Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266236256
Code sériel : 15472
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 608
Format : 108 x 177 mm
Agent 6
France Camus-Pichon (traduit par)
Date de parution : 07/05/2014
Éditeurs :
Pocket

Agent 6

France Camus-Pichon (traduit par)
Date de parution : 07/05/2014
1965. Entre l’URSS et les États-Unis, l’heure est à la détente, et un grand concert est organisé à New York, devant le siège de l’ONU, pour célébrer leur rapprochement. L’organisatrice... 1965. Entre l’URSS et les États-Unis, l’heure est à la détente, et un grand concert est organisé à New York, devant le siège de l’ONU, pour célébrer leur rapprochement. L’organisatrice soviétique, Raïssa Demidova, a fait le déplacement avec ses deux filles.
Resté en Russie, leur père et mari Leo Demidov s’inquiète....
1965. Entre l’URSS et les États-Unis, l’heure est à la détente, et un grand concert est organisé à New York, devant le siège de l’ONU, pour célébrer leur rapprochement. L’organisatrice soviétique, Raïssa Demidova, a fait le déplacement avec ses deux filles.
Resté en Russie, leur père et mari Leo Demidov s’inquiète. Ancien agent du KGB, il flaire quelque chose… Et son instinct ne le trompe pas : un chanteur noir américain, fervent partisan communiste, est abattu en plein concert, et c’est Raïssa qui est accusée du crime.
De Moscou à Manhattan, en passant par l’Afghanistan, la quête de vérité de Leo va secouer le rideau de fer…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266236256
Code sériel : 15472
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 608
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un trépidant roman d’aventures en pleine guerre froide, où Tom Rob Smith emploie tout son art à nous cueillir par des scènes saisissantes. Derrière le “page-turner” se déploie une réflexion sur un monde violemment cynique, dans lequel la naïveté et l’innocence sont devenus des péchés mortels. Et de se dire que, finalement, un passionnant roman populaire vaut bien un essai sur Machiavel. »
Paris Match
 «  Édifiant. » Le Figaro Magazine
 « Des pages portées par une vraie intrigue et un sens du récit époustouflant. » L’Union
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • collectifpolar Posté le 8 Octobre 2021
    « Agent 6 » est le troisième tome des aventures de Leo Demidov, après « Enfant 44 » et « Kolyma ». Si j’ai adoré les deux premiers opus, celui-ci m’a un peu plus laissée sur ma faim. Mais c’est peut-être aussi par ce que j’ai tardé à lire le final de cette fabuleuse trilogie, osons le dire. Et oui j’ai laissé cet « agent 6 plus de 10 ans dans ma PAL alors que j’avais lu les deux premiers volets à leur sortie à un an d’écart. Malgré tout, ici Tom Rob Smith poursuit sa série très efficace sur la Russie. Cette fois-ci c'est dans la période post soviétique que l'intrigue se déroule. Enfin pas tout à fait puisque nous allons traverser un océan, passé d’un continent à un autre et même remonter le temps. On va vivre avec Léo Deminov pleinement la guerre froide des années 50 au années 80. Ce roman est écrit en deux parties. Durant toute la première partie on va revenir sur le passé tumultueux de notre héros. Cheville ouvrière de l’ancêtre du KGB, Deminov a été un officier sans états d'âme qui a cru participer à la bonne marche du pays. Ayant défendu le système soviétique même s’il a été par moment conscient que cet état... « Agent 6 » est le troisième tome des aventures de Leo Demidov, après « Enfant 44 » et « Kolyma ». Si j’ai adoré les deux premiers opus, celui-ci m’a un peu plus laissée sur ma faim. Mais c’est peut-être aussi par ce que j’ai tardé à lire le final de cette fabuleuse trilogie, osons le dire. Et oui j’ai laissé cet « agent 6 plus de 10 ans dans ma PAL alors que j’avais lu les deux premiers volets à leur sortie à un an d’écart. Malgré tout, ici Tom Rob Smith poursuit sa série très efficace sur la Russie. Cette fois-ci c'est dans la période post soviétique que l'intrigue se déroule. Enfin pas tout à fait puisque nous allons traverser un océan, passé d’un continent à un autre et même remonter le temps. On va vivre avec Léo Deminov pleinement la guerre froide des années 50 au années 80. Ce roman est écrit en deux parties. Durant toute la première partie on va revenir sur le passé tumultueux de notre héros. Cheville ouvrière de l’ancêtre du KGB, Deminov a été un officier sans états d'âme qui a cru participer à la bonne marche du pays. Ayant défendu le système soviétique même s’il a été par moment conscient que cet état totalitaire a été une implacable machine à broyer les hommes. D’ailleurs ça l’a conduit à être un homme en quête de vérité souvent au péril de sa vie et de celle des siens et quitte à être pris pour un paria et considéré comme un ennemi du peuple.   Et voilà qu’on lui demande d’assurer la protection d’un chanteur noir américain engagé et politisé, Jesse Austin un des principaux agents de propagande du communisme aux États-Unis. Ensuite, et bien l’intrigue est largement dévoilée malheureusement par la quatrième de couv trop bavarde.  On fait un bon dans le temps 1965. Pour apaiser les tensions entre leurs deux pays, États-Unis et URSS réunissent quelques étudiants pour un concert pacifique à Manhattan. Parmi les membres de la délégation russe : Raïssa Demidova et ses deux filles. Contraint de rester à Moscou, Léo Demidov, ancien agent du KGB, s'interroge : pourquoi le parti a-t-il sélectionné sa famille ? Doit-il croire à un retour en grâce des siens ? Mais devant le siège des Nations-Unies, c'est le carnage : un chanteur noir américain, fervent partisan communiste, est abattu, et Raïssa est accusée du crime. Machination du FBI ? Complot de la police secrète soviétique ? C’est ce que va tenter de découvrir notre malheureux héros. Et entre New York, Moscou et Kaboul, notre ex-agent du KGB, va risquer sa vie pour élucider la mort de sa femme et protéger ses filles.  