En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Arca

        Pocket
        EAN : 9782266276177
        Code sériel : 7232
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 108 x 177 mm
        Arca

        Date de parution : 08/03/2018
        Tout public.
        Les espaces infinis sont enfin devenus accessibles ! Grâce à l’Artefact, une étrange matière découverte sur un satellite de Saturne, on peut désormais voyager à la vitesse de la lumière. La Griffe du Lion, une exoplanète ayant révélé des caractéristiques semblables à la Terre, devient un objectif possible.
        Une aubaine alors...
        Les espaces infinis sont enfin devenus accessibles ! Grâce à l’Artefact, une étrange matière découverte sur un satellite de Saturne, on peut désormais voyager à la vitesse de la lumière. La Griffe du Lion, une exoplanète ayant révélé des caractéristiques semblables à la Terre, devient un objectif possible.
        Une aubaine alors que la Terre doit faire face à une surpopulation grandissante accompagnée d’un épuisement des ressources. Et que la colère des colons gronde sur Mars, où la terraformation n’a pas tenu ses promesses.
        Heureusement, la construction du vaisseau à destination de La Griffe du Lion arrive à son terme. Quatre mille pionniers embarquent pour un voyage de huit ans. Mais, bientôt, une mutinerie éclate à bord…

        « Romain Benassaya tient la dragée haute à James S. A. Corey ! Un vrai bonheur de lecture que ce one-shot, et un auteur d'avenir ! » Xavier Dollo et Simon Pinel – ActuSF

        « On se laisse emmener aux confins de l'Arca et on espère tout le long de notre lecture une fin heureuse. Un bon roman de science-fiction que je conseille vivement. » Fabien Dufour – Sens critique
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266276177
        Code sériel : 7232
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        8.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Xapur Posté le 23 Mai 2018
          Premier roman de Romain Benassaya, Arca porte le nom de l’arche qui emmène des colons vers une planète habitable qui soulagera une Terre exsangue. Il y a bien eu une tentative de terraformation de Mars, mais celle-ci n’a pas fonctionné. Pour résoudre le problème de la surpopulation terrienne, c’est donc un grand départ qui est réalisé, sur un vaisseau mû par l’Artefact, une substance étrange. L’héroïne du roman est d’ailleurs Sorany, la jeune scientifique qui a découvert par hasard l’Artefact, sur Encedale, lune de Saturne et qui semble avoir un lien privilégié avec celui-ci. Le début du récit alterne passé, avec la découverte de l’Artefact et ses conséquences, et le présent, alors qu’une rébellion couve à bord. Une nouvelle religion, faisant la synthèse de toutes celles existantes, a en effet étendu son influence via un grand prêtre mystérieux. Et tandis que l’Arca s’approche du point de non-retour, cette religion vise à prendre le pouvoir face à l’équipage. Franck, chef de la sécurité et ancien mineur sur Mars, tente de coincer leur chef et de déjouer leurs plans. Mais il semble que Sorany ait un rôle à jouer, à son corps défendant, d’autant qu’une porte s’ouvre dans une mystérieuse cabane et laisse entrevoir... Premier roman de Romain Benassaya, Arca porte le nom de l’arche qui emmène des colons vers une planète habitable qui soulagera une Terre exsangue. Il y a bien eu une tentative de terraformation de Mars, mais celle-ci n’a pas fonctionné. Pour résoudre le problème de la surpopulation terrienne, c’est donc un grand départ qui est réalisé, sur un vaisseau mû par l’Artefact, une substance étrange. L’héroïne du roman est d’ailleurs Sorany, la jeune scientifique qui a découvert par hasard l’Artefact, sur Encedale, lune de Saturne et qui semble avoir un lien privilégié avec celui-ci. Le début du récit alterne passé, avec la découverte de l’Artefact et ses conséquences, et le présent, alors qu’une rébellion couve à bord. Une nouvelle religion, faisant la synthèse de toutes celles existantes, a en effet étendu son influence via un grand prêtre mystérieux. Et tandis que l’Arca s’approche du point de non-retour, cette religion vise à prendre le pouvoir face à l’équipage. Franck, chef de la sécurité et ancien mineur sur Mars, tente de coincer leur chef et de déjouer leurs plans. Mais il semble que Sorany ait un rôle à jouer, à son corps défendant, d’autant qu’une porte s’ouvre dans une mystérieuse cabane et laisse entrevoir un paysage impossible… Arca intégrée plusieurs thématiques. L’arche stellaire, bien sûr, avec ce vaisseau qui part coloniser une planète potentiellement habitable. Une nef assez originale avec une forêt tropicale, un aquarium géant ou une structure rappelant un arbre. Les mauvaises conditions sur Terre, notamment la surpopulation qui conduit à des déportations sur Mars, où la terraformation prévue est un prétexte à l’exploitation des richesses du sol par un consortium privé. Cette partie, détaillée via le parcours de Franck en flashbacks, est celle qui m’a le moins plût. Elle est trop longue et recèle quelques facilités scénaristiques peu convaincantes. La religion est également présente, même si elle s’apparente plutôt ici à une secte de fanatiques assez binaires, et aura une explication inédite. Et les révélations concernant l’Artefact sont surprenantes et montent encore d’un cran dans les thématiques abordées. D’ailleurs, Sorany passe de jeune femme assez fallotte à une personne qui prend en main sa destinée et son avenir. Le roman se lit bien et l’écriture est bonne malgré trop de longueurs (la partie martienne, notamment) et quelques facilités peu crédibles (sans parler d’une mystérieuse cabane perdue dans les bois !). Un livre dont je ne ressort pas entièrement satisfait mais qui montre quand même un bon potentiel.
