Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782352879237
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 632
Format : 110 x 179 mm

A nous deux Manhattan

Jean-paul Mourlon (Traducteur)
Collection : Roman & évasion
Date de parution : 05/10/2016
Effrontée, immorale et belle jusqu’à l’indécence, Maximilienne Amberville, dite Maxi, découvre à vingt-neuf ans que son aptitude à saisir tous les plaisirs de la vie n’a d’égale que son ardeur au travail. Justement, l’empire de presse fondé par son père adulé, récemment disparu, menace de s’écrouler. Et l’artisan de cette ruine... Effrontée, immorale et belle jusqu’à l’indécence, Maximilienne Amberville, dite Maxi, découvre à vingt-neuf ans que son aptitude à saisir tous les plaisirs de la vie n’a d’égale que son ardeur au travail. Justement, l’empire de presse fondé par son père adulé, récemment disparu, menace de s’écrouler. Et l’artisan de cette ruine programmée n’est autre que son oncle, Cutter Amberville, l’homme des menées obscures... Maxi décide de se lancer dans une entreprise risquée : faire revivre le premier journal lancé par son père. Elle a tout à apprendre du métier, mais son flair et son enthousiasme lui attirent des soutiens providentiels. Pourtant, sans l’aide de son premier mari, graphiste génial, elle a peu de chances de réussir. Après des années d’amour et d’incompréhension, les amants terribles sauront-ils enfin se parler ? Une fresque sur le pouvoir et la trahison, l’obsession érotique et l’amour vrai.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782352879237
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 632
Format : 110 x 179 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Balthazar21 Posté le 16 Juin 2019
    Bonne saga familiale classique qui tourne autour de Maxi Amberville, jeune fille à papa qui vit tous ses caprices loin de l'entreprise de presse familiale ... Lors du décès de son père, elle hérite de 10% des parts comme ses frères, sa mère héritant de 70%, et épousant dans la foulée Cutter, le frère de son défunt mari. Cutter prend le pouvoir de l'entreprise, ce qui déplaît à Maxi qui, sur un coup de tête, veut reprendre un magazine déficitaire pour essayer de le redresser ... alors qu'elle n'a fait que jouir de la vie ! Cutter n'a d'autre but que d'exprimer sa jalousie et de détruire l'empire de son défunt frère. Maxi arrivera-t-elle à s'opposer à ce funeste personnage? Bonne lecture de vacances !
  • steph5977 Posté le 11 Juillet 2018
    un roman sans prise de tête, des personnages attachants hormis Cutter qui est parfaitement détestable, et Lily qui heureusement redore son blason vers la fin du livre. Il m'a juste manqué un peu de rythme dans la lutte qui oppose Maxi et Cutter mais j'ai quand même apprécié cette lecture.
  • viou03 Posté le 6 Décembre 2016
    Un roman, une saga familiale, un héritage, un personnage Maxi, ce livre est tout cela et plus encore. Maxi, riche héritière, 29 ans, trois fois mariée et divorcée est une jeune femme pleine de sagacité, volubile, insouciante, qui profite de la vie sans se soucier du lendemain. Quand son oncle Cutter prend la décision d'arrêter la publication de certaines revues créées par son père, Maxi réagit et veut sauver au moins l'un d'entre elle pour le souvenir de son père . Maxi fonce tête baissée sans rien connaître de l'édition, ni de la revue concernée. A travers ce roman, l'auteur nous propose l'évolution d'une jeune femme insouciante vers la femme mûre qui s'est faire face et prendre des responsabilités. Tout ceci ne se fait pas sans heurt et les manigances de son oncle n'aident pas Maxi : va-t-elle réussir son pari fou ? L'auteur nous propose aussi à certains moments de découvrir les changements qui s'opèrent chez Maxi à travers les yeux de sa fille Angélica. C'est plein d'ironie et j'ai souvent souri en lisant tout le bon sens qui ressort de l'analyse d'Angélica. De plus, au début du roman Angélica est plus mature que sa mère et mieux informer sur le monde... Un roman, une saga familiale, un héritage, un personnage Maxi, ce livre est tout cela et plus encore. Maxi, riche héritière, 29 ans, trois fois mariée et divorcée est une jeune femme pleine de sagacité, volubile, insouciante, qui profite de la vie sans se soucier du lendemain. Quand son oncle Cutter prend la décision d'arrêter la publication de certaines revues créées par son père, Maxi réagit et veut sauver au moins l'un d'entre elle pour le souvenir de son père . Maxi fonce tête baissée sans rien connaître de l'édition, ni de la revue concernée. A travers ce roman, l'auteur nous propose l'évolution d'une jeune femme insouciante vers la femme mûre qui s'est faire face et prendre des responsabilités. Tout ceci ne se fait pas sans heurt et les manigances de son oncle n'aident pas Maxi : va-t-elle réussir son pari fou ? L'auteur nous propose aussi à certains moments de découvrir les changements qui s'opèrent chez Maxi à travers les yeux de sa fille Angélica. C'est plein d'ironie et j'ai souvent souri en lisant tout le bon sens qui ressort de l'analyse d'Angélica. De plus, au début du roman Angélica est plus mature que sa mère et mieux informer sur le monde de la presse. Cette pointe d'humour allège le récit de manière fort agréable. A