RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Aide-moi si tu peux

            Pocket
            EAN : 9782266265768
            Code sériel : 16627
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            Aide-moi si tu peux

            Date de parution : 02/11/2017
            Qu’est-ce qui relie le crime odieux de ce banquier de la Défense qu’on vient d’étrangler avec une corde de guitare à une jeune youtubeuse des Yvelines disparue sans laisser d’adresse ?
            C’est ce que va tenter de comprendre le capitaine de police Stéphane Caglia. Sa spécificité ? Les années 80. Il...
            Qu’est-ce qui relie le crime odieux de ce banquier de la Défense qu’on vient d’étrangler avec une corde de guitare à une jeune youtubeuse des Yvelines disparue sans laisser d’adresse ?
            C’est ce que va tenter de comprendre le capitaine de police Stéphane Caglia. Sa spécificité ? Les années 80. Il ne peut pas résoudre une énigme sans fredonner Je te donne de Jean-Jacques Goldman ou penser à Valérie Kaprisky dans L’Année des méduses.
            Alors quand, épaulé par une jeune inspectrice anglaise, il va être mis sur la piste d’un tueur en série fan des Beatles, avec ses méthodes de flic moins Sergent Pépère que Dirty Harry, l’enquête va prendre une tournure totalement twist and shouts...

            « Un roman poétique et drôle qui reprend les codes de l’intrigue policière pour explorer les relations amoureuses. » Stéphanie des Horts – Côté Ouest

            Édition revue par l'auteur

             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266265768
            Code sériel : 16627
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Un roman poétique et drôle qui reprend les codes de l'intrigue policière pour explorer les relations amoureuses. » Stéphanie des Horts - Coté Ouest