          Lire la suite
          En lire moins
        • prettyrosemary Posté le 15 Février 2018
          En seulement quelques pages, Romain Benassaya nous pose une ambiance anxiogène, qu’on se trouve sur une planète hostile ou au cœur d’un vaisseau qui, peu à peu, commence à échapper à tout contrôle. Parce qu’après tout, que sait-on de l’Artefact, à la base de toute l’expédition ? Frank pourrait bien en apprendre plus alors qu’on le charge de surveiller des membres suspects à bord de l’Arca. Ce roman, c’est donc d’abord un thriller efficace, porté par un style ultra visuel. L’auteur nous catapulte dans la tête de différents protagonistes, sans jamais nous donner toutes les clefs de leurs esprits torturés. L’enquête est passionnante, inquiétante à souhait, et surtout elle nous mènera très, très loin. Bien sûr, derrière tout cela, et à grands renforts de bonds dans le temps, c’est une réflexion ô combien actuelle qu’on nous propose. Qu’avons-nous fait de la Terre, d’une ? Que va t’on faire du reste de l’univers, de deux ? qu’est-ce que cela voudra dire sur nous, de trois ? Sommes-nous condamnés à faire partie de cet éternel cercle vicieux, de quatre ?
        • yogo Posté le 16 Mars 2017
          Arca de Romain Benassaya est sorti l'été dernier, un pitch prometteur, quelques bonnes critiques, il ne manquait que la version numérique pour satisfaire ma curiosité. (Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis un inconditionnel de la lecture dématérialisée, mais cela est une autre histoire...). Après quelques mois d'attente, les éditions Critic ont enfin réalisé mon souhait et Arca est arrivé sur ma liseuse... Dans un avenir proche mais relativement futuriste, les Hommes ont conquis le système solaire. Mars accueille des colonies qui ont pour projet de la terraformer, plusieurs lunes des planètes géantes sont explorées... bref nous sommes bel et bien présents dans l'espace et ce dès le XXIIème siècle ! Sorany, en compagnie de son professeur et de quelques scientifiques se retrouvent sur Encelade, une lune de Saturne composée majoritairement de glace. Leur but, trouver de la vie sous forme bactérienne. Pas de résultat probant de ce côté là mais Sorany lors d'une exploration fera, par hasard, une découverte qui va changer le cours de l'humanité... un moyen de quitter notre système solaire et de voyager vers les étoiles lointaines. Frank de son côté, après avoir passé quelques années sur Mars comme terraformateur, est aujourd'hui l'homme de... Arca de Romain Benassaya est sorti l'été dernier, un pitch prometteur, quelques bonnes critiques, il ne manquait que la version numérique pour satisfaire ma curiosité. (Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis un inconditionnel de la lecture dématérialisée, mais cela est une autre histoire...). Après quelques mois d'attente, les éditions Critic ont enfin réalisé mon souhait et Arca est arrivé sur ma liseuse... Dans un avenir proche mais relativement futuriste, les Hommes ont conquis le système solaire. Mars accueille des colonies qui ont pour projet de la terraformer, plusieurs lunes des planètes géantes sont explorées... bref nous sommes bel et bien présents dans l'espace et ce dès le XXIIème siècle ! Sorany, en compagnie de son professeur et de quelques scientifiques se retrouvent sur Encelade, une lune de Saturne composée majoritairement de glace. Leur but, trouver de la vie sous forme bactérienne. Pas de résultat probant de ce côté là mais Sorany lors d'une exploration fera, par hasard, une découverte qui va changer le cours de l'humanité... un moyen de quitter notre système solaire et de voyager vers les étoiles lointaines. Frank de son côté, après avoir passé quelques années sur Mars comme terraformateur, est aujourd'hui l'homme de confiance du Commandant Aquilo. Ce dernier a pour mission d'emmener l'Arca, immense vaisseau accueillant 3600 personnes, vers une planète habitable située à une vingtaine d'années lumière de la Terre, grâce à la "technologie" découverte par Sorany. Dans ce voyage sans retour des dissensions se font rapidement sentir. Une nouvelle religion s'installe progressivement à bord et les adeptes fomentent un "coup d'état" remettant en cause l'autorité du commandant et le