint son objectif.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cormorobin Posté le 26 Février 2015
    Douzième épisode des aventures du tandem Elvis Cole - Joe Pike. Cette fois, c'est la mort brutale, suicide ou pas, d'un ex-accusé de meurtre dont Cole a réussi à faire arrêter les poursuites. Etait-il coupable ou non ? Que penser des "preuves" trouvées sur le lieu de la mort, et qui montreraient que le suicidé était en réalité un serial killer ? Elvis ne peut rester dans l'incertitude, mis en cause par les proches des victimes, d'après ce meurtre, et le voilà reparti dans une enquête, ma foi, bien intéressante. Comme dans ses autres aventures, flanqué de l’inénarrable mais mystérieux Joe, il sait se débrouiller comme un (en fait, deux, avec Joe) chef pour démêler le vrai du faux, même si ça prend un certain temps. Pas à pas, avec persévérance, il joue de ses réseaux, et dégotte les indices et preuves qui échappent aux autres enquêteurs, pourtant pas si mal que ça. Quelques interactions avec le milieu politique, les hautes sphères de la hiérarchie policière, les avocats, mais diable, qui est impliqué ? La vérité que l'on sent poindre est elle vraiment la vraie vérité ? Jusqu'au bout, le suspense règne. Côté relations sentimentales, Lucie est devenue une ex, qui reste... Douzième épisode des aventures du tandem Elvis Cole - Joe Pike. Cette fois, c'est la mort brutale, suicide ou pas, d'un ex-accusé de meurtre dont Cole a réussi à faire arrêter les poursuites. Etait-il coupable ou non ? Que penser des "preuves" trouvées sur le lieu de la mort, et qui montreraient que le suicidé était en réalité un serial killer ? Elvis ne peut rester dans l'incertitude, mis en cause par les proches des victimes, d'après ce meurtre, et le voilà reparti dans une enquête, ma foi, bien intéressante. Comme dans ses autres aventures, flanqué de l’inénarrable mais mystérieux Joe, il sait se débrouiller comme un (en fait, deux, avec Joe) chef pour démêler le vrai du faux, même si ça prend un certain temps. Pas à pas, avec persévérance, il joue de ses réseaux, et dégotte les indices et preuves qui échappent aux autres enquêteurs, pourtant pas si mal que ça. Quelques interactions avec le milieu politique, les hautes sphères de la hiérarchie policière, les avocats, mais diable, qui est impliqué ? La vérité que l'on sent poindre est elle vraiment la vraie vérité ? Jusqu'au bout, le suspense règne. Côté relations sentimentales, Lucie est devenue une ex, qui reste amie, au téléphone. Mais on sent poindre que Starkey pourrait devenir davantage qu'une fliquette, ex-alcoolo, ex-démineuse... Quant à Joe, l'ami, pas l'indien, lui, seul le chat d'Elvis lui témoigne une affection sans bornes. Un roman bien enlevé, bien écrit, dévoré en 2 jours, avec un grand plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.