Si j’ai un autre reproche à faire à Tom Rob Smith, s’est que pour suivre son histoire sur 3 décennies il use forcément d’ellipses mais parfois j’avoue cela a perturbé un peu l’intérêt de ma lecture et du suspense. Car en dehors de l’histoire personnel de Leo Demidov, notre auteur nous parle de tout un pan de notre histoire. La guerre froide, la paranoïa étatique de l’Urss, le maccartisme aux États-Unis. Entrainant de chaque coté des océans une véritable chasse aux sorcières, cherchant à éliminer ou faire taire l’opposant aux convictions du pays. Nous allons même faire un saut en Afghanistan où à la fin des années 70, (1979), l'Union soviétique envoie ses troupes pour maintenir l'ordre dans le pays et soutenir le gouvernement socialiste et pro-soviétique en place qui a pris le pouvoir l’année précédente dans un coup d’état sanglant qui a secoué la jeune république afghane. Et pendant une décennie, le conflit s'enlise et l'Afghanistan devient le théâtre de la guerre froide. Les États-Unis financent les rebelles afghans et poursuivent ainsi leur affrontement larvé au bloc soviétique. Ou quand la fin justifie les moyens !!! Bref si j’ai émis quelques bémols je vous recommande tout de même ce titre surtout que comme je vous le disais précédemment cette trilogie est vraiment incroyable. Tom Rob Smith y conjugue avec maestria un récit d'aventures, un roman d’espionnage, un roman historique et un polar métaphysique. Bref du grand art pour une première œuvre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Malahide75 Posté le 28 Juin 2021
    Je suis bluffée. « Agent 6 » termine la tranche de vie de Leo Demidov, cet agent du KGB découvert avec « Enfant 44 ». Les années ont passé et nous voilà en pleine guerre froide, période riche en espionnage et changement de veste double, voire triple. Mais mon enthousiasme ne vient pas de cette ambiance à la John Le Carré où la diplomatie et le maintien des apparences se jouaient sur le fil du rasoir. Non, je fus surtout emballée par le cours d’histoire de Tom Rob Smith. Car le voyage de Raïssa à New York et ce qui s’ensuivit n’est que le début d’une étude des forces en présence, vue au niveau microscopique : cinq protagonistes à la frontière de l’Afghanistan et du Pakistan. Non seulement je fus entraînée dans une aventure que je n’attendais pas (de l’art de rédiger des pages 4 qui ne donnent pas trop d’informations !) mais l’auteur s’est joué de mes connaissances historiques, mêlant l’histoire à l’Histoire, en plaçant sa narration à l’apex d’une situation pour le moins tendue… Je m’attendais presque à voir apparaître le tristement célèbre Ben Laden… Cette lecture, que pour utiliser les poncifs actuels je qualifierais sans grande originalité de page-turner, m’a donné l’impression de regarder la... Je suis bluffée. « Agent 6 » termine la tranche de vie de Leo Demidov, cet agent du KGB découvert avec « Enfant 44 ». Les années ont passé et nous voilà en pleine guerre froide, période riche en espionnage et changement de veste double, voire triple. Mais mon enthousiasme ne vient pas de cette ambiance à la John Le Carré où la diplomatie et le maintien des apparences se jouaient sur le fil du rasoir. Non, je fus surtout emballée par le cours d’histoire de Tom Rob Smith. Car le voyage de Raïssa à New York et ce qui s’ensuivit n’est que le début d’une étude des forces en présence, vue au niveau microscopique : cinq protagonistes à la frontière de l’Afghanistan et du Pakistan. Non seulement je fus entraînée dans une aventure que je n’attendais pas (de l’art de rédiger des pages 4 qui ne donnent pas trop d’informations !) mais l’auteur s’est joué de mes connaissances historiques, mêlant l’histoire à l’Histoire, en plaçant sa narration à l’apex d’une situation pour le moins tendue… Je m’attendais presque à voir apparaître le tristement célèbre Ben Laden… Cette lecture, que pour utiliser les poncifs actuels je qualifierais sans grande originalité de page-turner, m’a donné l’impression de regarder la chute de dominos en slow motion : vous savez ce qui se passe ensuite, mais vous avez le temps de comprendre exactement pourquoi. Ce roman a donc le double avantage d’être divertissant ET intellectuellement intéressant. Et moi, j’aime beaucoup me coucher moins bête que la veille.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Elvieux Posté le 30 Novembre 2020
    le livre de cette trilogie sur lequel j'ai le moins accroché. Malgré une intrigue sympathique, le plaisir de retrouver le héros et la guerre froide vue par les russe, je suis resté sur ma faim .. Reste tout de même un très bon auteur à découvrir absolument
  • fredaillesagu Posté le 15 Septembre 2020
    La guerre froide et ses dessous; On attend de découvrir qui est l'agent 6. Mais c'est un formidable témoignage géo politique qui nous est livré.
  • lila11 Posté le 24 Décembre 2018
    Dans ce livre, j'ai aimé le parcours de Léo, sa prise de conscience sur le régime soviétique. J'ai apprécie tout particulièrement le passage où il était en Afghanistan. j'ai aussi aimé avoir des détails sur le fonctionnement des services secrets
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.