projet initial... Je suis partagé sur ce roman, qualités et défauts s’enchaînent tout au long de la narration, sur le fond comme sur la forme. Ni enthousiasme, ni répulsion juste un résultat en demi-teinte. Pour ce qui est de la forme, c'est plutôt bien écrit, ça se lit bien. La construction bien que classique, alternant le présent à bord de l'Arca et le passé des différents protagonistes, donne de la profondeur à l'histoire. Un suspense bien entretenu, avec quelques cliffhanger en fin de chapitres donne du rythme au roman. Et dans le même temps quelques longueurs sont à déplorer faisant parfois retomber le soufflé. Sur le fond, les personnages principaux comme secondaires sont assez stéréotypés et fades, excepté Frank qui se détache du lot. De même les motivations des "méchants" sont assez puériles et manquent singulièrement de relief. D'un autre côté, l'idée générale sans renouveler le genre est bien présentée, de bonnes idées technologiques, malheureusement pas toujours bien explicitées, une vision assez cohérente et crédible de l'univers. Autre point très intéressant, la vie au jour le jour sur Mars, les choix de Frank pour vivre, survivre dans cet enfer rouge, avec des passages assez poignants. Ce roman aborde de nombreux thèmes, c'est avant tout un huis clos à bord de l'Arca avec tout ce que cela implique dans la relation aux autres, le respect, la tolérance, la liberté. Il y a aussi une dimension politique, économique et écologique dans le récit. Religion et endoctrinement y sont également abordés. Bref, un roman qui aborde des sujets aussi divers que variés. Au final, Arca est un roman qui sans être exceptionnel permet de découvrir un nouvel auteur (n'oublions pas que c'est son premier roman !) qui a du potentiel. Quelques longueurs, des petits défauts, des situations un peu trop attendues empêchent de se plonger pleinement dans l'histoire. De bonnes idées, une écriture intéressante avec l'art de manier le suspense font de Romain Benassaya un auteur à suivre. Pour ma part, je lirai volontiers son prochain roman.
          Lire la suite
          En lire moins
        • OlivierH77 Posté le 1 Janvier 2017
          Nous sommes au milieu du XXII ème siècle. Ont embarqué pour une odyssée spatiale 3 600 humains, à bord d'un gigantesque vaisseau, une arche dénommée Arca. Sa mission, coloniser une très lointaine planète identifiée comme habitable, la Griffe du Lion. Arca doit la rejoindre en une petite dizaine d'années terriennes seulement grâce à une mystérieuse matière, l'Artefact, découverte quelques années plus tôt sur un satellite de Saturne, Encelade, qui aura le pouvoir de décupler la vitesse de propulsion de l'appareil une fois atteint le seuil de Jupiter. La jeune scientifique Sorany Desvoeux est la découvreuse, accidentelle, elle a été comme choisie par cette matière étonnante, organique et/ou minérale, on ne le saura jamais. Elle était accompagnée à l'époque par un vieux mentor, le professeur Stern, et une collègue Ireen Tsei. Sorany devient alors un enjeu considérable pour l'avenir de l'humanité, puisque l'Artefact ne répond qu'à elle, elle est donc embarquée dans l'expédition Arca après la mort du professeur Stern qui était devenu son amant. Mais la pression sur ses épaules est considérable… Cette expédition est pilotée par le commandant Jonah Aquilio, qui a pris soin d'embarquer son homme de confiance, Frank Fervent, en qualité d'investigateur de bord. Il a pu mesurer sa compétence... Nous sommes au milieu du XXII ème siècle. Ont embarqué pour une odyssée spatiale 3 600 humains, à bord d'un gigantesque vaisseau, une arche dénommée Arca. Sa mission, coloniser une très lointaine planète identifiée comme habitable, la Griffe du Lion. Arca doit la rejoindre en une petite dizaine d'années terriennes seulement grâce à une mystérieuse matière, l'Artefact, découverte quelques années plus tôt sur un satellite de Saturne, Encelade, qui aura le pouvoir de décupler la vitesse de propulsion de l'appareil une fois atteint le seuil de Jupiter. La jeune scientifique Sorany Desvoeux est la découvreuse, accidentelle, elle a été comme choisie par cette matière étonnante, organique et/ou minérale, on ne le saura jamais. Elle était accompagnée à l'époque par un vieux