RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Anna et l'homme-hirondelle

            Pocket
            EAN : 9782266282970
            Code sériel : 17236
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            Anna et l'homme-hirondelle

            Aline AZOULAY-PACVON (Traducteur)
            Date de parution : 21/06/2018
            Cracovie, 1939. Que sait-on de la guerre, quand on n’a pas encore 8 ans ? Quelle langue peut dire à une petite fille que son père ne reviendra pas, sinon celle des oiseaux ?
            Anna erre dans les rues de la ville lorsque l’Homme-Hirondelle la prend sous son aile. Cet étrange...
            Cracovie, 1939. Que sait-on de la guerre, quand on n’a pas encore 8 ans ? Quelle langue peut dire à une petite fille que son père ne reviendra pas, sinon celle des oiseaux ?
            Anna erre dans les rues de la ville lorsque l’Homme-Hirondelle la prend sous son aile. Cet étrange personnage, longiligne, sombre et mystérieux, sait parler aux oiseaux, éviter les soldats, connaît le secret des routes et les dangers des hommes. Un long voyage va commencer pour eux, à travers champs et forêts, pour échapper à la guerre.
            Dans un monde qui a perdu la raison, seuls les fous savent les chemins qu’emprunte encore la vie…

            « Un conte habillé de plumes, à mi-chemin entre Le Petit Prince de Saint-Exupéry, et La vie est belle de Benigni. » Olivia de Lamberterie – ELLE

            « Un premier roman – admirablement traduit de l'anglais – déjà en passe de devenir un classique de la littérature. » Diane Gautret – Famille chrétienne
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266282970
            Code sériel : 17236
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Dans ce conte habillé de plumes, à mi-chemin entre Le Petit Prince de Saint-Exupéry, et La vie est belle, de Benigni, Gavriel Savit ne joue pas sur l’empathie ou la tendresse, il met à nu ce sentiment d’humanité qui unit les êtres qui ont tout perdu. » ELLE, Olivia de Lamberterie
            « Ce livre est une fable magique. Ce roman d’une singulière fraîcheur est une formidable leçon de survie, un exceptionnel poème d’encouragement à faire de l’homme une espèce protégée. » La Vie
            « Sans jamais trahir aucun moment de faiblesse, entrelacé d’une sourde tendresse aux accents yiddishs, ce saisissant récit poétique est un hommage au courage des vrais héros luttant pour préserver l’espèce humaine. Un premier roman – admirablement traduit de l’anglais – déjà en passe de devenir un classique de la littérature. » Famille chrétienne, Diane Gautret
            « La Voleuse de livres. Le Garçon au pyjama rayé. À mes yeux, tout livre qui se rapproche de ces deux là est sûr d’avoir une intrigue passionnante, avec des personnages adorables. Anna et l’homme-hirondelle ne m’a pas déçu. Allez-y, lisez-le : il est impossible de ne pas l’aimer. » The Guardian
            « Une histoire magistrale. » The New York Times book review

