Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264069900
Code sériel : 5193
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Alice change d'adresse

Collection : Domaine Policier
Date de parution : 02/03/2017
Alice a tenté de se suicider après l’accident qui a coûté la vie à son fils. A l’hôpital, elle rencontre un flic en convalescence bien décidé à lever le voile sur cette affaire. Et si Franck était vivant ?
Alice Hoffman, nerveusement détruite après la disparition de son fils de 11 ans lors d’une terrible catastrophe fluviale, a décidé de mourir. Mais elle se réveille dans une clinique, cinquante-trois jours après sa tentative de suicide. Ses souvenirs reviennent en même temps que sa douleur. Dans cette ambiance suspendue, où... Alice Hoffman, nerveusement détruite après la disparition de son fils de 11 ans lors d’une terrible catastrophe fluviale, a décidé de mourir. Mais elle se réveille dans une clinique, cinquante-trois jours après sa tentative de suicide. Ses souvenirs reviennent en même temps que sa douleur. Dans cette ambiance suspendue, où on l’incite mollement à vivre, elle fait la connaissance de Van Dern, un officier de police en convalescence, victime d’une grave blessure reçue en opération. Une étrange complicité va naître entre ces deux naufragés. Car tout ne s’est peut-être pas passé comme Alice l’avait cru : qu’est-il vraiment arrivé ce jour-là près de l’écluse n°9 ? Alice-la-suicidée et Van Dern le-flic-en-longue-indisponibilité vont se lancer à la recherche d’une terrifiante vérité.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264069900
Code sériel : 5193
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 336
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • hello___books Posté le 6 Juin 2020
    J’ai adoré tout le roman, mais, la fin m’a donné un avis assez mitigé ! J’ai énormément aimé le récit. Une certaine oppression nous tient en haleine du début à la fin avec quelques rebondissements par-ci, par-là. J’ai été happée dans l’histoire dès les premières pages. De plus, l’histoire est originale, pas dans les grandes formes, car il y en a des centaines des livres traitant de ce sujet. Mais, originale dans les détails, dans la façon dont ça va se faire. Cependant, j’ai été déçue par la fin. En effet, tout s’est passé trop rapidement et une fin à laquelle je ne m’attendais absolument pas et dont je n’ai pas saisi tout de suite l’intérêt. Avec du recul, je comprends pourquoi l’auteur a choisi cette fin et je pense que je pourrais me laisser tenter par d’autres livres de l’auteur, en connaissant son style d’écriture. Les personnages sont vraiment très attachants. Quand on apprend ce qu’il s’est passé à Alice, on peut essayer de comprendre la détresse qu’elle a pu ressentir et pourquoi elle en est arrivée là. J’ai beaucoup aimé être à ses côtés lors de sa convalescence et de ses recherches. Quant à Van Dern, il s’agit d’une personne assez mystérieuse,... J’ai adoré tout le roman, mais, la fin m’a donné un avis assez mitigé ! J’ai énormément aimé le récit. Une certaine oppression nous tient en haleine du début à la fin avec quelques rebondissements par-ci, par-là. J’ai été happée dans l’histoire dès les premières pages. De plus, l’histoire est originale, pas dans les grandes formes, car il y en a des centaines des livres traitant de ce sujet. Mais, originale dans les détails, dans la façon dont ça va se faire. Cependant, j’ai été déçue par la fin. En effet, tout s’est passé trop rapidement et une fin à laquelle je ne m’attendais absolument pas et dont je n’ai pas saisi tout de suite l’intérêt. Avec du recul, je comprends pourquoi l’auteur a choisi cette fin et je pense que je pourrais me laisser tenter par d’autres livres de l’auteur, en connaissant son style d’écriture. Les personnages sont vraiment très attachants. Quand on apprend ce qu’il s’est passé à Alice, on peut essayer de comprendre la détresse qu’elle a pu ressentir et pourquoi elle en est arrivée là. J’ai beaucoup aimé être à ses côtés lors de sa convalescence et de ses recherches. Quant à Van Dern, il s’agit d’une personne assez mystérieuse, il ne se dévoile que peu et aide volontiers Alice. Je me suis attachée à lui, mais beaucoup moins que pour Alice. La plume de l’auteur est très agréable à lire. En effet, le vocabulaire utilisé est simple, les phrases sont courtes et fluides. Michel MOATTI nous transmet de multiple émotions et met du suspens dans son récit, qui le rend addict. Pour résumé, il s’agit d’un thriller psychologique, dont la fin m’a déçue. Mais le récit est excellent, s’il vous fait envie, ne vous laissez pas influencer par mon avis.