mentor, le professeur Stern, et une collègue Ireen Tsei. Sorany devient alors un enjeu considérable pour l'avenir de l'humanité, puisque l'Artefact ne répond qu'à elle, elle est donc embarquée dans l'expédition Arca après la mort du professeur Stern qui était devenu son amant. Mais la pression sur ses épaules est considérable… Cette expédition est pilotée par le commandant Jonah Aquilio, qui a pris soin d'embarquer son homme de confiance, Frank Fervent, en qualité d'investigateur de bord. Il a pu mesurer sa compétence et ses qualités sur Mars. Au moment même où l'Artefact était découvert, la Terre, surpeuplée et dont les ressources naturelles ont été épuisées essaie de « terraformer » Mars pour la rendre habitable. Mais l'aventure est très laborieuse, et s'avère un échec lorsque des rebelles sabotent les installations nouvelles et les stations mises en place : ces « Loups de Mars » veulent lutter contre le véritable esclavagisme instauré par Terra-Mars à l'endroit de la main d'œuvre qu'elle exploite pour mener à bien les opérations de viabilisation de la planète rouge. Frank se distingue en sauvant des terraformeurs pris au piège d'un énorme attentat. L'officier militaire Aquilio le repère. Sorany et Frank vont donc se rencontrer sur Arca, et autour du commandant se rapprocher d'autres membres d'équipage dont il faudra d'abord s'assurer de leur loyauté…Maud, Johanna et Kerian. C'est que même si la fiabilité des 3 600 voyageurs a été vérifiée avant le départ, et qu'elle peut être tracée sur chaque individu grâce à un implant électronique, la cohésion de cette véritable société peut être durement éprouvée lors d'un voyage interstellaire de plusieurs années…Et très vite, cela se confirme. Une sorte de secte, appelée Enlil, emmenée par Neti Naditur, alias Ireen Tsei, va tenter de prendre le pouvoir pour faire échouer la mission. Elle est aidée par d'inquiétantes créatures, des scolopendres…qui semblent s'être introduits dans le vaisseau via la porte d'une étrange cabane que seule Sorany pourra franchir…la projetant vers la Griffe du Lion, deux siècles plus tard, où elle sera instruite sur l'avenir de l'humanité, la nature et les motivations des scolopendres, ennemis mortels, et y comprendra les enjeux vitaux de la réussite de l'expédition Arca, recueillant les clés pour la sauver. Un roman captivant de bout en bout : une construction impeccable qui fait alterner avec régularité et lisibilité le cheminement de nos deux héros, en maintenant un suspense savamment entretenu à chaque fin de chapitre, souvent avec une chute coup de théâtre. Une intrigue sans longueurs ni technicisme inutiles qui reprend le thème classique du voyage dans l'espace et dans le temps, des aliens, de la découverte d'autres mondes…Mais aussi un avertissement intelligent sur la nécessaire solidarité entre les humains face à la montée des périls environnementaux, le non respect de la planète et de la vie, le danger des intégrismes et des mouvements sectaires…Et aussi en toile de fond les ravages de la guerre économique et de l'ultra-capitalisme, qui viendra se loger jusque dans la conquête spatiale : les deux sociétés géantes, Axis et Horizon, se battent sans merci pour dominer l'espace et embrigadent des humains devenus marionnettes d'enjeux qui les dépassent, avec un ordre à peine maintenu par une armée devenue privée elle aussi, Apoastre. Je me contenterai en bémol de trouver les motivations d'Ireen Tsei pour faire échouer la mission à la tête d'Enlil un peu courtes par rapport aux enjeux, les arguments m'ont parus quelque peu "juvéniles" pour ne pas dire puérils. Et on se demande bien par quel enchantement elle a fait des scolopendres pratiquement des chiens-chiens à son service rapproché....Quelques fautes aussi restées non corrigées (côté éditeur je pense), mais pas de quoi en faire un drame, c'est assez classique sur une première édition. A signaler tout de même pour chipoter et contribuer peut-être à améliorer la chose ? Ce premier roman de Romain Benassaya est quand même à mon sens une belle révélation, que je salue à ma manière par un 5 étoiles, et qui confirme la grande qualité de la nouvelle SF française. Grand merci à Babelio et aux éditions Critic pour cette super découverte !
