Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266261791
Code sériel : 16430
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 120
Format : 108 x 177 mm

Album

Catherine Eyjolfsson (Traducteur)
Date de parution : 01/09/2016
Que sont nos souvenirs d’enfance ? Un album de photographies, une suite d’instantanés. Une succession d’images passionnantes, banales, insolites et spectaculaires, en noir et blanc ou en couleurs.
Au fil des pages se dévoile le quotidien d’une fillette islandaise, à la fois singulier et universel : les étés à la ferme,...
Que sont nos souvenirs d’enfance ? Un album de photographies, une suite d’instantanés. Une succession d’images passionnantes, banales, insolites et spectaculaires, en noir et blanc ou en couleurs.
Au fil des pages se dévoile le quotidien d’une fillette islandaise, à la fois singulier et universel : les étés à la ferme, les cauchemars de spaghettis, les montagnes comme des dragons, Derrick à la télé…
La mémoire remonte ainsi, flash après flash, avec son cortège de lieux imprécis, de sensations fugaces, de personnages hors champ. Les souvenirs s’animent, les parfums s’élèvent, un écrivain naît.

Cet ouvrage a reçu l'Icelandic Literary Prize
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266261791
Code sériel : 16430
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 120
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un texte d’une très grande grâce et d’une très grande élégance. Album s’ouvre avec délectation, se parcourt avec beaucoup de plaisir, d’amusement et de tendresse, et se ferme avec une pointe de nostalgie. » Nikola Delescluse – Radio Campus Lille

