Lisez! icon: Search engine
Animal Farm - La Ferme des animaux - (Edition bilingue)
Stephanie Cochet (notes de), Charles Recoursé (traduit par)
Collection : Langues Pour Tous
Date de parution : 30/06/2022
Éditeurs :
Pocket

Animal Farm - La Ferme des animaux - (Edition bilingue)

Stephanie Cochet (notes de), Charles Recoursé (traduit par)
Collection : Langues Pour Tous
Date de parution : 30/06/2022
 Un grand classique de plus pour la collection Langue pour tous.
Court roman de G. Orwell publié en 1945, La Ferme des animaux raconte l’histoire d’une ferme où les animaux se révoltent, prennent le pouvoir et chassent les hommes. Véritable dystopie prenant modèle sur les fables animalières, ce roman propose une satire du stalinisme ainsi qu’une réflexion plus générale sur les dérives du totalitarisme.
EAN : 9782266327435
Code sériel : 12821
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266327435
Code sériel : 12821
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 240
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nyxrosee 02/04/2024
    Petite lecture d’un classique cette semaine. Je n’avais jamais lu de George Orwell, mais je connaissais déjà l’histoire de La Ferme des animaux avant de me lancer. On se retrouve face à une décalcomanie animale de la création d’un régime totalitaire. On commence avec une rébellion des animaux qui se promettent de ne plus jamais être soumis à l’Homme et on observe cette résolution disparaître peu à peu avec la transformation des cochons devenant peu à peu les êtres que tous détestaient avant ça.
  • sanae16 31/03/2024
    Durant ma scolarité, j’ai pu lire bien des classiques mais je n’avais jamais eu la chance de découvrir l’univers de Georges Orwell. Maintenant que c’est chose faîte, je ne peux que vous conseilliez d’y foncer à votre tour ! La Ferme des Animaux est, à mon sens, ce qu’on pourrait appeler un livre hors du temps. Il était puissant quand Orwell l’a écrit mais c’est toujours le cas aujourd’hui et le sera aussi dans le futur. En effet, et je ne pense surprendre personne en disant cela, il existe toujours des dictatures sur notre planète et les manières, dont elles s’établissent et subsistent, ont toutes des points communs que l’auteur reprend avec justesse. Ne faisant l’impasse sur aucune étape du processus de totalitarisme, Orwell laisse le temps, au lecteur, d’observer comme pour mieux nous ancrer dans l’histoire et le ressenti des animaux. Cela tend à nous pousser à bien des réflexions notamment en matière d’émancipation et de conviction. A l’image des fables de la Fontaine, il réussit avec brio à donner des traits et/ou des caractéristiques très humaines aux bêtes pour faire ressortir plusieurs morales à l’histoire. Si je devais choisir un personnage m’ayant touché, je choisirais Malabar, le cheval. Il représentait l’ouvrier modèle, plus que rigoureux dans son travail et capable des plus grands sacrifices au profit de la réussite et du bien-être de sa communauté. Être au grand cœur mais dont la crédulité et l’obéissance, se sont avérées être du pain béni pour d’autres animaux peu scrupuleux… ce grand dadais m’a beaucoup ému. Enfin, l’auteur impressionne par la qualité de son référencement à propos du régime instauré par Staline, durant la seconde guerre mondiale, et de tous les éléments gravitant autour. Ce comparatif avec la réalité est bluffant car nous y gagnons en culture générale et cela rend la lecture, d’autant plus appréciable. Je terminerai donc en disant simplement qu’écrire ce livre, tel que Georges Orwell l’a fait, est un vrai tour de force. N’hésitez donc pas à vous y plonger, car c’est toujours au cœur de l’actualité. Durant ma scolarité, j’ai pu lire bien des classiques mais je n’avais jamais eu la chance de découvrir l’univers de Georges Orwell. Maintenant que c’est chose faîte, je ne peux que vous conseilliez d’y foncer à votre tour ! La Ferme des Animaux est, à mon sens, ce qu’on pourrait appeler un livre hors du temps. Il était puissant quand Orwell l’a écrit mais c’est toujours le cas aujourd’hui et le sera aussi dans le futur. En effet, et je ne pense surprendre personne en disant cela, il existe toujours des dictatures sur notre planète et les manières, dont elles s’établissent et subsistent, ont toutes des points communs que l’auteur reprend avec justesse. Ne faisant l’impasse sur aucune étape du processus de totalitarisme, Orwell laisse le temps, au lecteur, d’observer comme pour mieux nous ancrer dans l’histoire et le ressenti des animaux. Cela tend à nous pousser à bien des réflexions notamment en matière d’émancipation et de conviction. A l’image des fables de la Fontaine, il réussit avec brio à donner des traits et/ou des caractéristiques très humaines aux bêtes pour faire ressortir plusieurs morales à l’histoire. Si je devais choisir un personnage m’ayant touché, je choisirais Malabar, le cheval....