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • lolols28 Posté le 1 Décembre 2018
              Magnifique, superbe et tellement perturbant aussi. Ce livre est une pépite, une histoire incroyablement triste et en même temps un lien si fort qui sauve cette petite fille du néant, on se pose beaucoup de questions, qui sauve qui ? on sort transformé après un livre comme celui-là
            • chadik Posté le 20 Octobre 2018
              J'ai découvert ce livre dans le cadre du masse critique de Babelio, le résumé m'a fait penser à la voleuse de livre que j'avais adoré. Dans ce récit initiatique, entre conte moderne et récit de guerre, nous suivons la petite Anna. A 7 ans, l'univers de la fillette bascule le jour où son père se fait déporter, s'en suit alors la rencontre avec l'homme Hirondelle, mi fou mi savant, qui la conduira sur les routes de Pologne pour survivre a la guerre. Les hivers passent, les rencontres et les tragédies se succèdent. Entre onirisme et cruelle réalité le récit intrigue, nous ne savons pas toujours ce qui est réel et ce qui est le fruit de l'imagination de la fillette, chacun y verra ce qu'il souhaite. Ce livre nous apprend la magie des mots, le langage des oiseaux, le mystère de la folie et instinct de survie. Si l'on arrive à rentrer dans le récit, cette lecture très plaisante, masi beaucoup de lecteur resteront hermétique à ce texte ci particulier. J'ai néanmoins été très déçue par la fin. Je ne déteste pas les fins ouvertes, mais ce livre n'a tout simplement pas de fin... C'est frustrant et gratuit. Un étonnant livre pour ceux... J'ai découvert ce livre dans le cadre du masse critique de Babelio, le résumé m'a fait penser à la voleuse de livre que j'avais adoré. Dans ce récit initiatique, entre conte moderne et récit de guerre, nous suivons la petite Anna. A 7 ans, l'univers de la fillette bascule le jour où son père se fait déporter, s'en suit alors la rencontre avec l'homme Hirondelle, mi fou mi savant, qui la conduira sur les routes de Pologne pour survivre a la guerre. Les hivers passent, les rencontres et les tragédies se succèdent. Entre onirisme et cruelle réalité le récit intrigue, nous ne savons pas toujours ce qui est réel et ce qui est le fruit de l'imagination de la fillette, chacun y verra ce qu'il souhaite. Ce livre nous apprend la magie des mots, le langage des oiseaux, le mystère de la folie et instinct de survie. Si l'on arrive à rentrer dans le récit, cette lecture très plaisante, masi beaucoup de lecteur resteront hermétique à ce texte ci particulier. J'ai néanmoins été très déçue par la fin. Je ne déteste pas les fins ouvertes, mais ce livre n'a tout simplement pas de fin... C'est frustrant et gratuit. Un étonnant livre pour ceux qui savent dompter la folie et voir la magie dans toutes choses.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Corail54 Posté le 16 Octobre 2018
              Un roman addictif : Anna a 8 ans quand elle "perd" son père... nous sommes en 1939. Errant dans Cracovie, elle va rencontrer l'Homme hirondelle! A deux, ils vont errer d'un bout du pays à l'autre, apprendre à survivre, à se faire confiance... J'ai adoré le contexte historique, l'évolution des personnages dans leur voyage... mais je suis restée sur ma fin pour la fin du livre ! Un livre à découvrir pour les amoureux des petites histoires dans la grande Histoire de la 2ème Guerre Mondiale.
            • diablotin0 Posté le 14 Octobre 2018
              Entrer dans le monde de Anna et l'homme-hirondelle est entrer dans un monde tout à la fois cruel et poétique, un monde empli de tendresse et de délicatesse mais aussi d'horreur et de violence. Nous entrons dans ce monde avec Anna , âgée de 7 ans et l'homme-hirondelle, homme qui parle toutes les langues, même l'oiseau. Il va protéger Anna durant les années de guerre et vont parcourir, l'Allemagne, la Pologne et la Russie. Afin d'aider la petite à comprendre et surtout à survivre durant de voyage, il va user de métaphores très poétiques qui m'ont vraiment émue. A ce stade, j'ai souvent eu en tête le magnifique film de Benigni, la vie est belle, et je rejoins alors, la critique littéraire Olivia de Lamberterie qui en fait référence sur la quatrième de couverture. C'est un livre sur la guerre et ses atrocités, un livre sur la magie des mots qui peuvent être interprétés et qui n'ont de sens que ce qu'on leur donne. Un livre-conte poétique d'une grande puissance et qui laisse au lecteursa part d'interprétation, à lui de donner sens à certains mots... Bravo et merci ! Merci aussi à visages, sans toi, je serais passée à côté de ce... Entrer dans le monde de Anna et l'homme-hirondelle est entrer dans un monde tout à la fois cruel et poétique, un monde empli de tendresse et de délicatesse mais aussi d'horreur et de violence. Nous entrons dans