En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Arrête avec tes mensonges

        10/18
        EAN : 9782264071989
        Code sériel : 5283
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 160
        Format : 108 x 177 mm
        Arrête avec tes mensonges

        Date de parution : 04/01/2018
        Quand j'étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : « Arrête avec tes mensonges. » J'inventais si bien les histoires, paraît-il, qu'elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J'ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd'hui, voilà que j'obéis enfin à ma... Quand j'étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : « Arrête avec tes mensonges. » J'inventais si bien les histoires, paraît-il, qu'elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J'ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier. Aujourd'hui, voilà que j'obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre. Autant prévenir d'emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale. Mais un amour, quand même. Un amour immense et tenu secret.
        Qui a fini par me rattraper.

        « Cet auteur délicat, peintre en sentiments, relate la rencontre qui a scellé son identité autant que l’intime vocation artistique qui en a découlé. Il touche universellement » - Pierre Vavasseur, Le Parisien.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264071989
        Code sériel : 5283
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 160
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        6.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • kouette_kouette Posté le 4 Avril 2018
          Se préoccuper de son épanouissement personnel n’est pas de l’autolâtrie. C’est juste nécessaire. Parce qu’à priori, le bonheur ne s’est jamais trouvé dans un paquet Bonux. Avec cette autobiographie (qui, au passage, est LA clé des marottes de l’auteur pour les aficionados), Philippe Besson en écrit la plus belle démonstration. Enfin, c’est plutôt l’écriture qui est belle. La démonstration, elle, de part son authenticité, est triste et accablante. On découvre la vie désastreuse de l’amour de jeunesse de l’écrivain, Thomas. Désastreuse parce que malheureuse. Il ne se sent pas le droit de vivre sa sexualité librement, ni de choisir sa voie professionnelle. Double peine. Il me suffit de regarder la couverture du livre qui illustre ce jeune homme à la vie gâchée, parce qu’il est incapable de se libérer de ses chaînes de « bonne conduite », pour ressentir une peine immense. Et ce qui m’est carrément insupportable, c’est quand je réalise que Thomas ne fait pas partie de la dernière génération victime de ces mentalités bridantes... La morale du livre est limpide. Incontestable. Manque plus qu’elle devienne triviale.
        • lupiotte Posté le 3 Avril 2018
          J’ai été choisie en tant que juré du Prix Audiolib 2018 et je dois donc écouter dix livres audio et les noter. Pour le deuxième roman, j’ai choisi Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson et lu par Antoine Leiris. Personnellement, je n’aurai jamais lu ce roman si je ne l’avais pas reçu mais c’est une très bonne découverte ! Déjà, je le trouve très bien lu et ça donne une bonne dimension au roman. De plus, on se laisse prendre à l’histoire, j’aime comment le roman est découpé entre les périodes. Les années 80 représentent les 3/4 du roman mais c’est justement la période racontée, ce qui s’est passé dans son enfance, son amour de jeunesse. Puis, on fait un bond dans le temps et on se retrouve en 2007 puis de nouveau en 2016. C’est dans un sens une belle histoire, mais dans un autre une histoire triste. Un amour de jeunesse, un amour caché, tenu secret, parce qu’à cette époque ce n’était pas les mêmes mentalités qu’aujourd’hui. J’aime beaucoup les rencontres après cette période, une rencontre par hasard qui va du coup tout changer et faire repenser au passé. En résumé, Arrête avec tes mensonges est un excellent... J’ai été choisie en tant que juré du Prix Audiolib 2018 et je dois donc écouter dix livres audio et les noter. Pour le deuxième roman, j’ai choisi Arrête avec tes mensonges de Philippe Besson et lu par Antoine Leiris. Personnellement, je n’aurai jamais lu ce roman si je ne l’avais pas reçu mais c’est une très bonne découverte ! Déjà, je le trouve très bien lu et ça donne une bonne dimension au roman. De plus, on se laisse prendre à l’histoire, j’aime comment le roman est découpé entre les périodes. Les années 80 représentent les 3/4 du roman mais c’est justement la période racontée, ce qui s’est passé dans son enfance, son amour de jeunesse. Puis, on fait un bond dans le temps et on se retrouve en 2007 puis de nouveau en 2016. C’est dans un sens une belle histoire, mais dans un autre une histoire triste. Un amour de jeunesse, un amour caché, tenu secret, parce qu’à cette époque ce n’était pas les mêmes mentalités qu’aujourd’hui. J’aime beaucoup les rencontres après cette période, une rencontre par hasard qui va du coup tout changer et faire repenser au passé. En résumé, Arrête avec tes mensonges est un excellent roman qui parle de l’adolescence, des premiers amours et des amours perdus, d’une période pas facile où il est dur d’assumer les choses. C’est une très belle histoire même si elle est triste dans un sens parce que cet amour a dû stopper pour des raisons qui n’arriveraient surement plus aujourd’hui. Une très belle découverte !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Fleitour Posté le 2 Avril 2018