côté de Maxi, il y a toute l'histoire de la famille d'Amberville avec ses secrets, ses rivalités. Dans la première moitié du roman , le récit alterne passé présent. J'ai trouvé parfois ces passages un peu long ayant envie de découvrir comment Maxi allait s'en sortir. Ces moments du passé sont nécessaire pour bien comprendre la fin et le comportement de la mère de Maxi, Lily. La seconde partie est uniquement sur le présent. Cette partie est haletante, prenante, les pages défilent toutes seules. Voir Maxi évoluer, se battre, se débattre avec les difficultés est passionnant. Une petite précision sur ce roman, la première publication date de 1986. Je l'ai lu dans les années 90. J'en gardais une excellente impression ainsi que des autres romans de l'auteur. C'est pourquoi lorsque je l'ai vu dans le planning des parutions de l'automne de chez l'Archipel, j'ai décidé de le demander. Je n'aime pas trop relire un roman mais la quatrième de couverture m'évoquait peu de choses et j'avais envie de retrouver la plume de l'auteur. Mes impressions sur cette deuxième lecture confirment mon souvenir d'une plume très agréable et prenante. Je me suis pris au jeu et je voulais savoir comment Maxi allait s'en sortir, quelques grandes lignes de l’histoire me sont revenues au fil de ma lecture, elles n'ont en rien gâcher ma lecture. Je suis ravie d'avoir pu relire ce roman. En résumé: Une longue chronique pour un petit pavé, qui en fait est une relecture pour moi, j'étais très curieuse de découvrir si je retrouvais les mêmes sensations que lors de ma première lecture il y a deux décennies. J'ai retrouvé tout ce qui m'avait plus dans la plume de Judith Krantz et dans son histoire. Un roman, une saga familiale avec ses secrets, ses rivalités et surtout un Personnage Maxi , oui avec un P majuscule , Maxi est vraiment quelqu'un! et la voir évoluer est un plaisir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • aurelie-81 Posté le 6 Novembre 2016
    Maxi est une fougueuse jeune femme de 29 ans, mariée 3 fois, amatrice des plaisirs de la vie et passionnée dans tout ce qu’elle entreprend. Un appel de son frère alors qu’elle est à Paris, l’a force à rentrer à Manhattan aux côtés de sa famille. Le père de Maxi est décédé il y a peu de temps et la gérance de son empire de presse est chamboulée. C’est la mère de la jeune femme qui détient la majorité des actions mais celle-ci est trop faible pour savoir quoi en faire. A ses côtés, le frère de son père, son oncle Cutter, a décidé de prendre les choses en main. En commençant par épouser la veuve de son frère. Maxi et tous les administrateurs sont ébahis et furieux, car cet homme froid et séducteur n’a aucun droit sur la fondation de l’entreprise. Cutter veut tout régenter, et surtout supprimer deux des anciens magazines qui n’amènent aucune rentrée d’argent. La jeune femme est bien décidée à barrer la route de son oncle et de sa mère pour faire renaître les deux revues qu’affectionnaient tant son papa… La lutte des pouvoirs commencent. Et la trahison n’est jamais loin.Connaissant l’auteur grâce à l’un des ses nombreux romans... Maxi est une fougueuse jeune femme de 29 ans, mariée 3 fois, amatrice des plaisirs de la vie et passionnée dans tout ce qu’elle entreprend. Un appel de son frère alors qu’elle est à Paris, l’a force à rentrer à Manhattan aux côtés de sa famille. Le père de Maxi est décédé il y a peu de temps et la gérance de son empire de presse est chamboulée. C’est la mère de la jeune femme qui détient la majorité des actions mais celle-ci est trop faible pour savoir quoi en faire. A ses côtés, le frère de son père, son oncle Cutter, a décidé de prendre les choses en main. En commençant par épouser la veuve de son frère. Maxi et tous les administrateurs sont ébahis et furieux, car cet homme froid et séducteur n’a aucun droit sur la fondation de l’entreprise. Cutter veut tout régenter, et surtout supprimer deux des anciens magazines qui n’amènent aucune rentrée d’argent. La jeune femme est bien décidée à barrer la route de son oncle et de sa mère pour faire renaître les deux revues qu’affectionnaient tant son papa… La lutte des pouvoirs commencent. Et la trahison n’est jamais loin.Connaissant l’auteur grâce à l’un des ses nombreux romans « Flash », j’étais certaine d’être emportée par ce livre ! ça n’a pas raté ! L’écriture est vive, plein d’actions, un peu érotique. Aucun risque de s’ennuyer ! Maxi est l’une de ces héroïnes qu’on aime ou qu’on déteste mais qui ne nous laisse pas indifférent ! J’ai apprécié les flash-back qui nous en apprends plus sur les personnages et nous fais découvrir la naissance de l’empire de presse fondé par le père de Maxi. Alors, certes, le livre date de 1986 mais on ne le ressent pas tant que ça et ça change de nos romances contemporaines ou historiques ! Une grande fresque familiale sans pitié, menée par une héroïne sensuelle au tempérament de feu !
    Lire la suite
    En lire moins
  • sagebooker Posté le 5 Mai 2013
    Dans la même veine qu'une Danielle Steel, cette saga familiale qui tourne autour d'une gamine de 20 à 30 ans, têtue, bosseuse, dragueuse et vraiment attachante est plutôt réussie mais terriblement années 80's
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.