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • StephG54 Posté le 25 Septembre 2018
              Ce roman est peuplé de références aux années 80 ( chansons , films , objet...) et moi qui suis nostalgique de ces années , j'ai adoré ! C'est aussi un policier décalé , avec beaucoup d'humour et une intrigue maîtrisée. L'auteur a une jolie plume très agréable à lire. Je suis tombée sous le charme de Jérôme Attal et en plus il a écrit une chanson hommage à toutes les Stéphanie :)
            • Laccro_liseuse Posté le 26 Juillet 2018
              Ma première expérience avec (un livre de) Jérôme Attal ! 😁 "Aide moi si tu peux" un roman mêlant enquête et nostalgie des eighties'. Un capitaine de police, Stéphane Caglia, va tenter de résoudre une enquête complexe : disparition, homicides, corde de ré et YouTube. Tout un programme ayant pour fond musical les tubes des années 80. Pour l'aider dans sa tâche, une inspectrice so british qui va être plus que bienvenue, car il semblerait que le criminel derrière toute cette affaire soit fan des Beatles... 👍 Un super roman distrayant, frais et drôle. L'alliance de l'enquête avec la nostalgique du protagoniste est justement dosée. L'auteur maîtrise son histoire de bout en bout, et fredonne pour notre plus grand plaisir ces tubes que certains ont honte de connaître. Une écriture poétique, touchante qui peut devenir aussi loufoque que mordante lorsqu'il s'en prend à l'évolution de notre société. Il peint aussi une jolie fresque du sentiment amoureux, de l'ado monomaniaque à l'homme maladroit. Un plaisir à lire, un auteur à recommander. (En plus il est sympathique et fait des dédicaces à se damner 😍).
            • Grazie1006 Posté le 2 Mai 2018
              Ce que j'ai aimé c'est ce retour dans les années 80 avec beaucoup de références. Stéphane Caglia , le flic aime cette époque , il est sympathique , parfois peut-être à côté de la plaque. L'histoire du meurtre est bien menée, L'écriture de Jérôme Attal est belle, avec du vocabulaire et c'est très agréable à lire .
            • manugaultier Posté le 9 Janvier 2018
              Jérôme ATTAL – Aide-moi si tu peux Editions Robert Laffont Mon résumé: La jeune Tamara Georgin a disparu. Personne n'a des nouvelles de l'adolescente depuis le cours de Sports du Vendredi. Sa mère Valérie, en weekend au moment de la disparation de sa fille, pense à son retour que cette dernière est partie rejoindre son père en Espagne. Mais après information, il n'en est rien. Valérie contacte alors les services de police pour signaler la disparition suspecte de son enfant. Le narrateur, Stéphane Caglia, capitaine de police judicaire sur Paris, doit se rendre sur une nouvelle affaire d'homicide. Il doit enquêter sur la mort par strangulation, (presque décapitation) de Fabrice Fourques, conseiller financier. L'homme qui a été découvert par sa femme de ménage étendu en caleçon sur le sol, aurait été tué à l'aide d'une corde Ré de guitare, instrument que la victime jouait. La jeune Prudence Sparks le seconde pour les investigations. Après quelques recherches sur les lieux du crime, on retrouve dans le freezer, la tête découpée d'une jeune fille d'entre 16 et 18 ans, gelée. Ou est Tamara? Qu'est il arrivé à Fabrice Fourques? A quel corps appartient la tête retrouvée dans le congélateur? La collaboration professionnelle Stéphane avec Prudence fonctionnera t-elle? Mon avis: Après... Jérôme ATTAL – Aide-moi si tu peux Editions Robert Laffont Mon résumé: La jeune Tamara Georgin a disparu. Personne n'a des nouvelles de l'adolescente depuis le cours de Sports du Vendredi. Sa mère Valérie, en weekend au moment de la disparation de sa fille, pense à son retour que cette dernière est partie rejoindre son père en Espagne. Mais après information, il n'en est rien. Valérie contacte alors les services de police pour signaler la disparition suspecte de son enfant. Le narrateur, Stéphane Caglia, capitaine de police judicaire sur Paris, doit se rendre sur une nouvelle affaire d'homicide. Il doit enquêter sur la mort par strangulation, (presque décapitation) de Fabrice Fourques, conseiller financier. L'homme qui a été découvert par sa femme de ménage étendu en caleçon sur le sol, aurait été tué à l'aide d'une corde Ré de guitare, instrument que la victime jouait. La jeune Prudence Sparks le seconde pour les investigations. Après quelques recherches sur les lieux du crime, on retrouve dans le freezer, la tête découpée d'une jeune fille d'entre 16 et 18 ans, gelée. Ou est Tamara? Qu'est il arrivé à Fabrice Fourques? A quel corps appartient la tête retrouvée dans le congélateur? La collaboration professionnelle Stéphane avec Prudence fonctionnera t-elle? Mon avis: Après avoir refermé l'appel de Portobello Road, je me plonge directement dans Aide-moi si tu peux du même auteur. Deux livres deux univers totalement différents, mais avec la folie douce et la plume déjantée de Jérôme ATTAL. Dès le premier chapitre, le décor est planté. Le capitaine Stéphane Caglia, est un personnage haut en couleurs. En véritable fan des années 80, il aime replonger dans cette décennie qui a marqué sa jeunesse. le policier donne sans cesse des références, jusqu'à