          J'avoue que dans ce choix de lecture, le roman de Philippe Besson, "Arrête avec tes Mensonges", je ruminais un simple désir, découvrir la plume de cet auteur incontournable aujourd'hui de la littérature française. le résultat de ce test, dégustation gratuite à l' aveugle, m'a révélé un formidable talent d'écrivain. Ça sonne juste, d'une clarté lumineuse comme le soleil sait le distraire, une diffraction permanente des émotions, une chaleur qui diffuse dans chacune de ses phrases, où les adjectifs, les couleurs, les nuances donnent une vigueur à un style épuré et percutant. Je ne peux que relever ces bouts de citations qui font mouche, qui dégagent un parfum subtil, un style mélancolique ou joyeux qui vous pénètre, et vous donne parfois le frisson. "Je n'aurais plus jamais dix-sept ans", et je "découvre la morsure de l'attente", "son absence" , "la privation insupportable de l'autre". Philippe Besson, touche ainsi aux limites du sentiment amoureux, un sentiment ou un état, ou mieux encore un "élan voué à demeurer inabouti". Pourtant cette rencontre avec Thomas Andrieu est le fruit d'une longue attente, d'un être qui vous capte, sur lequel on s'arrête, puis pour lequel on s'invente des scénarios. On ne veut pas aller trop vite, brûler les étapes,... J'avoue que dans ce choix de lecture, le roman de Philippe Besson, "Arrête avec tes Mensonges", je ruminais un simple désir, découvrir la plume de cet auteur incontournable aujourd'hui de la littérature française. le résultat de ce test, dégustation gratuite à l' aveugle, m'a révélé un formidable talent d'écrivain. Ça sonne juste, d'une clarté lumineuse comme le soleil sait le distraire, une diffraction permanente des émotions, une chaleur qui diffuse dans chacune de ses phrases, où les adjectifs, les couleurs, les nuances donnent une vigueur à un style épuré et percutant. Je ne peux que relever ces bouts de citations qui font mouche, qui dégagent un parfum subtil, un style mélancolique ou joyeux qui vous pénètre, et vous donne parfois le frisson. "Je n'aurais plus jamais dix-sept ans", et je "découvre la morsure de l'attente", "son absence" , "la privation insupportable de l'autre". Philippe Besson, touche ainsi aux limites du sentiment amoureux, un sentiment ou un état, ou mieux encore un "élan voué à demeurer inabouti". Pourtant cette rencontre avec Thomas Andrieu est le fruit d'une longue attente, d'un être qui vous capte, sur lequel on s'arrête, puis pour lequel on s'invente des scénarios. On ne veut pas aller trop vite, brûler les étapes, se tromper, ce serait encore plus cruel de ne pas pouvoir partager ce désir que l'on ressent et qui se qui se voit. Alors quand par une conjonction de circonstances, " une conjonction de hasards, une somme de coïncidences, une simultanéité de désirs, quelque chose dans l'air, quelque chose aussi qui tenait à l'époque, à l'endroit, et ça a formé un moment, et ça a provoqué la rencontre, mais tout s'est distendu, tout est reparti dans des directions différentes, tout a éclaté, à la manière d'un feu d'artifice dont les fusées explosent au ciel nocturne dans tous les sens et dont les éclats retombent en pluie, et meurent à mesure qu'ils chutent et disparaissent avant de pouvoir toucher le sol, pour que ça ne brûle personne, pour que ça ne blesse personne". Puis il y aura la rupture, après l'intimité foudroyante, l'autre devient l'inaccessible, c'est l'apprentissage de la perte, " la vie, c'était ça, simplement ça, se fréquenter et se perdre de vue." Ce qui fait de ce texte un moment exceptionnel, ce sont les mots qui vont s'écrire, dériver le long des jours, imprégner ses nuits , le pousser à décrire sa privation insupportable de l'autre et d'en faire la substance de son travail de futur écrivain. La fin tragique, et la sublime lettre de Thomas à sa famille, est la transcription presque mot pour mot de ce qu'il pressentait de son absence, "une consistance, peut-être celle des eaux sombres d'un fleuve, on jurerait du pétrole, en tout cas un liquide gluant, qui salit, dans lequel on se débattrait, on se noierait. Ou alors une épaisseur, celle de la nuit un espace indéfini." Depuis la morsure de l'attente, il écrira sur la tristesse qui ronge, la folie qui menace, la pauvreté qui s'abat, le dénuement induit par cette privation de l'autre. Demain Philippe Besson écrira sur le manque. On aurait presque envie d'affirmer que le langage de Philippe Besson est le langage d'un cœur, direct, sans frontières, sans violence, juste l'expression de l'amour fut-il gardé secret.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Kcahuete Posté le 27 Mars 2018
          Très beau roman sur les liens subtils entre les êtres, les situations où les angoisses de se tromper paralysent ... subtil, délicat, un joli miroir que le lecteur peut utiliser à la suite de Philippe Besson pour explorer ses propres réactions. Très belle découverte.
        • Juliedlbrt Posté le 23 Mars 2018
          Un très beau roman autobiographique. L'histoire de Philippe Besson, que je ne connaissais pas du tout avant de lire ce livre, m'a énormément touché et elle m'a donné envie de continuer à découvrir ses textes.
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.