          Lire la suite
          En lire moins
        • althea21 Posté le 27 Décembre 2016
          Et c'est encore une très bonne découverte... Pour laquelle je remercie Babelio et les éditions Critic ! Je me suis régalée avec ce livre de SF, genre que je n'ai pas trop l'habitude de lire. L'auteur réussit à nous plonger dans un univers futuriste, puisque l'histoire se passe en 2157. On va apprendre, petit à petit, ce qu'il est advenu sur Terre, au travers de l'avancée de l'intrigue. On suit principalement 2 personnages, Sorany et Frank. Cette dernière nous est présentée dès les premières pages, quasiment seule dans une station basée sur Encelade, planète où règne un froid intense. Là bas, elle va découvrir une chose qui va révolutionner la science et le progrès. Seulement, on ne sait pas trop ce que c'est. Et c'est autour de ça que tourne le roman. Comment fonctionne cette technologie, d'où vient-elle... J'ai beaucoup aimé découvrir les personnages sur différentes trames temporelles, avec des sauts dans leur passé, qui nous en apprennent beaucoup sur eux et sur la politique terrienne. L'univers spatio-temporel créé par l'auteur est très riche, et se dévoile à nous par bribes : juste ce qu'il faut quand il faut, pour nous permettre de comprendre au mieux son monde. Voyager à bord de l'Arca a été... Et c'est encore une très bonne découverte... Pour laquelle je remercie Babelio et les éditions Critic ! Je me suis régalée avec ce livre de SF, genre que je n'ai pas trop l'habitude de lire. L'auteur réussit à nous plonger dans un univers futuriste, puisque l'histoire se passe en 2157. On va apprendre, petit à petit, ce qu'il est advenu sur Terre, au travers de l'avancée de l'intrigue. On suit principalement 2 personnages, Sorany et Frank. Cette dernière nous est présentée dès les premières pages, quasiment seule dans une station basée sur Encelade, planète où règne un froid intense. Là bas, elle va découvrir une chose qui va révolutionner la science et le progrès. Seulement, on ne sait pas trop ce que c'est. Et c'est autour de ça que tourne le roman. Comment fonctionne cette technologie, d'où vient-elle... J'ai beaucoup aimé découvrir les personnages sur différentes trames temporelles, avec des sauts dans leur passé, qui nous en apprennent beaucoup sur eux et sur la politique terrienne. L'univers spatio-temporel créé par l'auteur est très riche, et se dévoile à nous par bribes : juste ce qu'il faut quand il faut, pour nous permettre de comprendre au mieux son monde. Voyager à bord de l'Arca a été une périple enchanteur, tant par sa constitution que par son but : fonder une colonie sur La Griffe du Lion. Il comprend ainsi un volet de sauvegarde des êtres vivants qui m'a beaucoup parlé! Sorany et Frank ont réussi à me toucher, ce sont des personnes fortes en apparence mais qui possèdent leurs faiblesses, bien cachées. Ce n'est par contre pas l'avalanche de sentiments forts - chose un peu absente ici - qui m'ont fait tourner les pages avec plaisir, mais bien le contexte et l'intrigue. L'auteur maîtrise son sujet et son univers et réussi à nous faire rêver quand arrive la fin et que se dévoile la réponse à nos questions. En bref, un livre bien écrit, prenant et intéressant, qui permet de faire réfléchir. J'ai beaucoup aimé !
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Romain Benassaya tient la dragée haute à James S. Corey ! Dans Arca, le sense of wonder est de mise, le voyage semé d’embûches et l’auteur, avec un don certain pour le dribble et le petit pont, nous ballote entre la Terre, Encelade, Mars, et bien sûr ce gigantesque vaisseau, l’Arca, qui file vers une exo-planète. Un vrai bonheur de lecture que ce one-shot, et un auteur d’avenir ! »
        Xavier Dollo et Simon Pinel – ActuSF

        « On se laisse emmener aux confins de l'Arca et on espère tout le long de notre lecture une fin heureuse. Un bon roman de science-fiction que je conseille vivement. »
        Fabien Dufour – Sens critique

        « Embarquez sur l'Arca, tentez de passer le mur de la Lumière pour rejoindre La Griffe du Lion, méfiez-vous des scolopendres, et bon voyage ! »
        Un papillon dans la lune

        « Un récit en huis-clos efficace, offrant de nombreux rebondissements et de mystères. »
        Blackwolff - Babélio
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com