ce monde avec Anna , âgée de 7 ans et l'homme-hirondelle, homme qui parle toutes les langues, même l'oiseau. Il va protéger Anna durant les années de guerre et vont parcourir, l'Allemagne, la Pologne et la Russie. Afin d'aider la petite à comprendre et surtout à survivre durant de voyage, il va user de métaphores très poétiques qui m'ont vraiment émue. A ce stade, j'ai souvent eu en tête le magnifique film de Benigni, la vie est belle, et je rejoins alors, la critique littéraire Olivia de Lamberterie qui en fait référence sur la quatrième de couverture. C'est un livre sur la guerre et ses atrocités, un livre sur la magie des mots qui peuvent être interprétés et qui n'ont de sens que ce qu'on leur donne. Un livre-conte poétique d'une grande puissance et qui laisse au lecteursa part d'interprétation, à lui de donner sens à certains mots... Bravo et merci ! Merci aussi à visages, sans toi, je serais passée à côté de ce petit bijou.
              Lire la suite
              En lire moins
            • SuzyBess Posté le 8 Octobre 2018
              Sublime, ce roman - tout en restant d'une authenticité brute - est d'une douceur et d'une poésie indescriptibles ! Un jour d'automne 1939, le père d'Anna la confie à un ami pharmacien le temps de se rendre à une conférence ordonnée à tous les professeurs de l'université de Jagellonne dont il fait partie. C'est l'opération Sonderaktion Krakau, visant les intellectuels. Il n'en reviendra pas. Quand le pharmacien refuse de garder la fillette avec lui, elle s'installe dans la rue, devant sa boutique; c'est là qu'elle fait la rencontre de l'Homme-Hirondelle, qu'elle va décider de suivre après qu'il lui ait redonné le moral. Cet homme n'a pas de nom car les noms sont dangereux, ils "sont le moyen dont disposent les gens pour nous retrouver. [...] Si tu conserves ton nom, ils sauront qui demander. Et ceux qui savent quelle personne demander peuvent découvrir où elle est allée, et ça peut les aider à te retrouver. Or, nous ne voulons pas être retrouvés." Cet homme énigmatique qui sait parler plusieurs langues, comme Anna, va, au cours de leur périple à travers la Pologne, lui enseigner le langage de la route (qui diffère du mensonge), la survie en temps de guerre lorsque... Sublime, ce roman - tout en restant d'une authenticité brute - est d'une douceur et d'une poésie indescriptibles ! Un jour d'automne 1939, le père d'Anna la confie à un ami pharmacien le temps de se rendre à une conférence ordonnée à tous les professeurs de l'université de Jagellonne dont il fait partie. C'est l'opération Sonderaktion Krakau, visant les intellectuels. Il n'en reviendra pas. Quand le pharmacien refuse de garder la fillette avec lui, elle s'installe dans la rue, devant sa boutique; c'est là qu'elle fait la rencontre de l'Homme-Hirondelle, qu'elle va décider de suivre après qu'il lui ait redonné le moral. Cet homme n'a pas de nom car les noms sont dangereux, ils "sont le moyen dont disposent les gens pour nous retrouver. [...] Si tu conserves ton nom, ils sauront qui demander. Et ceux qui savent quelle personne demander peuvent découvrir où elle est allée, et ça peut les aider à te retrouver. Or, nous ne voulons pas être retrouvés." Cet homme énigmatique qui sait parler plusieurs langues, comme Anna, va, au cours de leur périple à travers la Pologne, lui enseigner le langage de la route (qui diffère du mensonge), la survie en temps de guerre lorsque l'on se retrouve pris entre deux armées, et une certaine vision de l'existence. Cette histoire va longtemps me rester en tête. Gavriel Savit raconte un conflit dur et terrible, des yeux d'une enfant de 7 ans (au début du récit), d'une manière tout à fait poignante. Le duo principal est rapidement attachant par le contraste de caractère et de vécu qui les sépare, un abîme qui permet à leur relation de fonctionner au-delà de ce que l'on pourrait imaginer; Anna est captivante grâce à sa naïveté et à son innocence, quand l'Homme-Hirondelle, toujours très sibyllin, nous attire et nous fascine justement grâce à ce côté ténébreux. Pour se faire comprendre de la fillette, ce dernier va user, tout au long de leur histoire, de nombreuses métaphores et autres allégories - le récit en est plein; ces images et ces symboles apportent beaucoup de lyrisme. C'est d'ailleurs un roman d'une beauté cruelle, presque comme celle d'un conte, sa poésie est sans cesse contrebalancée par l'horreur de la situation - la fouille de corps morts pour trouver un peu de nourriture, les cris, les odeurs, les bruits des tirs, la peur... L'auteur possède une plume d'une délicatesse qui m'a touchée, elle est envoûtante et à suivre de très près ! Son récit, court, se lit rapidement; tout en contraste, il m'a subjuguée: je le recommande vivement !
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.