    Lire la suite
    En lire moins
  • EminentGris 19/03/2024
    La Ferme des Animaux est une satire/critique de la révolution russe et de l'URSS On retrouve une pléthore de comparaisons que vous ne louperez pas si vous connaissez les événements de 1917 à 1945 : - Les animaux chassant leur maître tels les Russes avec le tsar - Un hymne et drapeau rappelant l'URSS - Des personnages caricaturés : Karl Max/Lénine en verrat lançant la révolution, Staline en porc perfide et tyrannique, Trotski en cochon faisant face à Staline et même Hitler, Churchill et Roosevelt en fermier Mais ce livre est plus que ça, c'est un rappel de la fausse démocratie et du pouvoir qu'à la propagande Alors même que les règles immuables sont écrites sur le mur de la grange, les cochons profiteront que peu d'animaux savent lire pour les modifier à leur guise Alors même que tout le monde se rappelle de l'héroïsme de Boule-de-Neige en tant de guerre, ils réussiront à retourner la situation, le faisant passer pour un ignoble traître Alors même que Malabar se fait trahir et que famine fait rage, ils arriveront à garder un peuple docile Tout ça grâce à 2 outils, Brille-Babil, un orateur usant du pathos pour manipuler et 9 molosses pour inspirer la peur Je conseille vivement cette courte histoire pour sa morale et son écriture Avis : 🐷 / 20La Ferme des Animaux est une satire/critique de la révolution russe et de l'URSS On retrouve une pléthore de comparaisons que vous ne louperez pas si vous connaissez les événements de 1917 à 1945 : - Les animaux chassant leur maître tels les Russes avec le tsar - Un hymne et drapeau rappelant l'URSS - Des personnages caricaturés : Karl Max/Lénine en verrat lançant la révolution, Staline en porc perfide et tyrannique, Trotski en cochon faisant face à Staline et même Hitler, Churchill et Roosevelt en fermier Mais ce livre est plus que ça, c'est un rappel de la fausse démocratie et du pouvoir qu'à la propagande Alors même que les règles immuables sont écrites sur le mur de la grange, les cochons profiteront que peu d'animaux savent lire pour les modifier à leur guise Alors même que tout le monde se rappelle de l'héroïsme de Boule-de-Neige en tant de guerre, ils réussiront à retourner la situation, le faisant passer pour un ignoble traître Alors même que Malabar se fait trahir et que famine fait rage, ils arriveront à garder un peuple docile Tout ça grâce à 2 outils, Brille-Babil, un orateur usant du pathos pour manipuler et 9 molosses pour inspirer la peur Je conseille vivement cette courte histoire...
    Lire la suite
    En lire moins
  • LnFcht 17/03/2024
    Une fable satyrique qu'il n'est plus nécessaire de présenter : la Ferme des animaux est à mettre dans toutes les mains. Orwell raconte la révolution russe, la création de l'URSS et l'avènement de la dictature stalinienne, par le biais de ce conte : la révolte des animaux de basse cour dans une ferme anglaise. Ce serait terriblement drôle, si ce n'était pas terriblement vrai et actuel. Chaque détail est merveilleusement bien tapé, on reconnait facilement dans chaque animal une caste, un groupe ou une personne. Orwell a le sens de l'observation féroce, au point qu'il en devient prophétique. Tout comme dans son roman 1984, il dépeint avec tant de justesse les travers de son époque, qu'encore aujourd'hui on s'y reconnait. Ce livre parle de l'histoire universelle des hommes qui, animés par un rêve juste, se rebellent contre un système injuste et, par peur, bêtise, grégarité, créent un système en tout point semblable au premier, sauf que ceux qui en profitent ne sont plus les mêmes. Encore une fois, ce serait drôle si ce n'était pas si vrai. Ce livre devrait faire partie de tous les programmes scolaires tant il est édifiant mais facile à lire et accessible. C'est la preuve que le conte ou la fable est un vecteur incroyable de transmission de savoir. A lire absolument.Une fable satyrique qu'il n'est plus nécessaire de présenter : la Ferme des animaux est à mettre dans toutes les mains. Orwell raconte la révolution russe, la création de l'URSS et l'avènement de la dictature stalinienne, par le biais de ce conte : la révolte des animaux de basse cour dans une ferme anglaise. Ce serait terriblement drôle, si ce n'était pas terriblement vrai et actuel. Chaque détail est merveilleusement bien tapé, on reconnait facilement dans chaque animal une caste, un groupe ou une personne. Orwell a le sens de l'observation féroce, au point qu'il en devient prophétique. Tout comme dans son roman 1984, il dépeint avec tant de justesse les travers de son époque, qu'encore aujourd'hui on s'y reconnait. Ce livre parle de l'histoire universelle des hommes qui, animés par un rêve juste, se rebellent contre un système injuste et, par peur, bêtise, grégarité, créent un système en tout point semblable au premier, sauf que ceux qui en profitent ne sont plus les mêmes. Encore une fois, ce serait drôle si ce n'était pas si vrai. Ce livre devrait faire partie de tous les programmes scolaires tant il est édifiant mais facile à lire et accessible. C'est la preuve...
    Lire la suite
    En lire moins
  • zacharieduval 16/03/2024
    Si vous appréciez les fables de La Fontaine, en voici une de 150 pages. Dans un genre différent: il n'y a ni loup, ni renard ni lion mais les animaux sont quand même classés par catégories. Ils caricaturent aussi l'humain bien que d'une façon différente. De plus, cette histoire d'une troupe d'animaux distincts qui créent leur propre ferme pour fuir la dictature humaine se termine par une morale claire. Une histoire prenante mais parfois affligeante. En voyant les étiquettes dystopie et fantastique, j'étais plutôt retissant pour lire ce livre. Mais si on omet que les personnages sont des animaux on revient sur de la littérature classique.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.