    Lire la suite
    En lire moins
  • WonderBook Posté le 18 Octobre 2016
    L'auteur aborde ici les troubles pathologiques qui peuvent affecter une personne victime d'un problème psychologique. J'ai beaucoup aimé la façon la façon simple dont l'auteur aborde l'aspect médical dans son récit et la manière dont il nous balade dans de fausses directions. Il manque un peu d'action mais la psychologie des personnages est très bien construite.
  • marinereigner Posté le 23 Mai 2016
    Le lecteur se laissera emporter dans le tourbillon de ce récit et sera avide de connaître la fin. Il fusionnera avec les émotions de cette mère et sera touché par son mal être, sa douleur et son besoin de savoir. Savoir ce qui est arrivé à cet enfant qui était le sien. Desservi par une écriture simple mais, à l'image de ses autres romans, très particulière et d’une sensibilité très touchante, voire presque féminine à certains moments ; "Alice change d'adresse" est un bon roman qui surprendra, si tenté que l'on ne soit pas un(e) habitué(e) de ce genre d'ouvrages. Car, et là est mon seul bémol, la fin laissera un goût quelque peu amer aux adeptes du genre qui auront cette impression de déjà vu et seront probablement quelque peu déçus par une fin qu'ils avaient (peut-être) anticipée trop tôt. Mais il est à noter que Michel Moatti fait partie de ces auteurs qui invitent le lecteur au voyage et qui raconte plus qu'il n'écrit. Il sait attiser sa curiosité et c'est la raison pour laquelle je voulais clore cette chronique sur cette note positive. Un très bon moment de lecture.
  • bebi Posté le 10 Mai 2016
    Alice Hoffman émerge d’un coma de 54 jours. Elle a tenté de se suicider après avoir perdu son fils tragiquement. Mais alors qu’elle tente de reprendre pied dans la réalité, un homme apparaît au bout de son lit, lui disant que Franck n’est pas mort. Elle veut y croire, mais ce qu’elle croit savoir n’est peut-être pas la réalité… Le thème, j’adore. Un mystère sur lequel on se penche, des personnages ayant un lourd passé, des fils d’intrigues qui s’entremêlent. De petits indices parsèment les pages, et permettent de s’orienter vers la réalité la plus logique. J’en ai en tout cas repéré quelques-uns, au fil des pages. Mais je n’en dirai pas plus… Les souvenirs d’Alice croisent d’autres hypothèses, et c’est ce qui crée une histoire énigmatique. Si je n’ai absolument rien à reprocher au thème, j’en ai plus à dire sur le style. Et malheureusement, au dépend du livre. C’est le premier livre que je lis de Michel Moatti, et donc je ne savais pas du tout sur quoi j’allais tomber (bien que d’autres titres du même auteur m’aient déjà fait de l’œil sur les étalages de ma librairie). C’est un écrivain que je connaissais déjà de nom, du fait de sa réputation dans... Alice Hoffman émerge d’un coma de 54 jours. Elle a tenté de se suicider après avoir perdu son fils tragiquement. Mais alors qu’elle tente de reprendre pied dans la réalité, un homme apparaît au bout de son lit, lui disant que Franck n’est pas mort. Elle veut y croire, mais ce qu’elle croit savoir n’est peut-être pas la réalité… Le thème, j’adore. Un mystère sur lequel on se penche, des personnages ayant un lourd passé, des fils d’intrigues qui s’entremêlent. De petits indices parsèment les pages, et permettent de s’orienter vers la réalité la plus logique. J’en ai en tout cas repéré quelques-uns, au fil des pages. Mais je n’en dirai pas plus… Les souvenirs d’Alice croisent d’autres hypothèses, et c’est ce qui crée une histoire énigmatique. Si je n’ai absolument rien à reprocher au thème, j’en ai plus à dire sur le style. Et malheureusement, au dépend du livre. C’est le premier livre que je lis de Michel Moatti, et donc je ne savais pas du tout sur quoi j’allais tomber (bien que d’autres titres du même auteur m’aient déjà fait de l’œil sur les étalages de ma librairie). C’est un écrivain que je connaissais déjà de nom, du fait de sa réputation dans la blogosphère. Aussi ai-je été déçue du ton froid et détaché qui est utilisé pour narrer l’histoire. Bon, en laissant décanter, je comprends mieux (après avoir lu la solution du mystère) pourquoi cela paraître aseptisé et impersonnel. Malgré cela, je reste un peu sur ma faim. Peut-être faudrait-il que je lise un autre livre du même auteur, pour me faire une meilleure idée, car malgré tout, j’ai aimé le fond de l’histoire.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…