la sonnerie de son portable boule de flipper de Corynne Charby. Sa méthode de travail un peu particulière, parfois Borderline, fait de lui un cow-boy des temps moderne. Sa partenaire, Prudence qui le supplée dans l'enquête qu'on leur confie, lui dira souvent, " Dans le fond, je suis d'accord avec vous, mais sur la forme Capitaine, vous êtes terriblement impulsif". Et puis les victimes de ce polar décalé, toutes fans des Beatles, me replonge dans une ambiance très british sixties que j'ai appris à connaitre avec mes parents. En avançant dans le roman, je me passe en musique de fond, Help, Sergent Pepper's lonely hurts club band et tant d'autres tubes mythiques de ce groupe de Liverpool. Tout les ingrédients pour un bon policier sont au rendez vous, de l'intrigue, plusieurs affaires qui se chevauchent, les méthodes pas franchement catholiques mais très efficaces du Policier, son humour, ses références et son sens de la répartie en font un homme malgré très attachant. Un livre qui mérite sa place, vraiment dans votre bibliothèque auprès de vos polars préférés, et qui je suis sur ne vous laissera pas de marbre. Courez-vous procurer ce petit moment de bonheur pour vos soirées d'hiver. Note: 18/20
              Lire la suite
              En lire moins
            • Fleitour Posté le 14 Juin 2017
              Jérôme Attal nous ballade dès les premières pages du côté de la musique, les Beatles s' imposant pour fournir un leitmotiv à ce livre "Aide moi si Tu Peut", dont le fameux Help et le célèbre Ticket to Ride. Sur ce fond musical, et quelques hommages à Jean Jacques Goldman, le policier Stéphane Caglia alias John Franju, reprend du service après l'affaire du Souterrain stellaire. Appelé sur une scène de crime, examinant le corps de Maxime Fourque visiblement nettoyé par la corde en ré de sa belle Rickenbaker, une nouvelle recrue arrive en Mini Cooper Austin, une anglaise au doux nom de Prudence Sparks. Qui a touché ou acheté comme moi une Rickenbaker aux States, se recueille toujours 30' en hommage à l'instrument. La complainte de la corde de ré viendra plus tard, c'est étrange cette superstition, un des Beatles aurait-il toujours joué légèrement faux, exprès ! La jeune recrue parle un français parfait, sa grand mère était originaire du golfe du Morbihan. Tient, tient ! Son rôle va aller en s'amplifiant au gré de rencontres musclées, ou d'interrogatoires d'adolescentes. Car l' intuition du romancier est d'avoir joué avec les outils du web, YouTube, mails, facebook autant de lieus virtuels où les ados... Jérôme Attal nous ballade dès les premières pages du côté de la musique, les Beatles s' imposant pour fournir un leitmotiv à ce livre "Aide moi si Tu Peut", dont le fameux Help et le célèbre Ticket to Ride. Sur ce fond musical, et quelques hommages à Jean Jacques Goldman, le policier Stéphane Caglia alias John Franju, reprend du service après l'affaire du Souterrain stellaire. Appelé sur une scène de crime, examinant le corps de Maxime Fourque visiblement nettoyé par la corde en ré de sa belle Rickenbaker, une nouvelle recrue arrive en Mini Cooper Austin, une anglaise au doux nom de Prudence Sparks. Qui a touché ou acheté comme moi une Rickenbaker aux States, se recueille toujours 30' en hommage à l'instrument. La complainte de la corde de ré viendra plus tard, c'est étrange cette superstition, un des Beatles aurait-il toujours joué légèrement faux, exprès ! La jeune recrue parle un français parfait, sa grand mère était originaire du golfe du Morbihan. Tient, tient ! Son rôle va aller en s'amplifiant au gré de rencontres musclées, ou d'interrogatoires d'adolescentes. Car l' intuition du romancier est d'avoir joué avec les outils du web, YouTube, mails, facebook autant de lieus virtuels où les ados communiquent. La disparition de Tamara une ado à la très belle voix, lance véritablement l'intrigue, elle qui pensait à une carrière musicale et pas du tout à une représentation Nationale. Tout se met en ordre, on passe d'un tube à un autre tube et avec la certitude de se dire que l'enquête va pivoter autour des fans de rock, et quoi de plus romantique. Un ancien de la traque du Souterrain Stellaire apporte lui aussi une animation à la tonton flingueur qui met en valeur les qualités sportives de Stéphane et de Prudence. Un peu comme Attal, Jean-Noël Levavasseur, s'est fait une spécialité de mettre en scène des groupes de rock, à travers des nouvelles noires écrites par des auteurs confirmés comme Jean Bernard Pouy, ou de jeunes écrivains. On trouve Les Cramps, Berrurier Noir, la Souris Déglinguée, the Clash..... Ce roman de Jérôme Attal est totalement dans cet esprit, donc à côté de l'enquête, on trouvera une longue promenade sur les plates bandes des guitaristes de rock. L'intrigue et son déroulé est maîtrisé et réussi. Pour moi il manque un poil de verve pour en faire un livre à la Blondin, une cocasserie qu'il est difficile de définir, on rit un peu, pas assez, et on ne peux trembler dans cette langue limpide et trop cool pour être dans l'humour noir. Je trouve l'auteur plaisant et espère un peu plus dans le prochain roman.
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.