Lisez! icon: Search engine

Arluk

10/18
EAN : 9782264030443
Code sériel : 3314
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 108 x 177 mm
Arluk

INES JORGENSEN (Traducteur)
Date de parution : 05/07/2001

Pour accomplir la parole de ses ancêtres, Arluk, un apprenti chaman, parcourt les « pays merveilleux ». Avec son clan, il consacrera une vie entière à faire le tour du Groenland. Dans un environnement hostile, confrontés à la faim et à la lutte pour la survie, la légende se poursuit,...

Pour accomplir la parole de ses ancêtres, Arluk, un apprenti chaman, parcourt les « pays merveilleux ». Avec son clan, il consacrera une vie entière à faire le tour du Groenland. Dans un environnement hostile, confrontés à la faim et à la lutte pour la survie, la légende se poursuit, à la rencontre des mythes et des colons nordiques. 

Second volet du cycle Le Chant pour celui qui désire vivre, Jørn Riel, le chantre de la banquise, brosse une fabuleuse fresque ethnologique du peuple Inuit. 

Traduit du danois
par Inès Jorgensen

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264030443
Code sériel : 3314
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 208
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

" Jørn Riel a plongé sa tente en dehors des endroits réservés à cet effet. "

Denis Wetterwald, La Gazette médicale

" Des hommes qui nous apprennent la solitude du Grand Nord, la beauté des aurores boréales. " La Voie du livre

" Il faut à la fois une force de caractère peu commune et une imagination plus que débordante pour survivre au Groenland. Jørn Riel possède les deux. Le lecteur s'en réjouit avec délectation. Denis Wetterwald, Politis