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Camkyou Posté le 12 Août 2019
    Un livre ou l'on plonge comme dans un album de famille, avec ravissement et nostalgie. Ouvrez le, feuilletez le, et laissez vous happer par les anecdotes d'une fillette islandaise. Qu'ils soient drôles, fantastiques, tendres ou même banals, ces souvenirs sont hors du temps et universels... à lire comme un tête à tête.
  • MesCarnetsLitteraires Posté le 3 Mars 2019
    J'ai découvert ce livre totalement par hasard en me promenant dans les allées d'une librairie. Je n'en avais jamais entendu parler mais il m'a fait très envie et j'ai eu la chance de le recevoir ensuite dans un swap. Ce livre est fait de tout petits chapitres qui relatent les uns après les autres les souvenirs d'enfance de l'auteure / narratrice en Islande. Au départ, j'ai été un peu déboussolée par cette façon de faire mais au final, j'ai trouvé ce procédé très intéressant. Tout au long de ma lecture, j'ai eu l'impression d'ouvrir la boite à souvenirs d'une personne que je ne connaissais pas et de pouvoir reconstituer sa vie grâce aux petits trésors qui s'y trouvaient ! Ça m'a un peu rappelé les émotions ressenties lors de ma lecture du livre "Les gens dans l'enveloppe". J'avais néanmoins un peu peur que le livre se termine avec un goût d'inachevé mais l'auteure a trouvé une très jolie façon de clore son récit. Bref, ce fut une très jolie lecture, une petite parenthèse très agréable 😉
  • mesrives Posté le 2 Juin 2017
    Album Une parenthèse pour saisir les moments fugaces de l'enfance Album Une pause pour observer des instantanés à deviner... Je m'explique: Album de Gudrun Eva Minervudottir se présente comme un commentaire d'une série de photographies d'un album de famille sauf que dans ce court roman, excepté la première de couverture, il n'y en a aucune de visibles, les photographies grâce à la magie de l'écriture deviennent lisibles et audibles. Au fil des saisons, des lieux, des déménagements familiaux, des amours et désamours de sa mère, l'auteur nous offre le journal de sa propre genèse, du temps où elle n'était qu'un nourrisson tétant le sein de sa mère jusqu'à celui de l'adolescence où elle fait l'apprentissage de la vie. Un album personnel et familial permettant la réminiscence des émotions, des sentiments passés, ravivant la mémoire de souvenirs éphémères en tatouages indélébiles du coeur. Album nous parle du temps qui passe, de la fragilité d'un cocon familial. Album un cheminement qui dévoile à chacun d'entre nous l'importance de connaître ses racines pour grandir et mieux s'épanouir malgré les différences de terreau ... J'ai aimé le déroulé des souvenirs de Gudrun Eva Minervudottir (fille de Minerva) qui m'a permis de partager et retrouver l'exaltation que procure les nouvelles découvertes et... Album Une parenthèse pour saisir les moments fugaces de l'enfance Album Une pause pour observer des instantanés à deviner... Je m'explique: Album de Gudrun Eva Minervudottir se présente comme un commentaire d'une série de photographies d'un album de famille sauf que dans ce court roman, excepté la première de couverture, il n'y en a aucune de visibles, les photographies grâce à la magie de l'écriture deviennent lisibles et audibles. Au fil des saisons, des lieux, des déménagements familiaux, des amours et désamours de sa mère, l'auteur nous offre le journal de sa propre genèse, du temps où elle n'était qu'un nourrisson tétant le sein de sa mère jusqu'à celui de l'adolescence où elle fait l'apprentissage de la vie. Un album personnel et familial permettant la réminiscence des émotions, des sentiments passés, ravivant la mémoire de souvenirs éphémères en tatouages indélébiles du coeur. Album nous parle du temps qui passe, de la fragilité d'un cocon familial. Album un cheminement qui dévoile à chacun d'entre nous l'importance de connaître ses racines pour grandir et mieux s'épanouir malgré les différences de terreau ... J'ai aimé le déroulé des souvenirs de Gudrun Eva Minervudottir (fille de Minerva) qui m'a permis de partager et retrouver l'exaltation que procure les nouvelles découvertes et revivre avec elle la volupté apportée lorsque l'on brave les interdits... Une balade islandaise universelle et intime emplie d'authenticité et de sincérité que je recommande vivement.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Renatan Posté le 10 Avril 2017
    J’ai lu Album d’un bout à l’autre, dans un grand souffle, l’âme emportée par les vents vifs de l’Islande, étourdie par tant de beauté. On traverse les étendues sauvages de ces pages comme on le ferait d’un album photos, d’une suite d’instantanés et de parcelles de vie captés sur le vif et chargés d’émotions. Une jeune islandaise se remémore ses souvenirs d’enfance, tantôt pétillants, tantôt nostalgiques, toujours authentiques. Elle nous les livre avec spontanéité et naturel, des étoiles dans les yeux et débordante d’amour, d’une reconnaissance infinie pour cette Île qui l’a vu naître. Album est un battement de cœur, une aurore boréale, une danse du ciel en mille couleurs nostalgiques. C’est une ferme de campagne et un champ de moutons, une grande étendue sauvage de lichens et de lave. Une grotte dans la montagne et des centaines de villages de pêcheurs. C’est un phare à l’appel des marins, un monastère, des tempêtes de neige, beaucoup de vent et du blizzard. Une eau de vie pour se garder au chaud. Des chevaux sur le flanc des falaises, un phoque sur un glacier et le galop des rennes. De jeunes filles aux longs cheveux blonds comme le soleil. Crayons gras, cubes de bois,... J’ai lu Album d’un bout à l’autre, dans un grand souffle, l’âme emportée par les vents vifs de l’Islande, étourdie par tant de beauté. On traverse les étendues sauvages de ces pages comme on le ferait d’un album photos, d’une suite d’instantanés et de parcelles de vie captés sur le vif et chargés d’émotions. Une jeune islandaise se remémore ses souvenirs d’enfance, tantôt pétillants, tantôt nostalgiques, toujours authentiques. Elle nous les livre avec spontanéité et naturel, des étoiles dans les yeux et débordante d’amour, d’une reconnaissance infinie pour cette Île qui l’a vu naître. Album est un battement de cœur, une aurore boréale, une danse du ciel en mille couleurs nostalgiques. C’est une ferme de campagne et un champ de moutons, une grande étendue sauvage de lichens et de lave. Une grotte dans la montagne et des centaines de villages de pêcheurs. C’est un phare à l’appel des marins, un monastère, des tempêtes de neige, beaucoup de vent et du blizzard. Une eau de vie pour se garder au chaud. Des chevaux sur le flanc des falaises, un phoque sur un glacier et le galop des rennes. De jeunes filles aux longs cheveux blonds comme le soleil. Crayons gras, cubes de bois, jeux de mots et devinettes. Un rouleau de réglisse, des sucreries, des carrés de chocolat, l’art de croquer dans une pomme. C’est une enfant espiègle et futée, remplit d’humour, qui a vécu de rêves et de désillusions, de peurs et d’éclats de rire. Jeune fille forte face aux remous de l’enfance. Confrontée à une mère que l’on qualifie de putain et lourde de ses confidences d’adulte. Devant s’adapter à une nouvelle famille, à la perte et l’insécurité. Son récit m’a touchée, c’est un vent de fraîcheur, de celui propre aux âmes épurées et saines. Un flot de superstitions et de commérages. Un voyage en Islande
    Lire la suite
    En lire moins
  • veroherion Posté le 12 Octobre 2016
    Comme un Album, oui. De petite touche en petite touche, d'un souvenir à l'autre, l'auteur tire le portrait de son enfance, d'une petite fille islandaise qui court par mont et par vaux dans ses magnifiques bottes ou avec son chien. Un récit qui m'a beaucoup fait penser à "Le livre d'un été" de Tove Jansson. On retrouve cette même poésie liée à l'enfance et à son regard sur le monde. Un livre touchant sans mièvrerie, souvent drôle.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.