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ManouB Posté le 19 Août 2016
    J'ai enfin réussi à relire Arluk ... C'est le second volet d'une trilogie mais peut se lire indépendamment (ce que j'ai fait deux fois !!). C'est un superbe roman sur les Inuits qui nous fait pénétrer avec réalisme dans leur monde à travers l'histoire d'Arluk jeune orphelin élevé par son grand-père qui lui raconte toutes les légendes de son peuple...Là, au milieu des glaces de l'arctique le lecteur découvre un peuple pacifique, blagueur et chaleureux qui s'amuse intensément et sait profiter de la vie et de l'instant. En écoutant les légendes racontées le soir à la veillée, les jeunes apprennent les coutumes et les tabous de leur peuple et savent ainsi toute leur vie comment se comporter... A cette époque, les inuits nomades descendus du Grand nord vers l'Est et le Groenland rencontrent les descendants des vikings venus de Norvège ou d'Islande et qui peuplent les côtes du sud... Les pirates qui bordent les côtes, la peste noire déciment peu à peu les habitats vikings... C'est dans ce contexte que naît Arluk... Arluk devenu Angakok (chaman). On lui prédit qu'il fera le tour de la terre (la terre des hommes c'est-à-dire le Groenland). Il veut respecter la parole qu'il a donné et,... J'ai enfin réussi à relire Arluk ... C'est le second volet d'une trilogie mais peut se lire indépendamment (ce que j'ai fait deux fois !!). C'est un superbe roman sur les Inuits qui nous fait pénétrer avec réalisme dans leur monde à travers l'histoire d'Arluk jeune orphelin élevé par son grand-père qui lui raconte toutes les légendes de son peuple...Là, au milieu des glaces de l'arctique le lecteur découvre un peuple pacifique, blagueur et chaleureux qui s'amuse intensément et sait profiter de la vie et de l'instant. En écoutant les légendes racontées le soir à la veillée, les jeunes apprennent les coutumes et les tabous de leur peuple et savent ainsi toute leur vie comment se comporter... A cette époque, les inuits nomades descendus du Grand nord vers l'Est et le Groenland rencontrent les descendants des vikings venus de Norvège ou d'Islande et qui peuplent les côtes du sud... Les pirates qui bordent les côtes, la peste noire déciment peu à peu les habitats vikings... C'est dans ce contexte que naît Arluk... Arluk devenu Angakok (chaman). On lui prédit qu'il fera le tour de la terre (la terre des hommes c'est-à-dire le Groenland). Il veut respecter la parole qu'il a donné et, un beau matin, il quitte son village ... Au début du XVI° siècle, cette expédition ne peut être que périlleuse. Arluk va vivre des moments de bonheur intense et des périodes de grande solitude et de souffrance inévitables mais il terminera sa vie auprès des siens... Au contact de ses nombreuses rencontres avec les autres peuples, Arluk et ses proches vont découvrir la violence, l'alcool, la trahison...mais aussi l'amour. Lui-même rencontrera Svava, une Kavdlunait, seule rescapée d'un massacre, dont il fera sa deuxième épouse et qui lui donnera une fille blonde comme elle, Panikpak. Le roman alterne les scènes de chasse, les aventures de la vie quotidienne, les mythes et coutumes, les scènes familiales plus intimes et la description des paysages immenses dont la beauté transparaît à chaque page... C'est magnifique !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Illion Posté le 26 Janvier 2015
    Cela faisait plusieurs fois que ma libraire favorite me parlait de cet auteur scandinave qui a eu l'idée folle d'écrire sur ce pays presque-pas-peuplé qu'est le Groenland. Cédant à la curiosité, j'ai pris un livre au hasard dans son stock. Et une fois rentrée chez moi je me suis dit "Zut! J'ai pris une suite, je vais rien comprendre, il va falloir que je le ramène...". Et par pure curiosité, je me suis mise à lire quelques lignes puis quelques pages - et au final le livre entier - pour voir si l'histoire était réellement incompréhensible sans le premier livre ou si on pouvait s'en sortir sans mal de tête. Et je dois avouer que c'est la première surprise que m'a réservé Jorn Riel dans ce livre proprement incroyable : certes il s'agit d'une suite mais presque totalement indépendante du premier livre - qui s'appelait Heq -. Tous les éléments en rapport avec le premier livre nous sont amenés de manière parfaitement naturelle et raccord avec le mode de vie inuit via le personnage de Kajaka, un chaman et aussi un conteur. Et le fait est que ce livre se lit comme un conte ou une légende, c'est à dire... Cela faisait plusieurs fois que ma libraire favorite me parlait de cet auteur scandinave qui a eu l'idée folle d'écrire sur ce pays presque-pas-peuplé qu'est le Groenland. Cédant à la curiosité, j'ai pris un livre au hasard dans son stock. Et une fois rentrée chez moi je me suis dit "Zut! J'ai pris une suite, je vais rien comprendre, il va falloir que je le ramène...". Et par pure curiosité, je me suis mise à lire quelques lignes puis quelques pages - et au final le livre entier - pour voir si l'histoire était réellement incompréhensible sans le premier livre ou si on pouvait s'en sortir sans mal de tête. Et je dois avouer que c'est la première surprise que m'a réservé Jorn Riel dans ce livre proprement incroyable : certes il s'agit d'une suite mais presque totalement indépendante du premier livre - qui s'appelait Heq -. Tous les éléments en rapport avec le premier livre nous sont amenés de manière parfaitement naturelle et raccord avec le mode de vie inuit via le personnage de Kajaka, un chaman et aussi un conteur. Et le fait est que ce livre se lit comme un conte ou une légende, c'est à dire très facilement. Les personnages sont attachants et, bien qu'il n'y ai pas d' "action" à proprement parler, on est happé dans le récit comme on pourrait l'être au théâtre ou en entendant un conteur justement. La fiction d'Arluk flirte allégrement avec le fantastique tout en étant, on le sent, profondément ancré dans le réel et dans la réalité du mode de vie de ces peuplades du Groenland. Les rares éléments historiques précis sont bien documentés et parfaitement insérés dans la trame narrative. La qualité de l'écriture convainc le lecteur sans difficulté de la justesse des faits exposés, que ce soit sur les différents modes de vie évoqués parmi les habitants du Groenland, les dangers de ce pays hostile et difficile ou sur les rapprochements historiques effectués. Cette écriture est d'ailleurs très particulière. Elle semble profondément naïve au premier abord, il y a excessivement peu de dialogues, mais on s'aperçoit rapidement que Jorn Riel réussit cet exploit de nous mettre dans la peau du personnage dont il est en train d'évoquer le point de vue alors même qu'il le fait à la troisième personne. Toujours en frappant juste sur les incompréhensions et les étrangetés du mode de vie de l'un ou de l'autre quand deux mondes aussi différents que celui des Inuits et celui des Européens se rencontrent. En résumé, ce livre est une ode au voyage, à la tolérance, un essai pour ramener en pleine lumière ce pays un peu oublié du Groenland et ses habitants et nous les rendre plus familiers et sympathiques. En ce qui me concerne je trouve que l'essai est concluant et le pari réussi ;). Je lirais avec grand plaisir d'autres livres de Jorn Riel.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…